L’affairiste intéressé Tliba et le business de l’appel au cinquième mandat

Ould Tliba
Ould-Abbès et Tliba : mésentente ou répartition des rôles ? New Press

Par Karim B. – Des échos font état de l’initiative individuelle de l’affairiste Baha-Eddine Tliba qui appelle à soutenir un cinquième mandat pour le président Bouteflika. Le député controversé de Annaba aurait affirmé que trois personnalités politiques de premier rang adhéreraient à sa démarche dont on dit qu’elle aurait créé un malaise au sein du FLN. Tliba aurait affirmé, en effet, qu’il serait soutenu par l’ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal, l’ex-secrétaire général du FLN Abdelaziz Belkhadem et le très médiatique Chakib Khelil.

Des sources ont indiqué à Algeriepatriotique que la récente sortie de Djamel Ould-Abbès qui a affirmé, répondant à son rival du RND Ahmed Ouyahia, qu’il était fidèle à Bouteflika et qu’il le restait, faisant preuve d’un zèle excessif dans ses déclarations publiques, a suscité une certaine appréhension à la présidence de la République. Ces appels précoces à un cinquième mandat au profit du Président en exercice dénotent une précipitation de certains milieux proches du pouvoir pour se positionner dès à présent dans la perspective de l’échéance de 2019. Une échéance qui a pour première conséquence un début de crise au sein du FLN.

Baha-Eddine Tliba et l’aréopage d’affairistes qui ont tourné autour du clan présidentiel pour gagner les faveurs de Abdelaziz Bouteflika après son élection d’avril 2014, à laquelle ils ont contribué dans le but évident d’en tirer les dividendes, ne désespèrent pas de rééditer le coup. Mais tout ne s’est pas déroulé comme ce lobby de l’argent avait prévu. La crise économique qui a frappé le pays de plein fouet depuis la chute vertigineuse des cours du pétrole a poussé ces soutiens intéressés à revoir leurs ambitions à la baisse.

Par ailleurs, au lieu de renvoyer l’ascenseur à ses glorificateurs convoiteux, le président Bouteflika a, au contraire, orienté son discours vers la nécessité de mettre fin au business politique, dénonçant par divers canaux l’argent sale, sans pour autant faire suivre sa nouvelle feuille de route de procès contre les détenteurs de fortunes mal acquises et les responsables de haut rang impliqués dans les affaires pour donner à la lutte contre la corruption une dimension légale et un signal fort qui auraient rétabli la confiance des citoyens envers les gouvernants.

Le retour sur le devant de la scène de Baha-Eddine Tliba est la preuve, en tout cas, que le rendez-vous de 2019 risque de ne pas être différent de celui de 2014.

K. B.

 

 

Comment (45)

    Anonyme
    6 février 2018 - 8 h 10 min

    Woutch khrofff maarofff,ce personnage et rien qu’un .. affairiste un compositeur tout ce qu’on veut,pourquoi la populations de Annaba la pas fait dégagé par la force il le mérite pourtant au peut être ils sont tous comme lui ???…

    Anonyme
    6 février 2018 - 4 h 08 min

    Pleure Algérie pleure.
    Une vraie voyoucratie à la Tliba

    Yeoman
    5 février 2018 - 22 h 07 min

    Il faut reconnaître un immense mérite à ce Tliba. Celui d’avoir donné un visage au déclin de notre pauvre pays. Quelle horreur! Quel insulte aux hommes morts pour l’Algérie!

    11
    Genzeric
    5 février 2018 - 21 h 49 min

    Mais d’où il sort ce (…) ? à Annaba personne ne le connaît ! D’ailleurs il est né à la frontière tunisienne au Sahara du côté de Oued-Souf . Pas la peine de chercher comment il est devenu Député d’une wilaya qu’il ne connaît même pas . C’est ça le miracle version « FLN » !

    Anonyme
    5 février 2018 - 19 h 51 min

    Il est grand temps que notre pays soit nettoyé de cette racaille. C’est une nébuleuse dangereuse qui
    prend le peuple et la nation en otage. Cette vermine ose proposer un 5eme mandat en la faveur Mr Bouteflika, pour s’en servir comme bouclier pour protéger leurs intérêts et prétendre à des postes importants dans la sphère politique.
    Ce minable chacal  » députi » de Tliba est déjà à l’affut d’un poste de directeur de cabinet ou de ministre .Quel culot!
    Et ça n’est ni à Sellal ,ni à Belkhadem, Khelil, Ouyahia, Ould Abbés,et encore moins à Tliba de nous imposer un 5eme mandat.
    l’Algérie est une république, qui appartient à tout 1 peuple,et non pas à une minorité, et son président doit être élu par ce même peuple, et non imposé par une bande de chacals hypocrites. Dans ce cas,autant confier l’avenir du pays à notre
    armée, elle aura au moins le mérite de défendre loyalement le peuple et la nation contres les traîtres et les harkis.

    14
    UPSA
    5 février 2018 - 18 h 21 min

    Voila ! l’image et aussi le visage de l’Algérie d’aujourd’hui;comment voulez vous que les étrangers vos respectent;c’est que le début le pire reste a venir

    15
    Lotfi magh
    5 février 2018 - 17 h 41 min

    Moi si j’étais à sa place je me soucierais plutôt de mon poids qu’à l’appel pour un cinquième mandat , incroyable que l’argent n’a pas d’odeur et rend les gens insoucieux par rapport à leur santé , leur beauté et leur culture et les rend préoccupés par leur pérennité au pouvoir , leur fausse puissance financière croyant que cette fortune va les rendre des dieux dans ce monde des mortels avec ces biens mal acquis , Algérie patriotique a fait plusieurs articles pour réveiller les consciences , nous en tant que commentateurs on a essayé de faire des petites interventions pour accompagner ceux ci , mais malheureusement la situation ne semble pas changer , le plus préoccupant dans le monde entier c’est qu’il y a un renouvellement de la classe politique , plutôt un rajeunissement y compris dans les pays les plus proches de nous comme le France ; notre pouvoir vieillissant avec tous mes respects aux personnes âgées car je vois que leur départ de ce monde avec tous ce qu’ils portent comme richesse culturelle , connaissances historiques , témoignages , souvenirs parfois sans nous les faire connaitre est une grande perte pour nous et pour notre patrimoine , mais notre pouvoir octogénaire est il capable de s’adapter avec ce nouveau monde ! tout à changé : les mentalités , la technologie , la géostratégie , la culture etc etc , notre pouvoir qui date de la guerre froide va t il pouvoir s’accommoder avec ces données sachant que le cerveau humain sur le plan médical perd sa fraicheur avec l’âge , des cas de perte de mémoire et d’Alzheimer etc d’où la personne âgée risque d’être manipulée par des éléments malveillants .

    16
    2
    Mon pays QUI VA DROIT AU MUR
    5 février 2018 - 17 h 24 min

    Je suis malade le fait de voir ces 2 têtes ils ont ruinés volés accaparer le sous-sol et les biens du peuple Leurs compte en banque en Europe et pleins à craquer .S-V-P partaient et laissés la place aux jeunes ,croyait-moi personnes ne vous demanderas des comptes, vous amenez sans oublié avec vous vos enfants et petits enfants .

    11
    1
    LE FUTUR CON
    5 février 2018 - 17 h 18 min

    BONJOUR……….JE PENSE QU’UN 5 CINQUIÈME MANDAT EST PLUS QUE NÉCESSAIRE POUR LE SALUT DE NOTRE PAYS .JE NE PARLERAI PAS DE STABILITÉ NI DE POLITIQUE NI LE RISQUE  » SAHEL  » MAIS PLUTÔT D’ÉCONOMIE ET NOUS SOMMES DANS LE DROIT CHEMIN CAR SI LES 10 DIX PRÉTENDANTS AU MONTAGE ( PRESSION DE PNEUS COMPRISE ) DE BAGNOLES DE TOUT MARQUES RÉUSSISSENT A NOUS MONTER 200 000 BAGNOLES PAR AN ( SANS TEST DE SÉCURITÉ CAR CA COUTE UN PEU CHER ) . DONC DES SOIT DISANT BAGNOLES QUI AURONT UN TAUX DE SÉCURITÉ INFÉRIEUR A LA NORME CE QUI NOUS POUSSE A DIRE QUE LES ACCIDENTS DE LA ROUTE DÉPASSERONT LES 150 000 ACCIDENTS PAR AN ET APRÈS LE 5 CINQUIÈME MANDAT ON AURA LE RÉSULTAT QUI SUIT…………..
    …………..5 MILLION ;PARTENT A L’IMMIGRATION
    ……………750 000 ACCIDENTS DE LA ROUTE
    ……………1 MILLION GRIPPE H1 N1
    …………….500 000 HARRAGAS
    …………….3 MILLION MORT DE MISÈRE
    ……………..100 000 MORT AU HADJ
    ………………2 MILLION FORTE DOSE DE PSYCOTROPES
    ……………………………………..ETC

    7
    4
      Mowatin bassit
      6 février 2018 - 15 h 01 min

      Analyse bien chiffrée. Sadaka djariya ncha’Allah

    Anonyme
    5 février 2018 - 16 h 13 min

    in the last, j’ai soutenu Boutflika, mais la je suis désolé de voire ses têtes de délinquants profitent de notre gentille peuple, c’est fini.

    9
    3
      Anonyme
      5 février 2018 - 17 h 33 min

      «C’est fini !». Tu ne sembles pas si bien dire parce que c’est trop tard et les mea culpa ne servent plus à rien.

    aNONYME
    5 février 2018 - 16 h 08 min

    Le titre de l’article aurait gagné en précision s’il est intitulé comme suit :  » L’AFFAIRISTE SERGENT GARCIA ET L’AFFAIRÉ » ou « l’entente entre c** et chemise »

    10
    Lghoul
    5 février 2018 - 15 h 54 min

    Un conseil « santé psychique » pour tous ceux et celles qui ont des enfants a la maison: Evitez de laisser un enfant voir l’image montrée sur cet article – même pour quelques micro-secondes – . Sinon il faudrait s’attendre a des nuits blanches agitées et sans sommeil. Comme aimait dire un grand monsieur de la presse algérienne: « Le cauchemard continue ».

    12
    Anonyme
    5 février 2018 - 15 h 53 min

    C est là une image qui résume a elle seule l état de déliquescence de mon pays ……..

    10
    1
    PREDATOR
    5 février 2018 - 15 h 44 min

    LA CORDE HAUT ET COURT POUR TOUS CES PARVENUS QUI PRENNENT EN OTAGE TOUT UN PAYS

    15
    Anonyme
    5 février 2018 - 15 h 08 min

    J’ai une forte conviction que la médiocrité commence s’effriter . Il y aura trop de laudateurs qui ne vont rien avoir et ce sera au compétents de s’imposer. La chita déborde.

    nectar
    5 février 2018 - 15 h 01 min

    Tliba est le spécimen number one du système politique algérien, basé sur l’aplaventrisme, le larbinisme, la brosse au quotidien. Nos hommes politiques, vu la petitesse de leur cervelle, s’entourent de ce genre de spécimens pour mieux régner dans une société qui a perdu le peu de repères, que le pays colonialiste lui a laissé…

    11
    2
    Bombardier
    5 février 2018 - 14 h 49 min

    Tous les Algériens sont unanime pour un changement pacifique de ce système qui n’a que trop duré, l’Algérie dispose d’une année pour organiser cette succession dans la sérénité et le calme, afin d’éviter aussi bien un cinquième mandat, qu’un candidat du pouvoir. on peut le faire en tirant les leçons des échecs du passé, en s’accaparant à lui seul les prochaines échéances( présidentiel) et imposer ainsi son agenda; le pouvoir veut à tout prix marginaliser toute la classe politique. Au lieu de le laissé dicter sa stratégie et subir son diktat, la classe politique en concertation avec la société civile doivent commencés à sensibiliser le peuple du danger d’un dérapage et le risque d’une déchirure de la société Algérienne . Pour cela il faut préparé une feuille de route pour un candidat de consensus ,un vrai démocrate, au lieu de continuer à se disputer,ce qui fait l’affaire de ce système.. l’Algérie hors système doit se mettre en marche, au lieu de subir les événements , elle doit changer cette attitude où elle est égaré et désorienté ,occupé le terrain et s’organisé, reste la seule démarche pour convaincre cette majorité de la population qui perdu espoir ,il ne faut surtout pas cherché à démontrer les échecs de ce système ,mais prouvé sa mauvaise gestion dans tous les secteurs.
    le plus urgent pour l’Algérie aujourd’hui est de redémarrer avec une nouvelle doctrine (état de droit réel) pour faire face aux défis géostratégiques futures pour l’ensemble de la région nord Africaine,il n’est plus permit de continuer de gérer un pays continent comme l’Algérie par des incompétents ,nous avons perdu assez de temps et d’argent pour des résultats médiocres. Si jamais un cinquième mandat nous sera imposé, malgré l’état de santé de Bouteflika. Alors là il faut mesuré les conséquences, ce ne sera pas l’échec de l’opposition qui apparaîtra très faible, mais aussi une fissure au sein de nos institutions.

    10
      Merzak
      5 février 2018 - 16 h 09 min

      On est tous pour un changement pacifique et ensuite passer au règlement des comptes. Nul est au dessus de la loi. Maintenant au lieu de parler sans substance, if faut commencer a avancer des noms sur qui on peut compter pour diriger le pays.

      On m’a toujours dit que rien ne se fait sans l’aval de l’ANP. Elle est ou l’ANP…

      4
      1
    Felfel Har
    5 février 2018 - 14 h 45 min

    Ne font-ils pas pitié, ces amuseurs de foire, à se couvrir de ridicule, à s’abaisser à cirer les pompes de quelqu’un qui ne sait même s’ils existent? Sont-ils à ce point dévoués? Qui cherchent-ils à servir: un homme, un clan, le pays, leur patrie (encore que pour Tliba, il faut voir son acte de naissance pour savoir s’il est 100% de chez nous)? Quels sont leurs motivations et leurs intérêts?
    Alphonse Allais nous en donne l’explication: « La soif de l’or -aura sacra fames- est devenue tellement impérieuse, aujourd’hui, que beaucoup de gens n’hésitent pas, pour se procurer des sommes, à employer le meurtre, la félonie, parfois même l’indélicatesse. » CQFD! On se sert du président pour amasser des fortunes et ruiner le pays.

    8
    1
    Lghoul
    5 février 2018 - 13 h 28 min

    Oh mon Dieu, Qu’a fait de mal un peuple de 40 millions d’âmes pour mériter ces images cauchemardesques ? Un pays ou l’on ne parle que de mandats et de distribution mais jamais de l’avenir et du bien être de ce même peuple.

    13
    BOUMEDIENE RIEN D'AUTRE !
    5 février 2018 - 13 h 25 min

    On ne veut plus de 5e mandat Francais en Algérie, ceux qui ont séquestré Bouteflika en partenariat avec la France doivent partir !!!

    20
    2
    Moh
    5 février 2018 - 13 h 14 min

    Le cinquième mandat sera avec un membre de la bande de Bouteflika pour éviter les poursuites et continuer les larcins en toute impunité.

    15
    2
    EL FELLAG
    5 février 2018 - 13 h 09 min

    Aux pays des ingrats les nouveaux citoyens sont rois!! d’ou vient-il ce monsieur tliba et d’autres?? ils devraient avoir juste un peu de reconnaissance envers la nation qui leur a donné monts et merveilles que les pure souche n’ont pas eu;
    ce qu’il arrive a un peuple devenu opportuniste affairiste malgré lui; tot ou tard ce pays sera bradé par ces ingrats a leurs tuteurs Européen et Américain.

    20
    Anonyme
    5 février 2018 - 12 h 33 min

    Si ces funestes personnages continuent à gouverner le pays et à se remplir les poches on ne va pas échapper à une révolte du peuple qui va encore faire des victimes innocentes….soyez sages messieurs …

    17
    khalilsadek
    5 février 2018 - 12 h 19 min

    Ces Hyenes veulent SALIR notre president par un cinquieme mandat, sachant qu’il n’a besoin ni de plus d’honneur ni de prestige ni d’argent , il est deja respecté par tous les dirigeants du monde et une majorité de sont peuple par ce qu’il traine derrière lui soixante années de durs combats sur tous les fronts interieurs et exterieurs comme homme d’état, que personne ne pourra effacer.
    Une question se pose pourtant : pourquoi specialement ce genre de gens insistent sur un cinquieme mandat? je pense qu’il faut s’interresser bcp plus sur comment ils se sont enrichis.

    10
    16
    abdel
    5 février 2018 - 12 h 17 min

    le destin d’un pays aux mains d’apatrides affairistes et de courtisans cultivant le culte de la personnalité au détriment des intérets superieurs de la nation,un 5e mandat pourquoi faire ?

    16
    no news
    5 février 2018 - 12 h 16 min

    les ogres commencent a se montrer pour nous effrayer

    13
    1
    CHAOUI-BAHBOUH
    5 février 2018 - 12 h 15 min

    Les individus dotés de qualités et défauts semblables souvent s’associent ou forment des couples. Il n’y a mauvaise chaussure qui ne trouve sa pareille. Quelqu’un qui vous comprend, même au bout du monde, est comme un voisin. Mr OULD ABBAS +TLIBA = la Mafia ; la définition est très simple, « Personne qui a abandonné, trahi ses opinions, sa religion, son pays et son parti ». On n’attend rien de lui ! Le peuple n’en parlant pas, puisque une bonne frange vote pour eux et pour maintenir le malheur qui perdure sur notre pays et la Responsabilité est collective !

    15
    1
    Umeri
    5 février 2018 - 10 h 58 min

    Ce duo, ressemble un peu à Laurel et Hardy, a la différence que ces deux acteurs faisaient rire petits et grands! quant a Tliba et Ould Abbas, rien qu’a voir leurs têtes, on a la nausée. Qu’es que nous avons fait pour mériter cela?

    99
      Alerienne16
      5 février 2018 - 15 h 04 min

      à Umeri
      5 février 2018 – 10 h 58 min

      Vous méritez madame ou monsieur mes applaudissements car votre comparaison est très juste au point où on a ri aux larmes. Ces assoiffés de chefferies qui abusent de la patience du peuple méritent plus que cette agréable anecdote sur Laurel et Hardy ..

    Algérien Nationaliste
    5 février 2018 - 10 h 57 min

    Bouteflika n’ a aucune chance de faire un cinquième mandat même si toutes les élites le voulaient, le peuple n’en veut pas. Nous voulons un président jeune qui puisse diriger le pays avec énergie et patriotisme.

    26
    4
      Anonyme
      5 février 2018 - 12 h 30 min

      C’est exactement ce que nous avons entendu avant le quatrième mandat.

      11
    SEDDIKI AÏSSA
    5 février 2018 - 10 h 41 min

    salem, si Bouteflika n’y va pas, ce qui est très probable, je suis persuadé que l’ingratitude du clan travaillera à placer un homme comme Mr Sellal ou autres. Pourquoi ? Parce que probablement, Ouyahia, n’a pas été assez mordant et que Bouteflika, hélas, je peux le dire aujourd’hui, après tant d’années de compagnonnage, nourri encore sa légendaire ingratitude. Posez la question à Mr Mediene, ressuscitez des frères d’armes, vous verrez que le défaut est ancien.
    Senndeɣ fell-as, Yeɣli-d fell-i. (Je me suis appuyé sur lui, il est tombé sur moi).
    Soyez prudent et prévenant, le temps va vite. Tout vous échappe. Salam. seddiki aissa.

    9
    3
    IMAZIREN
    5 février 2018 - 10 h 32 min

    Ma regrettée grand’mère disait: « pour manger il faut donner à manger »!

    11
    1
    lhadi
    5 février 2018 - 9 h 46 min

    Il fut un temps où un homme public digne de ce nom avait des principes, des idées bien à lui qui en faisaient une personnalité réelle.

    Au jour d’aujourd’hui, la politique ne suscite plus de grandes passions ; les électeurs sont désabusés, l’abstention gagne des points et on constate la bonne santé du premier parti d’Algérie : des abstentionnistes.

    Pourquoi ?

    Parce qu’elle tend à être représentée de plus en plus par des individus opportunistes, ambitieux, moins compétents et moins honnêtes. Ces politiques ne véhiculent aucun projet de société et n’ont pas de grands desseins pour l’avenir

    Il est temps de revoir le système actuel qui ne réussit pas à faire prévaloir les intérêts de la majorité et les intérêts les plus élevés du pays : condition sine qua non pour construire une Algérie en marbre.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    19
    2
    Anonyme
    5 février 2018 - 9 h 36 min

    il faut anéantir cette race!

    23
    1
    Salah
    5 février 2018 - 9 h 23 min

    Ces gens n’ont rien a faire de Mr BOUTEFLIKA!
    Il a eu l’accord du FLN sinon il y aurais bien longtemps qu’il aurait été destitué. Le message est clair: ont parlera pas du 5e mandat, mais soyez-en sur que Mr BOUTEFLIKA sera votre président pour l’éternité et au delà. OULD ABBESS l’a bien dit: même mort il sera notre président!!!
    ALLAH Y CHAFI EL MORDHA, ALLAH YARKHEM EL CHOUHADA. ALLAH PROTEGE L’ALGERIE ET SONT PEUPLE. AMIN.

    6
    9
      chemsou
      5 février 2018 - 19 h 15 min

      tu demandes trop à Allah. Presque tout le monde L’invoquent, Le sollicitent, Le prient pour un oui ou pour un non. Comme s’Il n’avait rien d’autre à faire que de s’occuper du seul peuple algérien pour des futilités. Alors pourquoi se fatiguer pour ou contre un 5è mandat: il suffit de L’élire. Il se fera un plaisir et un devoir de remettre en marche ce pays et d’y mettre de l’ordre

    CHAOUI-BAHBOUH
    5 février 2018 - 9 h 11 min

    Les individus dotés de qualités et défauts semblables souvent s’associent ou forment des couples. Il n’y a mauvaise chaussure qui ne trouve sa pareille. Quelqu’un qui vous comprend, même au bout du monde, est comme un voisin. (…) l’Algérie de millions de Glorieux Martyrs est dilapidée, gangrenée, le peuple n’en parlons pas, puisque une bonne frange vote pour eux et pour maintenir le malheur qui perdure sur notre pays… au fond, nous sommes la cause de nos malheurs!

    10
    2
    DYHIA-DZ
    5 février 2018 - 8 h 51 min

    Tliba le mangeur des chakarates a eu le feu vert pour parler. Il est exécuteur et non pas décideur.

    Je crois que Ould Abbes et Tliba se partagent les rôles.
    C’est une répartition des rôles.

    30
    3
    Anonyme
    5 février 2018 - 8 h 47 min

    Un 5eme Mandat fera l’affaire des affairistes sans éthique du calibre de Tliba le tunisien.
    Un 5eme Mandant sera la clochardisation total de l’Algérie.
    Le 4eme Mandat a bien montré ses limites…Aucune institution publique ne respectent les lois de la ripoublique.
    La guerre des clans se fait en plein jour sans gêne ni scrupule.
    La loi de l’anarchie gère le pays.
    Un 5eme Mandat c’est le KO.

    33
    2
    Selecto
    5 février 2018 - 8 h 36 min

    Bouteflika c’est l’assurance vie de tout ces escros son départ c’est la case prison dans le meilleur des cas.

    37
    2
    Anonyme
    5 février 2018 - 8 h 16 min

    Beau et élégant, il faut qu’il se présente lui-même pour la présidence du pays des 1 500 000 chahids.

    19
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.