The Times : «Londres va frapper la Syrie à partir de Chypre»

Chypre
Theresa May n'avait pas encore pris de décision finale. D. R.

Par Sadek Sahraoui – Le quotidien The Times soutient, dans son édition de ce matin que si la Grande-Bretagne décide de s’engager dans une opération militaire contre Damas, c’est à partir de la base britannique d’Akrotiri, à Chypre, ses unités combattantes partiront. C’est à partir de là également que Londres lancerait ses frappes.

Le journal cite en outre une source au gouvernement soutenant que les bombardiers britanniques Tornado, actuellement stationnés sur la base Akrotiri à Chypre, sont actuellement sur la piste et à décoller. La même source indique que si nécessaire, des navires de la marine britannique, notamment le HMS Duncan, pourront être impliqués dans l’attaque.

Le Daily Telegraph a rapporté quant à lui, mercredi, que la Première ministre Theresa May a donné ordre aux sous-marins britanniques de se déplacer dans la région en vue de prendre part à l’attaque contre l’armée syrienne. Une attaque qui pourrait avoir lieu ce jeudi. Le journal a précisé néanmoins que Theresa May n’avait pas encore pris de décision finale quant à l’éventualité que son pays rejoigne les Etats-Unis et la France dans leur offensive contre la Syrie qu’ils accusent d’avoir mené samedi une attaque chimique contre des population civiles. La responsable britannique a toutefois indiqué qu’elle souhaitait pouvoir agir rapidement.

A rappeler que la journée de mercredi a débuté par une salve de messages publiés sur le compte Twitter de Donald Trump, qui laissait augurer d’une riposte imminente des Etats-Unis à l’attaque chimique imputée à l’armée syrienne contre la localité de Douma, dans la banlieue de Damas, le 7 avril.  «La Russie promet d’abattre tous les missiles lancés contre la Syrie. Prépare-toi, Russie, parce qu’ils arrivent, beaux, nouveaux et ’intelligents’ !», a assuré le Président, tôt dans la matinée, en réponse à des propos de l’ambassadeur de Russie au Liban. Ce dernier avait affirmé la veille qu’en cas de frappe des Etats-Unis, «les missiles seront détruits, de même que les équipements d’où ils ont été lancés».

«Vous ne devriez pas vous associer à un animal tueur au gaz, qui tue son peuple et qui aime ça», a assuré Donald Trump dans une allusion au président syrien, Bachar Al-Assad. «Nous ne participons pas à la twitto-diplomatie. Nous sommes partisans d’approches sérieuses», a rétorqué un porte-parole du Kremlin qui a accusé à l’occasion les Casques blancs d’avoir inventé de toutes pièces cette histoire d’attaque chimique pour provoquer une attaque Occidentale contre la Syrie et l’Iran.

S. S.

Comment (7)

    Felfel Har
    12 avril 2018 - 12 h 21 min

    Quelque chose me dit que Trump, May et Macron vont se contenter de tirer de loin, de peur de se voir eux-mêmes tirés comme des lapins par les missiles russes et iraniens. Leur courage se limitera à de lâches tentatives de changer le cours de l’Histoire. Ils tirent leur baroud d’honneur! Ils vont sans doute passer en boucle à la télé pour vanter leur témérité et la fiabilité de leurs gadgets. Et puis après? La Syrie restera debout, la Russie verra son prestige renforcé et l’Iran s’affirmera comme puissance régionale qui contrera ses éternels rivaux, les losers arabes, même s’ils mettent leur tête sous la kippa des Israéliens. L’Histoire se répètera: il suffit d’un petit peuple courageux pour faire s’écrouler une puissance, l’empire romain en a fait l’expérience! Au suivant!

    12
    3
    Tin-Hinane
    12 avril 2018 - 12 h 15 min

    Quels horribles pays, ils s’entêtent d’une manière ridicule et pitoyable, ils ont perdu et ne veulent pas l’admettre et se disent même prêts à déclencher la guerre nucléaire. Que dire des occidentaux sinon qu’ils ont perdu la raison et sont devenus fous à lier. On voit bien que leur problème n’est pas tant la cupidité que la vanité, ce ne sont pas les matières premières qui les intéressent ILS VEULENT DOMINER et DOMINER SURTOUT LES ARABES ET LES MUSULMANS (tous pays confondus). Ils vont pourtant devoir accepter leur défaite,.

    5
    2
    Sprinkler
    12 avril 2018 - 11 h 42 min

    Comme dit l’adage,  » chien qui aboie ne mord pas « …Ce concert de  » Trumpettes  » n’est que le prélude à la…débandade générale de l’Empire devant le grizzli russe. Pitoyables les petites colères de ces petites démocraties européennes adossées à leur parrain américain, duo de chihuahuas – FR & GB – face à un ours…et non moins  » membre prépondérant  » du club nucléaire…Selon des indiscrétions  » radioactives « , la Russie aurait développé une arme nucléaire capable d’anéantir un pays de la taille de la…France.

    14
    3
    Anonyme
    12 avril 2018 - 11 h 16 min

    May cherche à détourner son statu quo dans sa cour. elle s inspire de x-files…

    7
    3
    Anonyme
    12 avril 2018 - 10 h 21 min

    Les attaques frontales de Londres contre la Russie ( affaire de l’espion) trouvent aujourd’hui leur explication véritable,il s’agissait donc d’affaiblir les positions de la Russie pour obtenir son retrait du moyen orient ou Israël et ses alliés occidentaux veulent une hegémonie totale et sans partage pour faire main basse sur les richesses naturelles de la région .

    13
    2
    Les Égarés USA Gb France
    12 avril 2018 - 9 h 53 min

    Attention Londres va bombarder la Syrie…cachez vous Londres est en colère..Theresa May voit rouge..Trump va tout casser…Paris va brûler la Syrie..Syriens quittez votre pays Theresa May va tout casser…..Purée ces va-t-en guerre ont les chevilles qui enflent!!! en vérité c’est le comportement des vaincus qui brassent du vent pour exister. menaces.. hurlements. devant l’ours Russe, Iran, Syrie, Hezbollah, Hachd Achabi qui les attendent de pied ferme et finalement Usa Gb Paris vont se dégonfler et assumer leur role de vaincus…
    Oui Russie et Iran et Hezbollah et Syrie ont vaincu l’OTAN USA Occidentaux et tous leurs Terroristes Daesh et ça leur reste en travers de la gorge telle une fourchette. ..L’occident se réveille de son Utopie macabre dont même leur Daesh est ébranlé et detruit. Dur, Dur, l’OTAN, l’Occident au pied du Mur et vaincus. Vive la Syrie.

    7
    2
    Vangelis
    12 avril 2018 - 8 h 49 min

    Le mimétisme consistant à utiliser le terme de  » frappes  » est des plus ridicules.

    Pensent-ils exécuter une punition à des gamins, sans que les agressés ne réagissent et même avec un effet boomerang ?

    Les guerres impériales se sont toujours terminées dans un bain de sang et les agresseurs n’ont jamais été vainqueurs tant sur le terrain que sur le plan politique et/ou économique.

    15
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.