Hachemi Assad : «L’officialisation de tamazight scelle son appropriation par le peuple»

Si El-Hachemi Assad tamazight
Le secrétaire général du Haut Commissariat à l'amazighité, Si El-Hachemi Assad. New Press

L’officialisation de tamazight a scellé «définitivement» son appropriation par le peuple algérien comme langue nationale et officielle et comme «ciment supplémentaire» de son unité nationale, a affirmé mardi le secrétaire général du Haut Commissariat à l’amazighité (HCA), Si El-Hachemi Assad.

«L’aboutissement de ce processus fondateur, traduit par la proclamation d’un statut officiel dans la nouvelle révision de la Constitution, aux côtés de nos autres constantes nationales, que sont l’islam et la langue arabe, scelle définitivement l’appropriation par le peuple algérien tout entier de tamazight comme langue nationale et officielle et comme ciment supplémentaire de son unité nationale, en même temps que la nation a mandaté l’Etat pour sa promotion et son développement, en vertu du paragraphe 4 du préambule de la Constitution et des dispositions de son article 4», a déclaré à l’APS le SG du HCA.

Pour lui, le 6 février de chaque année «est désormais un marqueur fondamental plaçant tamazight au cœur des avancées politiques de notre pays» avec l’amendement de la Constitution de 2016 élevant tamazight au rang de langue nationale et officielle et la décision de créer l’académie algérienne de la langue amazighe, placée auprès du président de la République.

Il a relevé que le HCA, partie prenante dans le cadre du groupe de travail mis en place par le Premier ministre et chargé de l’élaboration de l’avant-projet de la loi organique portant création de l’académie algérienne de la langue amazighe, entame l’année 2018 par un plan de charge accordant la part belle à la communication axée sur le primat de l’universitaire, le travail de terrain, la dimension nationale et le partenariat avec les institutions et la société civile.

«Guidés par les arguments relevant du contexte de l’officialisation constitutionnelle de tamazight et du capital unique accumulé depuis plus de deux décennies, le HCA adopte une nouvelle feuille de route qui se décline par des mesures d’adaptation pour une collaboration dans la complémentarité avec l’académie algérienne de la langue amazighe», a-t-il dit.

Selon lui, le HCA «est mobilisé pour traduire dans les faits et dans les délais tous les engagements pris conformément aux directives du président de la République, Abdelaziz Bouteflika».

Il a indiqué que «la vision actuelle du HCA consiste à mettre à la disposition des citoyens algériens un programme d’activités comportant des volets scientifique, culturel et pédagogique».

R. N.

Comment (15)

    Anonyme
    7 février 2018 - 16 h 16 min

     » Moi, au début, j’étais Kabyle, vivant en Kabylie et croyant que le monde s’arrêtait à mon village. Jusqu’au jour où je suis arrivé à Alger pour des études au lycée. Je me suis rendu compte que j’étais déraciné dans mon propre pays. J’étais dans une ville où on parlait une langue qui n’était pas la mienne, que j’ai été forcé d’apprendre. » témoignage de IDIR le chanteur ; L’artiste continua :  » .Un Arabe, c’est un habitant de l’Arabie, pas de l’Algérie . Un Québécois parle bien le français, mais il n’est pas Français pour autant. Dans notre pays, l’histoire a fait, pour notre plus grand bonheur, qu’il y ait eu plusieurs influences, dont celles des Arabes et de l’islam. C’est là toute la richesse de l’Afrique du Nord, richesse qu’il n’assume pas et qu’il renie. Ceci étant, aujourd’hui, c’est la culture berbère qui est opprimée et c’est uniquement pour cela que je la défends » .Un Berbère qu’on empêche d’être ce qu’il est, finira par se révolter.




    0



    5
    Nationfirst
    7 février 2018 - 14 h 14 min

    Le peuple n’a pas été consulté. Tamazight langue nationale c’est comme proposer au Corse de devenir une langue nationale en France.
    Les Kabyles jouent la carte de la tolérance quand ça les arrange alors qu’ il n’y a pas plus raciste qu’ eux. Depuis qu’ on a un pouvoir faible et pro kabyle, ils sont partout à Alger et occupent tout à Oran. Mais quand on a malheur d’aller chez eux on est reçu par des insultes et des discours politiques !
    L’administration c’est eux, en politique ils sont au pouvoir, aux sports et le pays sombre partout. Ouyahia 1er ministre, Haddad au FCE, Haddad à la FAF, Sidi Said à l UGTA. Général Said Bey Kabyle, qui dirige la 2ème R.M (Oran) et milite pour qu’ Ouyahia soit Président. Ould Ali le plus mauvais ministre des Sports depuis l’Indépendance etc…
    Les Kabyles sont Algériens comme tout le monde mais sont loin d’être martyrisés comme on veut bien nous le faire croire. Au contraire ils sont régionalistes et ne pensent qu’ à eux. L’intérêt national ils s’en foutent.




    12



    5
    Boumedien
    7 février 2018 - 10 h 29 min

    Il faut officialiser la Derja (algerien parle), langue maternelle de la majorite et authentique langue nationale. Seule langue qui nous permet de nous identifier comme algerien . La majorite du peuple algerien ne veut pas perdre son temps avec des dialectes et langues mortes denués de tout alphabet.




    10



    11
      Anonyme
      7 février 2018 - 12 h 51 min

      La derdja en Kabylie nous ne voulons pas: un arabe en formation n’est que de la mutation, un non-soi.




      6



      11
      Anonyme
      7 février 2018 - 12 h 55 min

      boumediene l’agent du caire symbolise votre régime qui a besoin de maitre d’orient. Ni arabe ni demi arabe ni derdja. Trouvez vous un peuple colonisable




      5



      10
        Boumedien
        7 février 2018 - 17 h 58 min

        Ah ! Boumediene, Allah ya rahmou. Il continue a faire peur aux regionalistes et separatistes meme apres sa mort. Il faisait a son epoque trembler les racistes qui se faisaient petits. Maintenant bien sur avec un gouvernement d’apaisement ou plutot absent , ils se sentent soudain le courage de parler. L’ Algerie aura bien un jour l’occasion de nous livrer un autre Boumediene de la meme termpe et ils trembleront encore et se feront plus petits.




        5



        0
    kaci
    7 février 2018 - 8 h 00 min

    NON à l’Officialisation de Thamazight par l’Etat arabe illégitime. Une dictature née arabe au service du panarabisme vous donne en charité la reconnaissance existentielle qui est votre naturelement. Le probléme est de choix societal. Un pays arabe en Algerie serait au detriment de la berbérité, preuve en est que l’arabe est imposée de force et Thamazight est facultative. Nous ne voulons pas d’arabe officielle ni dans les écoles. Par contre nous n’avons rien à faire de la reconnaissance octroyée.




    11



    11
    Rayah
    7 février 2018 - 0 h 24 min

     » L’officialisation de Tamazight a scelle definitivement son appropriation par le peuple algerien  ».
    Le peuple algerien n’a pas ete consulte. Seul un Referendum National est en mesure de changer la Constitution. L’avenir de nos enfants depend de cette decision imposee a la majorite silencieuse . Les programmes scolaires sont deja charges et nous n’avons nullement besoin d’ajouter cette langue qui non seulement ne contribue pas au developement du pays mais plutot le retarde. La majorite silencieuse reclame le droit de donner son avis sur ce sujet. Un Referendum est necessaire pour resoudre ce probleme une fois pour toute.




    16



    16
      MELLO
      7 février 2018 - 15 h 00 min

      Lorsque BEN BELLA criait sur tous les toits  » Nous sommes des arabes  » , a t il consulté le peuple ???
      Un référendum pour me dire si je suis AMAZIGH ???
      C’est un non sens.




      0



      5
        ZORO
        7 février 2018 - 18 h 44 min

        Quand vous citez BENBELLA ayez l honnêteté intellectuelle de repeter ce qu il a dit a 90 ans :
         » SI J AI COMMIS DES ERREURS , DANS MON PARCOURS ,J AI AUSSI PASSE 23ANS DE MA VIE EN PRISON. » »
        ET n oubliez pas que lorsqu il a dit « NOUS SOMMES DES ARABES’ son entourage foisonnait de Kabyles ,revisiter l histoire et citez les ,pour etre plus credible.
        SigneZORO. …Z….




        5



        0
    PREDATOR
    6 février 2018 - 23 h 34 min

    LE PEUPLE N’A PAS DIT MOT
    ON VEUT UN REFERENDUM




    14



    16
      Anonyme
      7 février 2018 - 8 h 37 min

      L’arabe n’a jamais été notre langue ni ne le sera. Non au colonialisme arabe par islam interposé.




      12



      14
      Anonyme
      7 février 2018 - 10 h 39 min

      As-t-on besoin d’un référendum pour dire qu’on est Amazighs et fiers de l’être?Soyons sérieux!!!C’est plutôt à ceux qui se revendiquent des différents envahisseurs de de se remettre en question,non?




      9



      11
        Boumedien
        7 février 2018 - 12 h 05 min

        Nous sommes fier de notre arabite et notre vote compte et c’est pourquoi tu crains le Referendum.




        12



        8
          Anonyme
          9 février 2018 - 13 h 23 min

          Tu souhaites une élection du genre de celle de 91 qui allait plonger notre pays dans les ténèbres et nous livrer pieds et poings liés au totalitarisme arabo-islamiste?Mais avec des têtes vides de ton genre qui vénère un dictateur sans foi ni loi tu atteints le fond et tu creuses encore pourvu que l’arabisme raciste et fasciste triomphe.




          0



          3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.