Le procureur de Milan requiert huit ans de prison contre Farid Bedjaoui

Farid Bedjaoui Saipem Milan
Police italienne à l'entrée du tribunal de Milan. D. R.

Le procureur de Milan a requis huit ans de prison à l’encontre de Farid Bedjaoui et six ans contre l’ancien patron d’ENI, Paolo Scaroni, dans l’affaire Saipem. Le procureur italien a également requis une amende de 900 000 euros à l’encontre d’ENI et Saipem, rapporte l’agence de presse italienne ANSA.

L’affaire des pots-de-vin qu’aurait versés Saipem, filiale du géant italien ENI, avait connu un nouveau rebondissement la semaine dernière. En effet, le procureur de Milan, Isidoro Palma, a présenté de nouvelles preuves matérielles de versement de pots-de-vin sous forme de paiement de «courses» par Saipem dans le but d’obtenir les faveurs de l’ex-ministre de l’Energie Chakib Khelil.

Les pots-de-vin, avait affirmé le procureur italien, cité par l’agence britannique Reuters, auraient été versés sous forme de paiement de services assurés par des sociétés fictives basées à Hong Kong. Parmi ces sociétés, Pearl Partners, gérée par Farid Bedjaoui, homme de main de Chakib Khelil. Le procureur avait fait état d’un carnet d’adresses saisi par la brigade économique de l’ex-DRS en Algérie, dans lequel ont été trouvés les références et les numéros d’identification de la société fiduciaire suisse impliquée dans le transfert frauduleux des sommes d’argent en question.

Les faits remontent à la période 2007-2010. Les pots-de-vin en question, qui s’élèveraient à quelque 200 millions d’euros, auraient été versés par Saipem pour éliminer ses concurrents et obtenir huit marchés d’une valeur totale de huit milliards d’euros. Des faits qui ont été confirmés par les anciens PDG d’ENI, Paolo Scaroni, et de Saipem, Pietro Franco Tali, dans les interrogatoires de la police judiciaire milanaise.

La deuxième audience de ce lundi 26 février a été consacrée à la présentation des accusations du parquet de Milan qui est sur cette affaire depuis presque dix ans. Une autre audience devra avoir lieu pour écouter les accusés et leurs avocats.

K. B.

Comment (30)

    Yacine
    27 février 2018 - 21 h 06 min

    Moi , ce qui me frappe et me scandalise c’est l’omerta des officiels algériens et le silence radio de leur appareil judiciaire sur cette affaire !
    Pour mille fois moins grave que ça , cet appareil judiciaire aux ordres s’est auto saisi pour faire pression sur une parole et taire l’opinion d’un simple citoyen qui ne voulait pas garder sa langue dans sa poche !
    Nous attendons des autorités algériennes qu’elles nous éclairent sur leur position par rapport à cette affaire qui touche un de leur ancien dirigeant au gouvernement , et si elle se décideront à rouvrir le dossier de Sonatrach et celui de l’autoroute Est -Ouest où au contraire , elles persisteront dans le mépris !

    22
    1
    Anonyme
    27 février 2018 - 17 h 27 min

    L’effet domino pour la suite . Ouien terouh ya katel errouh ?

    Tinhinane-DZ
    27 février 2018 - 14 h 59 min

    La justice de Milan confirme que le bras droit de Chakib est un voleur.

    Bejaoui est un voleur confirmé
    Bejaoui est le bras droit de Chakib le ministre
    Conclusion: Chakib est un voleur aussi.

    12
    Anonyme Utile
    27 février 2018 - 14 h 59 min

    Le clan mafieux prédateur et totalement incompétent, qui squatte illégallement le pouvoir actuellement, disparaîtra en 2019, en laissant les caisses de l’état vides, au vu de la dilapidation de 1000 milliards de dollars, preuves à l’appui, de 1999 à ce jour.

    Ce clan mafieux prédateur, actuellement au pouvoir, a appauvri le peuple à un degré insupportable et inacceptable. Le peuple n’acceptera plus jamais leur présence au pouvoir.

    D’ailleurs les premières condamnations acquises dans les scandales Sonatrach-Saipem, au Tribunal de Milano, commencent à tomber. Une très lourde condamnation touchant le premier cercle très rapproché de khellil est acquise. Et ce n’est que le début. IL Y AURA DES SURPRISES DE TAILLE, QUI TOUCHERONT KHELLIL ET SES VERITABLES PROTECTEURS, QUI L’ONT PLACES AU MINISTERE DE L’ENERGIE, car les juges Italiens sont vraiment indépendants du pouvoir exécutif mafieux Italien.
    Ce sera la fin ce ce clan mafieux et prédateur en 2019, de gré ou de force. C’EST LA VOLONTE DU PEUPLE ALGERIEN.

    13
    10
    DYHIA-DZ
    27 février 2018 - 14 h 57 min

    Milan nous dit:  » Bejaoui est un petit voleur. Chakib est innocent, il est prêt à devenir premier ministre ou prisidou en 2019 ».

    La HONTE.

    5
    4
    Anonyme
    27 février 2018 - 14 h 54 min

    L’Italie a eu combien de contrats d’affaires pour épargner le grand Ali BABA, Chakib la zaouïa.

    Huit ans est une blague en soi.

    Anonyme
    27 février 2018 - 14 h 17 min

    L’ Italie est habilité à faire la pêche du menu poisgson et de la sardine. La pêche aux gros requins baleines est protégé par le lobby Américain .

    6
    2
      Anonyme
      27 février 2018 - 17 h 17 min

      Tu oublie le «lobby» local qui a tout fait pour convaincre la justice algérienne d’innocenter, en catimini, monsieur C. Khalil, le nouveau gourou lavé de tous soupçons par les zaouïa locales les plus achetables !
      Personne ne l’aurait d’ailleurs su si ce n’est Ouyahia, le chef du gouvernement en personne, qui nous l’avait appris lors d’une émission de TV.
      On dirait que la justice avait trop honte de l’annoncer elle-même !

        Anonyme
        28 février 2018 - 19 h 34 min

        Tant que la Justice laissera aux politiques, et autres «décideurs», le soin de s’exprimer en son lieu et place, il n’y aura jamais aucune justice.

    Yacine
    27 février 2018 - 13 h 45 min

    La justice italienne qui a fait tomber plusieurs têtes de la Camorra italienne n’éprouvera aucune difficulté à condamner les corrupteurs au niveau de Saipem et Eni .
    Mais ce dont on est malheureusement sûr , c’est que la justice algérienne ne bougera pas le petit doigt pour faire la lumière sur les mis en cause algériens dans cette affaire , tels que Chakib Khelil et sa petite famille , Bedjaoui et consorts !
    C’est la différence entre une justice indépendante , et un appareil judiciaire aux ordres !

    17
    1
    hawai
    27 février 2018 - 13 h 03 min

    c’est une honte pour un pays tel que le notre qui n’arrive même pas a découler un procès contre cet énergumène qui a vide les caisses de l’état il fallait que ça soit fait dans un pays étranger ou la démocratie et la justice tranchent et prospèrent

    20
    Anonyme
    27 février 2018 - 11 h 56 min

    Le procureur a requis 8 ans de taule pour F. Bedjaoui, ce qui ne veut pas dire qu’il les fera ces 8 ans, car le verdict final n’est pas encore tombé et il sera peut-être revu à la baisse. En ce moment ce gus n’est plus au Canada où il a acheté des biens immobiliers dans des quartiers huppés. Il est planqué quelques part chez ses protecteurs du golfe qui n’auront pas à l’extrader, les émirats n’ayant surement pas de convention d’extradition avec l’Italie.
    Au final le juge le condamnera à 5 ou 6 ans et quelques euros d’amende. Pour les crimes qu’il a commis c’est du pipi de chat. La meilleure peine aurait été la confiscation de tous ses biens, et une détention de 70 ans de travaux forcés à Bordj Badji Mokhtar.

    15
      Anonyme
      27 février 2018 - 17 h 25 min

      Faut pas désespérer, lui et ses complices purgeront des peines beaucoup plus terribles !
      En attendant, qu’en est-il aujourd’hui de leurs réputation aux yeux du monde entier ?

      5
      3
    Umeri
    27 février 2018 - 10 h 34 min

    Le Bouc émissaire, Farid Bejaoui, l’intermédiaire entre Khellil et la société italienne, va être sacrifié par le clan, afin d’échapper a la justice et jouir du pactole des 180 millions de Dollars, investi dans le bizness Américain, ainsi va la vie (ouahed habet ouahed talaà) grâce a la baraka de nos saintes zaouïas, qui ont sanctifié, un voleur.

    15
    1
    Abou Stroff
    27 février 2018 - 10 h 01 min

    « Le procureur de Milan requiert huit ans de prison contre Farid Bedjaoui » titre K. B..
    honte à vous procureur italien à la solde de l’impérialisme et de tous ceux qui veulent du mal à l’algérie et à nos glorieux dirigeants.
    cette condamnation ne fait que montrer l’instrumentalisation de la justice italienne qui ne fonctionne que lorsqu’elle reçoit un (ou des) coup de fil du président du conseil italien ou de son entourage immédiat.
    en effet, croyez vous que si bedjaoui et ses complices (khelil et hemche, entre autres) étaient réellement coupables de détournement de fonds publics (pour ne pas dire de vol qualifié) ou d’intelligence avec l’ennemi, la justice indépendante algérienne ne se serait pas auto-saisie pour enquêter et découvrir le « pot à m…. »?
    moralité de l’histoire: que nos valeureux voleurs dorment sur les deux oreilles. tant que notre justice est ce qu’elle est, ils (nos valeureux voleurs) n’auront rien à craindre. d’ailleurs, nos valeureux voleurs ont « arrosé » tellement de monde que personne n’oserait les présenter à notre justice indépendante.

    20
    3
      Zaatar
      27 février 2018 - 10 h 47 min

      Bonjour cher Abou Stroff,

      Cela rejoint la quadrature du cercle de notre ami Souk-Ahras. Les juges Italiens et la justice Italienne n’ont qu’à bien se tenir.

      5
      2
    idi-al
    27 février 2018 - 9 h 18 min

    les États-Unis on bien protéger leur fidèles chakib et ould kadour qui sont les deux principal accusé, quand au pouvoir algérien ya pas plus facile que de mettre la main dans la poche pour pousser le gouvernement italien a oublier ses balourdises…. wait and see

    6
    2
    LE NUMIDE
    27 février 2018 - 9 h 18 min

    quelle honte .. ce petit morveux Farid Bejaoui a sali son nom et celui de sa famille pour quelques dollars de plus… certains algériens ne savent pas où peut mener la grande corruption et la trahison de la nation. Ils volent l’argent du peuple pour plus de biftek, ensuite ils le déposent sous le sceau du secret et de la maffialogie dans les banques des Juifs en Occident, pour à la fin ne plus jamais le voir ou survivre des miettes de cette fortune mal acquise, ils en seront délestés comme des malfrats et des gredins par les lois financières complexes des pays occidentaux. Quel scandale ! (la plus grande bêtise des corrompus du tiers-monde c’est de faire confiance en les banques et en les états occidentaux et de se croire plus malins que les Roumis … les imbéciles ne savent-ils pas que si les occidentaux étaient aussi idiots qu’ils se l’imaginent, ils ne seraient pas aussi développés qu’ils le sont alors que nous, nous pataugeons dans cette m…).
    toutes ces fortunes et ces biens de la corruption des arabes et des berbères en fuite en Occident ne profiteront jamais tout à fait aux corrompus ni transmissibles à leurs progénitures… LES LOIS FINANCIERES sournoises et complexes des Roumis sont ainsi faites pour plumer ces fripouilles corrompues du tiers monde. Au lieu d’investir leur argent (même volé !) en Algérie, se balader à cheval dans leur pays comme les américains dans leurs ranchs, aider leurs quartiers, leurs douars et leurs villages à se développer, mener une vie utile dans leur pays; les corrompus algériens sont non seulement des voyous de bas étage, des prédateurs criminels, mais encore plus des idiots, des bougnoules… et pire encore. ils trichent avec le bon dieu en espérant être sauvés de la Gehenne par leurs Omras corrompues!!!

    16
    2
    Anonyme
    27 février 2018 - 8 h 30 min

    Et l’argent volé?

    12
    1
      le niveau
      27 février 2018 - 12 h 27 min

      bahhhhh

      23
      Anonyme
      27 février 2018 - 17 h 50 min

      Ne dit-on pas que «Bien mal acquis ne profite jamais !» ?
      Je me permets quand même de rajouter qu’en général, il profite surtout aux autres.

      3
      1
    Zaatar
    27 février 2018 - 7 h 29 min

    Ne vous inquiétez pas Khelil Lekhla aussi aura sa part… elle sera encore plus dure. Une vingtaine d’années peut être en taule… il apprendra à jouer du Banjo en attendant de sortir.

    18
    18
      Souk-Ahras
      27 février 2018 - 9 h 10 min

      Bonjour Zaatar.
      Pour jouer du banjo il faut savoir « gratter » et non jouer à la « pelleteuse ». La mythique et non moins hypothétique réalisation de la quadrature du cercle est jalousement et divinement enchaînée dans les bas-fonds de nos zaouiates.

    Rascasse
    27 février 2018 - 6 h 42 min

    Chakibos est blanc comme neige maintenant, il n’y a pas de justice indépendante…

    9
    2
      Anonyme
      27 février 2018 - 17 h 45 min

      La seule justice indépendante au monde est bien celle de l’Algérie !
      Elle est complètement indépendante de… notre volonté !
      Mais ce qu’il faut retenir, et ne jamais oublier, c’est qu’aucune justice n’est indépendante de la volonté d’Allah soubhanou !

      3
      1
    Réseau
    27 février 2018 - 5 h 55 min

    C’est un scandale,c’est injuste,c’est meme du racisme;de condamné la tète pensante des corrompus Algériens;dieu merci notre sauveur nationale et ami de la république et de nos cheikh;monsieur Chakib Khelil est épargner pour le moment;quant est-que viendra le jour de condamné tout nos dirigeants et fonctionnaires corrompus;a part devant dieu;je ne vois pas comment et ça ne sera impossible car la corruption elle figure dans notre constitution modifié

    27
    1
    DYHIA-DZ
    27 février 2018 - 4 h 20 min

    Vous savez, 8 ans c’est peu. Il sortira et profitera de l’argent volé à sa guise.
    Va-t on récupérer l’argent du peuple Algérien.

    26
    3
      le niveau
      27 février 2018 - 12 h 34 min

      en europe tu peut acheter ta liberation !! 8ans de prison ca va lui venir dans les 450 milles euros sur le dos des algeriens …..et tous gagnant ( bedjaoui et les autoriter italiennes ……au suivant

    Anonyme
    27 février 2018 - 4 h 11 min

    Chakib est sous la protection du bon dieu des Zaouïas.

    27
    3
      Anonyme
      27 février 2018 - 18 h 02 min

      Dieu merci, le dieu des zaouïa n’est pas celui des pauvres algériens à qui ont a osé voler cet argent.
      Très mauvais élève en calcul, le dieu des zaouïa risque donc de le payer au centuple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.