5e Congrès du RCD : Benflis rend hommage à Saïd Sadi pour son militantisme

RCD Benflis
Le président de Talaie El-Houriyet, Ali Benflis, félicite Saïd Sadi. New Press

Par Hani Abdi – Lors de son intervention à l’ouverture du cinquième congrès du RCD, Ali Benflis, président de Talaie El-Houriyet et ancien chef du gouvernement, a rendu un grand hommage à Saïd Sadi pour son parcours de militantisme en faveur de la démocratie.

«Permettez-moi de souligner que le premier fondateur du RCD, Saïd Sadi, a fait de la prison pour ses idées. Il a été également longtemps privé de liberté. Il n’a pas été emprisonné pour les raisons qu’on entend aujourd’hui. Saïd Sadi a fait de la prison pour ses idées et ses convictions politiques. Il a été jugé et condamné par la Sûreté de l’Etat. Et il a passé ce qu’il a passé en prison pour ses convictions et ses idées. Un grand salut pour lui et pour le parti qu’il a créé», a martelé Ali Benflis selon lequel les valeurs politiques de son parti, Talaie El-Houriyet sont proches de celles du RCD.

«Nous appartenons à la même famille politique : une famille de la construction démocratique, une famille de la construction de la souveraineté du peuple en Algérie. Le RCD et Talaie El-Houriyet partagent les mêmes valeurs démocratiques ; les valeurs d’un Etat de droit, de l’alternance au pouvoir, de l’indépendance de la justice, du respect des droits et des devoirs, de la liberté d’expression, du droit à penser différemment et à penser autrement.» Ali Benflis estime aussi que les deux partis partagent la même analyse de la situation générale du pays. Il relève qu’il y a aujourd’hui «une supra citoyenneté pour les privilégiés du système» et «une infra citoyenneté qui est pour la majorité du peuple». Aussi, les deux formations, ajoute Benflis «partagent la même vision politique». Il affirme que son parti, Talaie El-Houriyet, apelle à assainir et à libérer l’économie, à l’éloigner des lobbies et du clientélisme. Cela dans le but de «construire une économie forte et diversifiée».

Ali Benflis assure aussi que son parti milite pour la dépolitisation de l’acte économique et la création d’un climat des affaires sain. Ali Benflis est revenu dans son intervention à la crise que traverse le pays. Une crise due, selon lui, à la vacance du pouvoir et aggravée par la chute des prix du pétrole. Cette crise, a-t-il souligné, ne pourrait être résolue que par un changement démocratique et un retour à la légitimité de l’urne.

H. A.

 

Comment (3)

    lhad
    9 février 2018 - 22 h 30 min

    L’Algérie, entité politique déterminée par un territoire, a besoin d’un homme d’Etat, guidé par le seul intérêt général, motivé par l’exigence du service du pays. De manière subtile et intelligente, il oeuvrera pour l’architecture d’une politique gouvernementale avec pour seule ambition de moderniser et réformer notre pays.

    La force d’un homme politique réside dans les idées qui offrent la perspective claire et cohérente d’un changement profond, correspondant aux intérêts et au aspirations des travailleurs, des démocrates, de l’ensemble du peuple algérien.

    En présentant un programme de gouvernement, il aura conscience d’accomplir un acte politique de grande importance. Il affirmera la volonté de mettre fin aux injustices et aux incohérences du régime actuel. Pour y parvenir, des changements profonds sont nécessaires dans la vie politique, économique et sociale de l’Algérie.

    Les propositions développées dans ce programme seront les moyens qui permettront aux Algériennes et aux Algériens de vivre mieux, de changer de vie. La préoccupation fondamentale du programme est de satisfaire leurs besoins et leurs aspirations.

    Ce programme sera un programme d’action ; il constituera un engagement à l’égard du pays ; il créera une situation nouvelle permettant d’instaurer une véritable démocratie politique et économique.

    Proposer un programme de gouvernement pour la prochaine législature ; un programme qui répond aux aspirations de millions d’Algériens et aux exigences du développement de la démocratie et appeler les Algériennes et les Algériens à le soutenir et le faire triompher, telle doit être la ligne directrice d’un homme politique qui aspire à de hautes ambitions.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    3
    2
    mouatène
    9 février 2018 - 17 h 39 min

    ya si ali enhabbaakk. seulement, fait attention parce qu’ il y a du vent. ….. les militants du RCD ma ihaboukéchhhe.

    3
    15
    LOUCIF
    9 février 2018 - 16 h 48 min

    Ya si Ali Benflis , votre parti défend effectivement les mêmes valeurs démocratiques que le RCD (Etat de droit, alternance au pouvoir, indépendance de la justice, respect des droits et des devoirs, liberté d’expression, droit à penser différemment et à penser autrement.) mais vous ne défendez pas hélas la valeur qui est plus importante et qui détermine toutes les autres, à savoir la séparation du politique et du religieux. Mais on sait que vous n’en parlez pas de crainte de perdre l’électorat islamiste.

    Je n’utilise pas exprès le terme de laïcité car je sais que beaucoup d’algériens croyants pensent injustement que la laïcité est contre l’islam, ce qui est complétement faux et inexacte pour une personne bien intentionnée et honnête intellectuellement ! ! La laïcité garantie à tout un chacun l’exercice de sa foi et de sa croyance. En revanche, l’État au sens noble n’a pas de religion , sinon çà devient abérant. En principe, les partis politiques islamistes qui accèdent au pouvoir n’ont pas le droit d’utiliser la religion à des fins politiques même s’ils ont la majorité des voix car même Dieu le tout puissant ne l’accepte pas !

    Dans tout pays musulman, le danger pour la démocratie ne vient pas de l’islam en tant que tel mais de … l’islamisme ! Tant que le religieux n’est pas séparé du politique, il n’y aura jamais de sérénité ni de quiétude politique et institutionnelle dans un pays musulman, et donc en Algérie, même si on dit que la majorité des algériens sont musulmans. Musulmans, c’est certes vrai mais le danger c’est qu’il y a des musulmans qui se veulent plus musulmans que d’autres , certains pensent détenir la « vraie vérité » avec son mode d’emploi et prétendent avoir une mission divine pour imposer l’islam à tous les citoyens sans exception !

    25
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.