Contribution de Youcef Benzatat – Ce que cache le procès de Tariq Ramadan

ramadan justice
Tariq Ramadan. D. R.

Par Youcef Benzatat – La précipitation de la justice française dans le procès qu’elle fait à Tariq Ramadan, par la violation du principe de la présomption d’innocence et son incarcération sur une simple plainte de viol avant même d’avoir rendu une décision de justice fondée sur des arguments irréfutables, s’apparente à un procès politique, dont l’objectif visé est de toute évidence la neutralisation de son rôle actif dans la normalisation de l’image de l’islam dans l’opinion publique. Une image qui a été largement entamée depuis l’avènement de l’équipe George W. Bush à la Maison-Blanche avec sa «croisade» contre le terrorisme comme alibi. L’hystérie qui s’en est suivie à travers les médias avait fait basculer l’opinion occidentale dans une ambiance exécrable de rejet, de culpabilisation et de haine sans précédent de la religion musulmane et des musulmans généralement, sans discernement, sans relativisme et sans aucun recul critique.

C’est au moment où la dictature de la pensée sur la soumission à la bipolarité de l’opinion sur la question de l’islam triomphait – laquelle était alimentée par l’irresponsabilité historique et éthique de la thèse du «clash des civilisations» –, qu’émergea sur la scène publique le discours réconciliateur de Tariq Ramadan, qui se positionnait d’emblée comme une troisième voie, celle qui rejetait la dérive de cette bipolarité en déconstruisant systématiquement les arguments extrémistes des deux camps radicaux et totalitaires, d’un côté les salafistes extrémistes et, de l’autre, les conservateurs occidentaux.

Son discours sur l’islam qui s’avérera essentiellement réformiste, structuré, rationnel et progressiste, n’était probablement pas trop du goût de l’opinion opposée. Son réformisme était révolutionnaire en ceci qu’il ne pouvait s’accorder avec les deux grands théoriciens du réformisme musulman contemporains que sont Mohamed Arkoun et Ali Merad. Le premier en soutenant la spécificité de la raison islamique, alors que Tariq Ramadan se revendique d’une raison universelle dans la lignée de l’un des plus grands réformateurs occidentaux qu’est Emmanuel Kant.

Ce qui l’amena à engager le débat avec des grandes figures libérales occidentales, avec qui il publia plusieurs ouvrages, notamment Edgar Morin, dans une perspective de promotion d’un islam positif et ouvert au dialogue.

Cette collaboration heureuse vers une déconstruction de la bipolarité voulue par les conservateurs des deux bords et la promotion d’un islam de France et, par-delà, de l’Europe, au même titre que le christianisme ou le judaïsme, s’est confrontée à une opposition farouche de la part des hommes politiques conservateurs. Notamment l’ancien président français Nicolas Sarkozy, qui imposera sa propre conception de l’islam de France, qui n’a fait que radicaliser et reculer l’intégration des musulmans de France dans la République.

A y regarder de près, cette affaire de viol, qui a été traitée avec une telle précipitation par la justice française, n’en constitue pas moins une coïncidence de taille, par le fait qu’elle est apparue au même moment où l’actuel président français, Emmanuel Macron, s’apprête à son tour à réformer l’islam de France.

Comme ses prédécesseurs, ce dernier semble lui aussi tourner le dos à cette troisième voie, voulue par Tariq Ramadan et des hommes influents avec qui il a pris langue sur la question de l’islam en Europe en général.

Il y a quelques années, Tariq Ramadan avait été contacté par plusieurs représentants de partis socio-démocrates européens, y compris Cambadélis et D’Alema (Parti démocrate italien). Ils avaient formé un groupe de réflexion sur l’islam en Europe, qui continue à nos jours. Récemment, en 2017, a eu lieu en Italie une conférence sur le sujet, que la revueMicromega, proche du Parti démocrate et de la gauche modérée italienne, avait publié la vidéo durant plusieurs mois. En parallèle à cela fut publié un débat sur le sujet entre Tariq Ramadan et Paolo Flores d’Arcais, rédacteur en chef de cette revue.

Déjà en 2015, un grand débat eut lieu entre Massimo D’Alema, en tant que président de la Fondation européenne d’études progressistes, et Tariq Ramadan, président de l’European Muslim Network, qui se conclura par une observation commune : «Si l’Europe n’est pas capable de construire un espace de cohabitation durable, elle remet en cause l’existence même du projet d’Union européenne et au-delà, ce qui fait la richesse de nos nations : cet héritage culturel sur lequel se fondent nos valeurs». Il s’agit d’un appel sans détour à la consolidation d’un islam européen.

Avec cette influence considérable de Tariq Ramadan auprès de la gauche européenne, il est difficile de penser qu’il n’y aurait pas de raisons politiques qui se mêlent à la manière dont est traité le dossier de l’enquête de ce viol présumé, comme cela a été souligné par plusieurs analystes. En outre, sa condamnation sans nuance de la colonisation de la Palestine par Israël reste un facteur déterminant et une motivation de plus à vouloir faire taire Tariq Ramadan et les idéaux pour lesquels il milite depuis près d’un quart de siècle.

Y. B.

Comment (54)

    Cliffirofe
    30 novembre 2018 - 15 h 45 min

    Joe Bonamassa is a famous country singer, so don’t miss the possibility to visit Joe Bonamassa concert 2019 Ohio

    Sam
    18 avril 2018 - 21 h 17 min

    Tous les médias français ou merdias sont à la botte du gouvernement et des politiques.
    Pour une presse française indépendante et du journalisme d’excellente qualité objectif et impartial allez sur panamza.com.
    Le Professeur Tariq Ramadan est victime d’un complot et toutes les soi-disant victimes sont toutes affiliés au sionisme français et israélien à Valls Fourest etc etc etc Tariq Ramadan est un prisonnier POLITIQUE.

    varacho
    16 mars 2018 - 19 h 26 min

    inouï ! se faire violer plusieurs fois de suite durant des semaines ou des mois, ne rien dire et puis des années après déposer plainte pour viol !!! reconnaitre des signes particuliers du sexe de son violeur suppose que la « violée  » a pris tout son temps (et surtout son plaisir) pour garder en mémoire ces signes. cette affaire ne peut être que politique et la seule violée c’est la justice, pauvre occident !!!

    Lamri
    10 mars 2018 - 11 h 06 min

    Se retrouver en tête à tête avec des jeunes femmes dans des chambres d’hôtels à minuit est fortement suspect. TR s’est fourré dans un piège que ses pulsions ont empêché de voir. le scénario ne pourrait pas être autrement dans une chambre d’hôtel avec son atmosphère feutrée et intime qui ne se prête certainement pas à des prêches religieux.

    Latif
    8 mars 2018 - 18 h 44 min

    Defendre T. Ramadan c’est defendre l’indefendable. Voila un homme qui pretendant donner des lecons de foi islamique aux autres et qui se trouve n’etre qu’un dangereux retrograde devoyant l’islam veritable qui prone des valeurs bien differentes que celle de T R. Son portrait est celui d’un menteur, manipulateur, violeur et violent. Et voila qu’en plus il s’avere qu’il n’est ni professeur dans les universites, ni diplome, mais simple vacataire volontaire de francais. Cet homme fait honte a l’islam qu’il pretend defendre, et ne merite que le mepris.

    4
    5
      Fiktou
      20 mars 2018 - 5 h 12 min

      Latif comment tu peux croire que toute cette histoire est vraie la 1ere plaignante une ex-jihadiste devenue féministe proche de caroline fourest dont elle meme ennemie de Tariq Ramadan. La 2 plaignante a creer de faux compte en se faisant passer pour Tariq Ramadan et connait la 1ere plaignante, alors que les 2 plaignantes ont assurée qu elles se connaissaient pas. Que dire de la 3ieme plaignante celle impliquer dans un reseau d’escroquerie et escort-girl dans l affaire DSK et le Carlton. Toute cette histoire c est juste pour faire taire Mr Ramadan car Tariq Ramadan derange et sur les plateaux de télévision il viole et humilie intellectuellement tout ses adversaires

    Zaatar
    8 mars 2018 - 7 h 34 min

    Pourquoi cacher le soleil avec un tamis. Il est reproché à Tariq Ramadan sous les plaintes de deux femmes d’avoir violé ces dernières. Aux infos qui courent partout sur toute la planète il est clair que le phénomène du viol est d’une ampleur inimaginable auquel cas Tariq Ramadan ne peut pas être disculpé aussi facilement même si la présomption d’innocence prime à priori et que pour ma part tous les hommes sont suspects même moi (haha). Si les faits sont avérés il purgera sa peine en prison comme tout le monde. Et si il est en détention c’est que des preuves tangibles sont en possession de la justice. D’autres sont dans le même cas mais sans preuve et donc ils ne sont pas en détention…

    12
    5
    Anonyme
    7 mars 2018 - 23 h 46 min

    D’après le nouvel Observateur du 7/3/2018, Tarik Ramadan vient d’être visé par une 3eme plainte de viol,de la part d’une certaines Marie,une Française. Les méfaits se seraient déroulés entre 2013-2014,entre Paris, Londres et Bruxelles. 9 viols commis sur la même personne, sous l’emprise de la menace et de violences.
    Après Henda Ayari,ce fût une certaine Crystelle qui décida de porter plainte contre lui, et maintenant c’est cette Marie qui a décidé de parler. même scénario que pour les précédentes plaignantes, et les endroits du crimes, sont encore des hôtels. Le feuilleton de l’horreur, n’est pas près de s’arrêter. Quelle honte,et quelle humiliation. Ce Tarik Ramadan devrait se terrer dans un trou à taupe à vie.

    11
    3
      Zaatar
      8 mars 2018 - 7 h 37 min

      Il n y a pas que lui (Tariq Ramadan) qui devrait se terrer dans un trou un taupe. Ils sont des milliers, voire beaucoup plus… tellement le phénomène est hallucinant.

      8
      2
      Anonyme
      8 mars 2018 - 9 h 35 min

      9 viols sur la meme personne, ca me fait rire. À croire que cette femme aime etre violée et reviens toujours chez son violeur, et, quand elle ne l´est plus, elle se venge en posant une plainte contre le violeur-repousseur!

      11
      3
        Atr
        9 mars 2018 - 12 h 31 min

        C’est la « fameuse » Mounia du Carlton qui faute d’avoir pu gratter quelques billets supplémentaires à DSKa changé d’épaule…

    Athali
    7 mars 2018 - 17 h 02 min

    Il n’ y a de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre! Il n’y a de pire aveugle que celui qui refuse de voir! Il en est ainsi de ces gens défendant l’indéfendable : des détails intimes ont été donnés par les plaignantes! Confirmés par des spécialistes!

    12
    5
    Deux poids deux mesures
    7 mars 2018 - 14 h 27 min

    Suisse : un musulman condamné pour avoir empêché ses enfants de chanter dans une église
    20 janvier 2018 – le Monde

    C’est une amende à laquelle il ne s’attendait sans doute pas. Un père de famille musulman vient d’être condamné à une peine de 500 francs suisses pour avoir empêché ses enfants d’aller chanter les chants de noël dans une église.

    Interrogé par le journal « Tages-Anzeiger », l’homme âgé de 31 ans explique qu’il ne voit aucun mal à ce que ses trois enfants de 5,6 et 8 ans puissent visiter une église ou même participer à des activités et excursions scolaires, mais par contre impossible d’accepter qu’ils chantent des chants chrétiens dans une église.

    Il prend les devants et contacte l’école en demandant une dispense et l’école lui répond que ses enfants doivent être présents lors de la répétition générale mais pas nécessairement chanter, mais le jour venu, ses enfants ne sont pas venus et une amende de 500 francs lui a été adressée, rapporte le journal 20 minutes.

    Pour le père, la Constitution interdit de forcer quiconque à « accomplir un acte religieux ou à suivre un enseignement religieux » et la loi force l’école à défendre la liberté de croyance et de conscience, et à considérer les minorités.

    S’estimant incompétent, le juge a refusé de rendre son jugement et comme le note une avocate interrogée par le journal, l’homme devra payer l’amende car il « a vraisemblablement fait appel à la mauvaise instance » et il est, de toute façon hors délai.

    8
    8
    Anonyme
    7 mars 2018 - 8 h 16 min

    Mr BY comme vous beacoup a l etranger se sentent obliger de defendre des malfrats sous pretexte qu ils sont musulmans ou arabes _le communautarisme ou la solidarite et meme le patriotisme n existe pas dans le crime ca s apelle de la complicite seulement .

    18
    9
    Tinhinane-DZ
    6 mars 2018 - 20 h 09 min

    Je crois que Tariq paye le conflit entre l’Arabie Saoudite et le Qatar. Et puis, il y a les élections en Égypte ( l’allié de L’Arabie Saoudite) qu’il ne faut pas ignorer….
    Concernant son innocence, ????

    11
    17
    Anonyme
    6 mars 2018 - 19 h 57 min

    Tariq Ramadhan ? Est ce un illuminé ou un agent au service de puissances hostiles à l’Islam ? Dans les deux cas le résultat est le même : ramener les musulmans à l’âge de pierre.
    Mr Ramadhan héritier spirituel de son grand père fondateur de leur secte, s’y comporte en véritable gourou. Et c’est un fait notoire que les gourous de secte de toutes les confessions en sus des abus qu’ils commettent sur leurs membres sont de véritables prédateurs pour les femmes qui leur tombent sous la main.

    26
    21
    Serge Prilias
    6 mars 2018 - 19 h 20 min

    Je me mets à la place des accusatrices qui ont balancé certains porcs mais qui n’ont pas obtenu le résultat de la pesée de l’espèce porcine contrairement au ticket de pesée obtenu instantanément pour Tariq Ramadan avec le concours d’une coalition hétéroclite contre-nature dont les membres bénévoles se sont alliés et attelés à ligoter le bouc brun et l’immobiliser afin de ne pas fausser la pesée ?

    Je parle là de Caroline la Mythomane, reine du royaume mensonger de France et de Navarre qui a recouvré soudainement une crédibilité auprès des médias, de la justice et de l’opinion publique et qui est l’auteur de « louve-rage » prétendument écrit par Henda Ayari dont elle est le mentor et la télécommande.

    Je parle là de Manuels Valls, alias Manuel le « GIF laid » soucieux de redorer un blason terni par sa calamiteuse gestion des affaires de la France lorsqu’il occupait le poste de premier ministre et de camoufler pernicieusement (à travers son opportunisme dans l’affaire Tariq Ramadan), son ralliement à l’idéologie nouvelle conjugalo-sioniste.

    Je parle là de l’idiot utile de « à scène Charles Goumier », le charabiesque imam-saltimbanque proclamé théologien à solde par les gouvernants, de droite comme de gauche, de la république française généreuse et civilisatrice.

    Je parle là des super-féministes défenderesses sélectives qui se sont tellement égosillées au début qu’elles en ont perdu la voix pour émarger dorénavant aux abonnées absentes pour toutes les affaires autres que celles impliquant Traiq Ramadan.

    Je parle là de l’ex : fonctionnaire Bernard Godard, l’ancestral directeur des RG à la retraite qui reprend volontairement et unilatéralement du service et qui oublie ses obligations de réserve en vue d’enfoncer Tariq Ramadan puis revenir couler des jours heureux dans sa douce et calme retraite.

    Je parle là de la fossile animatrice-télé Anne Sinclair, la vertueuse dame indemne de reproche, qui veut revenir au plus haut niveau de la scène en escaladant un corbillard.

    Je parle là des enquêteurs qui « perdent » une pièce du dossier, en l’occurrence une preuve à décharge, capitale pouvant innocenter le présumé coupable.

    Je parle là de la promptitude, de l’efficacité et de l’efficience inhabituelle des magistrats qui se réconcilient soudainement avec la rigueur des procédures judiciaires négligées ou totalement oubliées dans d’autres affaires.

    Je parle là du torche-cuI de Charlie-Hebdo qui consacre sa Une au lynchage du penseur musulman en –y- mêlant sa religion mais dont les « courageux » clowns se gardent bien d’ironiser sur les porcs d’une autre communauté protégés par un puissant Lobby anti-virus et anti-pesée.

    Enfin, je parle là de la réserve à deux poids égal deux mesures des médias, tantôt bruts, assourdissants, prolixes, volubiles, expansifs, insouciants, sans réserve, francs, « courageux », impartiaux et qui vont au fond des choses, et, tantôt, silencieux, souvent à cours d’idées et d’inspiration, professionnels, « honnêtes », timorés, pondérés, réservés, méticuleux et précautionneux.

    Et nos journalistes et animateurs de plateau-TV sont tellement respectueux de l’éthique et de la déontologie de la profession et combien indulgents et prudents lorsque l’antivirus BHL, au nom du Lobby juif, les a menacés de sévère châtiment en cas de commérages sur un des enfants de sa tribu comme dans l’affaire Frédéric Haziza immédiatement tue et occultée et qui a vu l’accusé reprendre normalement son boulot.

    Et Frédéric Haziza n’a été nullement inquiété ni par les super-féministes « implacables » ni par les magistrats « impartiaux et probes » ni par les journalistes qui n’ont pas « froid aux yeux » ni par les animateurs de plateaux-TV « qui n’y vont pas avec le dos de la cuillère » ni par les politiques « revanchards » ni par la « vertueuse » ex:animatrice fossile amnésique « ni saine ni claire » qui serait mieux avisée de balayer devant sa porte ni également du papier-cleanex de Charlie-Hebdo qui lorsqu’il s’agit des porcs d’une certaine communauté retrouve soudainement le sérieux et sait distinguer les lignes rouges à ne jamais franchir.

    61
    14
      Mon opinion
      7 mars 2018 - 7 h 11 min

      Salam,
      Bravo Mr Serge Prillas pour ce très bon commentaire qui me rappelle une certaine lettre ouverte d’Émile Zola dont la teneur du sujet n’ est pas loin d’être la même.Vous faites parti de cette France que j’aime et qui n’existe plus ou si peu. Cette France qui se battait pour des idéaux de liberté et de justice pour tous, que j’ai dû quitter définitivement car je ne voyais plus que laideur et petitesse autour de moi.Oui cette France est morte ensevelie par la médiocrité, le népotisme, le système de la cooptation  qui a permis à une communauté d’intouchables de devenir très puissants comme au temps des pharisiens  et des notables juifs de Palestine à l’arrivée de Jesus Christ paix sur lui. Le cœur rempli de haine  à l’égard de toute personne non juive  aussi dur que de la pierre, sans aucune compassion ni amour à l’égard du prochain, une passion folle pour la thesaurisation de l’argent et les biens de ce monde, ce que leur reprochait le Christ paix sur son âme, ils ont fini par le chasser préférant le veau d’or et l’errance à la félicité éternelle.
      Dans  » je parle » je ressens ces mots qui accusent toute cette hypocrisie ambiante et cette loi du plus fort qui transforme la société en jungle avec toute la violence que cela peut engendrer. 
      Je ne pense pas seulement à Tarik Ramadan mais à beaucoup d’autres acteurs de la société civile qui sont bâillonnés, emprisonnés, harcelés, mis à l’amende ou obligés de s’exiler à  cause de leurs opinions et de leur liberté de penser suite à  l’instauration de la loi gayssot.
      Cette loi scélérate a fini par deborder de ses prérogatives et tient lieu de barrière de protection pour cette nouvelle religion  qu’est la shoah et n’accepte aucune critique tel un dogme à faire rougir Dieu de jalousie! Tant qu’on peut faire du beurre sur le dos des français mis à genoux pourquoi pas?
      Certains commentaires tapent sur Tarik comme ces gens alignés le long du calvaire du Christ paix sur lui crachant leur haine sans modération anonnant bêtement ce que les canaux mainstream de l’information deversent dans leur tête sans prendre la peine d’écouter la personne concernée et de faire la part des choses. Ce fait est symptomatique des gens lomobotisés par les médias et ne comprennent pas qu’indépendamment des idées de Tarik c’est l’asservissement de toute une société qui s’accomplit et qu’un jour ceux qui crachaient sur lui viendra leur tour, et plus personne ne sera la pour les défendre car on aura emprisonnés ou enterrés la raison, l’intelligence et la sagesse.

      24
      10
      MELLO
      8 mars 2018 - 16 h 36 min

      C’est un honneur de lire tout ce conglomérat qui a rendu un si beau pays, la France, hétéroclite, immergé dans une vanité sans pareil . Bravo cher Monsieur, vous avez tout dit. Le rêve de cette France , chez nous, n’est finalement qu’un cauchemar pour celui qui croit en la liberté,l’égalité et la fraternité. Slogan qui s’est effiloché jusqu’à le rendre
      illisible et imperceptible. Merci

    MELLO
    6 mars 2018 - 19 h 13 min

    Que doit on dire de ce procès ? Procès politique ou procès équitable ? Le personnage ne laisse pas indifférent , eu égard à ses interventions , à ses déclarations lors des débats sur le phénomène du terrorisme qui salit la religion musulmane. En bon ambassadeur, Tarik Ramadan ne laisse personne indifférent, Tarik Ramadan,ça n’est pas n’importe qui ; Tarik Ramadan c’est du lourd et puissant.
    Tarik Ramadan est un homme bon,, simple, puissant, bosseur, respectable et respectueux, sympa, souriant, généreux, altruiste,doté d’une très grande probité, cultivé, clair, direct, franc, intellectuel, plein d’Amour et d’Amitié,humble et modeste,réceptif et réactif,responsable,soucieux,psychologue,pur et chaste…Et j’en passe. Mais que lui veut on, que cherche t on à le détruire ?
    Comment ne pas Aimer,aider et soutenir ce personnage ? Si ce n’est par les défauts du cœur et de la raison..

    24
    20
    Lakhdar
    6 mars 2018 - 17 h 18 min

    Tarik Ramadan est l agent en costume des frères musulmans en Europe. Il est un pantin des forces atlanto sionistes à l image de la confrérie qu a créé son grand père il y a un siècle. La question est pourquoi ses maîtres le sacrifient ils aujourd’hui ? Peut être pour créer un écran de fumée sur tout ces scandales sexuelles qui ont éclaboussé bon nombre de personnalités….israélites. Tariq Ramadan n est en rien un danger pour les forces atlanto sionistes au contraire ils l ont utilisé depuis des années à des fins stratégiques et aujourd’hui ils le sacrifient pour des raisons tactiques.

    31
    28
    Anonyme
    6 mars 2018 - 17 h 02 min

    Tarik Ramadan était jusqu’à un passé récent utile pour détourner les musulmans de la seule voie qu’ils auraient du emprunter comme tout le monde : celle des sciences et technologies. Au lieu de cela Tarik Ramadan qui n’est pas un scientifique, mais plutôt un théologien, adepte d’états théocratiques, a toujours propagé l’idéologie d’arrière garde de son grand-père, pour maintenir les états arabo-musulmans dans le sous développement et l’obscurantisme.
    S’il fallait s’interroger (et il le fallait !) c’est sur les objectifs réellement visés par la facilité déconcertante qui lui était offerte pour se produire sur les plateaux de télévision occidentales.
    Tarik Ramadan a malgré lui joué (sans qu’il s’en aperçoive) à merveille le rôle d’aliénation des masses musulmanes que l’occident a bien voulu lui confier. Gageons que si Tarik Ramadan avait exhorté les musulmans à s’engager sur la voie des sciences et technologies il n’aurait jamais pu se produire sur les chaines de TV occidentales.
    Aujourd’hui que son rôle est terminé, il est devenu encombrant pour ses hôtes, qui le lâchent sans ménagement.

    15
    3
    Le Patriote
    6 mars 2018 - 15 h 48 min

    @ M. Benzattat
    Merci pour cette contribution. Mais au fait, pourquoi s’inquiète-t-on sur ces déviances de ce petit-fils du fondateur des Frères-Musulmans, mouvement fondé par l’Intelligence Service en bonne intelligence avec la CIA? Parce qu’il défend l’islam? on s’en fout. Mais on aurait lire un article sur l’ouverture annoncée de l’ambassade du Danemark à Alger, fermée depuis 2010. L’aticle publié sur ce même site est orphelin en commentaires (0 commentaire, annonce l’invitation à commenter « soyez le premier »). Mon commentaire envoyé hier matin n’a pas dû p^laire aux « modérateurs qui ne sont pas modérés quand il s’agit de critiques contre notre diplomatie ou contre la France et son ambassadeur. Pourtant je ne faisais que rappeler que le communiqué danois de 2010 expliquait les raisons de la fermeture pour des « raisons sécuritaires » . Je faisais aussi le lien avec cette mesure et la publication par un journal danois des caricatures de Mahomet, acte fondateur de l’islamophobie en Occident avec son point d’orgue les attentats contre l’hebdomadaire d’extrême droite Charlie Heddo qui réédita ces caricatures insultantes.

    9
    6
      Anonyme
      6 mars 2018 - 17 h 14 min

      Erreur, Tarik Ramadan ne défend pas l’Islam, il fait même le contraire. Malheureusement pour lui, l’Islam n’a pas besoin de lui, il est assez grand pour se défendre tout seul. Tarik Ramadan gagne son biftek en engageant les musulmans sur des pistes qui ne mènent qu’à la ruine et au chaos.

      14
      2
        Le Patriote
        6 mars 2018 - 20 h 11 min

        tu ne dis pas autre chose que moi. L’islam qu’il PRÉTEND défendre est à mille lieux due la véritable religion de notre Prophète. Et je persiste à dire que nous n’avons rien à voir avec ce gus dont les idées ont mené le monde arabe et musulman à la ruine et qui prêche des idées pas catholiques dans mosquées peu orthodoxes.

        11
          Kamel
          8 mars 2018 - 19 h 09 min

          Je suis de même avis que chers amis, malheureusement, pour beaucoup des nôtres, ils le prennent pour un prophète qui révèle la divinité sur terre comme si on était des barbares avants la venue des tous ces monstres sorties des égouts.
          Ils ont plongés beaucoup d’états musulmans dans l’enfer et ils jouissent encore de statue honorifiques jamais égalé à rendre jaloux dieu de part nos débilités illimités.

    Anonyme
    6 mars 2018 - 15 h 26 min

    Il ne cache rien, mais il dévoile la vraie nature de ces faux donneurs de leçons sur l’islam.

    9
    4
    Prudence
    6 mars 2018 - 15 h 06 min

    SEUL ALLAH CONNAIT LA VÉRITÉ.
    LE RESTE S’APPELLE DE LA MÉDISANCE .
    IL N’Y A QU’UN JUGE C’EST ALLAH.
    …. NOUBLIER PAS CE QUE NOUS SOMMES POUR EUX A LEURS YEUX .
    LES OCCIDENTAUX.

    3
    16
      Anonyme
      6 mars 2018 - 20 h 05 min

      Ce n’est pas de la médisance, c’est de la réflexion

      Tariq aussi connait la vérité

      2
      1
    Anonyme
    6 mars 2018 - 15 h 01 min

    Avec Internet aujourd’hui les paroles et les écrits restent et sont consultables par toute personne qui veut bien se donner la peine de s’informer et de se faire une opinion.
    M. Mohammed Arkoun que Dieu ait son âme parlait de la grandeur de la civilisation musulmane et sa contribution à l’émancipation de l’humanité.
    M. Tariq Ramadan lui par contre, fait de l’idéologie, qui consiste à draper la politique, pour la prise du pouvoir, dans le manteau de la religion.
    M. Tariq Ramadan n’est pas aujourd’hui en prison à cause de ses opinions politiques, mais à cause de plusieurs accusations de viol sur des femmes qu’il fréquentait. Coupable ? Innocent ? Nous le saurons à l’issue de son procès, pas avant.

    33
    7
    CUBA
    6 mars 2018 - 15 h 00 min

    Les occidentaux mettent hors d’état de nuire Tarik Ramadan surtout quant il s’agit d’un fervent défenseur de l’islam et des musulmans.
    Et qu’il a du poid sur l’échiquier international.
    La France par son comportement est en train de s’isoler gravement et s’attirer davantage d’ennemis .
    L’inconscience à son comble.

    7
    28
    Kahina-DZ
    6 mars 2018 - 14 h 13 min

    Tarik Ramadhan a soutenu le printemps Kharab. Il défend l’idéologie de QATAR et non pas l’islam. En tout cas, il n’a pas nié ses rencontres avec les femmes qui l’accusent.
    Peut-être qu’il ya exagération dans l’affaire, mais une chose est sûre: Il connait bien ses femmes.
    Et ose venir nous parler de la morale et de l’islam. Un grand hypocrite ceTariq. Au diable.

    33
    13
    Anonyme
    6 mars 2018 - 14 h 00 min

    Comparer T.Ramadan à Mohamed Arkoun, c’est comparer le jour et la nuit.
    Mohamed Arkoun était Historien, Islamologue, agrégé en Langue et Littératures Arabes (1956 ),et Docteur en Philosophie (1968 ).
    Humaniste, laïque, M.Arkoun était un militant du dialogue entre les religions, les peuples et les hommes. Spécialiste de l’ Islam, il plaidait pour un islam repensé dans le monde. Sa pensée a joué un rôle significatif dans le progrès de la connaissance de l’islam. Mohamed Arkoun est un intellectuel Algérien, et sa pensée s’inscrit indubitablement dans la tradition des « Lumières ».
    Et qui est T.Ramadan ? T.Ramadan est franc maçon, fondateur du réformisme Islamique. Son idéologie puise ses racines du messianisme antinomique sabatto-frankiste. Ses maîtres sont Malkun Khan, Djamel-Eddine El-Afghani et Hassan Al-Banna.

    35
    2
    Rachid Tazoutli
    6 mars 2018 - 13 h 30 min

    C’est du n’importe quoi et c’est vraiment se mettre des œillères… C’est vraiment stupide de le qualifier d’innocent alors qu’il est coupable pour ses méfaits et l’alimentation de la haine des européens à l’endroit de l’Islam …. s’il n’est pas coupable alors, déclarons les chefs du FIS comme étant innocents.

    30
    7
    Anonyme
    6 mars 2018 - 13 h 21 min

    Mr Y.B a dans une précédente contribution écrit: « Tariq Ramadan paye son courage intellectuel ». En parcourant les commentaires que le texte a suscité auprès des lecteurs d’ AP on s’aperçoit en effet que les internautes l’ont disséqué point par point. (…)
    L’occident et particulièrement les USA, depuis l’affaire Roman Polanski qui a fui la justice, se montre intraitable devant les affaires de viol.
    On se rappelle comment Dominique Strauss Kahn (patron du FMI et un des hommes les plus puissants de la planète) a été traité de façon humiliante et dégradante par la police des USA et incarcéré dans une prison de haute sécurité, qui lui a refusé une libération sous caution, sur une plainte par une femme de ménage africaine qui l’a accusé de tentative de viol.
    Arrêtons donc de crier au complot. Si Ramadan est en taule c’est parce qu’il est accusé de viol sur plusieurs femmes et que la justice française, appliquant le principe de précaution, le maintient en détention (jusqu’à son procès qui le déclarera innocent ou coupable) de peur qu’il ne fuie comme Polanski.

    36
    7
    Anonyme
    6 mars 2018 - 13 h 00 min

    Défendre Ramadan et houspiller Kamel Daoud,de quel bord êtes vous MR Benzetat?? (…)
    Ramadan est en prison parce qu il a agresse et viole des femmes, point barre!! il n est pas au dessus des lois… voulez vous laisser un désaxé sexuel en liberté simplement parce qu il est médiatisé ??

    35
    8
    Zaatar
    6 mars 2018 - 12 h 40 min

    Ce qui se cache non pas dans le procès mais dans la personne elle même, celle qui est incriminée, c’est les pulsions de celle ci qui ont vu le jour par les déclarations d’agressions sexuelles de ses victimes. Pourquoi constamment rapporter les choses à l’islam, à la religion et tutti quanti. L’homme est naturel et il répond à ses instincts. Il est vrai que chacun a sa constante de temps de réaction. Il se trouve que l’incriminé Tariq Ramadan en l’occurrence a une constante de temps assez petite et qui fait qu’il réagit impulsivement très vite… il en prend pour son grade, car dans la bouffonnerie générale de ce que l’on veut faire croire à travers les règles et les lois, il paie son instinct bestial qui l’a fait réagir de la sorte. il n y a rien de caché, ni dans le procès ni dans les accusations ni rien d’autres.

    23
    8
    Anonyme
    6 mars 2018 - 12 h 21 min

    Toujours égal à lui-même, Youcef Benzatat, et ce sous tous les aspects. (…) Cependant, vous ne ferez jamais rentrer dans nos coeurs ceux qui furent responsables de notre tragédie.

    32
    6
    Anonyme!....
    6 mars 2018 - 12 h 17 min

    En dehors de tout aspect politique et religieux, on reconnait la signature de la France dans le traitement voulu et réservé sur la personne de Tariq Ramadhan pour le faire taire quelque soit « X »!….Les Français sont connus pour leur zèle affiché et démesuré quand il s’agit d’attaquer et détruire tous ceux qui comme T.R leur assène et leur démontre leur dévotion et soumission aux pleureuses internationales!…..Quand deux de leurs ministres sont accusés, preuves à l’appui, des mêmes accusations que T.R, ce dernier est incarçéré et déclaré coupable au mépris du principe de présomption d’innocence, les deux ministres sont blanchis, en interdisant à leur justice de faire son travail!….Elle a été, elle est et elle sera toujours veule, basse et soumise la girouette gauloise!….

    13
    19
    JUST ONCE
    6 mars 2018 - 11 h 11 min

    Monsieur, le personnage que vous encensez a pesé de tout son poids et de celui de sa confrérie pour faire capoter le projet de réconciliation en Algérie.
    Il s’en était violemment pris, dans une ingérence assumée dans le problème algérien ,à Mahfoud Nahnah qui voulait certes instaurer une théocratie par les urnes mais sans violence armée.
    Voilà ce qu’il écrivait à l’époque: « Si Nahnah est resté fidèle sur le plan des idées, il avait aussi accepté d’entrer dans le jeu de la dictature algérienne qui utilise une frange d’islamistes en Algérie. »
    Cette position visait évidemment à verrouiller le champ politique et à transformer l’Algérie en ce que vit actuellement la Syrie.C’est -à-dire une confessionnalisation du conflit – alimentée par des vrais problèmes sociaux et une éthique discutable dans la gouvernance et le cancer de la corruption.
    Et il ajoutait: « Sa stratégie politique (Nahnah) le conduit à se taire sur le rôle du pouvoir dans le cycle de la violence. »
    Voici donc le ‘KITUKI’ installé en doxa!
    Il ajoutait, en donneur d’ordre, « On ne collabore pas avec le pouvoir qui pratique le terrorisme d’Etat ».
    Toutes ces thèses ont trouvé l’écho et l’amplification de la presse occidentale.
    Non monsieur, le justiciable Ramadan est peut-être lésé, mais il est l’idéologue dangereux et ennemi intime de l’Algerie.

    38
    3
      AÏT Chaalal
      6 mars 2018 - 13 h 09 min

      Je ne suis pas un fervent admirateur des leaders islamistes et je ne suis pas ici pour laisser un commentaire contre ou pour le penseur Tariq Ramadan. Je suis ici pour confirmer le caractère politique de ce procès contre TR.
      La justice en France est comme un couturier qui taille les vêtements sur mesure… ce procès est une mascarade qui ressemble vachement à un règlement de comptes entre mafias. Je suis sûr et certain que si l’inculpé (T.R) ne faisait pas parti de la communauté musulmane d’Europe, ça fait bien longtemps qu’il serait dehors, loin des barreaux…
      Rappellez vous de l’affaire de l’ex directeur de fond monétaire international (Dominique Strauss-Kahn) et cette affaire de viol avec Tariq Ramadan et comparer les deux cas pour bien comprendre les dérives de la justice envers les gens de confession musulmane dans les pays occidentaux.

      7
      24
    Abou Stroff
    6 mars 2018 - 10 h 33 min

    « Ce que cache le procès de Tariq Ramadan » titre Y. B..
    je remarque que Y. B. adhère à la théorie du complot qui veut que les gentils musulmans, en général et leur « télé-idéologue », en particulier soient la cible d’attaques diverses de la part de « mécréants ».
    pourtant, les faits sont têtus: l’islam est, contrairement à ce veulent nous faire croire les gardiens du temple, une religion conquérante et les musulmans produits dans leur grande majorité, de sociétés arriérées, croient que le Bon Dieu leur a assigné comme tâche obligatoire d’islamiser tous les « mécréants », sans exception. par conséquent, tout non-musulman peut se sentir agresser par le discours et les pratiques développés par aussi bien les musulmans dits modérés que ceux dits radicaux ou extrémiste.
    dans cette optique, tarik ramadan n’est qu’un idéologue islamiste (des informations circulent sur son cv qui serait truffé de « contre-vérité » et « sa » chaire d’oxford qui ne serait qu’un poste financé par le qatar, ni plus ni moins) qui veut nous faire prendre des vessies pour des lanternes.
    moralité de l’histoire: tarik ramadan, comme tous les gardiens du temple islamiste, défend le monde ancien qui ne veut pas mourir, c’est à dire le monde arriéré où la religion est l’idéologie dominante. par conséquent ramadan et ses semblables doivent être combattu par tous les moyens pour que le monde nouveau qui est aux antipodes du monde ancien puisse naitre et croitre et faciliter l’humanisation de l’être de l’homme.
    PS: la lutte entre le monde ancien qui ne veut pas mourir et le monde qui ne parvient pas encore à naitre est une lutte à mort car tout compromis ne fera que retarder l’émergence et la domination du monde nouveau.

    45
    13
      nectar
      6 mars 2018 - 14 h 07 min

      Abou-stroff! d’abord bravo et merci pour cette belle analyse..Je me fais un plaisir de vous lire..Bonne continuation.

      14
      6
    Anonyme
    6 mars 2018 - 10 h 16 min

    Si Mr Benzetat dénonce un procès politique, celui qui a choisi la photo semble nous transmettre un autre message.

    17
    1
    Anonyme
    6 mars 2018 - 10 h 04 min

    Arrêtons de défendre l indéfendable…Comment et pourquoi defendre un homme qui donne des leçons de piété, de droiture, triche sur ses diplômes , entretien des correspondances avec des femmes alors qu il est lui même marié, leur donne des rdv dans des hôtels. …Cet homme qui s érige en exemple a une conduite lamentable!!
    quand à la justice française et son deux poids deux mesures, cela ne date pas d’hier…
    je pense qu il y a eu avant cette lamentable affaire de nombreuses affaires (omar haddad, etc). ou était votre indignation? (…) des caisses de fric sont collectées pour défendre un homme plus que discutable… à croire que les musulmans ne savent pas qu il y a un embargo sur le Yémen qui tue des milliers d innocents en ce moment…

    38
    6
    JUST ONCE
    6 mars 2018 - 9 h 11 min

    JUST ONCE
    On ne s’acharne pas sur un homme à terre que l’on dit malade, et on ne se réjouit pas des ses malheurs.
    Je ne le ferai ni pour Ramadan ni pour personne. Et pour tout vous dire je n’aurai pas réagi si ce monsieur ne revenait au sujet, en prêtant à l’action ramadaniene des vertus insoupçonnées, car se taire c’est cautionner.

    Ce qui me pose problème, c’est de présenter avec légèreté, l’action des Frères musulmans qui s’étaient trouvés un champion ceint du sceau de la rente historique du grand-père,- comme le serait Marion Lepen – ,comme étant le représentant d’un troisième voie et
    l’ interlocuteur des institutions françaises.
    Sa présence sera imposée par plateaux de télévision et Unes des magazines interposés et sa promotion faite par les média mainstream d’une manière inégalée.
    Il sera accueilli et promu dans l’imaginaire occidental, mais surtout français , car la France, tête de cible du plus grand marché de ‘musulmans’ à réislamiser, avait vu l’action de Ramadan précédée par l’argent qatari et les prêches de son maître à penser El Qaradaoui. Ce dernier ne parlait ni plus ni moins d’une conquête de l’Europe et du projet messianique d’islamiser le monde entier, par les armes, la dawaa et la taquiya lorsque les conditions l’exigeaient.
    Ramadan était plus efficace que le sénile Shiekh car né en Suisse et maîtrisant tous les codes des sociétés occidentales , ceux de la communication télévisuelle,pour déployer, avec un charisme certain, un double discours dont il est un orfèvre.
    Un fonds d’antisémitisme mal déguisé, le fera ensuite prendre en grippe et malmené par un Sarkozy l’enjoignant de se prononcer sur la lapidation lors d’un débat.
    Le culte de la personnalité, presque dans une dérive sectaire entretenue par des disciples en quête de représentation et de visibilité culminait dans le rassemblement annuel du Bourget, surtout encadré par des organisations religieuses proches du Makhzen
    Des shows calqués sur les meetings religieux évangélistes portaient un message qui allait entrer en contradiction avec des nouvelles dispositions de la loi française.
    L’interdiction du port du foulard dans les écoles et collèges suivis de celui de la burqa intégrale allait faire apparaître des pseudo-défenseurs des Musulmans comme le délirant Nekkaz.
    Sous couvert de se faire les champions de la représentation des musulmans, les Ramadan, Nekkaz et autres activistes allaient construire le rejet de cette présence dans les pays d’accueil et justifier un sentiment anti-musulman en tirant argument de l’affichage ostentatoire des barbes et burqas, et des prières de rue qui niaient la liberté de circuler comme en territoire conquis.
    Beaucoup de fidèles naïfs ont été conduits à l’abattoir, gouroutisés, certains mêmes rejoignant des groupes terroristes dans les théatres afghan et algérien (autrefois) et syro-irakien ( aujourd’hui)
    Continuer à proclamer les lois de Dieu comme étant supérieures à celle du droit positif des sociétés d’accueil, et induire les jeunes et moins jeunes déboussolés , à croire au rapport de force et à la puissance arithmétique du vote communautaire auront été les plus grands crimes contre les musulmans.
    Voilà tout le projet de la troisième voie!
    En cela, Ramadan et le projet qu’il porte doivent rendre compte.
    Présenté un temps par le ‘ Time ‘ comme entrant dans le palmarès des dix personnes les plus influentes du monde, et exerçant à Oxford sur un poste totalement financé par le Qatar, votre champion a eu une attitude très problématique durant notre guerre civile (c’en fut une, ne nous cachons pas derrière notre petit doigt).
    Savez vous, monsieur, qu’il fut très proche et qu’il partageait les thèses et le projet du djihad global, de son confrère à Oxford (tiens, tiens) du converti Belge Yahya Michot licencié de l’université de Louvain et accueilli à bras ouvert dans la prestigieuse université britannique.
    Unité de lieu, unité de temps ne manqueraient de relever certains esprits affûtés et l’Algérie en compte à foison.
    Le Londonistan a été la base arrière du terrorisme que l’on feint de découvrir parce qu’il revient en boomerang à Londres, Madrid, Paris, Bruxelles.
    Ses thèses et ses propagandistes avaient open bar et ses filières activaient au grand jour.

    Sous couvert d’un thèse sur Ibn Taymima, Michot avait donné, par un fetwa, autorisation aux terroristes d’Algérie de tuer leur coreligionnaires!!! Il fut le référent religieux de toute la nébuleuse qui a plongé l’Algérie dans le malheur. Un temps président du Conseil des Musulmans de Belgique -ce qui donnera les endoctrinés et les drames que l’on sait- il s’illustrera en donnant quitus pour l’assassinat des moines par une exégèse de Ibn Taymiyya et sous un faux nom en utilisant le pseudo de Lebatelier.
    Vous vous faites à votre tour propagandiste des réseaux islamistes et de leur diffusion dans le champ social et vous êtes loin de mesurer les conséquences d’une telle démarche. Durant toute cette période, Ramadan, encore en formation, aura été l’alter ego du criminel Michot et la tentative d’en faire la face lettrée du projet islamique d’une daâwa téléguidée seront éclairées plus rapidement que vous ne le pensez. Par un travail intellectuel, libre et une méthodologie rigoureuse auxquelles ne pourront être reprochés ni instrumentalisation, ni opportunisme, ni inféodation à des services. Seul l’électron libre dispose d’une pensée libre! Le troisième serait-il entre Chelgoumi et Ramadan?

    30
    13
      Anonyme
      6 mars 2018 - 12 h 50 min

      Excellente contribution !!

      5
      1
    Mon Opinion
    6 mars 2018 - 9 h 07 min

    Salam,
    Entièrement d’accord avec vous Mr Benzetat, cette décision scandaleuse de mettre un grand intellectuel comme Mr Tarik Ramadan en prison sans tenir compte de la présomption d’innocence est un fait grave et sans précédent qui plonge encore plus la France dans une dictature imposée par les sionistes. Cette mise aux arrêts est purement politique, penser le contraire c’est prendre des vessies pour des lanternes. J’irai même plus loin en pensant que c’est une petite vengeance ancienne car elle se mange toujours froide, suite à une humiliation qu’a subi Jean Glavany lors d’une audition de Tarik Ramadan à l’assemblée nationale.

    13
    39
      Anonyme
      6 mars 2018 - 13 h 05 min

      Tariq Ramadan un vrai intellectuel,??
      Vous me faites rire….ce n est qu un mercenaire du Quatar et des frères musulmans qui voulaient endoctriné les musulmans francophones,ils lui ont même payé une salle pour prêcher dans une grande université européenne.

      17
      1
    Hublot
    6 mars 2018 - 8 h 56 min

    À mon avis y’a pas de fumée sans feu et puis pourquoi y’a:-t-il deux poids et deux mesures,lorsqu’on il s’agit des membres du gouvernement et les notables du pays ont ferme les yeux,combien de pédophiles qui se rendrent en Thaïlande et au Maroc pour profiter de la misère des enfants?? le plus faible à toujours tort est coupable dans toutes les situations

    18
    14
    Samir
    6 mars 2018 - 8 h 43 min

    Il me suffit de savoir que ce Tarik Ramadan ne portait pas l’Algerie dans son coeur pour que je reste indifférent à son sort. Le comparer au grand Mohamed ARKOUN cela reléve de l’indécence.

    47
    11
    nectar
    6 mars 2018 - 8 h 18 min

    Qui vivra verra, si ce Tariq Ramdan est un ange, que certains veulent diaboliser ou c’est un psychopathe guidé par sa petite nature; en usant d’un islam tolérant pour appâter ses proies.

    24
    3
    Yeoman
    6 mars 2018 - 8 h 03 min

    On peut défendre Tariq Ramadan pour le procès douteux dont il est en train de faire l’objet. Mais le présenter comme une figure majeure du réformisme musulman tient au mieux de l’ignorance, au pire de la mauvaise foi. Quant à le comparer aux intellectuels algériens intègres, authentiques et discrets que sont Ali Merad (contre qui l’interéssé avait proféré des menaces) ou à Mohamed Arkoun, c’est carrément une honte. Monsieur Benzatat, on peut comprendre que vous soyez remonté, mais ne nous faites prendre les vessies pour des lanternes.

    47
    7
    Khaled
    6 mars 2018 - 7 h 48 min

    Les néo-conservateurs sionistes et le CRIF ont donné l’ordre à l’establishment français de trouver une combine appropriée pour faire taire toute voix qui fait de l’islam une religion attractive, modérée , un vecteur d’une civilisation qui remette en question le système bancaire occidental qui est basé sur l’usure et qui est responsable de la précarité dans toutes les sociétés mondiales.
    Les néo-conservateurs sionistes veulent que seule la voix des wahabo-salafistes obscurantistes soit entendue pour satisfaire la théorie du « Cash des civilisations » et donc justifier une guerre totale contre l’islam et les musulmans.

    13
    29

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.