Les cours du pétrole reprennent leur tendance haussière

panier Opep
Le panier Opep en hausse à l'ICE de Londres et au Nymex. D. R.

Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse ce matin, les investisseurs écartant l’augmentation des stocks de brut américain pour se focaliser sur le respect par l’Opep de son accord de limitation de la production.

Le baril de brent, référence européenne pour livraison en avril, dont c’est le premier jour comme contrat de référence, s’appréciait de 14 cents à 69,34 dollars vers 10h30 heure algérienne alors qu’il avaient clôturé la journée de mercredi à 69,05 dollars après une baisse accentuée sous les 69 dollars.

Les réserves commerciales de pétrole brut, après dix semaines consécutives de baisse, ont enregistré une progression hebdomadaire bien plus forte que prévu aux Etats-Unis – 6,8 millions de barils, selon des chiffres publiés mercredi par le département américain de l’Energie (DoE).

Ces données témoignent d’un ralentissement de la demande, ce qui pèse sur les cours. Mais selon Sukrit Vijayakar, analyste chez Trifecta Consultants, les marchés préfèrent privilégier des données de janvier montrant que l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et la Russie respectaient leur accord de limitation de la production d’or noir, en vigueur jusqu’à la fin de l’année. Tom Kloza, analyste chez Oil Price Information Service, a cependant mis en garde contre «une énorme bulle spéculative», avec des cours qui ont atteint des plus hauts de trois ans le mois dernier. «Je ne serais pas surpris de voir les cours descendre en dessous de ces seuils quand les fonds d’investissements capricieux qui les ont poussé à des sommets exubérants commenceront à avoir peur», a-t-il dit à CNBC.

Mercredi, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le WTI (variété de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours pour les contrats à terme auprès du Nymex) a gagné 23 cents pour clôturer à 64,73 dollars. A Londres, le brent a terminé à 69,05 dollars sur l’InterContinental Exchange (ICE), en hausse de trois cents.

R. E.

Comment (2)

    Zaatar
    1 février 2018 - 13 h 05 min

    Il n y a pas plus maudit sur terre que ce pétrole, source de tous les conflits dans le monde…

    3
    1
      hrire
      1 février 2018 - 15 h 12 min

      Ce sont les gens qui l’ont rendu maudit.Tiytes les richesses que Dieu le tout puissant a fait sur la terre sont bonnes a prendte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.