L’armée turque s’empare de la ville d’Afrine grâce à Daech

Turquie, milices syriennes, YPG, Daech
La Turquie a chassé d’Afrine les éléments des YPG, la milice kurde syrienne. D. R.

Après quasiment deux mois d’offensive, la Turquie et ses alliés syriens, dont le gros appartient à Daech, ont fini par chasser de la ville d’Afrine les éléments des Unités de protection du peuple (YPG), la milice kurde syrienne qu’Ankara considère comme «terroriste». La Turquie a lancé le 20 janvier une opération militaire en territoire syrien dans le but de déloger de l’enclave d’Afrine les YPG, qu’elle voit comme une menace à ses frontières. Mais les YPG ont aussi été un précieux allié de la coalition internationale emmenée par Washington dans la lutte contre Daech.

L’armée turque est entrée dans Afrine quasiment sans le moindre combat. «Des unités des Forces syriennes libres, qui sont soutenues par les forces armées turques (Daech, sic), ont pris le contrôle total du centre-ville d’Afrine ce matin à 8h30» (5h30 GMT), avait auparavant annoncé triomphalement le président turc, Recep Tayyip Erdogan. Un «grand nombre» des combattants kurdes ont «fui la queue entre les jambes», avait-il ajouté. «Notre travail n’est pas fini (…). Mais les terroristes sont finis à Afrine», a renchéri le porte-parole du gouvernement turc, Bekir Bozdag.

Ce matin, l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a indiqué que plus de 1 500 combattants kurdes ont été tués, ainsi que 400 rebelles alliés à la Turquie, depuis le début de l’offensive sur l’enclave d’Afrine, où les YPG contrôlent encore quelques poches de territoires. L’armée turque a, de son côté, fait état de 46 soldats tués et 225 blessés dans ses rangs.

Avec le quasi-encerclement de la ville, les bombardements aériens et les tirs d’artillerie se sont intensifiés ces derniers jours. Ils ont provoqué la mort de dizaines de civils vendredi et samedi, dont 16 dans une frappe contre le principal hôpital d’Afrine, selon l’OSDH qui dispose d’un vaste réseau de sources dans le pays.

La Turquie nie viser la population et a démenti la frappe contre l’hôpital. Mais l’OSDH évalue à plus de 280 le nombre de civils tués depuis le début de l’offensive d’Ankara. Echappant à l’avancée des forces turques, près de 250 000 personnes ont quitté depuis mercredi soir la ville d’Afrine, empruntant un couloir dans le sud de la cité menant vers des territoires tenus par les Kurdes ou le régime syrien, a indiqué l’OSDH.

S. S.

Comment (8)

    Anonyme
    19 mars 2018 - 12 h 06 min

    Pourquoi cette haine envers les kurdes? Que vous ont ils fait? Un peuple massacré par tous (assad, erdogan, etats unis, UE…) un peuple a qui on enleve le droit d’exister comme tel. Ce sont les seuls qui resistent contre les hordes islamistes de daech avec des moyens vraiment rudimentaires.

    D’ailleurs avez vous cherché a comprendre leur projet de confederalisme democratique avant de les attaquer? je suis sur que non. C’est les seuls de tous les pays arabomusulmans a avoir fait cet extraordinaire experience de societe progressiste. Arretez avec cet haine des kurdes.




    4



    0
    fatigué
    19 mars 2018 - 11 h 58 min

    poutine avait dit au kurdes de afrin fin dédembre 2017 et début janvier 2018, demandez à assad de vous envoyer son armée pour protéger afrine contre les turcs ( à ce moment là, les russes avaient interdit aux turcs d’avancer)…. ils ont dit non……alors poutine a autorisé erdogan à y aller.voilà, quand on est aveugle politiquement ce qui se passe…….en fin de compte et comme toujours c’est les petites gens qui paient la facture.




    1



    3
    Verlan
    19 mars 2018 - 9 h 25 min

    et dire qu’un certain chef terroriste connu sous le nom  » gan_do_Er  » est reçu un peu partout et est admiré par des populations totalement obnubilées…




    9



    0
    Anonyme
    19 mars 2018 - 1 h 11 min

    l’Empereur Ottoman nostalgique et sanguinaire Erdogan est toujours assoiffé de sang et de victoires lâches. Washington s’est amusé de ces pauvres Kurdes comme des pantins, ils ont servi de chair à canon contre Daech. Eux qui croyaient entrevoir un territoire pour eux,après la fin des combats en Syrie. Amère désillusion pour les kurdes, malgré leur grand courage face aux terroristes. De vrais guerriers. Erdogan est un lâche.




    25



    2
    Syrie
    18 mars 2018 - 23 h 42 min

    Je déteste erdol’âne
    Mais les kurde ont mérité leurs défaites.
    Car au début des hostilités ils tenaient avec les yankees contre les syriens.
    Les yankees les ont utilisés et jeter comme un mouchoir en papier kleenex.
    Les turc ces pareil ils tiennent avec tout le monde et sont contre tout le monde.
    Ils sont un jour votre ami et l’autre jour votre ennemi.
    Des mégas traîtres .
    Mais les syriens vont venir s’occuper d’eux dès qu’ils en auront fini avec la goutha.




    21



    8
    Les Égarés Wahabites
    18 mars 2018 - 23 h 39 min

    Les ahuris et abrutis Presques soldats Turc Daesh rigolent  » on a eu Afrin « .. morts..orphelins..destruction..réfugiés….et Erdogan jubile !! Comme un damné !…Je lui dirais au lieu de ‘libérer » Afrin c’est la Palestine qu’il faut libérer espèce de Koufar de L’Otan qui tue des Musulmans…c’est Gaza qu’il faut libérer espèce de Mulet Erdogan et pas détruire la Syrie qui aide la Palestine et Gaza…Édouard Erdogan l’egarer, de L’Otan..
    c’est la Palestine qu’il faut libérer .




    13



    3
    BACHIR
    18 mars 2018 - 19 h 10 min

    je n’aime pas du tout ce erdogan mais en ce qui concerne les kurde je suis a 100% d’accord




    17



    21
    Amazighkan
    18 mars 2018 - 18 h 29 min

    Les kurdes sont les éternels sacrifiés de l’histoire par les puissances occidentales et régionales. Le PKK doit réagir comme ils savent le faire pour rendre la politesse à ce nazislamiste turc.




    25



    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.