Printemps amazigh : le RPK appelle à «marcher massivement» le 20 avril

RPK
Boumediene Hamou (au centre), président du RPK. D. R.

Par Karim B. – Le Rassemblement pour la Kabylie (RPK) appelle les citoyens à «marcher massivement» le 20 avril pour faire de cet anniversaire «un moment de fraternité, de convergence et d’unité de l’ensemble des militants de la cause amazighe, dans le respect de la diversité des opinions politiques, démontrant la réalité de notre culture démocratique forgée par nos traditions et nos luttes politiques».

Pour cette organisation présidée par Boumediene Hamou, «la symbolique [du Printemps amazigh] doit être respectée par tous et tout doit être fait pour mettre en échec la volonté du pouvoir de le récupérer pour ensuite le folkloriser».

Le RPK considère la date du 20 Avril, dont l’Algérie célèbre le 38anniversaire, comme un «repère majeur dans notre récit collectif du combat pour la reconnaissance identitaire et les luttes démocratiques face à un pouvoir autoritaire porteur, durant plus d’un demi-siècle, d’une idéologie arabo-islamique rétrograde et sectaire». «C’est aussi, relève le RPK dans son appel, l’occasion d’un recueillement à la mémoire des militants disparus et tout particulièrement ceux du Printemps noir de 2001 qui ont consenti le sacrifice suprême dans les événements de Kabylie».

«La demande de reconnaissance des droits collectifs doit constituer une priorité», estime le RPK, qui ajoute que «le combat identitaire, culturel et linguistique n’avancera de manière décisive que si nous intégrons les questions de la redéfinition de la nation algérienne et de la refondation de l’Etat».

Cette organisation, qui lutte pour tamazight, se dit convaincue que «la construction d’un projet politique intégré et novateur (…) doit nécessairement s’appuyer sur ces questions identitaires et culturelles, mais aussi sur les préoccupations économiques, sociales et environnementales».

Le RPK profite de l’occasion pour réitérer son appel à un système fédéral qui permette à la Kabylie de «se réapproprier les leviers institutionnels pour gérer de manière autonome son avenir, en se dotant en priorité d’un système éducatif propre, sans pour autant tourner le dos aux questions nationales, notamment celles liées aux droits de l’Homme et à la démocratie». «Ce projet n’est possible que si la Kabylie se dote d’un gouvernement et d’un parlement régionaux», note le RPK.

Si la création de l’Académie amazighe et la loi sur la promotion de la langue amazighe sont laissées à la seule initiative des décideurs et de leurs relais locaux, celles-ci «vont aller certainement dans le sens des intérêts du pouvoir central», craint le RPK. «Les enjeux sont tels que la vigilance doit être accrue. Les acteurs de 1980, dont certains n’ont pas manqué, à juste titre, de réagir, sont appelés à jouer un rôle de premier plan dans cette phase cruciale», note encore le RPK, qui «renouvelle son appel à l’unité des rangs et à la constitution d’une structure ad hoc transpartisane pour répondre collectivement à ces questions, tant sur les plans politique que juridique».

K. B.

Comment (20)

    co5
    15 avril 2018 - 8 h 50 min

    « QUI EST DERRIÈRE TOUT CELA ? » des larbins de services, des serviteurs de mémé6, d’hommes de paille, des renégats.
    les KABYLES N’ONT PAS BESOIN DE RATS D’EGOUT, POUR SE FAIRE RESPECTER , LES MILITANTS DE 1980 ET D’AVANT ONT COMBATTU LA PENSÉE UNIQUE, LA TRAHISON ET NON LES US ET COUTUMES.




    22



    5
    lhadi
    15 avril 2018 - 7 h 56 min

    Gardons nous des idées empoisonnées qui agissent comme le ferment d’une crise identitaire sur laquelle a pu naitre ce vieil ennemi de l’intérieur : le rejet de l’autre, le racisme et l’affirmation, crue et vulgaire, qu’il serait bien légitime de céder à l’égoïsme.

    Ce chemin n’est pas le notre.

    Ce qui nous rassemble c’est un sentiment d’appartenance à des valeurs transmises de génération en génération et cette conviction que nous avons des devoirs particuliers les uns envers les autres.

    Faut-il pour autant nier les tensions ethniques, culturelles ou religieuses qui nous traversent ? Non !

    Il faut leur apporter des réponses fortes, mais des réponses qui nous rassemblent. A cet égard, nous devons nous rassembler dans un double refus : celui du racisme et du communautarisme qui sont des injures
    au coeur et à la raison. On ne peut pas construire une communauté nationale sur l’acceptation voire l’indulgence vis-à-vis de ces sentiments et de leur traduction : les discriminations.

    Refus du racisme, primauté des devoirs sur les droits. Respect absolu des lois. Tout est dit et éclaire le chemin du modèle de vie en commun qu’il nous faut continuer à bâtir pour être forts face à ce monde de globalisation politiquement et économiquement injuste.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    3



    8
    el hadj
    15 avril 2018 - 7 h 55 min

    les meneurs de ce pseudo mouvement devront être surveilles de très prés pour la fitna qu il tentent de créer au sein du peuple.que veulent ils encore,sont ils manipules a dessein par quelques officines étrangères,agissent ils dans l intention de semer le désordre. les lois de la république devront être appliquées avec rigueur et sans faiblesse pour préserver la cohésion sociale et la paix dans ce pays qui a grandement besoin d une mobilisation de la société civile pour son développement et l élection prochaine d un président en mesure de remplir efficacement toutes les prérogatives constitutionnelles que lui impose la fonction .




    19



    11
    NON A' L'ETAT ARABE
    15 avril 2018 - 4 h 04 min

    Je marcherai pour la libertè de la Kabylie des griffes de l’international arabe et son double l’internationale izlamique.




    10



    26
    DYHIA-DZ
    14 avril 2018 - 23 h 11 min

    Je croyais que ce RPK avait appelé à une marche de mobilisation en guise de solidarité avec l’ANP.

    Apparemment c’est du MAKK sous un autre visage.
    Marche seul sur ta voie de l’enfer




    32



    28
      Anonyme
      15 avril 2018 - 3 h 58 min

      Vous etiez où en 63 et en 2001 quand on assassinait du Kabyle???




      55



      59
    Kahina-DZ
    14 avril 2018 - 23 h 05 min

    J’ai l’impression que ce RPK commence à dérailler…Sur les traces du traitre Ferthat.
    Il faut le stopper avant qu’il devienne du KAKA.
    Aussi, je ne marcherai jamais avec ceux qui veulent diviser la patrie.




    48



    39
    Makhloufi
    14 avril 2018 - 20 h 56 min

    Qu’est ce qu’il veut maintenant encore ce machin-truc après l’officialisation du tamazigh sans Référendum ???




    12



    47
      Anonyme
      15 avril 2018 - 4 h 02 min

      Pas d’arabe langue d’Etat ni d’islam fasciste commereference juridique ni ethique: deux mondes en parallele.




      29



      33
    RasElKabous
    14 avril 2018 - 20 h 53 min

    C’est sur que lors de cette marche Mellal le président de la JSK sera en première ligne et ne fera que confirmer les raison de son choix de faire jouer la JSK à Constantine, soit créer la fitna au sein du peuple ALGERIEN.




    9



    31
    Mokrane
    14 avril 2018 - 20 h 49 min

    Si vraiment le RPK veut que le peuple algérien sorte marcher dans les 48 wilayas il faut que le slogan soit « l’officialisation de Tamazight au Maroc » : un pays sous domination et colonisé par une prédatrice famille allaouite venue de l’Arabie Yahoudite.

    Dans le cas contraire, la thèse disant que le RPK, tout comme le MAK, n’est qu’un organe de la DGED du Makhnez, organe dirigé et manipulé par le sieur Abdelhafid Hammouchi contre l’Algérie, son peuple et son histoire ne sera que confirmée.




    40



    26
      Anonyme
      15 avril 2018 - 4 h 03 min

      On ns’en tape de ce que pensent les 48 wilaya, nos Arch sont la reference. Pas d’Etat arabe




      26



      34
        Amazigh DZ
        16 avril 2018 - 13 h 11 min

        également en s’en fout ce que pensent les 48 archs, nos wilayas avec leur divers cultures sont une référence.
        pas d’état séparatiste ou régionaliste !!




        1



        1
    Kouider
    14 avril 2018 - 20 h 36 min

    Encore ces voyous qui bossent pour le Mongolien M6 ?




    37



    33
    Larabi
    14 avril 2018 - 19 h 59 min

    Bonsoir, je trouve que sa sent mauvais, mes frères kabyle, n’oublier pas le proverbe divisée pour mieux renié, d’abord la langue kabyle puis une marche pour le printemps berbère, puis quoi encore .D’ailleurs les printemps sa nous porte malheur,alors il faut choisir une autres saison.




    12



    32
    Anonyme
    14 avril 2018 - 15 h 51 min

    Je marche, tu marches , nous marchons…ils pillent, ils fraudent…




    25



    23
      Benz
      14 avril 2018 - 20 h 35 min

      je ne marche pas, je ne marche pas, je ne marche pas, je ne marche pas…………….
      je roule en Mercedes !!




      10



      11
    awrassi
    14 avril 2018 - 15 h 33 min

    Le RPK semble prendre le pas du MAK … Je ne marcherai pas pour diviser mon pays. L’amazighité de l’Algérie ne fait aucun doute. Nous devons demander des comptes au gouvernement uniquement sur les questions économiques !!!




    73



    45
    AÏT OUABDELKADER Omar
    14 avril 2018 - 14 h 51 min

    JE NE MARCHERAI PAS POUR LA DIVISION DE MON PAYS NI POUR LA DIVISION DE SES ENFANTS. QUI EST DERRIÈRE TOUT CELA ?




    51



    31
    Amazigh DZ
    14 avril 2018 - 13 h 48 min

    au lieu de marcher, pourquoi ce rpk n’organise t il pas un marathon ou un grandiose événement artistique a la mesure de l’anniversaire du printemps berbére ??




    37



    29

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.