30% de la farine subventionnée par l’Etat utilisés en dehors de la boulangerie

30% de la farine subventionnée est détournée
El-Hadj Tahar Boulenouar. New Press

Le président de l’Association nationale des commerçants et artisans (Anca), El-Hadj Tahar Boulenouar, a indiqué que 30% de la farine subventionnée par l’Etat est utilisée en dehors de la boulangerie, proposant la production d’une sorte de farine destinée exclusivement à la fabrication du pain pour barrer la route au détournement des produits subventionnés.

L’exploitation des produits subventionnés à des fins commerciales est devenue un problème urgent auquel il faut trouver des solutions pour arrêter cette hémorragie, a précisé à l’APS M. Boulenouar, en marge de l’examen du projet de loi modifiant et complétant la loi 08-04 relative aux conditions d’exercice des activités commerciales par la Commission des affaires économiques, de l’industrie, du commerce et de planification de l’APN.

Evoquant la problématique de la tarification du pain qui reste posée, M. Boulenouar a rappelé sa rencontre fin décembre dernier avec le ministre du Commerce qui lui avait assuré que «le dossier sera traité avec sérieux», ajoutant que le ministère reconnaît la faiblesse de la marge du bénéfice des boulangers.

L’Algérie compte 21 000 boulangeries, et «ce qui leur importe, c’est le maintien de la marge de profit légale et non pas l’augmentation du prix de la baguette», a-t-il affirmé.

R. E.

Comment (4)

    Anonyme
    4 février 2018 - 7 h 18 min

    Et les camions chargés des produits subventionnés qui vont régulièrement au Niger et mali ….




    1



    0
    no news
    3 février 2018 - 1 h 10 min

    et la solution Sherlock!




    2



    0
    Zaatar
    1 février 2018 - 14 h 55 min

    N’est il pas plus judicieux d’arrêter toutes ces subventions à la noix qui ne font que compliquer les tâches et nuisent à l’économie du pays? ne serait il pas plus judicieux également et en parallèle d’établir les listes des plus nécessiteux commune par commune et ainsi leur octroyer des compensations à l’égard de cette suppression des subventions? Travail de longue haleine certes, mais on mettra un point final à ce m… et surtout on stoppera toutes les contrebandes à nos frontières…




    6



    2
    Anonyme
    1 février 2018 - 13 h 41 min

    Oui plus de 30% de la farine subventionnée atterrit ailleurs que chez le boulanger chez les pâtissiers entre autres qui ont bâti des fortunes colossales avec la farine subventionnée, le sucre subventionné, les oeufs subventionnés, l’huile subventionnée.
    De même que le lait subventionné, les œufs subventionnés.et le sucre subventionné atterrissent chez les marchands de crème glacée qui ont eux aussi bâti des fortunes encore plus colossales.
    De même que le carburant, le ciment, le rond à béton et autre matériaux subventionnés qui enrichissent à milliards et très rapidement beaucoup d’entrepreneurs qui ne sont même pas foutus de payer leurs impôts.
    Les subventions profitent infiniment plus à ceux qui font du commerce à base de produits soutenus par l’état. Ces subventions passent sous le nez du citoyen algérien lambda qui n’en récolte que des miettes. Sans risque de se tromper on peut affirmer que seule 1% des subventions étatiques atterrissent dans l’escarcelle de la majeur partie de la population.
    L’état devrait verser juste ce qu’il faut comme subvention directement dans les salaires des algériens un point c’est tout.




    9



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.