Benghebrit quitte en urgence la réunion de dialogue avec le Cnapeste

Benghebrit réunion Cnapeste
Benghebrit a quitté précipitamment la réunion. New Press

Par Hani Abdi – La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a quitté ce soir la réunion de négociation avec le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (Cnapeste), a-t-on appris de sources sûres. Le retrait de la ministre n’est pas lié à l’évolution des négociations, qui se poursuivent plutôt dans un climat détendu et serein, mais à une autre urgence, ont affirmé nos sources, qui ont précisé que la ministre a chargé son conseiller Mohamed Chaïb Draâ de poursuivre la réunion qui devrait se terminer probablement aux environs de minuit.

En attendant de connaître les résultats de ces négociations qui interviennent après plus d’un mois de grève, la ministre de l’Education a demandé à ce qu’il y ait une évaluation objective des effets négatifs de ce débrayage qui a été suivi par quelque 27 000 enseignants sur les 465 000 employés du secteur. Jusqu’à présent, le ministère de l’Education nationale et le Cnapeste sont parvenus à un accord portant sur la mise en place d’une commission commune chargée de trouver les modalités de promotion aux grades nouvellement créés. C’est en tout cas ce qu’a affirmé le coordonnateur national du Cnapeste, Salim Oualha.

La commission œuvrera à définir les quotas de promotion aux grades nouvellement créés dans les trois cycles d’enseignement : primaire, moyen et secondaire. Le ministère avait annoncé qu’un concours de promotion sera organisé au courant de l’année 2018. Parmi les points qui font encore l’objet de discussions, il y a celui relatif à la réintégration des 436 enseignants radiés à Blida. Le ministère a réitéré son appel à ces enseignants à travers leur syndicat afin qu’ils introduisent un recours afin de formaliser et de légaliser leur réintégration. Une procédure qu’ils refusent de satisfaire, considérant que leur radiation est illégale. Les négociations se poursuivent encore et seront sanctionnées probablement par une déclaration commune.

H. A.

Comment (12)

    PREDATOR
    6 mars 2018 - 22 h 35 min

    on a laissé cette femme seule face à ces rapaces voraces

    3
    1
    cherifsoum
    6 mars 2018 - 19 h 48 min

    Je tire chapeau à Madame la Ministre. Quelle résistance, quel courage. Moi personnellement je n’aurais pas pu garder mon sang froid avec cette racaille de soi-disant profs ( pas tous heureusement ) .

    6
    4
    RAYES EL BAHRIYA
    6 mars 2018 - 19 h 06 min

    Mme Benghebrit est laissée seule , face aux félins du CNAPEST.
    tout les ministres ont désertés la scène , voir même le 1er ministre.
    BRAVO MADAME LA MINISTRE, VOUS AVEZ DES COUI…….

    8
    3
    Anonyme
    6 mars 2018 - 18 h 44 min

    Je vous plains Mme Benghabrit,avoir en face de soi que des fainéants politisés pour discuter est un dur labeur mais en même temps je vous dis bravo et courage car vous êtes le dernier rempart pour moderniser notre école publique.
    Vous êtes une vraie patriote car avec tous les couteaux dans le dos ils ne vous ont pas abattu.
    Il nous faut des milliers comme vous,vous êtes notre héroïne…

    8
    3
    malik
    6 mars 2018 - 17 h 20 min

    on veut une école de l’intelligence. toute la pédagogie depuis 1970 est celle de produire des automates incultes et incapables.

    13
    Amazigh DZ
    6 mars 2018 - 15 h 19 min

    foutez les tous en prison ces pseudos syndicats islamo-mafia en général et le cna-peste en particulier, il prennent en otage nos enfants et ils sont des traitres a la nation.

    24
    9
    Anonyme
    6 mars 2018 - 14 h 13 min

    La coupe de madame Benghebrit est pleine. Elle prend un goût amer,et madame la ministre commence à voir de toutes les couleurs, des vertes et des pas mûres. Alors, elle quitte la table. Motif: du boulot en attente.
    Les dames de sa trempe, sont l’avenir du pays. Laissez les bosser, c’est tout ce qu’elles demandent.

    24
    5
    Moskosdz
    6 mars 2018 - 11 h 50 min

    Hormis poignarder au dos ceux qui les protègent afin de laisser place à ceux qui convoitent nos richesses naturelles,pousser l’intellectuel Algérien à s’exiler,faire profiter les autres de son talent et étouffer la vie afin de rendre l’Algérie où il ne fait pas bon vivre,le choléra islamiste n’a aucun autre rôle à jouer.

    16
    5
    RasElHanout
    6 mars 2018 - 10 h 30 min

    Finalement il n’y a que la femme algérienne qui sait comment traiter les voyous et les terroristes islamistes.

    29
    6
    BabElOuedAchouhadas
    6 mars 2018 - 10 h 27 min

    Thank you so much dear Miss BENGHEBRIT.
    Respectfully.

    27
    5
    Anonyme
    5 mars 2018 - 22 h 57 min

    Une urgence j y crois pas une seconde ; elle ne pouvait plus les supporter et je la comprend . bien joué Mme la Ministre.

    42
    7
    Anonyme
    5 mars 2018 - 21 h 48 min

    « Une procédure qu’ils refusent de satisfaire, considérant que leur radiation est illégale » comme l’a été leur grève ???

    40
    11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.