Marche régionale des médecins résidents du centre du pays

médecins Camra
Le Camra décidé à poursuivre son mouvement de protestation. D. R.

Une marche régionale de médecins résidents grévistes représentant des wilayas du centre du pays a été organisée dans la martinée de mercredi dans la ville de Blida. Les protestataires, un millier, selon les services sécuritaires présents sur place, et près de 3 000, selon les représentants des médecins résidents grévistes, ont entamé leur marche à partir de l’hôpital Hassiba-Ben-Bouali, en passant par Beb Sebt vers la gare ferroviaire, avant de revenir à leur point de départ.

Les participants, issus des wilayas d’Alger, de Blida, de Tizi Ouzou et de Béjaïa ont soulevé plusieurs revendications relatives à l’amélioration de leur situation socioprofessionnelle et à l’annulation du service civil. Le Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra) avait précédemment lancé un appel aux médecins résidents afin d’organiser des marches régionales pour exprimer leurs revendications.

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, a reçu, hier mardi, une délégation de l’Union nationale de santé publique (UNSP) relevant du Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (Snapap) conduite par son président, Lakhal Amar, au titre d’une audience entrant dans le cadre du cycle de rencontres du ministre avec l’ensemble des partenaires sociaux.

Durant cette rencontre, tenue en marge de la séance de travail avec la commission centrale de dialogue avec les partenaires sociaux, les participants ont abordé un certain nombre de points en rapport avec la situation socioprofessionnelle des personnels de la santé, notamment celle concernant les travailleurs contractuels.

Marche de protestation des médecins résidents d’Oran, de Sidi Bel Abbès et de Tlemcen

Le Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra) des facultés de médecine des wilayas d’Oran, de Sidi Bel Abbès et de Tlemcen ainsi que des médecins assistants de la santé publique ont organisé, mercredi, à Oran une marche régionale pour appuyer leurs revendications d’ordre pédagogique et socioprofessionnel, a-t-on constaté.

Les médecins résidents en grève se sont donné rendez-vous au CHU Dr Benzerdjeb d’Oran avant de s’ébranler en carrés pour emprunter les principales rues de la ville pour organiser, en fin de parcours, un sit-in devant l’imposant siège de la wilaya. Tout le long de ce parcours, les grévistes ont porté des banderoles sur lesquelles étaient inscrits des slogans comme «Oui à l’ouverture des portes du dialogue», «Formation en détresse» et «Non à la marginalisation». Des représentants des délégués des trois wilayas ont expliqué la portée de leur mouvement de protestation et la nécessité de trouver des solutions pour améliorer la santé, sachant que le «premier bénéficiaire est le malade», selon eux.

«Les résidents ne revendiquent pas des augmentations de salaires. Ils demandent l’amélioration du système de santé en Algérie», a fait observer un de ces représentants, ajoutant que les protestataires «ne sont pas contre l’exercice de leur métier au sud du pays mais à condition que les plateaux techniques aient les moyens humains et matériels nécessaires pour remplir convenablement et efficacement leur métier».

Les membres du Camra ont décidé de poursuivre la grève jusqu’à la satisfaction «totale» de leurs revendications portant sur l’annulation du caractère obligatoire du service civile, la dispense du Service national, une meilleure formation et la révision du statut du médecin résident. La marche s’est déroulée dans le calme et aucun incident, ni débordement n’a été signalé.

R. N.

 

Comment (2)

    Ali9
    22 février 2018 - 9 h 06 min

    La meilleure façon de tué une nation,c’est de commencer à méprisé son enseignement et son corps de médecine,toute est programmée pour détruire de ceux qu’ils restent debout

    2
    2
    Anone
    21 février 2018 - 16 h 11 min

    Oran bel abbés et tlemcen
    Diviser par (région) pour régner ne marche plus
    Les résidents veulent faire du système de santé un modèle pour assurer des soins comparables a ceux de val de grâce ……
    Ceux qui manipulent ces revendications légitimes veulent imposer leur poulain contre le 5 ème bail
    La peste ou le choléra !!!!!! au choix
    La réédition de 79 ne serait elle pas salutaire!

    2
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.