Ouyahia : la prise en charge de la jeunesse est un «investissement précieux» pour l’Algérie

Ouyahia Premier
Ahmed Ouyahia, Premier ministre. New Press

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a affirmé, lundi à Alger, que la prise en charge de la jeunesse constituait un «défi contemporain majeur», mais aussi un «investissement précieux» pour l’Algérie de demain.

Dans son allocution prononcée à l’ouverture de la Conférence régionale sur la contribution de l’économie numérique dans la croissance des pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient (Mena), organisée par le ministère des Finances avec la collaboration de la Banque mondiale et du Fonds monétaire arabe, Ouyahia a indiqué que l’Algérie s’enorgueillissait que 11 millions de ses enfants, soit plus du quart de la population, se rendent chaque matin à l’école, à l’université ou aux centres de formation professionnelle.

Cette politique d’éducation et de formation, quasi exclusivement publique, absorbe annuellement l’équivalent de plus de 10 milliards de dollars du budget de l’Etat, a-t-il précisé. Relevant que la jeunesse a d’autres besoins dont l’emploi, le Premier ministre a soutenu que, dans ce domaine, l’Algérie a réduit le taux de chômage, qui est passé de 30% en 2000 à moins de 12% actuellement, et ce grâce à une relance économique diversifiée et à des programmes d’encouragement à l’emploi, notamment en direction des jeunes.

Parmi ces programmes, il a cité le soutien aux micro-entreprises qui, depuis 2010, a déjà permis à des jeunes de lancer plus de 500 000 nouvelles entreprises dans tous les domaines et de créer ainsi près de 1,2 million d’emplois durables.

R. N.

Comment (13)

    Anonyme
    27 mars 2018 - 3 h 09 min

    11 millions de jeunes, soit plus d’un 1/4 de la population algérienne, dégoûtée, désœuvrée, désespérée, sans toit,ni travail même avec des magistères en poche,toute filières confondues, qui ,à 30 et plus, vivent encore aux crochets d’un père à la retraite, et d’une mère au foyer, sans parler des pauvres zwawlas, qui ont été jetés à la rue après un échec au BEM,ou au bac. Ils errent tous, telles des âmes en peine ,en quête de TUER, le temps, à défaut d’un travail, ou d’embarquer en mer sur des pneumatiques gonflables de fortune. Ni parcs, ni salles de cinés, ni salles de théâtre, ni bibliothèques, ni aires de sport, ni clubs de lecture, RiEN, aucune structure intelligente pour accompagner et construire l’équilibre de ces jeunes dans la créativité,le sens du partage, de l’humour, de l’altruisme, de la solidarité, de la convivialité, en un mot, c’est le désert culturel, le néant pour ces millions de jeunes.
    Où vont-ils, où iront ils pour échapper aux critiques acerbes de certains zélés? Réponse:A la moquée, non pas juste pour prier, mais pour se wahhabiser, parce-que trop fragilisés, donc à la recherche d’un refuge, peu importe, cette logique cartésienne est en panne, confiner son raisonnement dans une logique moyenâgeuse est plus facile,pour fuir ce quotidien sordide, et échapper à cette affreuse frustration, cet horrible échec qui a été programmé pou eux,depuis leur plus tendre enfance.
    Voilà un petit aperçu du quotidien de la jeunesse algérienne, dont monsieur Ouyahia est si fier d’exhiber aujourd’hui, après le bilan d’une politique pour la jeunesse, depuis près de 30 ans.

    MODÉRATO
    26 mars 2018 - 21 h 48 min

    LA DINE LA MELLA. VOUS, VOUS OSEZ PARLER DE JEUNESSE ALGÉRIENNE?!!!?
    CETTE JEUNESSE QUI NAIT AVEC UN QUOTIENT INTELLECTUEL PARMIS LES DIX
    MEILLEURS AU MONDE ET QUE VOUS TRANSFORMEZ EN ZOMBIES ET DÉBILES
    APRÉS LEUR PASSAGE DANS NOTRE ÉCOLE QUE VOUS AVEZ DÉNATURÉE ET
    DANS NOS MOSQUÉES QUE LE SYSTÈME POLITIQUE A RENDU TOUT INDIGNE
    ET IMMORALE.
    MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE, CE QUE VOUS DITES EST VRAIS, JUSTE ET CAPITAL
    POUR LA JEUNESSE, MAIS FAUDRAIT-IL QU’IL SE FASSE DANS UN ENVIRONNEMENT
    ADÉQUAT ET APPROPRIÉ.

    Anonyme
    26 mars 2018 - 21 h 18 min

    Oui monsieur Ouyahia, la jeunessse est un bien précieux! Si précieux, que sous votre gouvernement, nos jeunes quittent le pays en radeaux de fortune. S’ils se font rattraper, ils vont en prison, Ceux qui ont eut la chance de s’acheter une herbin pour vendre des fruits et légumes, en bord de route, passent leur temps à fuir les gendarmes pour échapper aux saisies et aux mises en fourrières. Combien de marchés avez vous construits en algérie depuis que vous étes au gouvernement? Vous avez échoué et le meilleur service que vous pouvez rendre à l’Algérie c’est de prendre votre retraite et de laisser le pouvoir à ces jeunes que vous « aimez tant ».

    Le vieux jeune
    26 mars 2018 - 20 h 50 min

    Quelle jeunesse ? Celle que vous avez chassée sur des radeaux de fortune vers la mort ou vos enfants qui se la coulent douce au club des pins ?

    Souk-Ahras
    26 mars 2018 - 17 h 22 min

    La catalepsie (léthargie) étatique algérienne, consacrée par l’article 2 de la constitution (?) qui la propulse au rang de médecine douce « miraculeusement divine », n’arrête pas d’innover dans le volet social et humain.
    Autrement dit : pour occuper notre jeunesse, un plan décennal est mis sur pieds, qui consiste en la construction d’une mosquée géante dans les environs d’Illizi, pouvant recevoir 40 millions de personnes. Il est précisé que le transport sera gratuit à l’aller.
    Pourquoi le choix d’Illizi ? Parce-qu’il a été prouvé, par nos illustres oulémas, qu’on est plus proche du ciel sous cette latitude ; ce qui aura pour effet de réduire le coût du transfert intersidéral. À ce titre, Hubble s’est vu confier la tâche d’identifier, avec le maximum de précision, le point de « chute » !
    Gouvernance à l’algérienne soit dit !

    4
    1
    Salim
    26 mars 2018 - 16 h 41 min

    Petite précision, quand je dis lecture, mon cœur balance entre la littérature, la philosophie, les sciences politique ou mathématique etc et non pas Qardaoui, abdelhamid Kichk ou moh papache, nuance.

    4
    1
    Salim
    26 mars 2018 - 16 h 33 min

    Il faut que chacun fasse sa part, collectivement, responsabiliser les parents, donner au enfants LE GOÛT DE LA LECTURE et tout ira mieux en 3 décennies.
    Je vous le jure.

    4
    1
    Felfel Har
    26 mars 2018 - 14 h 13 min

    « ♫Paroles, paroles♪ paroles… rien que des paroles♫ » (Dalida)
    Voilà qu’on réalise (à une année du 5ème mandat) que la population algérienne est en grande partie jeune et qu’elle représente l’avenir. Qu’a-t-on fait , que fait-on que fera-t-on concrètement pour notre jeunesse en termes d’éducation, d’emploi et de logement? Pas grand chose, la priorité a toujours consisté à veiller à la préservation des privilèges des octogénaires qui nous gouvernent à qui, nous raconte-t-on (mais nous n’en croyons rien), nous devons notre indépendance. Quand un gouvernement de jeunes, par les jeunes et pour les jeunes sera à barre, l’Algérie sera au rendez-vous du progrés , de la prospérité, de la stabilité, de la sécurité, de la paix sociale et de la justice. Elle s’ouvrira au 21ème siècle, à la technologie et aux sciences, son horizon s’éclaircira, son prestige d’antan se rétablira, elle s’imposera sur la scène internationale, forçant le respect. En attendant, rassemblons les dinosauriens et envoyons-les à Jurassic Park! Vous voyez Mr. O, nous ne comptons pas sur vous pour assurer notre avenir. Ne faites pas de promesses que vous n’êtes pas capable de tenir! Chantez alors avec nous, « ♫Paroles…..♫ »!

    7
    1
    LOUCIF
    26 mars 2018 - 14 h 11 min

    dixit tonton Ouyahia : …. la prise en charge de la jeunesse constituait un défi contemporain majeur, mais aussi un investissement précieux pour l’Algérie de demain. ..

    Tonton Ouyahia est dans les arcanes du pouvoir, il est dans le pouvoir même depuis les années 80 , et ce n’est qu’en 2018 qu’il se rend compte que …. la jeunesse est un investissement !!! Trop fort tonton !

    5
    1
    Anonyme
    26 mars 2018 - 14 h 10 min

    vous avez pousse la jeunesse a l exil ;et vous donnez l ordre de matraquer les médecins ;les étudiants , les chômeurs et vous venez s apitoyer sur leur sort ! il fallait penser avant a ce soit disant programme ou proposition ! le reste de la jeunesse prépare ses bagages pour ailleurs !

    Zaatar
    26 mars 2018 - 14 h 04 min

    La prise en charge de la jeunesse est un investissement précieux pour l’Algérie: Dixit H’mimed Ouyahia.
    Moi je pense bien qu’il faille le dire aux potentiels harragas de l’Algérie, et aux médecins résidents en grève depuis plus de quatre mois maintenant et qui sont en phase d’aller exercer leurs compétences de l’autre côté de la méditerranée.

    4
    2
    Anonyme
    26 mars 2018 - 14 h 03 min

    Une déclaration pareille ne devrait pas exister en 2018, car le soutien et l’encadrement de la jeunesse est une évidence en soi dans un pays qui veut avoir sa place dans ce monde.

    Malheureusement, la jeunesse est devenue un monstre géré par le haschisch marocain, le wahhabisme, le satanisme, Rotary group, et bien d’autres sectes qui activent en toute impunité.

    Arrêtez de confier la jeunesse aux sectes mystérieuses.

    8
    1
    PREDATOR
    26 mars 2018 - 13 h 50 min

    VOUS AVEZ RENDU CETTE JEUNESSE SANS ÂME ET VOUS EN AVEZ FAIT DES BRAS CASSES

    11
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.