Sahara Occidental : la position serbe «est basée sur le droit international»

Serbie Sahara Occidental Maroc
Belgrade a démenti les propos attribués par les médias marocains au ministre des Affaires étrangères serbe, Ivica Dacic (sur la photo). D. R.

Le ministère des Affaires étrangères de la République de Serbie a réaffirmé sa position «inchangée et conséquente» vis-à-vis de la question du Sahara Occidental, basée sur les dispositions du droit international et les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité de l’ONU en vue de trouver une solution pacifique, équitable, mutuellement acceptable et durable.

Suite aux différents comptes-rendus diffusés dans les médias et sur les réseaux sociaux, notamment marocains, relatifs à la position de la Serbie sur la question du Sahara Occidental et aux «interprétations erronées de cette position», le ministère des Affaires étrangères serbe a saisi cette occasion pour «souligner (dans un communiqué) une fois de plus, et avec force, sa position sur cette question, une position qui demeure inchangée et conséquente, basée sur les dispositions du droit international et des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité de l’ONU».

A ce titre, Belgrade a démenti les propos attribués par les médias marocains au ministre des Affaires étrangères serbe, Ivica Dacic, qui a effectué récemment une visite au Maroc, réaffirmant que la question du Sahara Occidental «relève de la compétence de l’ONU», ajoutant qu’elle (la Serbie) n’«entreprend aucune démarche unilatérale et ne remettra pas en cause le résultat définitif des négociations menées sous l’égide des Nations unies».

Dans ce contexte, la République de Serbie a exprimé son ferme soutien à l’ONU dans ses efforts en vue de trouver une solution au conflit du Sahara Occidental, appuyant «une solution pacifique, équitable, mutuellement acceptable et durable».

Elle a, dans ce contexte, appelé les parties concernées (par le conflit, le Maroc et le Front Polisario) à «rouvrir immédiatement le dialogue qui conduira à un règlement fondé sur les principes que la Serbie défend et en faveur desquels elle œuvre continuellement», lit-on également dans le communiqué.

R. I.

Commentaires

    Anonyme
    19 mars 2018 - 16 h 54 min

    Cette déclaration, en quoi est-elle si importante pour qu’elle soit rapportée deux jours de suite? Tout le monde sait que le dossier est entre les mains de l’ONU. Cette déclaration ne mentionne même pas le projet de référendum que défend le polisario

    12
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.