La guerre des dogmes en Algérie et l’extension du clash entre Riyad et Doha

islamistes cacophonie
La secte des Frères musulmans s'emballe. New Press

Par Karim B. – La cacophonie qui défraie la chronique actuellement et dont les acteurs sont les prédicateurs de différentes obédiences est le prolongement direct du conflit qui oppose l’Arabie Saoudite au Qatar, dans le Golfe persique. La levée de boucliers des chefs de file des différents courants islamistes extrémistes qui ont envahi l’Algérie depuis le milieu des années 1980, avec l’aide des Etats-Unis, connaît une décantation qui confirme la dangerosité de ces sectes sur la sécurité et l’unité du pays.

Des «cheikhs» sont montés au créneau ces derniers mois pour tenter d’imposer leur vision étriquée et politisée de l’islam, sous l’impulsion de leurs soutiens étrangers dont ils servent le dogme mais sans jamais avouer ouvertement leur relation d’exécutants à ordonnateurs. C’est sous cet angle qu’il faudra analyser la confrontation entre ces sensibilités intruses représentées par des imams et des partis islamistes dont certains siègent même au Parlement.

Le changement radical que le régime wahhabite des Al-Saoud est en train d’opérer a complètement déboussolé les salafistes algériens, ne sachant pas comment réagir par rapport à cette évolution dans la politique saoudienne qui s’éloigne petit à petit de l’islam rigoriste, jugé «inadapté» à la conjoncture internationale actuelle.

C’est le prince héritier Mohamed Ben Salmane qui l’admet et qui l’applique. Il vient de retirer toute pensée des Frères musulmans des manuels scolaires saoudiens et de rencontrer le lobby sioniste et les puissants producteurs cinématographiques d’Hollywood lors de son récent périple aux Etats-Unis. Le premier cinéma ouvrira ses portes en Arabie Saoudite bientôt, alors que les adeptes du wahhabisme en Algérie ont déclaré la guerre à toute activité culturelle et artistique décrétée haram (illicite).

Face aux partisans du wahhabisme, les islamistes affidés à la secte égyptienne des Frères musulmans, aujourd’hui dirigée par le parti turc AKP d’Erdogan, continuent d’adopter la stratégie sournoise des fidèles suivistes de Sayed Qotb, qui consiste à ronger la société de l’intérieur, sans violence, mais en propageant les idées extrémistes à travers l’école, la mosquée, les médias et la politique à partir desquels ils marquent leur forte présence et assurent leur pérennité jusqu’à accéder aux plus hautes fonctions de l’Etat.

Ces deux protagonistes, qui ont fait de l’islam leur cheval de bataille pour atteindre le pouvoir, se retrouvent dans la position du soldat de la Légion étrangère astreint à des obligations envers ses chefs hiérarchiques. Les uns s’alignant sur l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis, les autres sur le Qatar et la Turquie. Il faudra, dès lors, chercher l’explication à tout changement qui apparaîtra dans le comportement des islamistes algériens dans l’évolution de la situation dans le Golfe.

K. B.

Comment (19)

    Lghoul
    9 avril 2018 - 20 h 09 min

    Quand le pays des hommes et des femmes libres est devenu le stade des plaisirs des chameliers, je me pose la question si on est toujours vivants ou si nous avons déjà quitté ce monde.




    0



    0
    salafisme , wahabisme & Obscurantisme .
    6 avril 2018 - 22 h 45 min

    les salafistes croient être les seuls propriétaires de ce qui appartient qu’à son CRÉATEUR d’ailleurs : c’est bien DIEU qui a crée puis révélé l’islam ( je me trompe ?) au prophéte pour le répandre sur Terre :: alors pourquoi ils , (les salafo-wahabites) parlent au nom du SEIGNEUR DES UNIVERS ? ont-ils reçu une mission à accomplir ? sont-ils devenus ce qu’ils ne seront jamais (des prophétes .?) ?
    en fait , ils le font juste et UNIQUEMENT par errance et décadence mentale .
    j’allais dire « le grand chapiteau « …en fait on est juste dans l’ére d’une méga zawiya !!!(malheureusement)




    5



    0
    salim
    6 avril 2018 - 21 h 40 min

    Depuis la création de l’islam c’est tout ce que vous avez fait de bon. Vous disputer entre vous pour des futilités, Pendant ce temps vos ennemis attendent de vous voir tomber l’un après l’autre, sous les coups que vous vous donnez.




    5



    1
    A3zrine
    6 avril 2018 - 20 h 52 min

    On aurait voulu les voir s’affronter pour des théories physiques et mathématiques, mais hélas ! Ce n’est pas le cas, on a le droit à des fatwas moyenâgeuses, rétrogrades sans aucune importance pour l’humanité.
    Allez donc au diable, il fait partie de votre famille.




    5



    0
    Anonyme
    6 avril 2018 - 17 h 33 min


    On dirait que les choses commencent à bouger.
    Ceci dit, N’aima Salhi s’en prend à
    Mouloud Mameri, le recrutement d’enseignants pour Tamazight, et l’enseignement de Tamazight…..




    7



    5
    AKSIL
    6 avril 2018 - 17 h 10 min

    le wahabisme et les wahabistes qu’ils soient frères musulmans égyptiens ou salafistes saoudiens , Qatar ou arabie saoudite sont les pires ennemis de la nation algérienne et des peuples Berbères ( et de tous les autres peuples sur terre ) .. ils nous agressent et nous détruisent depuis 1992 sans le moindre répit avec la complicité et la lâcheté de certaines élites algériennes corrompues et terrorisées par leur propagande religieuse … il faut les combattre sans concession et sans répit jusqu’à la victoire et leur écrasement définitif …. il faut s’allier avec tous les peuples Goys et Aadjam , leurs victimes et leurs ennemis ( russes , chinois , hindous , celtes , germains , slaves , perses , kurdes ,noirs africains, latins , amérindiens etc…) et résister à leurs complices et protecteurs occidentaux juifs et anglo -saxons évangélistes anglo-americains … La Terreur esclavagiste et l’ ideologie colonialiste conquerante et criminelle du Wahabisme sont les pires qui ont existé dans toute l’histoire humaine .. l’arabo-wahabisme est pire que le nazisme , que le comunisme et que le colonialisme européen .. avec son frère jumeau le sionisme juif il est la face double de l’idéologie raciste Sémitique qui n’a aucun respect pour les êtres humains … l’Arabo-wahabisme c’est le cancer de ce monde et ses métastases sont hélas nombreuses dans les pays des berbères




    15



    4
    Felfel Har
    6 avril 2018 - 17 h 07 min

    J’avoue que j’ai du mal à situer ces « illuminés du turban et du cheich ». Peut-on considérer comme musulmans tous ceux qui tournent le dos aux préceptes sacrés que nous enseigne le Coran? Le musulman, ne doit-il pas s’astreindre à améliorer son caractère et ses actes pour être en harmonie avec la volonté divine? Ceux qui prêchent la haine, le crime, la fitna, l’intolérance s’éloignent de cette voie pour emprunter les chemins de l’enfer. En fait, ils s’excluent de la religion qu’ils prétendent défendre; pire, ils se sont coalisés en secte, celle-ci étant définie par Larousse comme  » un groupement organisé dont les membres ont adopté une doctrine et des pratiques différentes de celles de la religion majoritaire ou officielle ». Les chjétiens ont eu leurs Mormons et Témoins de Jehovah et les musulmans découvrent leurs salafistes qui ont la prétention de réinventer l’Islam pour l’adapter à leur agenda politique, ou plutôt celui de leurs maîtres à penser judéo-chrétiens. Ils ne représentent RIEN, ils n’ont que des capacités de nuisance qu’un État bien policé n’a aucun mal à endiguer et neutraliser, voire éliminer quand la volonté politique est affirmée et mise en oeuvre. On arrive bien à éradiquer des cancers, n’est-ce pas?




    15



    2
    Anonyme
    6 avril 2018 - 14 h 08 min

    Une religion qui amène ses adeptes à se combattre depuis sa création… c’est la preuve qu’elle ne véhicule aucune vérité. Selon Ibn Rochd , la religion sans la raison est capable de tous les errements. Ses craintes se vérifient




    18



    1
    socrate
    6 avril 2018 - 14 h 05 min

    Les positions de plus en plus iconoclastes du Prince Ben Salman semble indiquer que l’Arabie-Saoudite abandonne le cheval de l’Islam politique.Le flambeau pourrait être vite repris par Erdogan qui se rêve calife des califes à la tête de ses armées islamiques pour partir à l’assaut de l’Europe qui a, depuis toujours, été l’objet à la fois détesté et adoré, des ardeurs de conquêtes des ottomans, ensuite devenus turcs.




    12



    4
    A' perdre le nord ces arabomus
    6 avril 2018 - 13 h 05 min

    L’arabisation-islamisation sont interdependants. Le régime d’alger a ouvert le vase de Pandore, le fait amusant c’est qu’il veut nous vendre pour « nationalisme » le fait de « combattre » les effets néfaste de son choix, celui d’engouffrer le pays dans l’islamisme/arabisme.




    19



    5
    Bouzorane
    6 avril 2018 - 11 h 48 min

    Malheureusement, il n’y a pas que les islamistes qui trahissent leur pays et roulent pour des puissances étrangères.
    Tous ceux qui se font passer pour des intellectuels et des démocrates roulent également pour l’étranger.
    Le problème est beaucoup plus grave.
    Le Sentiment National est quasi inexistant en Algérie.
    Tout le monde roule pour tel ou tel pays étranger, jamais pour l’Algérie!
    On s’attaque à telle ou telle influence étrangère, pour ensuite défendre telle ou telle autre puissance!
    Chacun accuse l’autre de trahison mais en réalité chaque larbin défend son maitre et attaque le maitre du larbin d’en face! …Une vraie bagarre de chiens!
    Il y a donc les larbins pro-ceci et pro-cela… Et puis, il y a les « anti » qui imaginent qu’il suffit d’être opposé à quelque chose pour être Nationaliste!!…Non, l’anti-arabo-islamisme, l’anti-impérialisme, l’anti-sionisme,….ne sont pas une preuve de Nationalisme!




    13



    12
      awrassi
      6 avril 2018 - 12 h 33 min

      D’accord avec toi. Le nationalisme, c’est un Etat fort, une politique souverainiste qui se dissocie de l’ONU, l’UA et de toutes les conventions internationales, qui instaure des lois inspirées de l’histoire et du génie de son peuple, une économie à l’échelle et à la mesure de son peuple, une armée et une police populaires, un régime politique propre, etc. Tout cela passe par un peuple politiquement instruit et conscient et une armée prête au combat contre toute ingérence étrangère !!!




      13



      6
    IMAZIREN
    6 avril 2018 - 10 h 58 min

    Ils ont créé l’islamisme pour que les musulmans s’entretuent, il fallait y penser.




    28



    3
    ferial
    6 avril 2018 - 10 h 55 min

    Rien à cirer des Wahabites, des frères musulmans et autres sectes qui ont dévoyé l’Islam !
    Je me réclame de mes ancêtres musulmans algériens pour qui SEUL le Coran comptait.
    Tout le reste de la foutaise.
    Oui à l’Islam mais halte à l’islamisme qui a bousillé nombre de pays musulmans pour le seul intérêt des occidentaux et de ceux qui détiennent le pouvoir en occident c’est à dire mes cousins les descendants d’Isaac.




    22



    4
    Anonyme
    6 avril 2018 - 10 h 47 min

    Si l on croît en un créateur,un Dieu,un Allah ,il ne faut croire qu en lui tout le reste est l œuvre des hommes qui se servent de la religion pour asservir le peuple.
    Allah est assez grand pour ne pas déléguer à ses créations une partie de sa puissance.
    Depuis la nuit des temps les hommes manipulent la plèbe en interprétant selon leur objectif la foi.
    Des hommes qui se prennent pour des oulémas et des exégèses imposent leur vision à des millions d individus,
    De quel droit se permettent t ils d interpréter et de pervertir la foi des hommes en Dieu?
    Je crois en Dieu,un créateur mais je ne crois en aucune religion car ce n est qu un ramassis de paroles d hommes.
    C est pour cela qu il faut séparer la religion de l état car la foi est privée,que chacun doit vivre dans son for intérieur.
    Un peuple cultivé ne se laisse pas manipuler ,malheureusement nous l école a participé à cette offense à Dieu.
    Les frères musulmans ou les salafistes ne sont que les outils et parfois des bras armées pour conquérir le pouvoir.
    A quand une véritable prise de conscience de ces pauvres hommes manipulés ?




    20



    5
    Moskosdz
    6 avril 2018 - 8 h 53 min

    Si ce n’est que pour démoraliser la société,la transformer en un lieu invivable,pousser l’intellectuel à l’exil,trahir et régresser leurs pays afin que les autres nous dominent économiquement et scientifiquement,ce choléra sous/couvert de religion ne sert à rien,vraiment à rien,juste bons à manipuler par ceux qui savent comment défendre leurs intérêts,pas plus.




    28



    0
    Tout est résumé là dessous :
    6 avril 2018 - 8 h 48 min

     » …d’adopter la stratégie sournoise des fidèles suivistes de Sayed Qotb, qui consiste à ronger la société de l’intérieur, sans violence, mais en propageant les idées extrémistes à travers l’école, la mosquée, les médias et la politique à partir desquels ils marquent leur forte présence et assurent leur pérennité jusqu’à accéder aux plus hautes fonctions de l’Etat .  »
    –> ET EN CONCLUSION JE RAJOUTE QUE : LES DEUX SONT DANGEREUX : la secte des fréres musulmans , et surtout celle des salafo-wahabites.




    38



    0
    salim samai
    6 avril 2018 - 8 h 41 min

    Ryad, Doha, Tehran, Erdogan, Hadha contre Hadha, Imam contre Imam, mosquue contre mosquee,
    les Anges s´abreuvant á la Barbe des croyants, Bras Croisés ou Etendus, Barbe ou Pas Barbe, Bougie du Mouloud ou pas Bougie? Dans cette Jungle de DETAILS ou est l´Essence de la Religion?

    Pauvre RELIGION! Pauvre Rabouna, cuit et rechauffé á TOUTES LES SAUCES et TOUTES les TURPITUDES et MANIPULATIONS POLITIQUES du Monde!
    Combien de guerres, de sang des innocents, de traitrises et de machinations furent commis en TON PAUVRE NOM?




    29



    3
    awrassi
    6 avril 2018 - 7 h 39 min

    La « religion » est l’opium du peuple, comme l’a dit Marx. Les Eglises, toutes croyances confondues, oublient petit à petit la foi et Dieu pour devenir de véritables sectes ! J’ai le Coran et il me suffit. Je n’ai confiance ni dans les « oulemas » ni dans des « imams » rétribués et choisis pas le ministère des affaires cultuelles. Comme s’il fallait un ministère pour croire et prier …




    35



    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.