Merkel : «L’Allemagne ne se laissera pas entraîner dans une guerre contre la Syrie»

Allemagne attaque Syrie
La chancelière allemande Angela Merkel. D. R.

La chancelière allemande Angela Merkel a exclu la participation de l’Allemagne dans une éventuelle frappe militaire contre la Syrie. «L’Allemagne ne participera pas à une éventuelle – et je dois souligner qu’aucune décision n’a été prise jusqu’à présent – intervention militaire», a déclaré jeudi soir Mme Merkel à la presse. La chancelière allemande a, toutefois, souligné que l’utilisation d’armes chimiques était toujours «inacceptable». Berlin a indiqué que l’Allemagne voudrait s’efforcer dans la direction vers des moyens non violents d’empêcher l’utilisation d’autres armes chimiques en Syrie, par exemple en soutenant les activités du Conseil de sécurité de l’ONU pour l’interdiction des armes chimiques.

Le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, a, quant à lui, demandé ce vendredi à Bruxelles à l’UE d’accroître la pression sur la Russie pour l’amener à changer d’attitude dans les nombreuses crises dans lesquelles elle est impliquée. «Nous ne pouvons pas tolérer les échecs au Conseil de sécurité des Nations unies à cause du veto de la Russie. On ne peut pas continuer ainsi. Nous devons accroître la pression sur la Russie pour l’amener à changer d’attitude. C’est la condition sine qua non pour régler la question du conflit syrien», a-t-il soutenu au cours d’une conférence de presse avec le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

Le chef de la diplomatie allemande a réitéré son soutien à la proposition défendue par la France de traduire les responsables d’attaques chimiques devant la justice pénale internationale. «L’utilisation d’armes chimiques ne doit pas rester impunie, sans conséquences. On ne peut pas faire comme si de rien n’était», a estimé M. Maas. «Mais nous ne pouvons pas fermer le dialogue avec la Russie», a-t-il, cependant, averti. «L’Ukraine, l’empoisonnement à Salisbury, l’intervention en Syrie, les interventions dans les processus démocratiques doivent être abordés et nous devons voir comment réagir», a affirmé le ministre allemand. M. Maas participera lundi à Luxembourg à une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE au cours de laquelle doit être réaffirmée l’unité des Etats membres face à Moscou et sur le conflit en Syrie.

S. S.

Comment (11)

    Errai
    14 avril 2018 - 21 h 03 min

    Le chef de la diplomatie Heiko Maas, a quant à lui, demandé ce vendredi à Bruxelles à l’UE d’accroître la pression sur les USA pour les emmener à changer d’attitude dans les nombreuses crises dans lesquelles ils sont impliqués. « Nous ne pouvons tolérer les échecs au conseil de Sécurité des nations unis à cause de l’utilisation maintes fois répétées du veto américain. On ne peut pas continuer ainsi. Nous devons accroître la pression sur les américains pour les emmener à changer d’attitude. C’est la condition sine qua non pour régler le problème Palestinien. », a-t-il soutenu au cours d’une conférence de presse.
    Il a en outre réitère son soutien à la demande pressante de l’opinion internationnale de traduire les agresseurs (Usa,Gb,France) devant la justice pénale internationale.
    BRAVOOOO MR MAAS! QUEL COURAGE!

    Anonyme
    13 avril 2018 - 21 h 05 min

    C la loi du plus fort. Heureusement que la Russie est là pour stopper USA,sinon la pauvre Syrie serait déjà détruite. Armes chimiques??? Même si elles ont été utilisées,ce qui n’est pas prouvé ,pourquoi c pas les terroristes qui les auraient larguées?? Et dire que la Syrie est un pays souverain membre de l’ONU,attaqué de toutes parts.. Il est temps pour les arabomusulmans de réfléchir,comprendre ce qui se passe sur leurs têtes,s’unissent pour constituer une force de défense,sinon nous serons les dindons de la farce.

    3
    1
    Vox
    13 avril 2018 - 20 h 19 min

    Angela Merkel est la seule à pouvoir convaincre Trump à faire marche arrière, et la seule à prendre au sérieux les menaces de Poutine, lorsque celui ci déclare aux US,
    qu’il possède les capacités de faire exploser en plein vol, tous les missiles tirés en direction de la Syrie, et de bombarder toutes les bases aéronavales de l’OTAN,responsables de ces tirs.
    Angela Merkel,sera probablement la médiatrice qu’il faut pour désamorcer la crise Syrienne.
    A l’évidence, c’est Poutine qui a raison sur toute la ligne. L’ agresseur c’est l’OTAN, et Poutine ne fait que défendre son territoire, et ça fait râler
    maitre Trump, son caniche Macron, et la sorcière T.May. Des fous meurtriers.

    4
    1
    socrate
    13 avril 2018 - 16 h 36 min

    Faire appel à l’ONU vaut dire en bon français, ou en bon allemand en l’occurrence : nous ne ferons rien. D’ailleurs personne ne leur a demandé de faire quoique ce soit ! l’Allemagne est très pacifiste, ce qui ne l’empêche nullement de vendre des armes à tous les potentats arabes et aux autres.

    6
    1
      Anonyme
      13 avril 2018 - 19 h 01 min

      « Un pays neutre, c’est un pays qui ne vend pas d’armes à un pays en guerre. Sauf s’il paie comptant. » dixit Coluche.

    Filigrane
    13 avril 2018 - 16 h 34 min

    N’oubliez pas que l’Algérie est un allié de la Russie et que nous sommes liés par des accords stratégiques avec nos Amies Russes .
    Nos port , nos aéroports , nôtre ciel , notre mer , et nôtre terre , peut en cas de nécessité absolue être mis à la disposition de nos Amies Russes .
    Et personne d’autre aura se privilège. Personne.

    7
    1
    Felfel Har
    13 avril 2018 - 16 h 15 min

    Est-ce de la sagesse, de la prudence, du réalisme politique? C’est selon moi, l’expression de la peur de voir ce conflit dégénérer, ce qui ferait de l’Europe un amas de ruines car, si guerre il y a, les USA feront en sorte qu’elle se déroule là, loin du continent américain. Ce serait alors l’occasion de mettre en place un autre plan Marshall pour asservir davantage ceux qui ont cru aveuglément aux chants de la Trumpette. La France se verrait contrainte de demander l’aide des travailleurs africains pour reconstruire son pays. Les menaces de Poutine semblent convaincantes. Les USA seuls, la France seule, la GB et ses alliés anglo-saxons seuls ne font pas le poids face à la Russie. Même coalisés, ils hésiten, car ils savent qu’ils vont laisser des plumes, beaucoup de plumes, peut-être toutes les plumes.

    9
    2
    Logiciel
    13 avril 2018 - 15 h 37 min

    REMEMBER : 07 mai 1915, naufrage du Lusitania : les 1200 morts du torpillage qui a changé l’Histoire il y a 100 ans
    En plein conflit mondial, les Britanniques ont sacrifié leur navire et 1 200 passagers pour accélérer l’entrée en guerre des Etats-Unis.

    7
    2
    Anonyme
    13 avril 2018 - 14 h 31 min

    Vous ne pouvez pas tolérer les échecs au conseil de sécurité à cause du veto de la Russie mais vous l’admettez sans brancher quand ce sont les USA qui brandissent leur veto toutes les fois qu’Israël se voit condamner. Je ne serai pas surpris d’apprendre que tout cela n’est qu’une mise en scène comme l’a déclaré le ministre russe et puis les américains nous ont habitué à tous les coups tordus pour obtenir ce qu’ils désirent, l’affaire irakienne est l’une des plus monstrueuse à leur actif,des milliers d’irakiens assassinés par des bombes made in usa, pourquoi toutes ces tueries, ces destructions ? Saddam Hussein était soupçonné de posséder des armes de destructions massives, les preuves, les américains les ont fabriquées , elles étaient démontrées en boucle par le général Power, selon ses dires pour mieux camoufler ses ADM , Saddam les feraient déplacer dans des camions d’un endroit à un autre. Pour une fois la France s’était distinguée des autres nations suiveuses puisqu’elle n’a pas participé au carnage en Irak mais ça c’était au temps de l’administration sous Chirac et de son ministre De Villepin .

    10
    2
    awrassi
    13 avril 2018 - 13 h 48 min

    Tout comme la France, l’Allemagne est le caniche des USA, de l’Angleterre et d’Israel. Heureusement, les enfants de Staline veillent comme hier … Il serait bon, avant de parler, cher M. Mass, que vous compariez le nombre de « veto » US et russe depuis 1945 !

    10
    2
    PREDATOR
    13 avril 2018 - 12 h 55 min

    Le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, a, quant à lui, demandé ce vendredi à Bruxelles à l’UE d’accroître la pression sur la Russie pour l’amener à changer d’attitude dans les nombreuses crises dans lesquelles elle est impliquée. «Nous ne pouvons pas tolérer les échecs au Conseil de sécurité des Nations unies à cause du veto de la Russie. On ne peut pas continuer ainsi

    Vous voulez quand vous laisse massacrer et piller les autres nations comme bon vous semble
    et ls vétos de tes mètres US tu en dis quoi?
    Vous avez été toujours des caniches des yankee et êtes toujours sous leur tutelle et emprise
    VIVE LA RUSSIE – VIVE POUTINE

    12
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.