Quand les grands de ce monde deviennent réfugiés par Abdalla Omari

Comment (2)

    benchikh
    6 mars 2018 - 22 h 09 min

    Il fallait frapper fort ou se trouve la civilisation ,comme dit le poète Ahmed Chaouki « s’ il n’y avait pas Elcham ,il n’y aurait pas Tolède en Andalousie »(des comptes à régler)




    0



    0
    BISKRA
    6 mars 2018 - 15 h 35 min

    Merci pour cet Art.
    Il faudrait que chaque individu regarde dans un miroir.
    Continué




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.