Cette rencontre de haut niveau à Bruxelles que le Makhzen veut cacher

Mohammmed VI Union
Que va faire le roi du Maroc, Mohammed VI ? D. R.

Par R. Mahmoudi Une source informée a confirmé à Algeriepatriotique que le Service européen de l’action extérieure, organe placé sous l’autorité du haut représentant de l’Union européenne pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, a pris contact avec le représentant du Front Polisario à Bruxelles. Une première à ce niveau. Ce qui dénote un changement historique dans la politique de l’Union européenne vis-à-vis de la cause sahraouie. Un changement induit par l’arrêt de la Cour européenne de justice (CJUE) certifiant l’illégalité de l’intégration du Sahara Occidental dans les accords UE-Maroc, reconnaissant ainsi tacitement l’occupation des territoires sahraouis par le royaume du Maroc.

L’Union européenne reconnaît, ainsi de fait, le droit du Front Polisario à participer à la renégociation par l’Union de son accord de pêche avec le Maroc, ce qui placerait les parties belligérantes à la même table pour la première fois depuis 2012. Les Marocains font mine de ne pas être au courant de cette rencontre et veulent, selon notre source, à tout prix éviter sa médiatisation tant elle bat en brèche leur prétendue souveraineté sur le Sahara Occidental.

Cette nouvelle est de nature à affaiblir davantage la position de Rabat, à un moment où les Nations unies pressent les deux parties à relancer les négociations. Si, officiellement, le gouvernement marocain nie obstinément toute volonté de mener des négociations directes avec le Polisario, c’est qu’il se voit bien contraint de s’y soumettre. Pour essayer d’esquiver la question, le Maroc a trouvé la parade en exigeant, cette fois-ci, la présence de l’Algérie aux côtés du Polisario dans ses pourparlers engagés par l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara Occidental, Horst Kohler, qui a entamé une série de consultations avec diverses parties liées au dossier.

Cette soudaine éructation de Rabat s’explique par la nouvelle offre proposée par Mohamed Salem Ould Salek, ministre des Affaires étrangères de la RASD, qui avait déclaré lors d’une conférence de presse organisée à l’ambassade du Polisario à Alger que son mouvement était prêt à des négociations directes avec le Maroc, tout en se préservant le droit de demander l’intervention militaire de l’Union africaine pour libérer son pays.

R. M. 

 

Comment (24)

    صالح/ الجزائر
    10 février 2018 - 8 h 36 min

    Sans la complicité de la France de VGE , qui faisait chanter l’Espagne de Franco par la grande masse  » prolétaires  » éxpatriée vers l’hexagone , le Roi Hassan ll n’aurait pas osé diriger sa Marche verte , composée essentiellement de soldats en tenue civile , sur le Sahara occidental .
    sans les Présidents ulterieurs de la France comme François Mitterrand et autres , et sans les pétrodollars de la Monarchie moyenageuse Saoudite et de ses soeurs du Golf côté arabe , le Makhzen de la Monarchie Alaouite de Cannabis et de Haschich , aurait accepté que l’ONU organise le Référendum d’Autodétermination du peuple Sahraoui , ce qui signifie la décolonisation .

    13
    2
    Vangelis
    10 février 2018 - 6 h 47 min

    Lorsqu’un article parle de la narco-terro-monarchie, il se trouve que les commentaires, qui sont algériens en général, sont systématiquement fléchés vers le bas. Ces notes négatives ne sont que le fait des sujets de ce non-pays qui sont contre les avis favorables au Polisario.
    .

    18
    2
    Anonyme
    10 février 2018 - 1 h 50 min

    Cela veut dire très certainement que L’INDÉPENDANCE pour le peuple du Sahara occidental et la DIGNITÉ pour le peuple marocain sont très proches.

    15
    3
    Othman
    10 février 2018 - 0 h 18 min

    Certes, le peuple du Sahara Occidental va accéder à son indépendance. C’est un processus inéluctable géré par la volonté de ce peuple et le droit international. Mais ce qui m’attriste très sincèrement c’est que c’est le pauvre peuple marocain qui va payer l’addition du moment que le Roitelet à assuré ses arrières et ceux de toute sa famille de prédateurs au regard de la fortune colossale qu’il a amassé en volant son peuple.

    21
    4
    Anonyme
    9 février 2018 - 22 h 45 min

    Il a été convoqué par ses maitres ; il a pas le choix soit il se plie aux loi de CJUE comme les pays européens soit il accepte soit il se sauve au Qatar comme Benali…cest ca au final si il continu a jouer avec le droit international et la justice européenne ; il ets foutu si eux le lâche ; on est d accord et eux c’est leurs intérêts qui prime ; les Kadhafi les Benali les Saddam et d autres vs avez vu la CIA et les USA ben l Europe va suivre comme dab vous avez vu comment ils les ont lâché leurs meilleurs amis arbes de l époque a qui ils faisait tt le tps les eloges ben comment ils leurs ont fait ; faut retenir les leçons de l histoire ; l’Algérie c’est complètement diffèrent ; elle est respecter car déjà son Histoire ; son ANP son peuple ; ses richesses ; pays le plus grd Afrique ; pourvoyeuse de paix ; elimine les terroristes et ne les fabrique pas ; c’est elle qui amène quelque part le Maroc à ne plus se défiler et de regarder les choses en faces et les européens avec donc le monde entier le sait et savent que l Algérie est allié puissant et respecter partt ses facteurs ci dessus ; une puissance régionale !

    28
    10
    FATEM95
    9 février 2018 - 21 h 59 min

    Le makhnaz est bien dos au mur la partie de saute mouton est terminée , a Shlomo VI de s’entrainer a faire
    le grand écart et d’acter la reconnaissance du Polisario , toute les courbettes de Bourita auprès des zarabogolfistes
    n’aura servit a rien la Sentence va tomber le 27 février par la CJUE cependant au royaume de sa majesté
    la moindre voix dissidente qui défend les Hirakistes sont muselées et mis en prison , le makhnaz voit des complots
    partout et la propagande continue ,la meilleure d’aujourd’hui ( encore une gifle de prise par le Polisario par l’Espagne )
    (M’Hamed Hamrouch ) a vouloir cacher le soleil avec un Tamis tellement c’est la Bérézina c’est que la messe est dite
    pour colporter des nouvelles faisandées dans ce pays d’ignorants dont le peuple plane sur un nuage quand a leur
    roi tant que les Saharaouis lui laisse une chance de sortie honorable qu’il la saisisse pendant qu’il est temps et qu’il abandonne son rève chimérique de grand mar’ok , cette pitrerie a assez duré et ,la RASD se fera de gré ou de force !

    29
    14
    Thami 20/02
    9 février 2018 - 21 h 53 min

    La sagesse voudrait que mon pays se retire du Sahara occidental et faire de la construction de notre Région Nord-africaine pour un développement durable une priorité pour le bien être de nos populations.
    Je sais que ça sera un peu difficile du moment que ça contrarie les intérêts de la France notamment dans mon cher pays le Maroc.

    44
    17
    Bicause
    9 février 2018 - 21 h 32 min

    Quant sur les plans géopolitiques nécessitent de prendre des mesures urgentes faces à des situations qui ont lieu en ce moment dans des conflits.
    Ces situations conflictuelles atteignent des niveaux très dangereux et surtout imprévisibles.
    Il est extrêmement très urgent d’aplanir les désaccords qui mettaient un frein entre l’Algérie et l’alliance atlantique et les européens.
    Les Américains ont imposés à l’Europe de régler tous les différents qui ont toujours rendus l’Algérie méfiante et peux en clin à considérer l’Europe comme un vrai partenaire sincère et de bonne foi.
    La situation géopolitiques mondial à atteint un stade en particulier au moyenne orient chez les principaux fournisseurs de pétrole et de Gaz.
    la coalition Russe Iran Liban syrie Irak yemen .
    Le triples jeux de la Turquie assis entre deux chaise.
    Les violation territoriales d’Israël sur le Liban et la Syrie.
    Les semeurs de morts de destructions et de K.O la coalition de l’alliance atlantique occidentale au sens large.
    Et beaucoup d’autre situations explosives tous les une comme les autres dans d’autres endroits du globe.
    Fait qu’il risque très bientôt à cour terme de manquer très très sérieusement de Pétrole de Gaz pour livraison pour tous les pays de la planète.
    Ils anticipent dès maintenant qui pourra vraiment et sérieusement pallier à tous ces pays producteurs qui risquent d’ici peux d’être sous un déluge de bombardements tout azimuts ou les champs pétrolifère et gazier risquent d’être tous HORS SERVICES ou et impossible d’exploitations.

    8
    14
    Kahina-DZ
    9 février 2018 - 21 h 25 min

     »… tout en se préservant le droit de demander l’intervention militaire de l’Union africaine pour libérer son pays. »

    Cette clause ci-dessus est géniale !!

    35
    11
    Felfel Har
    9 février 2018 - 21 h 13 min

    C’est avec son ennemi qu’on discute de paix, qu’on fait la paix, face à face, sans intermédiaire. On présente ses arguments et on affiche sa détermination. A ce jeu, le Maroc n’est pas dans son élément, il préfère louvoyer, chercher des faux-fuyants, manoeuvrer pour fuir ses responsabilités. L’Algérie n’est pas partie prenante dans ce conflit, elle ne fait que défendre avec la même constance le même principe d’auto-détermination des peuples et de non-ingérence dans les affaires d’autres pays. Elle offre toutefois ses bons offices pour faciliter les discussions, rapprocher les points de vue et promouvoir la paix, surtout à ses frontières. Il appartient au Maroc de prendre ses responsabilités: Oubien il veut la paix et il ne traîne pas les pieds pour la concrétiser, oubien il opte pour une occupation qui le ruinera car les Sahraouis ne renonceront jamais et la communauté africaine d’abord et internationale ensuite (je ne parle pas de l’Europe hypocrite) ne lui lâcheront pas la bretelle. La paix ou la faillite du régime? Un être rationnel, cartésien, logique, animé de bon sens aurait vite fait de choisir la paix. Au roi de montrer ce qu’il a dans la tête et les tripes. Pour rappel, la France,qui l’encourage dans son entêtement, est restée 132 ans en Algérie avant d’être forcée de se retirer sans gloire, ni honneur.

    29
    11
    Hafraoui
    9 février 2018 - 21 h 12 min

    C’est le début de la fin des slogans creux du type : 1/- le Maroc, de Tanger à Lagouira, 2/- Guergarat : poste frontière Mauritano-Marocain au lieu et place de frontière en la Mauritanie et la RASD. 3/-le Maroc est dans son Sahara et le Sahara dans son Maroc, 4/-la prédominance des considérations pseudo-historiques sur le Droit international. 5/- etc.. etc… etc…

    26
    13
    Mokrane
    9 février 2018 - 21 h 03 min

    La disparition politique des Clinton, Sarkozy et Hollande, principaux soutiens de M6 dans son dossier de colonisation du Sahara Occidental, va être fatale à ce dernier.
    Espérant qu’il ne finira pas comme Kadhafi.

    26
    13
    Khaled
    9 février 2018 - 20 h 53 min

    Moi je ne veut pas être à la place de M6 au regard de l’enchaînement de fâcheux événements qui sont en train de lui tomber sur la tête.

    26
    12
    Med Benhamou
    9 février 2018 - 20 h 50 min

    Effectivement je viens de vérifier que la presse internationale parle depuis hier de cette invitation à la table des négociations lancée par la Commission de l’UE à l’intention des Responsables du Polisario à l’effet de renégocier l’Accord de pêche selon l’avis du Procureur Général de la CJUE.
    Seule la presse propagandiste du Régime Allaouite du Makhnez qui n’a pas encore dit un mot attendant certainement les directives du Palais.

    27
    12
    Aziz
    9 février 2018 - 20 h 44 min

    Une autre magistrale gifle pour la prostituée M6 qui semble cette fois-ci abandonnee par son proxo Macron.

    25
    10
    Moskosdz
    9 février 2018 - 20 h 41 min

    Jusqu’à quand le royaume de la drogue continuera t-il à mentir et à prendre les autres pour des cons?.

    25
    11
    IMAZIREN
    9 février 2018 - 20 h 39 min

    De tout temps la foi des opprimés a dominé les obstacles érigés par l’oppresseur

    21
    8
    Paris 75011
    9 février 2018 - 20 h 17 min

    Je pense que le Makhzen évite de communiquer aux marocains les mauvaises nouvelles en particulier sur le dossier de colonisation du Sahara Occidental afin de ne pas accentuer la déprime déjà très présente chez le peuple marocain et ce, en raison de la situation politico-socio-economiques qui prévaut actuellement au Maroc.

    23
    8
    Med Benhamou
    9 février 2018 - 19 h 59 min

    Le Tsunami est attendu pour Avril prochain et son maître d’œuvre aura pour nom TRUMP qui paraît-il s’est juré de se venger du fils du Glaoui H2 pour avoir soutenu financièrement la campagne électorale de Hellary Clinton.

    20
    10
    RasElHanout
    9 février 2018 - 19 h 45 min

    Certainement qu’en dehors de ka France et l’Espagne, tous les autres pays de l’UE ont compris qu’on ne peut plus jouer avec le Droit international.

    19
    8
    M'hamed HARMOUCH
    9 février 2018 - 19 h 42 min

    L’étau est en train de se serrer autour du cou du Prédateur et le coup de grâce sera donné le 27 février avec l’Arrêt de la CJUE portant invalidation de l’Accord de Pêche UE-Maroc.

    21
    9
    Le Rifain
    9 février 2018 - 19 h 37 min

    On peut mentir à ses sujets un temps mais pas tout le temps.

    24
    9
    Ziad ALAMI
    9 février 2018 - 19 h 34 min

    Depuis la fameuse photo souvenir du dernier Sommet UE-UA en Côte d’Ivoire où on voit le Président de la RASD aux côtés du Mongolien M6, la presse propagandiste du Régime du Makhzen evite de traiter des sujets qui mettent en porte à feu les slogans du Palais chez le peuple marocain.
    À ce titre, je peux citer ;
    1/- la réunion de Berlin entre Mr Kohler et le Président de la RASD surtout que cette même presse propagandiste laissait entendre que Interpol avait déjà lancé un mandat d’arrêt contre Mr Brahim Ghali .
    2/-la décision s’il ya une semaine, des Etats de la CEDEAO d’engager une autre évaluation de l’impact économique lié à la demande d’adhésion du Maroc alors que cette même presse propagandiste n’arrêtait de dire depuis une année que cette adhésion est déjà actée et que le reste ne relève que d’une procédure administrative.
    3/- la visite de travail depuis hier, d’une délégation de l’administration de Trump à Layoune, avec pour mission la vérification du bon fonctionnement de la MINURSO notamment sa composante civile et ce, conformément à la dernière Résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU d’Avril 2017 et pour la préparation de la prochaine Résolution d’Avril 2018 qui risque d’être indisposante pour le Makhnez.
    Enfin si cette presse propagandiste ne va pas tout dire au peuple marocain c’est certainement pour ne pas rabaisser le moral des troupes sur une tromperie qui dure depuis 43 années.

    24
    8
    Ouinna !
    9 février 2018 - 18 h 09 min

    il se trouve que le maroc a dos au mur,parce qu’elle marche toujours en reculons !

    34
    12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.