Prévisions socioéconomiques : Ouyahia annonce une année 2018 meilleure que la précédente 

prévisions
Le complexe Sider El-Hadjar a bénéficié de l'assistance de l'Etat en 2017. D. R.

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a affirmé que les prévisions annoncent une année 2018 «sans aucun doute meilleure» sur les plans économique et social que l’année précédente, rapporte l’agence de presse officielle APS.

S’exprimant lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation du bilan du gouvernement, Ouyahia a indiqué que «l’année 2018 sera sans aucun doute meilleure que l’année précédente pour plusieurs raisons, à commencer par l’augmentation, par l’Etat, du volume des budgets, ainsi que la dynamique que connaissent l’économie et l’investissement depuis le deuxième semestre de 2017 et les premiers mois de l’année en cours». Parmi ces raisons qui augurent d’une année 2018 «meilleure», le Premier ministre a cité également l’importance des pluies enregistrées, permettant ainsi de prévoir un bon exercice agricole.

Selon lui, l’assainissement par l’Etat de ses dettes à l’égard des entreprises économiques nationales, en consentant une enveloppe financière de plus de 700 milliards de dinars figure aussi parmi les facteurs permettant une amélioration des résultats de cette année, outre la levée du gel pour la réalisation de plus 1 500 projets d’un coût global de 260 milliards de dinars dans les secteurs de l’éducation, la santé, l’enseignement supérieur et les ressources en eau.

S’agissant des investissements, le Premier ministre a fait savoir que l’Agence nationale de développement des investissements (Andi) avait enregistré en 2017 et durant les premiers mois de l’année en cours quelque 5 000 nouveaux projets d’investissement. Il a cité certains grands projets dans lesquels l’Etat a joué un rôle prépondérant, à l’image du complexe sidérurgique d’El Hadjar qui connaît un plan de relance, ainsi qu’un partenariat avec un groupe émirati. Ouyahia a également évoqué les efforts pour le doublement de la production de phosphate dans la wilaya de Tébessa, avec l’association de quatre entreprises. Il s’agit là d’un projet de partenariat qui est sur «le seuil du démarrage et coutera 6 milliards dollars».

Le Premier ministre a, par ailleurs, souligné que les mesures de limitation de l’importation prises par l’Etat et mises en vigueur depuis janvier dernier offrent davantage de marchés aux opérateurs locaux.

R. N.

Comment (3)

    Zaatar
    14 avril 2018 - 16 h 42 min

    Si 2018 sera meilleure que les années précédentes ça ne sera surement pas grâce au génie de nos responsables, et parmi eux H’mimed, mais ça sera grâce au prix du baril de pétrole qui vient de dépasser les 72 dollars et que Ouyahia espère qu’il va passer la barre des 90 voire des 100 dollars.




    5



    0
    Hibeche
    14 avril 2018 - 14 h 16 min

    L’obsession des décideurs c’est de se maintenir au pouvoir. Pour cela, 50% des 2100 Md DA de la planche à billets, est destinée à la rente et aux investissements publics pour relancer en 2018 les milliers d’entreprises du BTPH (avec les dizaines de milliers de travailleurs au chômage depuis 2015) . Juste pour dire la crise est finie et fakhamatouhon a la santé et la baraka, donc il peut rempiler pour un 5eme
    Merda. L’inflation, le déficit public, l’érosion des réserves de change, la croissance économique, le bien être social etc….ils s’en foutent éperdument. Ils sont prêts à baisser le p….pour s’accrocher, ils sont prêts à massacrer 2millions d’Algériens pour protéger leur intérêts. Mais ils sont aussi fragiles que des fruits trop mûrs dans un arbre, car ils savent qu’ils n’ont aucune popularité ni légitimité.




    6



    1
    Sagesse
    14 avril 2018 - 11 h 35 min

    Il tient ces propos parce que la probabilité d’une nette une amélioration du prix des hydrocarbures en 2018 est forte ; alors, il veut faire croire que 2018 sera, pour nous, meilleure que 2017 grâce à son gouvernement et aux « décisions génialement géniales » de Bouteflika. Allons, Mr Ouyahia, votre gestion est celle d’une vieille ménagère qui ferme ou ouvre sa bourse au gré des rentrées, vous n’auriez aucun mérite si la situation de notre pays s’améliorait vraiment en 2018. Mais cette embellie serait quand même la bienvenue.




    6



    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.