Attaque de l’ambassade d’Algérie à Bamako : le Mali exprime ses «regrets»

gouvernement malien regrets attaque ambassade d'Algérie
Soumeylou Boubèye Maïga, chef du gouvernement malien. D. R.

Le gouvernement malien a exprimé ses «regrets» suite à l’attaque et au saccage dont a fait l’objet l’ambassade d’Algérie à Bamako. Nous publions le communiqué intégral du gouvernement malien parvenu à notre rédaction.

«Le gouvernement de la République du Mali porte à l’attention de la communauté nationale et internationale qu’un groupe de manifestants a attaqué les locaux de l’ambassade de la République algérienne démocratique et populaire le lundi 12 mars 2018.

Le gouvernement condamne cet acte inamical et informe qu’une enquête a été ouverte à l’effet d’en rechercher les auteurs et commanditaires éventuels.

Le gouvernement de la République du Mali exprime au gouvernement de la République algérienne démocratique et populaire ses regrets.

Le gouvernement rappelle que les représentations des Etats et des institutions sont et demeurent inviolables et que toute violation de ces locaux et du personnel diplomatique constitue une atteinte à l’image du Mali.

Le gouvernement assure le personnel de l’ambassade de la République algérienne démocratique et populaire et l’ensemble de la communauté diplomatique au Mali de son attachement au respect des conventions internationales et de sa détermination à assurer leur protection et garantir la sécurité de leurs lieux de travail et de résidence.»

R. I.

Comment (44)

    Ania
    16 mars 2018 - 19 h 16 min

    De mémoire de nos aînés, l’Algérie n’a vécu un tel cauchemar dû à l’ invasion étrange par ces migrants venus du sahél qui attaquent le pays avec une ténacité et une violence inquiétantes, pour les algériens il s’agit d’une colonisation par des africains qui ont pays et richesses mais préfèrent débarquer chez nous pour occuper notre pays et le massacrer.

    20
    2
    Nek
    16 mars 2018 - 19 h 11 min

    La question à laquelle un jour les responsables de notre pays doivent répondre est celle-ci:
    Qui êtes vous pour avoir laissé des centaines de milliers d’étrangers, traverser illégalement les frontières algériennes, squatter pendant des années durant notre territoire national, vivre de mendicité en famille, créer des réseaux de traffic de fausses monnaie, des réseaux de prostitution, de drogue dont les victimes sont des algériens sans que vous ne bougiez votre petit doigt?
    Quel est votre intérêt en tant que caste au pouvoir, coupée de la société algérienne, qu’une telle situation s’éternise sur le dos de notre malheureux peuple ?

    20
    1
    Anonyme
    16 mars 2018 - 16 h 39 min

    tous ces pays( du sahel )ont ete aidés par l’éffacement de leurs dettes par l’algerie,une aide généreuse,et en retour le mépris,conclusion le pouvoir par ce geste a cru a tort,s »acheter une respectabilité,mais la respectabilité ça se mérite

    16
    1
    Numidia-DZ
    16 mars 2018 - 15 h 32 min

    L’Algérie est attaquée par le Haschisch de moumou le PD,et, par les migrants qui veulent nous chasser de l’Algérie. Tout ça est bien planifié par des forces dans l’ombre.
    Avons nous un ÉTAT, ou NON ???
    On demande une riposte forte de la part de l’Algérie.

    20
    1
    Tinhinane-DZ
    16 mars 2018 - 15 h 29 min

    Vos excuses ne sont pas acceptés, Idem pour vos regrets.
    Les responsables du Mali vendent le sous-sol malien au français, et osent nous envoyez leur misère pour s’en occuper.
    Soyez responsables et assumez la vente de votre de votre pays au colon français.

    18
    1
    Anonyme
    16 mars 2018 - 15 h 26 min

    Des regrets ? Pas des excuses ? ça c’est la meilleure ! On ne veut pas de vos regrets, ni même de vos excuses d’ailleurs.
    Rapatriez tous vos ressortissants, on les a assez vus, assez subis, ils nous pompent l’air et qu’on en finisse avec ce cauchemar.

    15
    1
    Malien-pas-fute
    16 mars 2018 - 13 h 54 min

    Macron aurait du au minimum nous envoyer des excuses poliment redigées ….
    (…) IL FAUT UNE POLITIQUE DE ZERO IMMIGRANT AFRICAIN EN ALGERIE….de toutes les façons c’est la France qui pompe leurs richesses .
    wallah normalement tout le Sud doit etre impermeable quitte a faire un rappel des reservistes, mais montrer a ces pseudos etats ce que signifie le terme « vivre en harmonie avec son voisinage », la france les exploite et c’est l’algerie qui doit supporter le fardeau …

    18
    2
    Anonyme
    16 mars 2018 - 11 h 45 min

    il faut revoir la genese de cette histoire de migrants c’est une methode marocaine les premiers media a parler d’expulsion arbitraire subsaheriens c’est les marocains pour moi ca n’a aucun rapport avec la non adhesion de l’Algerie au G5 SAHEL; les maliens doivent faire attention si ces attaques programmes par le makhzen , les maliens auront tout a perdre avec les algeriens cela entrainera les acquis pour les autres subsahariens aussi,faite attention a la politique marocaine,ils ont des vestes doubles face.

    16
    3
    Anonyme
    16 mars 2018 - 10 h 44 min

    L’expression de « regrets » est un terme diplomatique fort, utilisé lorsqu’on ne peut pas exprimer des excuses, mais seulement une forte réprobation. Dans le cas d’espèce, le gouvernement malien ne pouvait exprimer des excuses, car ce serait reconnaître être l’auteur ou l’instigateur de ces faits hautement condamnables. Sur le fonds : 1/ les instigateurs de cette provocation sont visibles comme le nez au milieu de la figure; 2/ plutôt que de gérer eux-mêmes le chaos qu’ils ont créée dans la sous-régions, ceux qui ont détruit la Libye veulent assigner à notre pays le rôle dégradant de supplétif (harki) et à notre Armée celui de garde chiourme pour faire barrage à ces malheureux qui fuient la misère et la tyrannie et se fraient, là ils peuvent, un passage vers l’Europe. Nos responsables politiques et militaires se doivent d’affronter cette menace sérieuse.

    13
    3
      anonyme16
      16 mars 2018 - 12 h 39 min

      Anonyme
      16 mars 2018 – 10 h 44 min
      Ces déplacés ne sont pas si malheureux comme vous le pensez, vous ne devez pas être à proximité d’Alger ou des autres villes algériennes où ces gangs chassent sur le terrain et amassent des fortunes par tous les moyens illicites, ces pseudo malheureux sont des colons pour une guerre de mendiants et de trafiquants sahéliens contre les citoyens généreux sentimentaux dans leur propre pays. C’est ces apitoiements sur ces serpents venimeux, maliens et autres qui nous ont conduit à cette catastrophe que seul le peuple encaisse, maladies bizarres, pollution, ghettos, pollution grave, image des villes défigurées et encore ..

      15
      2
    Sprinkler
    16 mars 2018 - 10 h 22 min

    Nous pourrions aussi  » exprimer nos regrets « …en fermant notre représentation à Bamako et en renvoyant l’ambassadeur malien à sa patrie…C’est le  » minimum  » diplomatique…

    24
    2
    Anonyme
    16 mars 2018 - 8 h 42 min

    les ressources sont abusivement exploitées , ou convoitées par ceux qui ont toujours imposé leurs serviteurs à Bamako , et de ceux qui se sont décidés dernièrement à occuper carrément le nord du pays riche en pétrole ( bassin de Taoudeni ) , gaz et mines d’or , l’uranium ( de Kidal )… , pour soit disant sauvegarder son unité de la sécession et le protéger du terrorisme , au détriment des ses habitants , essentiellement Touaregs , tenus dans la pauvreté et la misère.
    La Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH), a rendu public à Bamako en septembre 2007 un rapport intitulé « Mali, l’exploitation minière et les droits humains ». Selon ce rapport, l’exploitation aurifère profiterait davantage aux compagnies minières qu’à l’État et aux Maliens

    18
    2
    Anonyme
    16 mars 2018 - 7 h 53 min

    Imaginez si la colère farouche et le comportement sauvage de ces maliens ont conduit à l’agression physique des diplomates algériens et de toute façon c’est quasiment le cas car les diplomates étaient à l’intérieur de cette bâtisse au mali et le feu tout autour d’eux. Devant cet acte violent, impardonnable et condamnable au plus haut niveau, il faut rayer la cordialité avec ce mali et son voisin le niger qui nous ont asphyxié pendant de longues années avec leurs drôles de ressortissants soit mendiants professionnels soit trafiquants soit des attaquants dormants comme on le voit en direct sur la vidéo où ces expulsés grincent les dents contre les algériens qui leur ont tendu la main pleine, argent et nourriture et voilà qu’ils décident de nous couper le bras, Quand on est bon avec ce genre d’individus insociables les risques en retour sont l’agression sauvage et les insultes contre toute la nation algérienne via son ambassade, c’est très grave.
    La faute du côté algérien c’était la porte laissée ouverte à ces délinquants et réseaux de gangs maliens, nigériens, nigérians, guinéens, camerounais, gambiens, sénégalais cette porte qu’on appelle frontière n’est pas un déversoir aux peuples d’un continent africain où chaque femme trimballe 8 enfants et chaque homme bras cassé accompagne 4 femmes tous sans identité ou avec de faux documents, nous déplorons l’invasion sauvage sahélienne qui ressemble à une colonisation.

    26
    1
    Anonyme
    16 mars 2018 - 4 h 48 min

    Merci d’assurer le retour de vos ressortissants. Ils sont en situation irrégulière en Algérie.

    36
    1
    226
    16 mars 2018 - 1 h 52 min

    il nous faut des noms et des tetes,autrement c’est tres facile de semer la pagaille au Mali.les encourages a s’entre tuer et meme les aides a le faire.

    25
    2
    DYHIA-DZ
    16 mars 2018 - 1 h 45 min

    Juste des regrets ?? C’est une deuxième insulte diplomatique.
    Nettoyez l’Algérie de ces migrants. Le peuple Algérien a ses propres problèmes, il n’a pas besoin d’autres pressions qui gâchent son quotidien.
    L’irresponsabilité de nos responsables. Pourquoi laisser ces migrants envahir toutes les villes Algériennes. …
    Il faut mettre fin à toute cette colonisation bien planifiée.

    40
    1
    Kahina-DZ
    16 mars 2018 - 1 h 40 min

    Des regrets en attendant les prochaines attaques. On connait le refrain.
    Tous ces migrants doivent rentrer chez eux.
    Pendant la decennie noirs, les Algériens n’ont pas envahi les autres pays.

    38
    1
    Felfel Har
    16 mars 2018 - 0 h 27 min

    L’attaque de notre ambassade à Bamako doit nous renforcer dans notre conviction que les pays du Sahel, à la botte de Macron, manipulent leurs citoyens et les encouragent à envahir l’Algérie pour justifier plus tard des agressions en bonne et due forme contre nios représentations. Celà est un sérieux avertissement et nous ferions mieux d’expulser TOUS les immigrés sub-sahariens. Toute la presse algérienne doit couvrir cet évènement pour montrer au monde entier que tout est fait dans les règles de l’art, contrairement aux expulsions faites par les pays occidentaux. Last, but least, la coopération avec les pays du Sahel félons doit être repensée. Nos autorités doivent sortir de leur torpeur et dénoncer avec vigueur ces actes barbares; il n’y a pas que le 5ème mandat qui compte! L’honneur et l’avenir de l’Algérie, malmenés par des États-voyous, sont en jeu.

    31
    1
    Anonyme
    16 mars 2018 - 0 h 21 min

    Regrets et même des excuses ça ne changera plus jamais les choses tous ces migrants doivent préparer leurs bagages et dire adieu à l’Algérie.

    41
    2
    Bref
    16 mars 2018 - 0 h 02 min

    C’est tout à vôtre honneur que le peuple algérien accepte vos regret.
    Néanmoins il serait souhaitable de connaître les commanditaires étrangers qui ont soudoyer ces délinquants journalistes Maliens , ainsi que ceux qui ont violé nôtre ambassade .
    Des mesures doivent être prises pour que cela ne se reproduise plus jamais.

    44
    6
      Anonyme
      16 mars 2018 - 0 h 45 min

      Merci pour ta clairvoyance, qui sont les commanditaires ? Sachant que si les Maliens voulaient se révolter ils auraient du s’en prendre à leurs occupants étranger qui pillent toute leurs richesses !

      32
      2
    Bareme
    15 mars 2018 - 23 h 29 min

    Des regrets mais pas d’excuses ! Et silence radio à Alger. Et bien évidemment, le communiqué malien rédigé au quai d’Orsay n’est qu’une insulte de plus au peuple algérien pour celui qui sait lire entre les lignes.
    Pauvre Algérie. Nos gouvernants nous ont emmené tellement bas que même un pays comme le mali permet à ses voyous d’attaquer notre ambassade et à son gouvernement de se foutre de nous avec un communiqué que même le Burundi aurait contesté avec la plus grande rigueur tellement il est narquois.
    Bravo à tous nos « politiques  »
    Bravo à la diplomatie algerienne.
    Bravo pour toutes ces humiliations que ces INCOMPÉTENT de dirigeants nous font subir. Même au pire moment du terrorisme, il nous restait un peu de dignité pour réagir à la hauteur des événements (fermeture des frontières avec le maroc entre autres).
    Aujourd’hui, les temps ont changé, les hommes aussi. Hier la valeur des hommes se mesurait au pantalon, aujourd’hui elle se mesure à la poche du pantalon.
    Le plus ahurissant est que le peuple est complice de sa propre humiliation et islamisé qu’il est devenu, ne pense aujourd’hui que par son ventre et son bas ventre laissant à d’autres peuple l’art de penser avec le cerveau.
    Ainsi va l’Algérie. ….un pays qui est passé de Djamila BOUHIRED à naima salhi, de raina rai, hasni et guerrouabi à « japoni « , de l’inspecteur Tahar à « boudou » et j’en passe. …Lakhbar yjibouh twala. Tout fini par se payer.

    31
    11
      Anonyme
      16 mars 2018 - 0 h 47 min

      « le communiqué malien rédigé au quai d’Orsay n’est qu’une insulte de plus au peuple algérien pour celui qui sait lire entre les lignes. » Tu m’a tuer de rire !!!! C’est on jamais ça dois être vrais tout est possible de leurs part.

      13
      4
    Anonyme
    15 mars 2018 - 23 h 13 min

    Dans ce cas il s’agit du mali et de ses ressortissants sauvages.

    23
    3
    Anonyme
    15 mars 2018 - 23 h 05 min

    Que des regrets c’est très insuffisant pour l’atteinte grave à une ambassade par des illégaux reconduits chez eux aux frais des algériens. Mince alors

    34
    1
      At Dahman
      16 mars 2018 - 10 h 40 min

      L’expression de « regrets » est un terme diplomatique fort, utilisé lorsqu’on ne peut pas exprimer des excuses, mais seulement une forte réprobation. Dans le cas d’espèce, le gouvernement malien ne pouvait exprimer des excuses, car ce serait reconnaître être l’auteur ou l’instigateur de ces faits hautement condamnables. Sur le fonds : 1/ les instigateurs de cette provocation sont visibles comme le nez au milieu de la figure; 2/ plutôt que de gérer eux-mêmes le chaos qu’ils ont créée dans la sous-régions, ceux qui ont détruit la Libye veulent assigner à notre pays le rôle dégradant de supplétif (harki) et à notre Armée celui de garde chiourme pour faire barrage à ces malheureux qui fuient la misère et la tyrannie et se fraient, là ils peuvent, un passage vers l’Europe. Ou sont nos responsables politiques et militaires capables d’affronter cette menace sérieuse?

      5
      1
    Riposte
    15 mars 2018 - 22 h 39 min

    Y A PAS QUE LE MALI QUI DOIT EXPRIMER SES REGRETS !!

    31
    2
    Anonyme
    15 mars 2018 - 22 h 38 min

    Des regrets???? Et les excuses????

    32
    2
      Felfel Har
      16 mars 2018 - 0 h 33 min

      Vous avez raison, nous devrions exiger des EXCUSES! En français, s’excuser signifie reconnaître une faute et demander pardon à la partie offensée. Par contre regretter signifie déplorer une situation sans admettre de faute, donc rejeter toute responsabilité. La puissante Algérie, humiliée par des gueux sous l’oeil complaisant des services de sécurité, n’a que faire des larmes de crocodile du PM malien. Salutations l’ami!

      20
      1
        Erracham
        16 mars 2018 - 12 h 59 min

        Le PM malien a exprimé des regrets, quid du président malien IBK? Attend-il les ordres de Macron? Tout semble indiquer que les maliens sont bel et bien (re)colonisés avec la bénédiction de leur président. Allons-nous enfin ouvrir les yeux et comprendre que la France n’a pas abandonné sa politique impériale en Afrique?

    Amazigh DZ
    15 mars 2018 - 22 h 32 min

    tout le monde nous humile ensuite il regrette sans demander des excuses !!
    qu’est ce qu’ils foutent ceux qui sont censés défendre notre souveraineté et notre dignité maintes fois bafoués ??
    pourquoi ne pas couper carrément ces pseudos relations diplomatiques, économiques et financier avec ces pays qui nous poignardent dans le dos.
    ceux qui nous gouvernent et a leur téte Bouteflika par leur silences qu’ils arrêtent de nous humiliés face aux attaques de nos voisins (maroc…tuni….et autres subsahariens) laches, traites et perfides.
    leur rendre la monnaie de leur piéce, œil pour œil dent pour dent.
    appliquer la loi du talion.
    ALLAH YERAHMEK ya Boumediene et n’est pas Zéroual qui veut.

    40
    7
      Sabrina
      16 mars 2018 - 7 h 46 min

      Amazigh dz tu as un problème avec le gouvernement Algérien dans quoi le PRESIDENT t’a humilié tu cherches à mettre la zizanie coupé les ponts à cause des énergumènes et après tu veux que l’Algerie se retrouve toute seul maintenant si le gouvernement malien ne fait rien pour condamner ses cafards la tu pourras dire œil pour œil

      7
      10
        Anonyme
        16 mars 2018 - 18 h 29 min

        Le président est toujours responsable de tout. N’est-il pas le premier responsable du Pays et celui qui nomme tous les hauts cadres et responsables de l’État ?

    Anonyme
    15 mars 2018 - 22 h 23 min

    Au lieu des regrets ,prenez tous vos ouailles et occupez vous d eux Mr le chef du gouvernement malien….Qu ils ne viennent plus nous embêter,cette fois ci ,ils vont être très mal accueillis.

    34
    3
    Sidi Okba - TOLGA
    15 mars 2018 - 21 h 46 min

    Des « regrets » mais pas d’excuses ! C’est quoi encore ce schmilblick ? Une chose est cependant sûre en l’espèce. Ces « manifestants » ont reçu l’ORDRES des plus hautes hautes autorités officielles du pays pour faire, EN TOUTE IMPUNITÉ, ce qu’ils ont fait. Que ce monsieur ne vienne pas nous raconter, à présent, des histoires du peuple PEUL…

    47
    2
    TARZAN
    15 mars 2018 - 21 h 31 min

    le gouvernement malien était il au courant de cette attaque? moi je pense que oui! et c’est très grave. l’algérie doit envoyer des experts algériens pour enquêter sur la manière comment ça été organisé cette manifestation. mais je pense que nos renseignements sont déjà au courant de tout.

    51
    2
      Anonyme
      16 mars 2018 - 18 h 44 min

      Ils sont aussi au courant, depuis le tout début, des visées de cette invasion massive du pays par les subsahariens, téléguidée notamment par le Mossad israélien, pour déstabiliser l’Algérie. Ils l’ont même rendu public et tiré la sonnette d’alarme à mainte reprises…. Eux, ils ont fait leur boulot, mais ils n’ont pas pour mission de pourchasser tous ces migrants illégaux pour les rapatrier chez eux. Ce travail relève plutôt d’autres services de sécurité sous tutelle directe du ministère de l’intérieur à savoir la Direction Générale de la Sureté Nationale (DGSN).

        008
        16 mars 2018 - 21 h 01 min

        Pas par le Mossad directement mais par le Maroc et la France en sous mains

          Anonyme
          17 mars 2018 - 22 h 28 min

          Le commentaire dit : «TÉLÉGUIDÉE notamment par le Mossad israélien».
          Cela dit, il a bien été question, ces derniers jours, de cette cellule de migrants africains, arrêtés et jugés pour «espionnage au profit d’Israël».

    Le Patriote
    15 mars 2018 - 21 h 25 min

    Des regrets mais pas d’excuses. Son communiqué a été rédigé, à n’en pas douter par le Quai d’Orsay. Où va l’Algérie? Après le saccage de notre ambassade à Tripoli; après notre consulat à Casablanca; après notre consulat à Gao, l’Algérie collectionne les regrets. Notre diplomatie, comme l’a affirmé un jour un article, est menée par des cadres « chevronnés » et veille à préserver notre prestige sur la scène internationale et à s’élever au dessus des « provocations ». Bigre!!! .

    50
    2
      Le Patriote
      16 mars 2018 - 7 h 35 min

      @ Felfel Har 16 mars 2018 – 0 h 33 min et @ Anonyme auquel tu réponds, bonjour les amis.
      Parfaitement d’accord avec vous. Contrairement à cet énergumène aussi bref que son pseudo l’indique, qui se répond à lui-même et qui n’est autre qu’un chien du makhzen posté sur ce site. Cet aboyeur de service se substitue au peuple algérien et à ses dirigeants amorphes pour clamer que « nous acceptons les regrets de ce pays néo colonisé par la France, je partage ton point de vue. Hélas qui nous entend souffrir du manque de réaction de nos dirigeants? alors que ces dirigeants, il y a quelques semaines s’empressèrent de demander par la bouche de notre premier ministre des excuses à l’Arabie des Saoud pour une simple banderole arborée dans les tribunes d’un stade de foot.

      13
      2
    Mohamedz
    15 mars 2018 - 21 h 16 min

    Le droit international exige que ces voyous soient ramenés en Algérie pour être jugés par un tribunal algérien du moment que les événements ont eu lieu à l’intérieur de l’ambassade d’Algérie au Mali et donc considéré comme un territoire algérien.

    L’Algérie avait demandé la même chose au Maroc pour le petit voyou de marocain qui avait violé l’enceinte du Consulat algérien de Casablanca et enleve le drapeau algérien en ce symbolique 1er Novembre 2013 , le refus du Maroc à ce jour de cette extradition à conduit a la persistance du malaise sur une question hautement symbolique pour le peuple algérien.

    39
    2
    Anonyme
    15 mars 2018 - 20 h 41 min

    Monsieur, Ramenez des avions cargo (air mali) et prenez tout le reste de vos ressortissants en Algérie, merci par avance.

    56
    2
      Amazigh DZ
      16 mars 2018 - 12 h 05 min

      ou bien les transportés dans des bateaux ou des avions cargos et les largués sur les cotes francaises chez leur maitre macron!!.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.