La révision de la loi sur les hydrocarbures aiguise les appétits des majors pétrolières

hydrocarbures
Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni. D. R.

Par Meriem Sassi La révision annoncée de la loi sur les hydrocarbures aiguise les appétits des compagnies étrangères qui attendent toutes, un assouplissement du volet fiscalité contenu dans la loi, pour pouvoir s’associer à Sonatrach dans les projets pétroliers et gaziers, qu’ils soient dans le conventionnel dont l’offshore, ou le non-conventionnel, le gaz de schiste faisant désormais partie de la stratégie du secteur pour renflouer les caisses de l’Etat.

Les groupes pétroliers et gaziers présents à la huitième édition de la Conférence nord-africaine pétrole et gaz (Napec) qui vient de s’achever à Oran, ont tous fait part de leur aspiration quant à une reformulation de la loi dans le sens d’une fiscalité plus avantageuse pour eux. Total, Statoil, Pertamina, Anadarko, British Petroleum (BP)… sont intéressés par les changements réglementaires mais surtout fiscaux annoncés par le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, mais aussi par le PDG de Sonatrach.

La compagnie nationales des hydrocarbures veut aplanir les difficultés qui entravent l’investissement dans le secteur en réglant à l’amiable ses différents avec ses partenaires, mais aussi en promettant une loi moins rigide que celle en vigueur, qui est à l’origine du retrait de certaines compagnies des champs d’exploration algériens.

Sonatrach devrait s’ouvrir des perspectives lors de la 11e édition des Journées scientifiques et techniques (JST11) et la 3e édition de l’exposition ExpoSciences3 qui seront organisées du 16 au 19 avril à Oran, qui attend une représentation à un très haut niveau des plus grands groupes pétroliers intéressés par le domaine minier algérien à travers tous ses segments.

M. S.

Comment (2)

    Chaoui
    2 avril 2018 - 6 h 37 min

    ON NOUS PREND POUR DES IMBÉCILES !
    Que de stratagèmes employés pour essayer coûte que coûte de nous faire passer la pilule et nous imposer cette fumeuse « refonte » de la loi sur les hydrocarbures qui, en réalité, ne vise pas moins à :
    – mettre en les mains des majors usraéliennes notre entreprise nationale Sonatrach en les faisant entrer dans le capital…;
    – brader à ces mêmes majors occidentales les ressources de notre sous-sol.
    Ce complot – car il s’agit d’un COMPLOT contre notre Nation – ne date pas d’aujourd’hui mais depuis le jour de l’élaboration de ladite loi du 28 avril 2005…
    Si cette loi qui visait à anéantir la loi de Boumédiene du 24 février 1971 n’avait finalement pas été mise en oeuvre et qu’elle avait dû être gelée, ce n’est pas seulement à cause des controverses qu’elles avait suscitées en Algérie-même mais surtout en raison de la mise en garde que le Venezuela est venu nous faire à Alger, assurant non sans gravité à nos autorités que cette loi allait constituer un précédent mettant en danger les pays qui avaient, à la suite de l’Algérie, nationalisé leurs hydrocarbures car l’occident ne manquerait pas alors de leur imposer ce qu’il était parvenu à obtenir d’Alger….
    Ni Sonatrach, ni les ressources de notre sous-sol n’appartiennent aux sieurs Guittouni, ould Kaddour et consorts pas même au Chef de l’Etat et encore moins au FCE ou à quelque Parti politique que ce soit mais son les biens et patrimoines de TOUTE la Nation.
    Aussi, concernant cette loi il incombe aux autorités de notre pays de consulter non pas tant que la représentation nationale (Députés et Sénateurs) mais le…Peuple par voie référendaire et après un débat national.
    Nous avons le désagréable sentiment d’observer ces toutes dernières années en Algérie qu’on s’essaie de nous déposséder que ce soit de notre secteur public comme de nos terres cultivables…
    A propos de terre, on ne peut que s’insurger de voir qu’on ait laissé s’introduire chez-nous Monsanto après les ravages que cette firme a causé là où elle s’est implantée…(rien que pour l’actualité récente, voir ce qui s’est passé en Australie où à cause de leurs OGM les kangourous sont en train d’être décimés par milliers…).
    Mais où va-t-on ???
    Est-ce à dire que les pays occidentaux ont à ce point une emprise sur notre pays pour nous mettre en coupe réglée !
    Serions-nous leurs « indiens » et eux les cow-boys qu’on laisserait tranquillement nous imposer leur diktat et nous laisser piller sans s’y opposer ?
    Serait-ce parce qu’ils nous ont militairement encerclé en même temps qu’ils déversent dans notre périphérie immédiate des hordes de terroristes ?
    Bien qu’il y ait assurément un peu de tout ça, nous avons sinon le devoir l’obligation morale de ne pas nous soumettre. Pour nous. Pour notre Pays. Pour nos générations futures. Pour notre avenir.
    S’il est vrai qu’à Tamanrasset se trouverait une base de « drones » de l’Afrikacom, cela constituerait une véritable insulte pour notre Pays. Et qu’à choisir, on préférera y voir nos amis Russes ou Chinois.
    Si l’AVC qui a malheureusement touché notre Président en 2003 l’a amoindri, cet AVC a tout autant amoindri depuis lors TOUS les Algériens que nous sommes au point où nous ne nous reconnaissons plus !




    4



    1
    Zaatar
    1 avril 2018 - 14 h 54 min

    Yaw tebkaw ala khir ya les énergies renouvelables, le solaire, le photovoltaïque et l’éolien… naam li doustoure oua naam lil bitroule oua el ghaz…




    15



    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.