Ouyahia met en exergue les efforts de l’Algérie dans le domaine de la lutte contre la corruption

Ouyahia à Addis-Abeba. D R.

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, représentant du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au 30e Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine, a mis en exergue, lundi à Addis-Abeba, les efforts entrepris par le gouvernement algérien en vue de lutter contre le fléau de la corruption.

Dans un message adressé au sommet de l’UA sur la thématique «Vaincre la corruption : une option viable pour la transformation de l’Afrique», retenue pour l’année 2018 par l’organisation continentale, M. Ouyahia a mis en relief les efforts entrepris par le gouvernement algérien en vue de lutter contre ce fléau, rappelant que l’Algérie a été parmi «les premiers pays ayant ratifié la Convention des Nations unies contre la corruption, la Convention africaine de 2006 sur la prévention et la lutte contre la corruption, ainsi que la Convention arabe relative à la même question».

S’agissant de l’encadrement juridique et institutionnel de cet effort, il a souligné que l’Algérie s’est dotée en 2006 d’une loi pour la prévention et la lutte contre la corruption et d’un organe national, avec un ancrage constitutionnel, pour lutter contre la corruption. Le message du Premier ministre souligne enfin que la lutte contre la corruption est étroitement liée à «la consolidation de l’Etat de droit et de la démocratie, de sorte à ce que le phénomène de la corruption recule à mesure de la progression dans l’édification d’un Etat juste avec des institutions fortes et crédibles». Pour rappel, cette thématique a été lancée au cours de ce sommet par le président nigérian, Muhammadu Buhari.

R. N.

Comment (6)

    El Fellag
    30 janvier 2018 - 8 h 31 min

    Pour soigner une pathologie, il faut voir ses origines et aussi ses gênes, mais comme nôtre maladie incurable – la corruption – vient du cerveau, c’est impossible de l’éradiquer




    2



    1
    hrire
    30 janvier 2018 - 8 h 21 min

    On dirait qu’ouyahia vit dans un autre pays. L’ensemble de la population sait que le cercle de la corruption ne cesse de grandir. Il n y a que lui qui voit les realisations avec les 1500 milliards de Dollars et lui seul sait que le fleau de la corruption diminue. larbin, chiyat comme lui est rare à trouver




    3



    1
    Djemel
    30 janvier 2018 - 4 h 37 min

    Dans certains pays on aime parler des lois, des structures, des comités, des commissions, des laboratoires…, sans jamais évoquer les retombées effectives. En matière de corruption, quels sont les résultats obtenus à date? Y-a-t’il un indicateur qui témoigne d’une avancée réelle? Parfois, on a l’impression que dans une société donnée, les politiques évoluent peu ou pas.




    2



    0
    Felfel Har
    29 janvier 2018 - 20 h 54 min

    A part publier des textes, des décrets et mettre en place des organismes fantômes, rien n’est fait dans la réalité. Personne n’a été inquiété et la corruption perdure. Quand la justice se saisira d’affaires de corruption et que les coupables seront envoyés en prison avec saisie du produit de leur rapine, je serai convaincu par Mr. O. Ceux qui parlent de lutter contre la corruption sont ceux qui en font le moins pour l’éradiquer.




    7



    3
    Anonyme
    29 janvier 2018 - 18 h 25 min

    Allez faire un tour du côté du Ventura Business Center de Baba Hassen,et du côté du CyberParc de Si Abdellah.




    7



    1
    Anonyme
    29 janvier 2018 - 15 h 21 min

    QUANT LA CORRUPTION SE GÈRENT AU SOMMET QUE RESTE T IL A FAIRE ? LES PASSES DROIT ? LA FAMILLE? LE CLAN DES MAC MASTERS ? MOUSSA MOUSSA EL HADJ ! seul le peuple en toute spontanée peut changer le cours !




    11



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.