Sahara Occidental : le Maroc en désarroi cherche à perturber les efforts de Köhler

ONU Sahara Occidental Maroc Köhler
Horst Köhler. D. R.

Le Maroc «cherche des prétextes» pour perturber les efforts de l’émissaire onusien, Horst Köhler, a déclaré mercredi à New York le coordinateur sahraoui auprès de la Minurso, M’hamed Khedad, appelant le Conseil de sécurité à apporter son soutien au médiateur allemand.

S’exprimant mercredi à l’APS, à quelques heures du briefing prévu sur le Sahara Occidental au Conseil de sécurité de l’ONU, M’hamed Khedad a souligné que le Maroc était «en désarroi» après la décision de l’émissaire de l’ONU d’élargir le cercle de la médiation à d’autres pays et organisations. Son désarroi a été accentué après sa défaite fin février à la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), a relevé le coordinateur sahraoui.

«Le Maroc fait feu de tous bois pour entraver le travail de M. Köhler», a-t-il ajouté, précisant que la vision prônée par le nouvel émissaire «détruisait tous les concepts construits ces dernières années sur le maintien exclusif du dossier du Sahara Occidental au sein du Conseil de sécurité», où Rabat jouit de l’appui inconditionnel de la France.

Depuis janvier, l’ancien président allemand a tenu une série de consultations avec des responsables de l’Union africaine, de l’Union européenne ainsi qu’avec d’autres pays européens, comme la Suède et la Grande-Bretagne, après avoir rencontré les parties en conflit et les deux pays voisins, l’Algérie et la Mauritanie.

M. Khedad a émis le souhait de voir «le Conseil de sécurité soutenir l’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU et l’aider dans sa mission de médiation, au lieu d’être un obstacle à la recherche d’une solution» à ce conflit vieux de 40 ans.

M. Köhler est attendu cet après-midi au Conseil de sécurité pour faire son premier briefing sur le Sahara Occidental. Jusqu’ici, aucun élément n’a filtré sur le contenu de sa présentation, prévue à huis clos.

Ce briefing, scruté de près à New York, devrait fournir les premières indications sur le prochain rapport que M. Köhler va présenter en avril à l’occasion du renouvellement du mandat de la mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum d’autodétermination au Sahara Occidental (Minurso).

Des sources proches du dossier évoquent l’éventualité d’une déclaration de soutien qui sera faite par le Conseil de sécurité pour appuyer les efforts de médiation menés par M. Köhler.

Ces déclarations font souvent l’objet de multiples tractations au sein du Conseil de sécurité qui pourrait se contenter aujourd’hui de simples éléments à la presse délivrés sous forme de communiqué de presse par le président du Conseil de sécurité au nom des 15 membres de l’organe onusien.

Le Conseil de sécurité n’a pas encore tranché sur l’opportunité de publier cette déclaration de soutien, affirment les mêmes sources.

Le rôle que devrait jouer M. Köhler est un élément important dans le processus de paix au Sahara Occidental, mais il ne sera pas décisif sans le soutien du Conseil de sécurité, s’accordent à dire plusieurs observateurs.

Etant donné l’impasse dans laquelle se trouve le processus onusien, le Conseil de sécurité «pourrait envisager des moyens afin de soutenir M. Köhler dans ses efforts pour tenir un cinquième round de négociations», souligne l’agenda prévisionnel du Conseil de sécurité publié début mars.

Rappelant le contexte de ce blocage, le document relève que les divisions au sein du Conseil de sécurité ont accentué «son incapacité à s’entendre» même sur le règlement des dernières crises survenues au Sahara Occidental.

«Le Conseil de sécurité est resté silencieux» sur les crises d’El-Guergarat et de la Minurso sur «insistance de la France qui soutient la position du Maroc», souligne-t-on dans les précisions accompagnant cet agenda.

R. I.

Comment (10)

    TARZAN
    7 avril 2018 - 5 h 42 min

    le maroc avec ses conseillers franco israeliens cherche encore une fois a gagner du temps et maintenir le statu quo qui l’arrange et avec le temps plus ils restent au sahara et plus ils renforcent leur position. le temps joue pour eux. et ils vont réussir tant que les sahraouis ne prennent pas les armes. la france soutien UNIQUE du maroc redoute la guerre , donc si y a guerre la france lache le maroc.




    0



    0
    Hafraoui
    22 mars 2018 - 1 h 43 min

    Il paraît que l’objectif affiché par le Régime colonialiste du Makhnez en janvier 2017 portant sur l’exclusion de la RASD de l’Union Africaine n’est plus inscrit dans l’agenda du Roitelet M6 sachant qu’il était impossible à réaliser mais ce mensonge pour justifier cette adhésion lui a toutefois permis de faire taire toute critique de la part du peuple marocain alors que les raisons qui avaient prévalu à la sortie du Maroc en 1984 existent toujours à savoir la présence de la RASD en tant qu’Etat membre de l’OUA et maintenant en tant qu’Etat membre et même fondateur de l’UA.




    2



    3
    Anonymous
    22 mars 2018 - 0 h 44 min

    Où est passé l’épouse d’Escobar6 ? Il paraît qu’elle est partie avec le Chef de l’escorte de son époux Escobar6.
    Enfin la même histoire que celle de la maman d’Escobar6 qui avait épouser le jeune chef de l’escorte de son mari le Glaoui H2 mais après la mort de ce dernier en 1999.




    2



    3
    M'hamed HAMROUCH
    22 mars 2018 - 0 h 30 min

    Comme tout Allemand qui se respecte Mr Kohler est imperturbable et on aura la confirmation le 28 Avril prochain.




    2



    3
    Med Younsi
    22 mars 2018 - 0 h 27 min

    Kohler vient de faire a huit clos un exposé aux membres du Conseil de Sécurité de l’ONU et selon les premières indiscretions et sur proposition du SG de l’ONU, le mandat de la MINURSO va connaître une extension de sa mission pour la surveillance des droits de l’homme au Sahara occidental avec un délai ferme de six mois pour une reprise des négociations entre le Maroc et la RASD.




    2



    3
    Kamel
    21 mars 2018 - 23 h 36 min

    Momo6 risque de rejoindre en prison son tuteur Sarkocu qui va être condamné pour cinq ans de prison sur le financement de sa compagne présidentielle.




    3



    3
    Ziad ALAMI
    21 mars 2018 - 20 h 29 min

    En tous les cas Mr Koehler est en train de faire un tres bon travail en si peut de temps et il va pouvoir imposer le Referendum du peuple du Sahara occidental du moment que seuls les allemands savent mater les francais et dans tous les domaines !
    Par consequent, je peux des a present presenter par anticipation, mes sinceres felicitations au peuple du Sahara Occidental pour leur future independance.




    9



    5
    Chaoui
    21 mars 2018 - 19 h 53 min

    Tous les moyens du monde ne peuvent rien contre un Peuple qui lutte pour sa liberté. La preuve : NOUS.
    Aussi, il est certain que nos frères Sahraouis vaincront leur colonisateur et l’expulseront de LEUR territoire. La morale, le droit et la justice sont de leur côté.




    11



    5
    Anonyme
    21 mars 2018 - 19 h 28 min

    La France ne soutient pas le Maroc, mais le makhzen et, par là, ses propres intérêts au Maroc. Elle investira juste ce qu’il faut en usines, en soutien à ce pays pour le maintenir dans son giron et éviter à M6 et à sa cour d’être trainé par le peuple devant les tribunaux.
    La solution au problème du S O ne peut venir que des peuples marocain et sahraoui eux mêmes. Souvent les entreprises coloniales emportent l’adhésion des peuples colonisateurs, surtout lorsqu’elle sont enveloppées dans des justificatifs pseudo historiques ou pseudo civilisationnels.
    Il ne faut pas compter sur le makhzen pour reconnaitre que son occupation du Sahara Occidental est injustifiée, Ce serait sa fin.
    Malgré l’avis négatif du comité d’experts internationaux réunis la demande de la CIJ pour répondre à la demande d’un avis consultatif formulée par l’AG de L’ONU sur la souveraineté marocaine sur le SO, le makhzen continue à embrigader sen peuple autour d’une cause qui n’est soutenue par aucune donnée historique si ce n’est les élucubrations de l’ex-chef de parti « Istuklal » et d’un certain nombre de nationalistes marocains qui ont cru trouver là une cause fédératrice, au grand avantage d’un makhzen aux abois dans les années 70..
    Cette entêtement à vouloir nier l’évidence contribue à un isolement du Maroc et finira par être néfaste à son développement.
    Seul un sursaut salutaire du peuple marocain et le rejet de visées coloniales d’un autre temps pourront, en association avec le peuple sahraoui, dénouer cette situation.




    10



    6
    Anonyme
    21 mars 2018 - 18 h 40 min

    Sahara Occidental : le Maroc en désarroi cherche à perturber les efforts de Köhler
    Le Maroc acculé à la défense, dans un petit coin, part désespérément à la contre attaque en mobilisant, et en usant de tout les moyens: La corruption, les avances, l’art des falsifications, les intermédiaires, les clients achetés, bien sur français, belges, espagnols… Les corrompus, les espions, le tourisme, le tropisme, etc,…..
    Tout les moyens illégaux, illicites et le machiavélisme sont bons pour arriver à ses fins contre le droit Et la légalité internationale




    8



    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.