Accord entre ministère de la Santé et Camra : ce qui va changer pour les médecins résidents

Camra
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui. New Press

Par Hani Abdi – L’accord-cadre signé entre le ministère de la Santé et le Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra) prévoit de pallier les insuffisances et les incohérences relevées dans le statut particulier en vigueur.

Les deux parties se sont également mises d’accord pour réaménager la durée du service civil. Mieux encore, le service national sera désormais déduit du service civil. Selon ministre de la Santé, Mokhtar Hasbellaoui, la réouverture du dossier du statut du résident va clarifier certaines choses, comme celles qui sont liées aux congés, notamment de maladie, et d’autres incohérences pénalisant le médecin résident. Sa révision ira dans le sens de la consécration du «droit au congé de maternité, à la couverture juridique, aux congés spéciaux et au congé scientifique à l’exception des dispositions pouvant engendrer une incidence  financière» ; ainsi, il sera considéré «comme période du travail effectif et toute autre position administrative conformément à l’ordonnance 06-03». Un acquis pour les médecins résidents, en grève depuis 5 mois.

Et ce n’est pas tout, puisque d’autres décisions ont été prises. Les deux parties se sont entendues sur le principe de ramener «la durée du service civil de 3 à 4 ans pour les villes universitaires du nord du pays et de 1 à 2 ans pour les autres villes, y compris les villes universitaires du Sud».

Le point relatif au logement individuel a été également abordé. Le ministre assuré qu’il n’y aura aucune affectation dans le cadre du service civil sans logement «équipé, adapté et décent» pour les wilayas du Sud et des Hauts-Plateaux et les villes situées dans un rayon de 100 km du domicile du médecin concerné. Si l’Etat ne dispose pas d’un logement décent, le médecin résident aura une prime mensuelle de location de 20 000 à  60 000 DA en fonction de la zone et en dehors des villes universitaires.

Aussi, la question du regroupement familial a été prise en charge. Ainsi, tous les couples appartenant au secteur, sans  passage par la commission de recours, sont concernés automatiquement par cette mesure.

Les affectations des spécialistes se feront également en fonction des moyens disponibles. Ainsi, il faudra un plateau technique propre à chaque spécialité. «Ceci est une condition pour l’ouverture du poste. Pour plus de sérénité dans les affectations, il a été décidé d’augmenter le nombre des représentants des résidents au sein de la commission d’affectation, de suivi, d’évaluation et de recours à trois résidents. Le décret y afférent sera modifié. Autre acquis pour le médecin résident : une journée pédagogique par semaine.

H. A.

Comment (3)

    not ok
    2 avril 2018 - 18 h 44 min

    en incluant le service national dans le service civil ,on leur permet de partir plus vite à l’étranger en évitant un statut d’insoumis …..




    3



    2
    Anonyme
    2 avril 2018 - 17 h 18 min

    Trop c est trop !
    L initiative devrait revenir au ministre pour trouver les solutions au conflit
    La centralisation de la décision de manière opaque détruit le pays et entame davantage la confiance entre gouvernants et autres




    3



    0
    Anonyme
    2 avril 2018 - 16 h 25 min

    tout cela est bien, à condition que les autorités ne reviennent pas sur leurs engagements comme ils l’ont fait pour les enseignants,….




    6



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.