JST de Sonatrach : le patron d’ENI loue les potentialités énergétiques de l’Algérie

ENI Algérie potentialités énergétiques
Claudio Descalzi, le patron d'ENI. D. R.

Par Meriem Sassi – Le patron du groupe italien ENI, qui participe à la onzième édition des Journées scientifiques et techniques de Sonatrach à Oran, a mis l’accent sur le rôle important de l’Algérie en tant que fournisseur énergétique de l’Europe, estimant que notre pays a un des potentiels solaires les plus importants au monde, des réserves de gaz estimées à 4 500 milliards m3 et des ressources conventionnelles et non conventionnelles de 21 000 milliards m3, ce qui lui permet de se positionner en tant qu’alternative incontournable pour l’Europe qui cherche à diversifier ses sources d’approvisionnement.

Le patron de Cepsa et les vice-présidents de Total et de Weatterford ont aussi insisté sur les bonnes perspectives de partenariat avec Sonatrach en Algérie.

Lors de l’ouverture de l’évènement, le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, a notamment mis en valeur «les conditions d’investissement en cours d’amélioration traduisant une meilleure visibilité pour les partenaires de l’Algérie et leur assure un partage équitable des risques et bénéfices».

M. S.

Commentaires

    Anonyme
    17 avril 2018 - 14 h 40 min

    JST de Sonatrach : le patron d’ENI loue les potentialités énergétiques de l’Algérie
    ENI certes est une multinationale très active, et bien présente en Libye, (en concurrence avec la française Total)
    En Egypte (découverte des énormes gisements de gaz, « Zohr » Off Shore à près de 200 km des cotes d’Alexandrie, 2014-2015)
    Au Nigeria (au Delta du Niger sur la cote atlantique), en Angola (sur la cote atlantique)
    Mais une multinationale qui traine des casseroles avec des scandales de commissions, de corruptions diverses, en Afrique, et en Asie
    La Sonatrach doit tirer les meilleurs enseignements, et les meilleures leçons avec Eni dans – l’ENGINEERING – ,
    La recherche-Développement technique, technologique, et industrielle de PROCESS, de fabrications de divers produits chimiques
    Et pétrochimiques (Catalyseurs divers de réactions chimiques,…), en mécanique, en électricité-électronique, hydraulique-pneumatique
    Automatique-Robotique, de fabrications nationales pour réduire les lourdes factures d’importations en devises de divers produits
    Intermédiaires, finis, et semis finis
    Mais de l’autre coté la Sonatrach doit se réorganiser, et se restructurer sur la base de production-productivité technique,
    Et de rentabilité économique, et financière de ses projets, et de ses unités trop couteux qui doivent etre amortis le plutot possible
    Et lutter, sans cesse, contre la Bureaucratie lourde, et le fonctionnariat de sa gestion bureaucratique qui gangrène ses richesses
    Et menace meme son existence face aux multinationales (Eni, Cepsa, Repsol, Total,…)

    1
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.