2 000 soldats traquent les terroristes après le guet-apens de Tébessa

ANP bombes
L'armée continue de mener sa lutte antiterroriste sans discontinuer. D. R.

Par R. Mahmoudi – Quelque 2 000 soldats appartenant principalement aux forces spéciales de l’ANP, ont été déployés dans les wilayas frontalières d’El-Oued et de Tébessa, immédiatement après l’annonce de la mort de cinq soldats, dont un officier, mardi soir, dans l’explosion d’une bombe artisanale près de la frontière tunisienne.

Mercredi, des sources médiatiques avaient rapporté qu’un convoi de véhicules de l’ANP avait été ciblé par une bombe artisanale au nord de la wilaya d’El-Oued (800 km au sud-est d’Alger), à quelque 80 kilomètres de la frontière tunisienne. L’embuscade, qui n’a été confirmée par aucune source officielle à ce jour, aurait fait cinq morts et des blessés parmi les soldats.

Selon l’agence turque Anadolu qui cite une source sécuritaire, le commandement de l’armée a envoyé trois bataillons des forces spéciales, composé de 2 000 hommes, pour participer à une opération de ratissage et traquer un groupe armé affilié à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui serait à l’origine de l’attaque. Toujours sous le couvert de l’anonymat, la même source ajoute que «l’opération est entièrement coordonnée entre les armées algérienne et tunisienne des deux côtés de la frontière».

Un témoin oculaire de la région de Béni Kecha, proche du lieu de l’attaque, a déclaré à l’agence que «la région connaît un déploiement militaire important appuyé par l’aviation, du côté algérien de la frontière».

Prévoyant ce genre de situations, le président de la République avait, dans un message adressé à son homologue tunisien, le 8 février dernier, mis en exergue les menaces «graves» qui visent la sécurité et la stabilité de la région. Le chef de l’Etat faisait certainement allusion aux menaces terroristes qui se sont accentuées ces dernières années dans la région. Cette alerte est venue, en fait, confirmer les appréhensions exprimées par des observateurs de la scène régionale quant au redéploiement de l’organisation terroriste Daech dans des pays comme la Libye ou la région du Sahel – limitrophes à la fois de l’Algérie et de la Tunisie – devenus de nouveaux sanctuaires de ce groupe terroriste après sa déconfiture en Syrie et en Irak, venant en appui des groupuscules qui infestent toujours la région.

R. M.

Comment (13)

    lyes Oukane
    16 février 2018 - 17 h 36 min

    Guet – apens de Tebessa . Ca c’est une sauce Ketchup – harissa – mayonnaise ! Nos militaires vont les coincer un par un . Ils vont en faire des merguez de ces barbouzes de pacotille . Pas de quartier . Passer tout aux lances flammes quitte à traverser la frontière pour aller les déloger chez nos voisins et surtout que ces derniers ne la ramènent pas trop sinon , c’est distribution gratis de baffes !




    25



    3
    Anonyme
    16 février 2018 - 16 h 42 min

    الله يرحم الشهداء




    16



    1
    Droit dans nos bottes.
    16 février 2018 - 16 h 36 min

    Effectivement le faite de n’avoir pas aider l’ancien président libyens Mouamar Khadafi.
    Nous avons indirectement accepter d’offrir l’hospitalité à toutes ces hordes de chwaténe à devenir nos voisins qui n’aspirent qu’à venir chez nous pour colonisé nôtre très riche pays sous les ordres de leur commanditaires d’abord français ensuite les européens et yankees.




    9



    7
    ATTENTION
    16 février 2018 - 16 h 15 min

    On comprends mieu le doit de SARKOSY poser sur ALGER dans une carte d’Algérie.




    8



    2
      Lyes Oukane
      16 février 2018 - 17 h 45 min

      @ Attention .Bonsoir , le doigt de sarko ,il peut se le mettre ou je pense et jusqu’au coude si ça le démange . L’Algérien sous ses airs affables ,nonchalants est une bombe en ébullition et quand il explose azrine en personne ne l’arrêtera pas .Laisse le venir le petit à talonnette …




      24



      2
    LE NUMIDE
    16 février 2018 - 12 h 31 min

    cette recrudescence de l’agression wahabiste terroriste dans cette région frontalière nous rappelle la première attaque lâche et sadique de la milice du FIS contre les soldats de l’ANP à Guemar en 92 … Tandis que Daesh essaie de s’implanter en l’Algérie et autour de l’Algérie et tisser ses réseaux , en parallèle le forcing idéologique dans le front social s’accélère et s’amplifie , principalement dans la question de l’ecole sous le label syndical de CNAPEST et continue à faire ses vagues manipulé par Mokri et ses phalanges des frères musulmans egyptiens en Algérie , pour destituer par la violence de la rue et le chantage des grèves sauvages la ministre madame Ben Ghebrit et la remplacer par Ben Mohamed ( qui est du même patelin du Calife Mokri ) , comme si c’est le nouveau Envoyé de Dieu … Toute cette agitation conjointe aux tentatives terroristes aux frontières , sur fond de propagande et de compagne raciste anti berbère appuyée par la 5 eme colonne idéologique arabo-wahabiste des résidus du FIS et ses satellites pour briser la front intérieur et entraver tout gouvernement et gouvernance républicaine algérienne et créer les conditions de la guerre civile dans le modèle syrien … On constate TOUS à l’échelle du monde arabe et musulman que ce scenario diabolique Daeshien et des frères musulmans ne touche jamais les royaumes médiévaux et amis d’Israël , mais seulement les républiques qui tombent l’une après l’autre ….Ce qui montre sans le moindre doute possible le caractère monarchiste du Projet arabo-islamiste wahabiste et son sionisme structurel … L’ANP est le bouclier de la nation




    18



    3
      Chaoui
      16 février 2018 - 22 h 48 min

      Tu as TOUT parfaitement bien résumé.
      Qatar/arabie sioniste et émirats qui sont les larbins des Usaréliens+France+GB+Maroc, ce sont EUX qui agissent et télécommande leurs terroristes pour tenter de déstabiliser notre région en y mettant le chaos pour qu’ensuite les armées occidentales justifient leurs interventions et occupation tout autour de notre pays…
      Il est évident que les tensions sociales que nous avons chez-nous, en interne, si certaines sont légitimes et ne participent pas de ce plan de déstabilisation, d’autres en revanche participent assurément de ce jeu, cherchant à délibérément enflammer le pays…
      Nous devrions dare-dare refonder l’école en y soustrayant TOUTE influence religieuse et en même temps interdire tout Parti politique que se fonderait sur la religion.




      5



      0
    Rayés Al Bahriya
    16 février 2018 - 12 h 14 min

    Allah yarham nos soldats morts pour le pays
    Algérie.
    Leur devoir sacré doit etre reconnu.
    Mes condoléances à leurs familles et proches.
    Le terrorisme abject est l’allié des puissances
    Occultes satanistes.
    Maudits terroristes…l’enfer vous consumeras
    Pour l’éternité.
    Amin.




    26



    3
      Lyes Oukane
      16 février 2018 - 17 h 50 min

      @ Rayés Al Bahriya . Bien parlé amiral . Paroles et pensées d’un sage . Pour un des nôtres il faut dégommer dix marcassins et après je serais calmé . Pas avant .




      14



      3
    Anonyme
    16 février 2018 - 11 h 15 min

    traquer les ,haut et cour jusqu’au dernier




    23



    1
    Anonyme
    16 février 2018 - 11 h 10 min

    PAS DE QUARTIER ,haut et court jusqu’au dernier a juste mérite




    20



    2
    Salim
    16 février 2018 - 9 h 20 min

    Traqués les jusqu’au derniers, cette idéologie moyenâgeuse ne faiblie pas Et ce régénère, ces sous hommes ont la haine d’eux même, si ils avaient le pouvoir, ils s’entretueraient jusqu’au dernier pour qu’enfin ils ressuscites au Far West.




    24



    4
    kilma
    16 février 2018 - 6 h 49 min

    Cette situation ne s’arrêtera pas de sitôt,vu que la libye a été lachée par tous ses frères en 2011. On aurait dù appuyé militairement le guide et martyr libyen,,, qui a été un rempart contre ces chi… pendant 42 ans… N’oublions pas que la libye est infestée d’éspions de tous les bords.




    31



    41

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.