Le rebelle de salon Hassan Aribi sort de sa casemate dorée et tire un pétard

Aribi taupe
Hassan Aribi. New Press

Par M. Aït Amara – La taupe de l’ex-FIS au sein du Parlement n’a pu se retenir de répondre à nos articles dans lesquels nous révélons ses viles manœuvres dont il reçoit les directives de ses patrons d’Ankara. Hassan Aribi est sorti de sa casemate dorée pour tirer un pétard mouillé, ratant complètement sa cible. Piètre doctrinaire d’une nébuleuse extrémiste dont les plus nigauds ont pris les armes pour instaurer un califat dans lequel cet escroc politique rêvait d’être vizir, tuant et massacrant pour que le comploteur dégonflé qu’il est se taille un siège permanent à l’APN en surfant sur le sang des victimes des hordes sauvages auxquelles il s’associe par pur machiavélisme.

Actif à plein temps sur les réseaux sociaux où il mène son action subversive contre l’Etat républicain – est-ce normal ? –, ce faux-cul a franchi le Rubicon lorsqu’il a tenté d’instrumentaliser la colère des radiés de l’ANP, en faisant mine de défendre les vaillants soldats qui ont combattu le terrorisme islamiste, alors que sa motivation inavouée est de créer une faille au sein de l’ANP et d’ouvrir ainsi une brèche dans laquelle s’engouffreraient ses acolytes qui guettent son signal, dans la position du tireur embusqué.

Ce résidu du FIS, au lieu de se dissoudre avec ses copains et de disparaître dans le tourbillon de la chasse d’eau tirée, s’est glissé subrepticement dans les arcanes de l’hémicycle qu’il a érigé en blockhaus immunisé pour s’y réfugier entre un guet-apens contre la République et une fusée éclairante qu’il tire dans le ciel pour indiquer l’objectif à ses ordonnateurs turcs.

Le long message visqueux posté par cet antrustion d’Erdogan sur sa page Facebook détruit toutes les preuves qui auraient pu être produites à sa décharge. En plus de se faire l’avocat du FIS dissous par la justice algérienne pour ses menées subversives et ses complots qui visaient à enterrer la démocratie, ce mouchard affiche ouvertement  sa vassalité au régime islamiste d’Ankara, transgressant manifestement le devoir de réserve auquel il est tenu en tant que député, ce qui constitue en soi une sérieuse menace pour la sécurité nationale.

Pourquoi l’Etat se tait-il face à ce manquement coupable ?

M. A.-A.

 

Comment (27)

    ougherssane
    6 février 2018 - 10 h 13 min

    L’Etat doit exterminer les terroristes dans les montagnes même dans les couloirs des administrations car ils sont infiltrés partout. Le ministère du commerce doit s’intéresser de plus près au commerce informel qui alimente les réseaux d’extrémistes. Ce commerce est financé au grande partie au pactole récolté par les terroristes lors de la décennie noire. Il faut assécher absolument cette source financière, surveiller les réseaux sociaux…. sinon l’avenir de notre cher pays s’annonce sombre!!




    1



    0
    Hicham
    4 février 2018 - 18 h 49 min

    il a trouvé le vide.




    1



    0
    ARGELINO
    3 février 2018 - 17 h 19 min

    Réconciliation nationale ça peut passer pour l’intérét suprème du pays et ses habitants , alors que permettre à ce genre de gredins sans foi ni loi d’étre député sénateur ou de tout autre haute fonction de l’Etat ça non !! c’est INADMISSIBLE !!! il faut une loi qui réglemente ce genre de promotion en tenant compte du passé éventuel de terroriste ou mème de simple délinquant.




    3



    1
    khalilsadek
    3 février 2018 - 11 h 01 min

    C’est un peu injuste de mobiliser des dizaines de milliers de nos enfants dans les montagne et le grand sahara pour traquer ces criminels de terroristes et laisser leurs géniteurs se balader devant le nez des haut responsable de la securité de l’état.




    20



    1
    Abou Stroff
    3 février 2018 - 10 h 44 min

    « Pourquoi l’Etat se tait-il face à ce manquement coupable ? » s’interroge M. A. A..
    la question est pertinente mais, Abou Stroff passe son temps à expliquer que la marabunta qui nous gouverne et la vermine islamiste ont des intérêts convergents quand ils ne sont pas identiques et l’une justifie l’existence de l’autre.
    en effet, la vermine islamiste sert de repoussoir pour que la marabunta garde le pouvoir. en échange, la marabunta qui contrôle la distribution de la rente, a permis, après la période de « flottement » appelée « décennie noire », à la vermine d’en recevoir une partie grâce à son quasi-monopole sur les commerces formel et informel.
    moralité de l’histoire: la marabunta et la vermine sont deux facettes d’un même pôle c’est à dire que les deux facettes représentent, dans les faits, deux sous-groupes de la couche des rentiers qui dominent la formation sociale algérienne. en d’autres termes, si nous voulons neutraliser la vermine islamiste, il nous faut neutraliser la marabunta, autrement, nous n’aurions fait que « frapper du vent avec une massue »




    11



    4
    Mon pays
    3 février 2018 - 4 h 12 min

    Pour Anonyme du 02:02 de 17h22mn javascript:void(0);
    Hé oui l’état a besoin de ce genre d’énergumène ,il faut un peu tout pour faire un monde a qui profite le crime ?




    8



    2
    Anonyme
    3 février 2018 - 1 h 02 min

    Ce type n’est pas un député, c’est un trabendiste de sous vêtements féminins, qu’il fait venir de Turquie, puis qu’il redistribue à ses copains pour les revendre en noir sur les souks.
    Il n’a pas 1 seul gramme d’intelligence. Une brute,un sanglier, c’est pour cela qu’il fait sa chita à Erdogan.




    22



    5
      Hans
      3 février 2018 - 11 h 49 min

      Volontiers ya si dibiti (débuté) je te chanterai la chansonnette  » Alouette » et je passerai à l’action on y ajoutant  » je te plumerai la barbe, je te plumerai la barbe  » en remplaçant « alouette » par « Hassan Aribi » c’est le sort réservé aux traîtres.
      (…)

      Aribi Hassen, traitre Aribi Hassen, Aribi Hassen, je te plumerai.




      7



      3
    Anonyme
    3 février 2018 - 0 h 54 min

    La réconciliation nationale a permis à ces tueurs de siéger même au sein de l assemblées nationale.
    Il est temps de revenir sur cette mesure qui n a fait qu aggraver l islamisation de la société,c est la décision la plus maudite qui a été prise .
    Avec cette réconciliation,on a permis à des ennemis de la nation de codiriger l Algérie……tous les morts de la décennie ont été sacrifiés pour rien…




    25



    4
    Tinhinane-DZ
    2 février 2018 - 21 h 56 min

    Un député intégriste à L’APN qui perçoit un salaire mieux que celui d’un professeur à l’université se permet d’insulter l’Algérie ouvertement sans avoir peur.
    Est-il payé pour faire de l’opposition contre l’Algérie ?? Est ce que c’est normal tout ça.
    Il ya quelque chose qui ne va pas quelque part. En tout cas, c’est bizarroïde




    32



    4
    El Kenz
    2 février 2018 - 21 h 40 min

    Et dire que cette vermine n’était rien qu’un fraudeur (Taxier clandestin) dans la wilaya de Souk Harras. avant que le FIS ne descend du ciel avec des centaines de milliers de nouveaux prophétes. Allez enquéter à Souk Harras sur ce sinistre personnage,devenu un Nabab du grand trafic tout genre.




    24



    4
    Bouzorane
    2 février 2018 - 21 h 32 min

    La différence entre islam et islamisme, c’est la différence entre l’humilité et l’arrogance….le musulman est humble et ne se considère pas supérieur aux autres…..L’islamiste, lui, est arrogant, intolérant et regarde avec mépris tous ceux qui ne sont pas comme lui…..Le musulman a le prophète comme modèle : c’est le modèle de servitude vis à vis de Dieu…L’islamiste, lui, a Dieu lui-même comme modèle. Il se prend pour Dieu et se donne le droit de vie et de mort, d’où les massacres et les atrocités que nous voyons de nos jours.
    Trois lettres résument à elles seules ce qui vient d’être dit : F.I.S…. au fait, une seule de ces lettres est vraiment révélatrice. C’est la lettre « S ». S comme salut.
    Les dirigeants du FIS ont toujours proclamé que dans « front islamique du salut », le mot « salut » vient du verset coranique 3.103 : « .. Et alors que vous étiez au bord d’un abîme de feu, c’est Lui qui vous en a sauvés. Ainsi Dieu vous montre Ses signes afin que vous soyez bien guidés »
    Le verbe « sauvés » dans le verset et le nom « salut » ont en arabe la même racine : inqadh(salut), anqadhakoum (vous a sauvé)
    Par l’appellation « FIS », les islamistes se sont attribués le pouvoir de sauver, alors que le coran proclame clairement que seul Dieu a ce pouvoir. Les islamistes se prennent pour Dieu




    46



    4
      syphax
      3 février 2018 - 11 h 54 min

      Bouzourane pose un grand probleme que les algériens évitent pour refouler leur malheurs et leurs lâchetés .. oui les islamistes se sont toujours considérés comme des dieux sur terre au nom de l’Islam et du wahabisme .. ce sont des dieux et ont des avatars comme dans les religions païennes .. SOUVENEZ -VOUS DE 92 ,.. Les gens avaient plus peur de Ali Belhadj et des chefs du FIS que de Dieu lui -même .. En 94 , les islamistes terroristes avaient un pouvoir divin de donner la mort à qui ils voulaient et au plus grand nombre , les listes n’étaient pas établies par ces voyous et ces tueurs sadiques analphabètes mais par des profs d’universités de toutes les branches littéraires et scientifiques , des profs de théologie , des imams payés par l’Etat et des notables bien connus de l’Islamisme et du FLN et les islamistes soi-disant pacifistes approuvaient les assassinats des soldats des officiers ,des communistes , les laïcs , les berbéristes , des cadres de l’Etat et les considéraient comme impies au service d’une république impie .. Pire que ca les islamistes et leurs épigones non seulement jouissaient et approuvaient les crimes terroristes mais en même temps ils les mettaient diaboliquement sur le compte de l’armée et de services, accusaient les généraux de Hizb franssa et inventaient la propagande de « QUI TUE QUI  » reprise par les medias étrangers .. même certains démocrates ont marché là dedans .. les algériens ont la mémoire courte .. on se réconcilie jamais avec le Diable qui se prend pour le Dieu .. la vigilance doit être Nationaliste et Berbère .. Rien qui est venu de la conquête des califes Omeyades n’est bon pour notre terre




      6



      1
    Anonyme
    2 février 2018 - 20 h 20 min

    La nébuleuse intégriste a ses tentacules partout ,et elle bouffe à tous les râteliers. C’est à ce prix que le pays est revenu à un semblant de paix. Mais patience, le vent finira par tourner. On ne badine pas avec la DGSM et l’armée .




    29



    6
    djoho
    2 février 2018 - 19 h 24 min

    malheureusement il existe et il existera toujours ce genre d animale qui nous empoisonnent encore la vie a mon avis il temps de nettoyée cette écurie de parlement de ces énergumènes ce siècle ne leurs appartiens pas il sera pour les hommes est les femmes pour parler du future de la technologie de pointe et de l intelligence artificiel alors pour ces gens ils sont a un siècle ou deux de retard de notre ère tirer la chasse




    28



    4
    NATION
    2 février 2018 - 19 h 05 min

    Aribi , ce minable boy de ses Sultans turcs et arabes est une lèpre et un cancer pour l’Algérie …il n’est pas le seul …. la 5 ème colonne wahabiste des frères musulmans égyptiens et des salafistes saoudiens et afghans a profité de tous les couloirs qu’on lui a ouvert dans le Pays de Abane Ramdane et Larbi Benmhidi depuis 1988 ..Le parti FLN du chadlisme et certains partis dits démocratiques ont une responsabilité historique dans la légitimation de ce courant monarchiste et impérial anti national




    29



    4
    Tinhinane-DZ
    2 février 2018 - 18 h 55 min

    Que ce terroriste est soit service de Erdogan-Qatar et je ne sais qui d’autres ( tout est possible avec les traitres de la nation), est une évidence en soi.
    La question qui mérite bien d’être posée.
    Qui protège ce wahhabo-Takfiriste de la décennie noire ?? Il a un soutien interne quelque part, soyons logique.




    51



    4
      Tinhinane-DZ
      2 février 2018 - 20 h 19 min

      Correction:
      Que ce terroriste soit au service de Erdogan-Qatar,




      18



      5
    kmol
    2 février 2018 - 18 h 52 min

    la vermine prolifere avec la bénédiction de l’état.




    38



    1
    nectar
    2 février 2018 - 18 h 45 min

    On aura tout vu, ces dernières années, la corruption à atteint un stade inimaginable et surtout pour une société qui se dit musulmane et craignant Dieu!!!. Des ignares députés et sénateurs, des voleurs, ministres, chefs de partis..des flibustiers à des postes stratégiques etc.Donc, il faut pas s’étonner que ce larbin du système, puisse se permettre de narguer la société…




    49



    1
    Anonyme
    2 février 2018 - 18 h 44 min

    la vermine prolifere avec la bénédiction de l’état.




    32



    1
    Kahina-DZ
    2 février 2018 - 18 h 43 min

    Dés-fois, on a l’impression que les wahhabo-Terroristes de la décennie noire ont enlevé leur tenu Afghane pour se cacher sous le col blanc-cravate au cœur de L’État.




    44



    2
    Anonyme
    2 février 2018 - 18 h 41 min

    la vermine prolifere avec la bénidiction de l’état.




    29



    1
    Abbas
    2 février 2018 - 18 h 03 min

    De l,eau de javel..




    24



    2
    Djemel
    2 février 2018 - 17 h 52 min

    Des musulmans se font décapités en Myanmar. Que fait cet islamiste et ses semblables pour les aider? On tue des musulmans au Yémen, en Irak, en Syrie, au Mali, en Lybie… Que fait-il pour eux? Si ces humains étaient chrétiens, juifs, ou bouddhistes, ils auraient été défendus sérieusement par les leurs. Après avoir importé le pantalon afghan, la barbe de l’orient, l’hijab de l’Iran, l’ecchymose de je ne sais pas où, l’idiologie de l’Égypte et de l’Arabie saoudite peut être que cet islamiste et les siens n’ont rien trouvé d’intéressants à importer vers l’Algérie de chez ces peuples qu’on tue tous les jours. Ou bien, pour lui, l’islamisme est une marque de commerce pour accéder au confort, à un gros salaire, aux bonnes affaires à brasser…




    43



    2
    DYHIA-DZ
    2 février 2018 - 17 h 29 min

    Notre ANP lutte contre les terroristes armées chaque jours aux frontières et à l’intérieur, pendant que le chef de ces wahhabo-terroristes siège chez l’État ( APN).
    Expliquez moi ce phénomène.




    64



    3
    Anonyme
    2 février 2018 - 17 h 22 min

    Pourquoi l’État se tait-il face à ce manquement coupable ?

    L’ÉTAT a besoin de cet escroc pour faire peur au peuple.




    63



    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.