Ce que la sœur du chahid Larbi Ben M’hidi a dit sur la gestion d’Ouyahia

Dhrifa, Larbi Ben M'hdi, Ouyahia FLN
Dhrifa, la sœur du grand révolutionnaire et martyr Larbi Ben M’hidi. New Press

Par Hani Abdi – La sœur du grand révolutionnaire et martyr Larbi Ben M’hidi admet que le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, est un «bosseur», mais elle critique certains aspects de sa politique de gestion des affaires économiques. S’exprimant sur Ennahar TV, Dhrifa Ben M’hidi désapprouve les restrictions des importations décidées par Ahmed Ouyahia, estimant qu’elles ont eu un impact négatif sur beaucoup de petits investissements de jeunes qui sont exposés au chômage.

La sœur de Larbi Ben M’hidi appelle le Premier ministre à trouver des solutions à tous ces jeunes encouragés pendant des années à créer des petites entreprises et qui sont confrontés au manque de matière première et d’intrants, habituellement importés. Dhrifa Ben M’hidi affirme qu’il n’y a pas que le point relatif à la limitation des importations, sans en dire plus.

La sœur de Larbi Ben M’hidi est revenue sur son défunt frère en affirmant qu’il avait fait part de ses craintes quant au devenir et à l’avenir de l’Algérie après l’indépendance. «Il était certain que la France allait quitter l’Algérie tôt ou tard, mais il redoutait le comportement de l’Algérien une fois qu’il a goûté au confort. Il craignait que les Algériens ne puissent pas vivre ensemble», a-t-elle témoigné.

La sœur de Ben M’hidi dit avoir apprécié l’hommage rendu à son frère par la direction du parti unique, assurant avoir toujours été une «militante» du FLN. Quant aux critiques de certains révolutionnaires, comme Yacef Saâdi, Dhrifa Ben M’hidi affirme que chacun est responsable de ses propos.

H. A.

Comment (19)

    BEKADDOUR MOHAMMED
    6 mars 2018 - 23 h 00 min

    Pauvre Larbi, tu es mort pourtant ! Je suis sûr que tu n’as jamais dit que les morts parlaient, que tu continuerais de parler même mort, ça manque de Vivants, d’où… J’ai tant marché à Alger dans le boulevard baptisé à ton honneur que je te devais cette mise au point ! Les problèmes sont un casse tête pour les vivants, faisons un recensement sur les morts vivants, les vivants vivotant, les vivants vivants, les morts survivants, voyons qui vit donc pense, qui vit avec une panse, voyons, voyons… Le casse tête est réservé aux têtes des vivants !

    2
    1
    PREDATOR
    6 mars 2018 - 21 h 26 min

    importer, importer cette khourda de Chine
    Ce qu’il faut importer c’est le savoir
    jusqu’à quand allons nous rester des tubes digestifs ambulants et les yeux rivés vrs les cours de petrole, comme le disait feu Houari Boumediene : le problème de l’Algérie est un problème d’hommes
    je m’incline devant la mémoire de feu larbi ben mhidi

    6
    1
    Anonyme
    6 mars 2018 - 19 h 05 min

    MADAME LE SOURIRE DE LARBI BENMHIDI EST MÉMORABLE DEVANT SES BOURREAUX !iL VIT DANS TOUS LES CŒURS DES HOMMES ET FEMMES LIBRES ! allah yerhamou !

    Anonyme
    6 mars 2018 - 16 h 32 min

    Allez voir du côté de Sidi Abdallah,
    visitez le Business Trade Center, et vous verrez comment Yo… fait bosser les siens.

      Anonyme
      6 mars 2018 - 20 h 02 min

      SVP, un peu plus d’info

    MELLO
    6 mars 2018 - 16 h 16 min

    Son nom évoque la grandeur des révolutionnaires, car il y avait un millions et demi de Larbi Ben M’hidi.
    Malheureusement, pour cette Dame, l’Algérien des années 2000 n’est pas l’Algérien des années 50, fut il le premier ministre.
    Elle déclare :  » Quant aux critiques de certains révolutionnaires, comme Yacef Saâdi, Dhrifa Ben M’hidi affirme que chacun est responsable de ses propos ». Voilà une déclaration au vitriol , à l’encontre d’un autre grand révolutionnaire, mais qui , par la force des choses se retrouva embrigader dans ce système que cette sœur de Ben M’hidi devait combattre depuis longtemps, sachant que son défunt frère avait déjà anticipé sur les déchirures post-indépendance des Algériens.
    Madame, avec tous mes respects, vous avez fait profil bas et vous avez cherché à vous mettre sous la protection du pouvoir actuel pour atteindre vos propres objectifs, sans cela , vous ne seriez pas à être sous la coupe de ce FLN qui continue à tordre le cou à cette Algérie. Où étiez vous durant la décennie noire pendant que des Algériens s’entre-tuaient ?
    En ce qui concerne la déclaration de Larbi Ben M’hidi qui avait fait part de ses craintes quant au devenir et à l’avenir de l’Algérie après l’indépendance, Hocine AIT AHMED , en fit de même et rapporté dans l’ouvrage – FLN, mirage et réalité, page 342.
    « Nous n’étions pas d’accord entre nous en prison, nous ne le sommes pas plus entre nous aujourd’hui. Alors pourquoi proposer une liste dont les membres ne s’entendent pas au départ ? Tout cela mène droit à une dictature militaire.
    Aujourd’hui, chère Madame, l’Algérien a besoin de quelqu’un qui puisse l’aider à supprimer cette épée de Damoclès qui anéantit toutes ses énergies en vu d’une Algérie libre et démocratique.

    23
      Anonyme
      4 novembre 2018 - 16 h 20 min

      «  »l’algerien des années 2000,n’est pas celui des années 50″ » et c’est régrettable!!

    Chibl
    6 mars 2018 - 14 h 51 min

    D’après ce que j’ai compris cette dame est encore militante du FLN actuel, je me demande ce qu’aurait pensé son frère d’elle.
    Chère madame votre frère est mort en martyr pour que vivent des martyrs vivants comme le menteur de Ould Abbas, le patron de votre parti pourri, c’est dommage.
    Joseph il a bien fait qu’il est mort , comme disait l’inspecteur Tahar.

    17
    Enya
    6 mars 2018 - 13 h 29 min

    Encore une economiste revolutionnaire ..
    Ouyahia et sa clique ont emmene l’algerie vers l’enfer et elle lui trouve des qualites …ya ALLAH tout le monde s’est transforme en grand economiste dans ce pays qui va a l’eau car sans pretole je n evois pas en quoui notre secteur prive brillera ????????
    IMPORTEZ…IMPORTEZ enrichissez la france est le maitre mot de la smala qui a squatte le pouvoir …meme le dandy local amara benyounes ne jure que par l’OMC alors que l’on exporte meme pas une tomate .

    17
    54
    lhadi
    6 mars 2018 - 10 h 38 min

    Le premier… des ministres exécute les directives de celui qui pense que l’Algérie adamantine est devenue son latifundium. Cet idiot utile est le valet du césarisme algérien qui considère comme Louis XIV : « L’Etat, c’est moi » ou comme le rapporta Léon Trotsky dans la bouche de Staline « La société, c’est moi ».

    La plus grande ruse du Florentin d’Alger consiste à faire croire que l’Algérie est devenue le prototype d’une « armée mexicaine » composée de plusieurs chefs ; une armée sans véritable commandement. Ainsi, il pourra dire que c’est les puces des chiens qui font miauler les chats ; c’est-à-dire, c’est la faute des autres.

    Contrairement à ce que certains pensent il est très aisé de noter que ce petit dictateur qui insert son destin en lettre cousue de trahison et de lâcheté, amoindri par son accident vasculaire et l’usure du pouvoir, est le seul comptable des erreurs et des échecs. En effet, la situation désastreuse du pays atteste qu’Il n’a pas su prévoir l’orage par beau temps.

    Je persiste à dire : les erreurs d’un homme fut-il président de la république, si elles peuvent être néfastes à la société, aux droits des personnes, à la justice, à la liberté et aux intérêts les plus élevés de la nation, il convient de les réfuter.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    68
    4
    Anone
    6 mars 2018 - 9 h 20 min

    Grand respect a son frère, un de nos héros nationaux. Ceci dit elle doit elle même la première respecter la mémoire de son frère qui n’aurait jamais approuve la gouvernance actuelle du pays. Subir ainsi des manipulateurs tapis dans l ombre pour soutenir tel ou tel ou pour critiquer tel ou tel est un exercice rejeté dans le fond et dans la forme.
    Madame, Votre frère est celui de tous les algériens.

    41
    1
    Far West
    6 mars 2018 - 8 h 17 min

    Mme avec tout nos respects envers votre frère l’un des héros de la nation Algérienne,essayez de ne pas salir son combat et son patriotisme,vous dites que Mr Ouyahia est un bosseur certes mais pour son biens et les intérêts de ses proches,dis moi ce qui tu fréquentes,je te dirais qui es tu,Messieurs Bouchoureb ainsi Chakib se sont ses proches collaborateurs et amis,est ce que nos chahids ont sacrifier leurs vies pour une nation de corrompus et de pilleurs ou le pouvoir de la naissance jusqu’à la mort et voir au-delà,ou nous sommes nous Madame parmis les derniers ou monde avec une nation riche et guerrière

    33
    3
    Zaatar
    6 mars 2018 - 7 h 32 min

    H’mimed Ouyahia « BOSSEUR », avec tous les respects que je dois à la sœur du grand Larbi Ben M’hidi, son propos est synonyme pour tous les Algériens de « fouteur de m… » dans le pays. H’mimed n’a jamais été que le massacreur de toutes les initiatives salutaires dans le pays dans l’objectif unique de contrer toutes les tentatives de s’accaparer le pouvoir par les autres. Un homme du système de la trempe de H’mimed ça n’existe pas en plusieurs exemplaires. Homme de front pour les sales besognes tout en câlinant l’espace nécessaire afin de faire luire le système. Un bosseur? oui, mais pour les gens du pouvoir et du système qui règne depuis l’indépendance à ce jour et rien d’autres. Aussi, et par rapport aux propos du Grand Larbi Ben M’hidi rapportés par sa sœur, ses prémonitions et ses craintes sont plus que justifiés à l’instar de ce que l’on constate où a été mené le pays par les vautours qui l’ont assiégé.

    26
    7
    Yeoman
    6 mars 2018 - 6 h 54 min

    J’aime bien cette façon de critiquer. Ça nous change des attaques en règles souvent douteuses et des « tous pourris » dont le véritable but est de permettre aux vraies aux saletés avérées de s’en tirer à bon compte.

    10
    7
    Hublot
    6 mars 2018 - 5 h 52 min

    Un bosseur avec comme son bras droit l’homme le plus corrompus de la nation;ainsi voir le patrimoine de notre premier ministre;…mais l’Algérie est un pays de miracles ou les cheikhs zaouia contribuaient a la richèsses de nos politiques

    18
    9
    DYHIA-DZ
    6 mars 2018 - 5 h 25 min

    Je suis très déçue par les déclaration de la sœur d’un grand patriote.
    Son Frère ( Allah Yerahmou) n’aurait j’aimais permis des déclarations dénuées de tout sens de patriotisme.
    Encourager l’importation des déchets du monde est une drôle de façon de défendre les intérêts de l’Algérie.
    SVP, préserver la mémoire de votre frère en nous épargnant des déclarations pareilles.

    38
    5
    Kahina-DZ
    6 mars 2018 - 2 h 28 min

    . »..S’exprimant sur Ennahar TV, Dhrifa Ben M’hidi désapprouve les restrictions des importations décidées par Ahmed Ouyahia, estimant qu’elles ont eu un impact négatif sur beaucoup de petits investissements de jeunes qui sont exposés au chômage. ».

    Apparemment, cette dame a été touchée par l’arrêt de l’ importation des futilités inutiles .
    Ya madame, nous n’avons pas besoin d’importer des vers de terre et des abats de reptiles ou de la viande hachée de toute nature. C’est de l’argent jeter par la fenêtre.
    Ouyahia a tout à fait raison d’arrêter ces importations de la HONTE.
    Que ces jeunes en question utilisent leur cervelle pour une créativité efficace avec une valeur ajoutée à l’économie.
    Arrêtons d’importer le vide.

    46
    7
    Umeri
    5 mars 2018 - 23 h 30 min

    Mme Ben M’hidi Hassani, vous êtes un famille respectable, en égard a la personnalité de votre frère, le grand Larbi Benhidi, on vous conseille d’être vigilante et de ne pas tomber dans le piège d’Ould Abbas, qui cherche, a tout prix, au nom d’un F L N, a la crédibilité entachée, de manipuler les vrais Moudjahid et leurs familles, dans le but de nuire au gouvernement que dirige Mr Ouyahia. Par le passé, vous ne vous êtes pas exprimée, sur la politique des gouvernements successifs, du président et des écarts commis par les responsables de ce F L N, qui n’a rien de comparable, avec le F L N historique, que nous avons tous connu, restez neutre.

    41
    4
    Anonyme
    5 mars 2018 - 23 h 10 min

    On ne l’a pas entendu protester quand Macron est venu déambuler dans la rue qui porte le nom de son frère, notre héro national, et inviter notre jeunesse à laisser passer le passé

    33
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.