En quoi le changement de Constitution serait-il utile et bénéfique pour le pays ?

vote Constitution
Vote de la Constitution sur mesure pour Bouteflika en février 2016. PPAgency

Par Aziz Ghedia – Ainsi donc, pendant que les Algériens sont censés être confinés, pendant que les chiffres de contamination par la Covid-19 ne cessent de grimper, les tenants du pouvoir actuels lancent la mouture de la nouvelle Constitution pour qu’elle soit débattue. Cependant, force est de constater que l’accueil qui lui est réservé est plus que mitigé. Pour certains partis politiques de l’opposition, ceux qui ne jurent que par l’Assemblée constituante, il n’en est pas question ; ils la rejettent d’emblée globalement et dans le détail. Même s’ils ne le disent pas de façon claire et nette. En politique, il est souvent utile et nécessaire de ne pas nommer les choses par leur nom. Quant aux autres partis politiques, dont la responsabilité dans la crise politique algérienne est largement engagée, ils n’ont aucun intérêt à faire la fine bouche devant ce qu’on leur présente. Bien au contraire, pour eux, cette mouture de la nouvelle Constitution tombe à pic. C’est comme si on leur avait largué une bouée de sauvetage. Leur survie politique en dépend.

Mais en quoi le changement de Constitution serait-il utile et bénéfique pour le pays ? Depuis son indépendance à ce jour, l’Algérie a connu pratiquement une dizaine de Lois fondamentales. Chaque Président a eu la sienne. Celle dont je me rappelle le plus et qui avait fait couler beaucoup de salive et d’encre avant son adoption est, sans conteste, la Constitution de 1976, proposée par feu le président Houari Boumediene. A l’époque, j’étais au lycée. A Alger. Des débats populaires étaient organisés çà et là. Il soufflait un air de liberté sur Alger et probablement aussi sur les autres villes d’Algérie. Dans le milieu universitaire des années 70, la tendance idéologique – qui était sans aucun doute le marxisme-léninisme – permettait aux étudiants de mener des débats de haut niveau intellectuel. Pendant plusieurs jours, tous les articles de ladite Constitution étaient minutieusement étudiés avec un esprit critique qui semblait libre. Sauf qu’en fin de compte, toutes les remarques et suggestions avaient certainement été remisées aux oubliettes. Et, une fois la récréation estudiantine terminée, la Constitution fut adoptée comme le voulait son promoteur.

La dernière Constitution de 1996 adoptée sous la présidence de Liamine Zeroual a été triturée à deux reprises sous le long règne du président déchu Abdelaziz Bouteflika de façon à ce qu’elle lui permette la présidence à vie. On le voit donc, toutes ces triturations des Constitutions ont pour finalité d’être toujours dans l’intérêt de l’homme fort du moment. Elles s’étaient faites à main levée dans une Assemblée nationale dominée par les partis du pouvoir et donc largement acquise à la cause.

Voilà, par exemple, ce que j’écrivais en 2008, juste avant le 3e mandat présidentiel d’Abdelaziz Bouteflika : «En Algérie, c’est malheureux de le dire, la vocation des partis politiques n’est pas de faire de ou dans l’opposition. Est-ce parce que notre démocratie spécifique ne le permet pas ? Ou alors, est-ce parce que le fait de s’opposer à un pouvoir incarné par l’un de ses enfants prodiges fait peser le risque de perte de tous les privilèges à ces partis dits de l’opposition ? En fait, la situation à cheval entre être dans l’opposition et faire en même temps partie du pouvoir convient mieux à ces partis. Ainsi, ceux-ci pourront tenir deux discours diamétralement opposés selon l’évolution de la situation : l’un pour leurs ouailles et l’autre destiné aux tenants du véritable pouvoir. C’est une politique qui consiste à contenter le loup sans faire de ravage dans la bergerie. Il fallait y penser. Et ils sont trois, ces partis politiques qui siègent aussi bien à l’APN qu’au Sénat et qui détiennent des portefeuilles ministériels. Pas besoin d’étaler leurs sigles ici, puisque ils sont connus de toutes et de tous. Ils se positionnent et s’alignent sur un même mot d’ordre : oui pour un troisième mandat présidentiel pour l’actuel président de la République. Mais, pour cela, il faudra d’abord que la Constitution soit modifiée. Non pas de fond en comble, certes, mais du moins sur l’un de ses aspects qui porte justement sur la limitation à deux mandats de la plus haute charge au niveau de l’Etat : la présidence».

Ce qui fut fait. Sans discussion aucune, la modification de cette loi fut acceptée par nos illustres députés de la majorité. A main levée. Et à portefeuille rempli. Une lettre à la poste n’aurait pas pu passer mieux. Sans être spécialiste du droit constitutionnel, on peut facilement relever le fait que, dans tous ces changements (de ces Constitutions), il n’a jamais été question de répondre à une demande émanant des gouvernés, donc du peuple, mais de ceux qui voulaient, par un artifice constitutionnel, s’éterniser au pouvoir. C’est ce qui explique, d’ailleurs, que les changements portaient généralement sur des articles bien précis et non sur le tout. Le dernier changement de cette dite Constitution n’a, d’ailleurs, fait que sauter le verrou qui limitait à deux le nombre de mandats présidentiels. Et sans une prise de conscience des Algériens et des Algériennes qui sont sortis le 22 février dans des manifestations grandioses et pacifiques, sans ce mouvement révolutionnaire connu sous le nom de Hirak, on serait à l’heure qu’il est encore sous le règne du 5e mandat d’un Président grabataire, mais soutenu inconditionnellement par des partis somme toute réactionnaires et non pas révolutionnaires comme ils le prétendaient.

A. G.

 

Comment (33)

    lhadi
    18 mai 2020 - 13 h 32 min

    Selon les communicants de la présidence, la « trituration de la constitution » émane des partis et personnalités politiques. Si je m’en tiens à cette information, je dirai que le chef de l’Etat n’a pas pris la mesure de la fonction présidentielle qui lui impose d’avoir du recul et de la hauteur. En effet, II ne suffit pas de remporter une élection présidentielle pour s’imposer comme le président de tous les algériens. Y parvenir exige à tout le moins une certaine évolution personnelle, la prise de conscience d’une métamorphose nécessaire et même indispensable, sous peine de ne jamais franchir le simple statut d’ancien ministre.

    La constitution algérienne est la règle la plus élevée de l’ordre juridique de notre pays. Elle est la loi suprême de l’Etat à laquelle tous les gouvernants et les gouvernés doivent jurer loyauté, fidélité et respect. sa longévité est la synovie d’un Etat fort, d’une république solide.

    Contrairement aux partis et personnalités politiques et conformément aux prérogatives que la constitution lui octroie, je recommande au Président de la république de dissoudre l’assemblée nationale afin de donner au pays un nouveau paysage politique plus conforme à l’esprit démocratique de nos institutions.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    Lghoul
    18 mai 2020 - 10 h 09 min

    Quand un pays exagère sur son identité et sa religion, c’est qu’il y des doutes profonds. Pourquoi par exemple appeler la Syrie « république arabe de Syrie » ? Et si la France s’appelait « republique chrétienn française » ? Pourquoi créer un parti de Dieu « Hezbollah » ? Pourquoi insister que nous sommes musulmans au point ou même l’état est islamisé ? Pourquoi pas simplement des algériens avec nos riches diversités et une liberté de culte et d’expression ? Ou est le problème ? Le vrai problème fondamental est quand un peuple devient stérile, ne crée rien et ne fait qu’attendre la charité de l’état pour survivre. Sous une dictature, il est impossible de créer ou d’innover. La seule solution qui sera le premier pas est de chercher la source de ce problème. Si rien ne marche et que tout fut du « perdant perdant » depuis des lustres, pourquoi ne pas expérimenter une nouvelle gouvernance avec une nouvelle vision, de nouveaux visages et de nouvelles pensées ? De toutes les façons si on continue a utiliser la même recette, les conditions ne feront que se détériorer et nous plonger dans l’abime car refaire toujours les mêmes erreurs ne donnera jamais de solutions.

    Abou Stroff
    18 mai 2020 - 8 h 27 min

    je commencerai à croire un réel changement lorsque je découvrirai que:
    1- l' »histoire » d’un Etat qui possède une religion a été supprimée. en effet, l’Etat (rapport ou ensemble d’institutions) ne peut pas avoir de religion. car, seul les êtres humains, appréhendant la tri-dimensionnalité du temps grâce au travail, savent qu’ils vont mourir et donc s’inventent un au-delà pour limiter l’angoisse existentielle que ressent tout être vivant qui sait qu’il va mourir.
    2- l’histoire de la ou des langues nationales doit être supprimée pour la simple raison que les deux langues mentionnées sont des langues arriérées (leurs locuteurs sont arriérés donc les langues qu’ils utilisent sont forcément arriérés) qui ne feront que nous arriérer encore plus. il n’y a qu’à observer les ravages causés par l’arabisation à pas forcés que des hurluberlus ignares et incompétents nous ont imposé.
    3- les tubes digestifs ambulants qui constituent la grande majorité de la société algérienne se sont métamorphosés en citoyens conscients de leurs droits et de leurs devoirs, en retroussant leurs manches et en se mettant travail au lieu d’attendre que l’Etat leur assure le gîte et le couvert.
    4- enfin, que tous les prédateurs connus et reconnus comme tels ont été neutralisés et leurs biens confisqués.
    comme il est quasiment impossible aux points 3 et 4 d’émerger, je considère que la future constitution de taebboune sera, dans quelques temps, l’EX-future constitution de tebboune.

    Zaatar
    18 mai 2020 - 8 h 19 min

    Les algeriens dans leur majorité se disent musulmans. Donc par définition même du musulman sous couvert de son saint coran il ne peut-être que bienfaiteur pour autrui et ne peut œuvrer que pour le bien-être de ses compatriotes… vous ne croyez pas? Et puis à t’on vraiment besoin d’une assemblée du moment qu’on dispose d’un nombre astronomique de mosquées chapeautées par des imams de haute facture explicant l’islam et ses circonvolutions d’une manière fluide et limpide? Par conséquent a t’on vraiment besoin d’une constitution? A mon avis avec la foi de chacun on en n’a vraiment pas besoin.

    Momo
    18 mai 2020 - 7 h 14 min

    Salut! À vous toutes ET toutes qui se masturbent intellectuellement sans arriver à rien de concret . Que voulez-vous exactement ? Un dialogue avec la issaba? Oui mais comment concretement? Des negiciations avec l EM de l armée qui detient le pouvoir reel autour d une table? Que voulez- vous exactement? Que ce boss Tebboun organise des elections libres ET propres ET s en Aller en emportant avec Liu toute sa Smala? SVP du concret pas des reglements de compte à la c…, la je provoque. Mesdames ET messieurs Que voulez- vous de concret:
    Dialogue avec la Issaba mais comment concretement .
    Negiciations avec l EM mais comment ?
    Elections libres ET transparentes lapres la pandemie par le sieu Twbboun en Six Mois ET qu il plie bagage?
    Du concret pas des dissertations qui en rapportenr rien.
    El mouhim pas de la tueurie du temps Pour rien.
    Momo vous salut ,,,,

    Mounir Sari
    17 mai 2020 - 20 h 41 min

    @Vroum: Sache que j’aime mon pays l’Algérie plus que tout au monde.Tu es un ennemi du changement et de la démocratie.Pendant que moi je sers mon pays, toi tu sers de mon pays en étant payé en monnaie sonnante et trébuchante avec mon argent et l’argent du peuple Algérien!!!!

      Anonyme
      18 mai 2020 - 16 h 15 min

      Donc c’est cela vos armes si quelqu’un n est pas d’accord avec vous vous insinuez qu’il detourne de l’argent des caisses de l’Algérie
      Vous etes vraiment pitoyable sans aucun argument
      Vous avez l’impression d’être les nouveaux maitres dont on devrait boire les paroles sans discuter
      Redescendez sur terre vous ne representez que vous meme et êtes une minorité
      Oui a une nouvelle Algérie juste non au makistes (…) pret a donner l’Algérie aux ennemis et toit cela depuis la France…

      @mounir
      18 mai 2020 - 16 h 20 min

      « Moi j’aime mon pays »
      Pas besoin de faire de grandes études pour s’apercevoir en lisant tes multiples interventions tu detestes la majorité des habitants de ce pays
      Tu detestes tout ce qui n’est pas kabyle..
      Vous n’êtes pas les representants du hirak et sachez que tous ceux qui veulent la réussite de la nouvelle république ne se sentent pas proche de vous
      VIVE L’ALGÉRIE DU NORD AU SUD DE L’EST À L’OUEST
      et pas seulement une region (…)

    Fakoubi
    17 mai 2020 - 20 h 27 min

    des dhoubab qui vendent leur honneur, leur vertu et leur dignité pour un régime décrié par le peuple continuent d’infester ce site et de se prostituer pour faire valider un texte concocté par la issaba pour sauver sa tête et faire illusion ….qu’ils sachent que la guerre est perdu d »avance car le peuple est sorti définitivement de sa léthargie pour installer un état de droit et de libertés….

    Vroum Vroum 😤..
    17 mai 2020 - 18 h 09 min

    Oh Mounir Sari, l’aplaventriste de Zitout Islamistes Rachad, arrêtés de te servir de mon Pseudo pour insulter Moh Abas !!!.. C’c’est bien de toi ça, jouer avec les Pseudo… Si tu es honnête, alors ne change jamais de Pseudo et si tu veux insulter n’utilise jamais mon Pseudo comme tu l’as fait sur un autre Article sur le Maroc.. Je n’ai rien contre Moh Abas, on ferraille , débat d’idées toujours correct.

    NEKAZZ RACHID
    17 mai 2020 - 17 h 59 min

    SALAM L;KHAWA , JAI REUSSI A ECRIRE D’UN TÉLÉPHONE DE MA CELLULE,
    SVP,SVP,SVP—-NE LAISSER PAS L’ALGERIE ENTRE LES MAINS DES HOMMES ARMÉES QUI ONT PRIS LE PAYS PAR LA FORCE EN MASSACRANT TOUT ALGERIENS QUI LES GÊNER SUR LEUR PASSAGE MÊME SI ILS AVAIS TROIS MILLIE FOIS RAISON ,
    NOUS SOMMEST EMPRISONNER POUR AVOIR VOULU UN MEILLEUR AVENIR AUX ENFANTS DE CE GARND PAYS QUI NE MÉRITENT PAS CE MALHEURS QUI NOUS COLLENT DEPUIS LE VOL DU PAYS PAR LE CLAN D’OUJDA AVEC LE GRABATAIRE BOUTFLIKA QUI A RUINER LE PAYS ET CHASSÉS NOS GÉNÉRAUX DE VALEURS LOIN DE LEUR VISION SUICIDAIRES ET FOLLES POUR L’AVENIR DES ENFANTS DES GRANDS MARTYRS ,

      Bozo le clown
      17 mai 2020 - 22 h 09 min

      @Nekkaz
      C’est d’ailleurs pour ça que vous êtes un fidèle serviteur de sa majesté ….

      Anonyme
      18 mai 2020 - 16 h 22 min

      C’est vrai que sa majesté bonobo6 est un exemple de democratie (…)

    Transition et Constitution
    17 mai 2020 - 17 h 51 min

    Si c’est une Transition Post Bouteflika. Pourquoi pas, mais a ce moment la la question est pour Aller vers Quelle Nouvelle Algérie. L’Algérie et les Algériens de 2050, 2100…avec un renouveau Des Leaders Algériens et un renouveau de la citoyenneté Algérienne dans un Monde Post CoVid-19 avec les Défis Du Développement, Changement Climatique, de l’Energie, de l’Eau, de la Souveraineté Alimentaire, des Nouvelles Technologies, de la Formation Continue dans un Monde qui change, et des nouvelles Menaces et Opportunités Geo-stratégiques et des Attentes de la Population Et en particulier de la Jeunesse Formidable de notre Pays. Personnellement, ces débats sur la langue, la religion ou le poste de Vice President me semblent dépasses et a des Années lumières des vraies Questions d’Avenir et des preoccupations Quotidiennes de la Majorité de la population. On ne conduit pas en regardant dans le Retro-Viseur. Ouvrons les Yeux vers le Futur, libérons les Energies et Le pouvoir de rêver.Débattons de L’Avenir…Apres avoir repris Espoir et Confiance Et une vision claire de l’Avenir, Alors on parlera des meilleurs moyens d’y arriver et meme de la nouvelle Constitution si vous voulez.
    Vive le Peuple Algérien
    Vive la Nation Algérienne

    DYHIA-DZ
    17 mai 2020 - 17 h 50 min

    En Bref:

    L’Algérie doit retrouver son Algérianité, le peuple sa dignité et la justice son poids sur la balance.
    La personne qu’il faut à la place qu’il faut
    Et puis, L’ÉTAT doit retrouver son autorité en faisant respecter les LOIS………………..

    Mounir Sari
    17 mai 2020 - 16 h 22 min

    @Vroum: Par contre toi aplaventriste et larbin que tu es, il sait certainement que tu existes bel et bien!!!

      Vroum Vroum 😤..
      17 mai 2020 - 18 h 48 min

      Oh Mounir Sari, moi je suis un Patriote qui te barre la route à Toi le Boufon de Zitout la balance.. Et Karim Tabou chez le Terroriste Mourad Dhina Rachad.. Et Bouchachi chez Ali Belhadj l’integriste Rachad du Califat de Mouatamar al Ouma, tes Amis.. Moi je défend mon Pays l’Algérie et toi tu y cherche la Déstabilisation et Guerre civil.. Voilà la différence entre moi le Patriote et toi l’imposteur Islamiste Soldat de Zitout le vendu au Sionisme.

    Vroum Vroum 😤
    17 mai 2020 - 15 h 10 min

    @Mounir Sari 10h25,.. Décidément c’est une obsession chez toi de calomnier à chaque occasion le Président Teboune et Chengriha Anp… Pour un oui ou pour un non, tu attaque le Président Teboune ?.. On parle General Chengriha Anp, et Mounir Sari critique le Général Chengriha.. On par voitures occasion et Mounir Sari critique le Président… Franchement y’a Mounir Sari, tu parles exactement comme Israël Flash ou Rachad FIS Zitout la balance, tu serais le Cachiriste à Zitout, un soldat de Zitout.. Je me trompe ? En vérité le Sionisme peut se reposer , Mounir Sari et son équipe font du bon boulot… Dommage car les Algériens sont Anti Sionistes,.. Aller pense à toi et oubli le Président Teboune car lui il ne sais même pas qui tu es..

      Anonyme
      17 mai 2020 - 17 h 21 min

      @Vroum-Elephant Man Ce que que dit Mounir, 95% des algériens qui n’ont pas voté le pensent. Une poignée de généraux nous parachute un président et tu veux que quelqu’on soit d’accord avec ce qui est fait par ce tandem Tebboune-Chengriha?? Je vais t’expliquer quelque chose. Même si ce tandem décide d’emprisonner TOUS les membres de l’Issaba, récupère tous l’argent volé…il ne sera JAMAIS légitime et je lui demanderai des élections libres. Tout ce qui sera fait par eux BIEN OU MAUVAIS on en veut pas!!! Je préfère un mauvais gestionnaire choisi par le peuple qu’un génie imposé de force!!! Tu a compris???

    Bogdanov
    17 mai 2020 - 14 h 24 min

    Les clés de la nouvelle constitution sont détenues par le hirak depuis le 22 février 2019 .

    Probleme mal pose
    17 mai 2020 - 13 h 03 min

    Que Tebboune et consorte changent ou pas leur constitution les concerne. Le problemes des Algeriens est qu’ils n’arrivent pas a etablir la leur(constitution), c.a.d. a SE CONSTITUER en Pays. C’est la source primaire, de toutes les colonisations depuis la nuit des temps. Mais qu’est-ce une Constitution sinon l’identification d’une Conscience collective exprimee a travers ses realite’s naturelles et valeurs fondamentales partage’es. Peut-on parler serieusement d’une telle chose dans une population de 40 millions et une superficie aussi grande que celle d’Algerie? Evidemment que non. Quiconque qui dirait OUI manque, le moins qu’on puisse dire, de sincerite’, ou du moins ne fait qu’exprimer un voeux. Mais, il faut avoir le courage et l’honnetete’ de faire face a la realite’ – seule base, sur lesquelles peuvent se segotier les voeux et ombitions. C’est aussi la seule guarantie de mettre a porte’e, sans devoir s’exiler, des options et alternatives au toute Algerien qui souhaite se liberer des cartons de sa societe’ la plus immediate. La diversite’ est un tresor, mais pas seulement une diversite’ en personnes, mais en structures politiques et en espaces politiques. Un Federalisme est une necessite’ et une richesse, car contenu, c.a.d. previent l’infiltration, tout en favorisant la competition interne saine. Que Jelfa devienne un Etat Islamiste, il ira vite a la faillite et ses citoyens disposeront d’une alternative politique. De ces luttes politiques, emerge le developement, aussi bien culturel, politique qu’economique.

    Karamazov
    17 mai 2020 - 12 h 25 min

    Vous avez raison Dr Ghedia. La constitution est un sacrilège dans un pays qui a la chance d’avoir le Saint Coran. A quoi sert une assemblée quand on a la chance d’avoir des imams et des mosquées ?

    Un pays comme le nôtre, béni de Dieu, qui l’a gratifié de la rente et d’une religion , et d’un troupeau de tubes digestifs ambulant, n’a pas besoin d’une assemblée ou d’une constitution.

      Algérie mon seul pays
      17 mai 2020 - 20 h 10 min

      A ceux qui passent des messages de division caches derriere la diversité. Il n’y a qu’un peuple en Algérie comme il n’y qu’un arbre avec des branches diverses. Personne n’aurait l’idée de séparer des enfants d’une famille parcequ’ils se chamaillent On adore la polémique chez nous, c’est vrai, mais ne vous y trompez pas…L’unite de l’Algérie s’est forgée dans le feu et le sang au cours du temps et remonte a une période qui date d’avant les Nations d’Europe. Garder vos leçons en gestion de la diversité pour vous-meme. Cela fait des siècles qu’on la pratique en Afrique du Nord et pour rappel, y compris religieux. Meme les juifs n’ont eu aucun problème avant la Colonisation car ce sont les colons d’europe qui importeront le Racisme et l’Anti-Sémitisme dans leurs bagages et sur notre terre. Ne vous fatiguez pas, aucune personne de cette terre bénie par le sang des martyrs, ne trahira le serment de la Nation Algérienne comme on ne trahit pas ses parents. Y compris ceux qui diffusent des idées auxquelles ils ne croient pas vraiment au fond d’eux memes…
      Les Algériens et eux Seuls sauront trouver les voix et moyens de gérer le patrimoine légué par nos aines en restant fidèle au Serment dans le respect de nos valeurs communes et comme dans toute famille qui se respecte.
      A bon entendeur
      Vive la Nation Algérienne

    Vroum Vroum 😤..
    17 mai 2020 - 11 h 43 min

    Bien sûr que le changement de la Constitution sera bénéfique et cela à plusieurs égards, l’adapter et l’ajuster et puis le changement serait perçu par l’opinion comme un curseur dans le diagramme pour un nouveau départ..un aller sans retour.. Car l’opinion a besoin de Faits et non seulement de paroles comme auparavant.. Le changement de Constitution sera perçu comme un signal,..

    Moi News
    17 mai 2020 - 11 h 25 min

    Bled wi wi,et pour un sac de lait ils vendent la nation et ses habitants,l’opportunisme est né chez les traitre et les lécheurs des mains,et si l’occupant est resté 132 ans cela explique tout,vive el Hirak et les Algériens qui ne se rabaissent pas devant l’injustice et l’inégalité

    Anonyme
    17 mai 2020 - 11 h 18 min

    Lol, boumediene le criminel passe pour un constituant…Dès cette phrase j’ai compris que vous etes dans la continuité du régime, bien sur autrement…

      Elephant Man
      17 mai 2020 - 15 h 02 min

      @Le Criminel troll esclave consentant
      Allah Yarhmou notre Président défunt si El Houari Boumedienne.

    Belveder
    17 mai 2020 - 10 h 32 min

    En quoi Cet article nous renseigne sur des Évidences qu’ on connais?

    Mounir Sari
    17 mai 2020 - 10 h 25 min

    Excellente analyse du Docteur Ghedia.Depuis l’indépendance chaque président a eu sa propre constitution.Tebboune pour ne pas déroger à la règle est entrain de se tailler une constitution sur mesure et qui va passer comme une lettre à la poste vue les partis qui mangent à tous les râteliers qui siègent au parlement.L’avenir nous apprendra que Tebboune sera le premier qui violera sa propre constitution!!!!

    58 ans
    17 mai 2020 - 10 h 13 min

    rien ne changera du moins ce qui concerne la présidentielle sans que le régime en fasse les frais c est sujet tabou -n
    ils essayent de nous faire croire qu il y a de changement et le peuple rompus par 58 ans de mensonge fait semblant d y cdoire

    Ayweel
    17 mai 2020 - 9 h 30 min

    Le mouvement de 22 Avril est en fait un référendum à ciel ouvert le plus crédible de tous les temps et probablement de toute l’histoire de l’humanité, en termes de nombre , spontanéité et simultanéité . Ce mouvement s’est clairement prononcé sur la légitimité entre autres de l » APN et le Sénat. Donc avant la dissolution de ces deux chambres à manger rien ne peut être approuvé et légitimé par les premiers concernés en occurrence le peuple. Ceci dit que seulement après nettoyage en profondeur et que toutes les poubelles soient ramassées et incinérées que l’Algérie pensera à la onnaissance de sa première constitution. Actuellement et politiquement on est dans le 5ieme mandat tel que proposé par Bouteflika, avec tebboune comme vice président, et Bouteflika toujours là où il était, respecté et vénéré, un président qu’on peut ni voir ni entendre. Comme ce fût le 3 et 4ieme mandat , ni plus ni moins.

    Lghoul
    17 mai 2020 - 9 h 03 min

    Depuis qu’ils ont commence a « changer des choses », depuis que les deputes qui ne representent que leur poche lourdes ont commence a lever le doigt une fois par an pour percevoir 50 millions par mois plus voitures et avantages, qu’y a t il de benefique pour l’Algerie et les algeriens ? Le seul benefice qu’on a eu depuis l’arrivee de tebboune est la construction acceleree de prisons a la place des mosquee. Donc quand on « construit » on cree une main d’oeuvre. A la fin l’Algerie deviendra une prison a ciel ouvert et on voit bien le but des « changements » de la constitution. Tout le monde a son compte: Du travail pour construire et des prisons pour se reposer – A defaut de mosquees. Et chaque matin on commencera la journee par des Oukssimou billah et des youyous. La belle vie quoi.

      Anonyme
      17 mai 2020 - 12 h 58 min

      Comme titre j’aurais choisi  » à quoi sert une constitution dans une dictature?? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.