Ould-Abbès : «Le traitement des contestations sociales passe par le dialogue»

FLN Ould-Abbès 5e mandat Président Tliba
Le secrétaire général du Front de libération nationale, Djamel Ould-Abbès. New Press

Le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould-Abbès, a déclaré, jeudi à Alger, que la contestation que connaît le front social était «une chose naturelle», appelant «à faire prévaloir le dialogue et la négociation» pour la traiter. «Les mouvements de contestation que connaît le front social sont quelque chose de naturel dont le traitement passe par le dialogue et la négociation», a indiqué M. Ould-Abbès à la presse en marge d’une cérémonie d’hommage aux moudjahidate des wilayas du centre (Alger, Tizi-Ouzou, Tipasa).

Affirmant que «la stabilité du pays et l’unité territoriale doivent être au-dessus de toute autre considération», le SG du FLN a indiqué que le parti se porte bien» et que «la fraternité et la solidarité règnent entre ses militants», d’autant, a-t-il ajouté, que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, est le président du parti et nous devons appliquer son programme et ses orientations.

Par ailleurs, et en réponse à une question sur la traduction du député Baha Eddine Tliba devant la commission de discipline suite à son appel à la constitution d’une coordination de soutien à la candidature du président Bouteflika pour un cinquième mandat, M. Ould-Abbès a fait savoir que «le parti du FLN est régi par un statut général, un règlement intérieur et des comités permanents qui appliquent la réglementation du parti», ajoutant que «le résultat sera communiqué officiellement en temps opportun». Le SG du FLN a précisé que «la commission de discipline est tenue au secret, et qu’en tant que SG, je ne peux révéler le résultat avant sa communication par elle».

Un hommage a été rendu ce jeudi à des moudjahidate à l’occasion de la commémoration de la Journée nationale du chahid, le 18 février de chaque année. A cette occasion des boucliers ont été décernés à la famille de la chahida Hassiba Ben Bouali et aux moudjahidate Leila Tayeb, Louisa Ighil Ahriz, Saliha Djeffal, Chemissa Baba Ahmed et Zohra Guerrab. Des hommages similaires seront rendus à l’ensemble des moudjahidate à l’est, à l’ouest et au sud du pays et une seconde cérémonie sera organisée à Tlemcen dans ce sens. Cette cérémonie a été marquée par la présence de nombreuses personnalités révolutionnaires et nationales, dont l’ancien chef du gouvernement, le moudjahid Abdeslam Belaïd, Saleh Goudjil et bien d’autre figures révolutionnaires des wilayas du centre. Le SG du FLN a indiqué que cet hommage intervient conformément aux orientations du président de la République pour la préservation de l’histoire et la mémoire contre la culture de l’oubli. Les moudjahidate auxquelles cet hommage a été rendu ont mis unanimement en avant l’impératif de préserver l’Algérie.

R. N.

Comment (4)

    Anonyme
    16 février 2018 - 12 h 57 min

    Commencez par faire le ménage chez vous. Débarrassez nous de cette pourriture, et rendez l’insigne du FLN au peuple. Il ne vous appartient pas,et encore moins à cette vermine de Tliba et Cie que vous représentez, et dont les sulfureuses magouilles et intérêts, sont protégés par cette insigne.

    Anonyme
    16 février 2018 - 12 h 48 min

    La contestation est générale ! et la seule solution ;le départ des partis en l occurrence le FLN et le RND qui ont coule l Algérie et ont préparé l avenir de leurs familles en France ! et aujourd’hui ,ils viennent se recueillir sur les tombes de chouhadas ; drôle de paradoxe ! Le reste n est que parlote ! ils sont une minorité de khobsistes face au peuple abstentionnistes ;leur reste la porte !

    EL FELLAG
    16 février 2018 - 6 h 04 min

    Allah yarhem nos moudjahidate et moudjahid et chahid morts pour une nation juste;et pour une égalité de chance pour tout les citoyens;s’est produit le contraire;l’injustice;la corruption;le favoritisme;le piston;le pillage;les détournements des biens publique;et la la trahison;elles sont chassées les parents et c’est leurs enfants qui ont repris le pouvoir;pratiquement tout les dirigeants actuel vient chez l’ex occupant;alors pourquoi autant de perte pour un résultat pire;vive une Algérie libre des mains de traitres

    5
    2
    Kahian-DZ
    16 février 2018 - 3 h 50 min

    Qu’en est -il du … TLIBA et son conseil de discipline

    5
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.