Crise entre Londres et Moscou : grave dérapage de Boris Johnson

Boris Johnson Russie Grande-Bretagne
Le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson. D. R.

De Londres, Sonia L.-S. – L’escalade entre Londres et Moscou, qui a éclaté dans le sillage de l’empoisonnement de l’ex-agent double russe et sa fille, continue de plus belle. L’échange verbal est monté d’un cran avec les propos tenus par le chef de la diplomatie britannique, Boris Johnson, qui a comparé l’organisation de la Coupe du monde de football à Moscou, l’été prochain, aux Jeux olympiques de 1936 sous le régime nazi d’Hitler.

Boris Johnson a été trop loin en déclarant qu’il était assurément révoltant de voir le président russe, Vladimir Poutine, présider les cérémonies du coup d’envoi de cet événement footballistique planétaire au milieu de craintes que l’événement serait utilisé «pour soigner l’image d’un régime brutal et corrompu».

Le Foreign Office n’a toutefois pas souhaité déclencher une campagne à destination des supporteurs anglais pour les conseiller d’éviter de se rendre en Russie, à l’occasion de la Coupe du monde de football. Boris Johnson a, cependant, laissé entendre qu’il envisageait de lancer des mises en garde en vue de les «sensibiliser» pour ne pas s’y rendre. La première ministre britannique, Theresa May, a déjà annoncé qu’aucun membre de la famille royale, ni des officiels britanniques n’assisterait à la Coupe du monde.

Le chef de la diplomatie britannique a, par ailleurs, indiqué que des représentants désignés pour superviser à Moscou l’arrivée des supporteurs britanniques qui devraient effectuer le déplacement cet été lors de la Coupe du monde de football avaient été expulsés dans le cadre de la riposte du Kremlin à l’expulsion des diplomates britanniques en poste à Moscou, en réponse à la mesure d’expulsion qui a visé vingt-trois diplomates russes qui ont quitté Londres ce mardi. Boris Johnson a, dans la foulée, tenu à préciser que son département «suit de très près» l’évolution de la situation dans cette grave crise diplomatique entre les deux capitales, soulignant que les autorités britanniques «ne sont pas réellement en faveur de l’idée de dissuader les gens de se rendre à Moscou», en attendant les mesures que comptent prendre les autorités russes pour assurer la sécurité des supporteurs anglais.

Environ 24 000 demandes ont déjà été déposées par les supporteurs anglais qui souhaitent se rendre en Russie pour assister à la Coupe du monde de football, alors qu’environ 94 000 avaient effectué le déplacement lors de la dernière édition à Rio de Janeiro en 2014.

S.-.L. S.

Comment (17)

    Belgrade
    25 mars 2018 - 22 h 08 min

    Les Algériens et les sud africains en Afrique, les Serbes, les Russes en Europe, les Brésiliens les Argentins, les chiliens, bien sur les chinois les indiens (ils doivent en avoir d’autre) mais pas autant que cela … sont des peuples libres qui défendent leur intérêts.

    Hélas pour la France, elle a glisse dans la soumission au USA, De Gaulle serait en pleur, si il verrait la politique étrangers de Hollande et de Sarko :))) Chirac encore n’était pas un soumis total comme eux…
    La folie des Etats Unis a vouloir vivre encore dans le rêve de sa domination totale qui à durer que entre 1989 et 2000 risque de nous poussez tous à nous battre pour gardez cette liberté mais cela ne nous fait pas peur 🙂 nous lavons déjà prouvez par le passé :)))
    PS : L’Algérie devrait rejoindre le BRICS




    0



    0
    Neva
    25 mars 2018 - 12 h 12 min

    Just pour dire BRAVO pour ce haut – niveau des commentaires, dans toutes rubriques confondues, émanant des lectrices/lecteurs Algériens !!!
    Une lectrice admirative.




    17



    0
    Logiciel
    23 mars 2018 - 22 h 48 min

    La déclaration de Balfour, signée par le ministre des Affaires étrangères Arthur Balfour en 1917 et adressée à Lord Walter Rothschild (l’un des représentants du judaïsme britannique), donnait l’approbation officielle du Royaume-Uni aux objectifs du mouvement sioniste, à savoir l’établissement d’un «foyer juif» en Palestine, encore sous administration ottomane à l’époque.
    .
    Le 2 novembre 2017, Londres avait organisé l’événement pour fêter son centenaire et la déclaration de son soutien à la création de l’Etat d’Israël en terre de Palestine sans être très soucieux des gens qui y vivaient déjà. Il a été le point de départ d’un siècle de conflits et de confusion.
    Et le point d’orgue étant un dîner auquel Theresa May a convié son homologue Benjamin Netanyahou. Or, cette déclaration a ouvert la voie à l’expulsion d’autochtones arabes de leurs terres et un long conflit qui a causé tant de souffrances aux Palestiniens.
    .
    Comment peut on oser « feter » l’anniversaire d’un tel document ou une telle arnaque et en même temps boycoter une (fête) de coupe du monde qui va rassembler les êtres de toutes les couleurs !?




    2



    0
    Les Égarés Wahabites
    23 mars 2018 - 21 h 33 min

    Mais que fait au Ministère des affaires étrangères ce Boris Johnson..cet adolescent attardé…ex Punk !…Boris le Six Pistols….Le Drian et Fabius Hollande en France..Boris et May en GB…Trump USA.. Erdogan Turquie..Saouds….le problème est là , une bande de Tocards en même temps et si on arrive à éviter une guerre nucléaire à cause d’eux ce sera un bonne chose ..ce sont des Tocards..n’importe qui peut devenir Président ou Ministre maintenant..même Ben Salman veut être Roi…alors qu’ avant il fallait le Bac…Un BEP.. maintenant de Chômeur on devient Président..Ministre..suffit d’être pistoné ..




    3



    0
    APPULEE DE SALDAE
    23 mars 2018 - 20 h 58 min

    Vite il faut lui injecter le vaccin antirabique , sinon il va se mordre la queue. Que l’Angleterre et sa leur majesté assistent ou pas fera un joli pied en bois à Poutine et à ses compatriotes.Pour nous les puristes nous aimerions que les italiens 4 Fois champions du monde les remplacent. La seule fois ou les anglais ont remporté le trophée c’était en 1966 chez par 4 à 3 face à l’ex Allemagne de l’ouest ( RFA) grâce au coup des arbitres notamment en finale ou on a accordé un but alors que le ballon n’a pas dépassé la ligne de but. Alors messieurs , vous pouvez rester chez vous ,vous ne manquerez à personne. je termine en félicitant monsieur POUTINE pour sa réélection à la présidence de cette grande nation et vaillant peuple qui a sauvé l’Europe y compris l’Angleterre des griffes d’HITLER . AH ! perfide ALBION vous n’avez pas volé votre surnom.Ingrats , normalement chaque 8 mai vous embrasserez les pieds de Poutine.




    3



    0
    Alfa
    23 mars 2018 - 18 h 19 min

    ….
    Il transpire le mépris et la rage d’une bête aux abois.




    2



    0
    MELLO
    23 mars 2018 - 16 h 07 min

    La Coupe du monde de football, aura lieu, bel et bien en Russie en juin 2018. Que ce politicard de dernière minute parle du boycott, il n’ a bloquer son équipe nationale , avant de s’adresser aux autres. Mais le plus insultant, ce ministre des Affaires étrangères britannique qui est au cœur d’une polémique après avoir rapproché Poutine et la Coupe du Monde de cet été d’Hitler et des Jeux olympiques de Berlin en 1936 pour justifier le boycott britannique. La réplique de Moscou ne s’est pas faite attendre: «La non-venue des dignitaires anglais n’aura pas d’impact sur la qualité du tournoi», estimait Alexeï Sokorine, président du comité organisateur de la Coupe du Monde. Quant à leur mentor , les États-Unis qui ne se sont pas qualifiés à l’issue des matchs éliminatoires de leur confédération et ne sont, de ce fait, pas conviés aux célébrations de la Coupe du Monde 2018. En France, aucune personnalité politique de premier plan, de la majorité ou de l’opposition, n’a réclamé de boycott diplomatique et bien que le gouvernement ait annoncé sa solidarité avec les Britanniques, l’équipe Française de foot-ball sera en Russie, pays hautement accueillant et ouvert aux étrangers qui veulent bien connaitre la grandeur de ce pays.




    11



    1
    Nadjma
    23 mars 2018 - 14 h 07 min

    Que les anglais se rassurent le monde se remettra de l’absence annoncé des officiels anglais. Oui bien-sûr Vladimir Poutine leur reste en travers du gosier parce qu’il commet l’impardonnable, l’inimaginable pour les occidentaux (en particulier les anglais et les français) il défend les intérêts de son peuple, il sert honnêtement et intelligemment son pays. Et pire encore pour eux il a pris parti pour Bachar El Assad, alors bien-sûr ça devient l’homme à abattre. Il faut que les anglais comprennent que les russes ne sont pas tous des Gorbatchev.




    12



    1
    Anonyme
    23 mars 2018 - 12 h 46 min

    Une coupe du monde de football sans l’Italie, la Hollande, l’Argentine, le Brésil, l’Allemagne c’est comme un plat sans saveur. A partir de 1970 la présence ou l’absence l’Angleterre (malgré ses grands joueurs et les succès européens de ses clubs) n’apporte rien de spécial à la coupe du monde. Ce serait une bonne chose si cette équipe boycottait la phase finale à Moscou et si la fifa la remplaçait par l’équipe d’Italie.




    4



    2
    MON OPINION A MOI
    23 mars 2018 - 11 h 37 min

    SALAM! Les europeens deviennent de plus en plus débile victime du sionisme ,du capitalisme et du désordre des moeurs une vrai désolation!!




    9



    1
    Anonyme
    23 mars 2018 - 11 h 11 min

    Cette reaction anglaise donne la mesure du courroux des occidentaux et de leur tête de file l’Angleterre,consécutif au terrain conquis par la Russie dans les affaire syrienne et coreenne. Supporter Poutine un mandat de plus leur devient trés facheux voire urticant.




    6



    1
    صالح/ الجزائر
    23 mars 2018 - 11 h 05 min

    la Russie qui préparait les election présdentielle et l’organisation de la Coupe du monde de football à Moscou, l’été prochain n’est pas une république bananière pour comettre une betise pareil à un moment inopportun .
    l’empoisonnement de l’ex-agent double russe et sa fille ne devrait venir que de la grande Bretagne sous l’impulsion des USA afin de salir l’image du candidat Poutine .
    où il est passé ce CLOWN quand son pays a détruit et continue à détruire l’Afghanistan , l’Irak , la Libye , la Syrie et le Yemen ? .
    qui a commis des crimes contre l’humanité , en Irak et la Libye , comparables à ceux de Hitler ? n’étaient-t-ils pas Tony Blair et David Cameron




    12



    1
    Aldjazairi
    23 mars 2018 - 11 h 03 min

    Les Occidentalocentristes sont de Sortie ces derniers mois . Quand on dresse un tableau de ces « Dirigeants « on réalise qu en fait ces Cretins excités du Bulbe ne sont dans la majorité que des p’ tits Voyous de salons dont la seule Boussole dans leur relation aux autres Nations se résume à une Conviction que même un Concentré de Criminel zzzoccidental est SUPÉRIEUR zintellectuellement , moralement , existentiellement , aux Autres etres humains de la planète . D ailleurs un Russe a dit dernièrement que ce que ces Cretins élevés dans la Propagande de la soi disant supériorité de races sur d autres ( Très Chère aux Nazisionistes qui parrainent tout ce beau monde ) Reprochaient , en fait , aux Russes d être …………Russes . A Méditer pour les Perroquets incultes de chez nous .




    3



    1
    salim samai
    23 mars 2018 - 10 h 22 min

    Boris n´est que l´anneau d´une grande chaine d´Enfants-Elite qui gerent des pays entiers et font des guerres comme si c´etait des Jeux-Video!

    L´elite politique Britannique est contaminée par la Reine Victoria, le syndrome du « Soleil ne se couche jamais sur l´Empire », la Finance de la City, la Gloire du Passé et de la Magna Carta et des « Kids d´Eaton et d´Oxford » qui prennent les Verites de leurs bancs d´ecole pour les REALITES du monde!

    Harvard fait de meme! Dieu Merci, il y a Stanford pour Google, Microsoft, Internet et la DEMOCRATISATION du savoir et de l´Informatiion! Beaucoup ne l´auraient jamais TRANSMIS!




    13



    1
    UMERI
    23 mars 2018 - 9 h 23 min

    Les dirigeant européens, sont atteint poutinite, une maladie grave, qui atteint les cerveaux de ceux qui veulent nuire à la Russie, parce qu’ ils n’ont pas réussi a appliquer leur plan de faire tomber l’ Etat syrien. Alors, il faut inventer un scénario, pour discréditer la Russie, aux yeux du monde.La coupe du monde se tiendra quand même, il y aura tout le monde sportif, n’en déplaise a Miss Théresa et Mister Johnson.




    53



    7
    Rani Zaafane
    23 mars 2018 - 9 h 01 min

    S le ministre britannique veut vraiment boycotter la coupe du monde en Russie pourquoi ne pas convaincre tout simplement l’équipe de son pays de ne pas y participer s’il en a le pouvoir?! A condition bien sur, qu’il assume les conséquences.




    54



    7
      Anonyme
      23 mars 2018 - 14 h 21 min

      Boris Johnson assumer??? depuis quand??? il a demandé le brexit et a peine obtenu il a foutu le camp parti se planquer on ne sait ou. c’est un guignol ce mec.




      8



      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.