Le Monde lâche le clan des «qui-tue-qui» et encense l’armée algérienne

armée alg Maghreb
L'expérience de l'ANP en matière de lutte antiterroriste n'est plus à démontrer. New Press

Par R. Mahmoudi – Dans un article intitulé «En Algérie, la débandade d’Al-Qaïda au Maghreb islamique», et paru ce mardi, le quotidien français Le Monde est revenu sur les coups successifs assénés à cette organisation terroriste par l’armée algérienne depuis le début de l’année.

Le journal, se référent à différentes sources, rappelle que 17 terroristes (présentés comme des «combattants») d’Aqmi ont été tués dans le nord de l’Algérie, le dernier en date étant Adel Seghiri, dit Abou Rawaha Al-Qasanatini, et décrit comme «la plume et le messager du chef maghrébin d’Al-Qaïda». La mort d’Adel Seghiri, abattu le 30 janvier dans une zone montagneuse près de Jijel, est décrite par le journaliste du Monde comme «l’un des coups les plus durs portés au réseau djihadiste ces dernières années».

Etayant ce reflux d’Aqmi en Algérie, le quotidien français du soir se rapporte à une déclaration de l’«émir» algérien d’Al-Qaïda au Maghreb islamique, Abd­­­elmalek Droudkel, reprise par un organe de propagande de la branche yéménite de l’organisation, dans laquelle Droudkel, alias Abou Moussab Abdelwadoud, avouait : «L’aura et le nombre de moudjahidine s’accroissent en Libye, dans le Sahel et le Sahara. A l’exception du front algérien, où nous sommes embourbés dans une longue guerre. [Ce] front souffre de la rareté et, parfois, de l’absence presque totale de soutiens à l’intérieur et à l’extérieur.»

Dans le même registre, l’auteur de l’article du Monde, citant l’analyste et journaliste Akram Kharief, animateur du site Menadefense, relève que, ces trois dernières années, l’Aqmi a perdu 600 hommes en Algérie. «Les opérations de ratissage comme la pression mise sur les réseaux de soutien logistique font que de nombreux groupes sont contraints de se déplacer et de changer de zone», observe Akram Kharief. Ce dernier a consacré un long portrait au terroriste Adel Seghiri sur son site. Il écrit que ce responsable de la communication et des médias au sein d’Aqmi, décrit comme la «boîte noire» de l’Aqmi, «est parmi les fondateurs du média en ligne Al-Andalus et le créateur du forum terroriste Ifriquya el-islamia». D’après lui, Adel Seghiri gérait l’ensemble de la communication de l’organisation terroriste, «de sa tanière dans l’épais massif de Seddat, qui a longtemps été le bastion du chef d’Aqmi, Droudkel, et qui a abrité les camps des familles de terroristes avant qu’elles ne soient dispersées ou qu’elles se rendent», ajoute-t-il.

Mis en ligne le jour même de l’annonce de l’élimination de ce dangereux terroriste, l’article de Menadefense conclut : «Le communiqué du ministère de la Défense n’indiquait pas l’identification des deux terroristes mais, très vite, les forums djihadistes ont pullulé de messages de condoléances et relayé l’information sur l’élimination de ces deux terroristes.»

R. M.

 

Comment (19)

    Anonyme
    9 février 2018 - 9 h 23 min

    Ce n’est pas la première fois que cette feuille de chou caresse l’Algérie dans le sens du poil. Les journaleux ont reçu des instructions c’est évident. Attendons la fin de la visite du MEDEF pour décrypter de quoi il retourne.

    DYHIA-DZ
    8 février 2018 - 17 h 19 min

    Une trêve hypocrite le temps de signer les Contrats avec le MEDEF (Mouvement des entreprises de France)

    LE NUMIDE
    7 février 2018 - 12 h 09 min

    OPINION SUR  » QUI TUE QUI  » : la Formule QUI TUE QUI , avant de devenir un Bug et un joujou médiatique en France pour embarrasser l’état algérien , a été une vile propagande inventée par les islamistes wahabistes salafistes d’Algérie et quelques wahabistes militaires félons infiltrés dans l’armée qui ont allés vendre cette propagande en Occident ( Londres et Paris ) .. La propagande anti-ANP de QUI TUE QUI a été conjointe à toutes celles qui essauyaient de salir l’ANP et ses chefs qui ont interrompu le processus électoraliste du FIS et le projet de la guerre civile et de la destruction de la nation programmées en 92 … On se souvient aussi de la propagande des ‘Officiers de la France  » qui a précédé la Formule QUI TUE QUI et qui présentait l’ANP à l’opinion islamiste dans les moquées et les écoles dans la rue comme une succursale de l’armée coloniale française et non comme la continuité de l’ALN , … Cette formule QUI TUE QUI n’ayant aucune valeur de vérité , les évènements mondiaux qui ont suivi jusqu’ à aujourd’hui ont montré le vrai visage de ses promoteurs et du projet terroriste wahabiste et ont montré son ridicule et son inanité .. les promoteurs de la diffusion eux mêmes de cette propagande inventée par les islamistes algériens et leurs satellites comme Abdelhamid Brahimi , Zitout et autres ont commencer à refluer .. il faut noter quelques remarques .. A un certain moment le FFS ( Ait Ahmed longtemps en exil et fixé au souvenir de 63 a perdu le sens des nouvelles réalités algériennes et méconnaissant le projet terroriste wahhabite ) et Louiza Hanoune ( engluée dans sa culture et sa fiction trotskyste anti-stalinenne ) ont été tentés de prêter une oreille à cette propagande mais ils se sont vite ravisés , leur nationalisme naturel et leur sens des responsabilités ayant senti le danger de cette vilaine propagande anti algérienne .. Il faut aussi signaler que parmi tous les islamistes algériens , seuls Cheikh Mahfoud Nahnah et Mohamed Bouslimani ( qui l’a payé de sa vie ) ont été contre cette propagande anti-armée et anti-état et ont senti les dangers de la destruction de l’Etat , de l’Armée et de la Nation, en suivant ce chemin diabolique … Leur bonté humaine naturelle , leur sincère amour du peuple et leur patriotisme leur ont fait refuser d’apporter une caution moralement et islamiquement à cette aventure dangereuse de guerre civile et d’agression terroriste pour leur pays .. MAIS un type comme Djabala , ambitieux et fanatique il a marché dans cette vilenie et ses épigones et ses troupes ont diffusé la propagande QUI TUE QUI

    13
    4
    Anonyme
    7 février 2018 - 11 h 58 min

    Si le Monde, ce journal perfide qui ne fait plus dans l’information mais dans la propagande, encense notre armée ce n’est pas par souci de dire (pour une fois) la vérité, non c’est pour dire qu’il y a une « armée islamiste » sur le territoire algérien ce qui est faux bien-sûr. Il y a des années que l’ANP nous a débarrassé de cette vermine. Le Monde et la France reviennent avec cette histoire d’el quaida, d’aqmi, de l’étatt islamique (franchement on aurait tout entedu) etc… Il y a quelques terroristes isolés en Algérie et pas d’état islamique comme cherche à le faire croire le monde, ces quelques terroristes isolés sont immédiatement repérés par l’armée algérienne. Le Monde et les français peuvent courir il ne pourront pas faire pénétrer en masse leurs mercenaires, ils ont définitivement perdu contre l’Algérie.

    17
    3
    nectar
    7 février 2018 - 10 h 01 min

    Dans la mesure ou le monde reconnait l’expertise de l’ANP dans la lutte contre le terrorisme islamiste, pourquoi ne pas ouvrir une grande école spécialisée dans ce domaine, ou viendront s’instruire toutes les armées du monde, moyennant quelques milliards de dollars, à l’équivalent de ce que coute l’armement à l’Algérie…

    14
    6
    Anonyme
    7 février 2018 - 8 h 25 min

    C’est maintenant qu’il faut avoir à l’œil ce journal versatile et apporter notre soutien total et indéfectible à nos VALEUREUX DJOUNOUDS.

    27
    1
    kaci
    7 février 2018 - 8 h 09 min

    En 1963 en Kabylie il n’avait pas d’islamistes quand le régime fit 500 morts en Kabylie qui refusait la dictature naissante. Depuis les contradictions intra-régime se sont accentuées mais la responsabilité politique du crime et des crimes revient au régime entier. L’islamisme a été longtemps le cheval de Troie du régime. Tous les partis islamistes ont fait le jeu du système, ils ont été fonctionnels dès Bouyali.
    Le « qui tue qui » a donc lieu d’etre. C’est le régime qui a assassiné dans la mesure où il a toujours utilisé la violence comme moyen de gouvernement, parce qu’il manquait de confiance en son propre peuple. C’est pas pour rien que les partis sont tous sous controle du régime. C’est dans cette optique que l’assassin physique a une importance relative, meme si c’est aux juges -du peuple- de déterminer (un jour) les responsabilités individuelles.

    8
    22
      Nadjma
      7 février 2018 - 11 h 47 min

      Réponse à Kaci. Il ne faut pas tomber dans la propagande occidentale,l’islamisme terroriste en Algérie n’est pas le cheval de troie du système, c’est le bras armé de l’occident, les islamistes terroristes dans le monde entier sont l’armée mercenaire des européens de l’ouest et des américains, continuer à accuser le système algérien (quels que soient ses défauts) c’est faire preuve de cécité volontaire et de mauvaise foi. Alors en Algérie c’est le système, en Irak c’était Saddam, en Libye Kheddafi sans oublier la Syrie et le dictateur Bachar El Assad. A un moment faut arrêté ces accusations sans fondement et accuser réception de la réalité à savoir l’occident nous fait la guerre par islamistes interposés, ils n’ont plus ni force ni courage de venir conquérir eux mêmes alors ils louent des mercenaires.

      23
      4
      Anonyme
      8 février 2018 - 11 h 52 min

      En 1963 comme vous le dites, tous les responsables y compris Aït ahmed voulaient le pouvoir. Malheureusement, c’est le peuple ALGERIEN qui a payé le prix fort.

    Anti Khafafich ⴰⵎⴳⵉⵍⵍ ⵜⵉⵢⵉⵍⵍⵉ
    7 février 2018 - 7 h 35 min

    le chaud et le froid a la franchiasse, la semaine dernière la sale des piranhas a divagué et aujourd’hui,hui ses frères de l’ile des sionisés encense. LÂCHES ET HYPOCRITES comme pas possible

    19
    4
    MON OPINION
    7 février 2018 - 7 h 23 min

    SALAM! Ces sioniste se rendent a l’évidence ils ne peuvent faire autrement ,sinon ils s’en priveraient pas comme d’habitude!!!

    12
    3
    Kahina-DZ
    6 février 2018 - 23 h 38 min

    Wait and see pour comprendre le pourquoi du revirement de ce journal de caméléons et de journalistes à gage sans éthique professionnelle.

    Une armada des entrepreneurs français est attendue en Algérie.

    32
    5
    massi
    6 février 2018 - 21 h 45 min

    Vive l’Algérie vive l’Algérie et vive l’Algérie

    40
    4
    Zombretto
    6 février 2018 - 21 h 38 min

    Quels beaux-gosses on voit sur cette galerie de photos !

    22
    6
      Lyes Oukane
      7 février 2018 - 6 h 11 min

      @ Zombretto . Quand j’ai lu ton court commentaire ,j’ai souri . Mais , quand j’ai vu que tu avais trois dislikes et pas un seul soutien ,j’ai grimacé . Apparemment ton humour n’a pas été jugé à sa juste valeur ,surement mal interprété . J’ai cliqué pour inversé la donne et miracle d’un bond tu es remonté à quatre . Continue comme ça .Nos compatriotes seront plus attentifs dorénavant . J’en suis persuadé .

      8
      2
      Zaatar
      7 février 2018 - 7 h 48 min

      Comme on se comprend cher Ami Zombretto, la galerie de photos en question est « la beauté à travers le monde et la beauté… »

      13
      2
    Anonymeplus
    6 février 2018 - 19 h 22 min

    Les chiens ne font pas des chats.
    Les journaleux de cet organe de crasse dédié à la juiverie mondiale en général et au sionisme en particulier se reconnaîtront dans la race canine qui leur sied.
    Tantôt bouledogue quand ils aboient leur haine de l’Algérie, tantôt caniche quand il s’agit de légitimer les meurtres des israéliens en terre palestinienne et des américains au moyen orient.
    Une presse aussi crasseuse que dégueulasse qui justifie l’injustifiable en fomentent des contre vérités aidée en cela par des services de renseignement et des personnes qui ont largement dépassé le sobriquet de traître à la nation.

    56
    6
    Felfel Har
    6 février 2018 - 19 h 15 min

    Quel retournement! Aprés avoir diabolisé notre armée, l’avoir accusée de tous les crimes pourtant commis et revendiqués par le GIA, voilà qu’en France les aboyeurs de l’OAS se calment et se taisent. Cet article du Monde m’inquiète car, quand des « journalistes/mercenaires » du CRIF se mettent à nous flatter, c’est qu’il y a anguille sous roche. Ne nous préparent-ils pas un sale coup en nous faisant baisser notre garde? Qu’ils continuent à se couvrir de ridicule en se répandant en commérages insipides! Nous sommes les premiers à nous gausser de leurs inepties et élucubrations.

    57
    4
    Umeri
    6 février 2018 - 19 h 14 min

    Le Monde, comme d’autres Médias occidentaux, ne peuvent pas se voiler continuellement la face et mentir, ils doivent se rendre a l’évidence, l’Algérie traquera les terroristes, ou qu’ils soient, a l’intérieur de ses frontières, mais n’engagera aucune poursuite dans les pays voisins. Alors, si tous les pays, veulent se débarrasser du terrorisme, ils doivent communiquer toute information, susceptible d’ éliminer ces sanguinaires, et arrêter de diffuser de fausses informations.

    43
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.