Le drapeau français «descendu» à Aïn Témouchent

Comment (6)

    Anonyme
    27 avril 2018 - 18 h 55 min

    Il s’agit du tournage d’un film et on en fait tout un plat indigeste.Par contre d’après TSA une brochure du ministère du tourisme algérien imprimée à des milliers d’exemplaires présente les Amazighs comme des étrangers au même titre que les Français,les Turcs etc…Voilà ce que c’est d’enseigner dans nos Ecoles,Lycées et Universités une Histoire falsifiée de ce pays qui s’appelait jadis la Numidie du prestigieux Aguelidh Massinissa et son petit fils Jughurtha prés de 1000 ans avant l’arrivée de Okba et consorts.Jughurtha est mort en captivité à Rome après avoir été vendu aux Romains par son beau père Bocchus roi de Maurétanie dont la capitale est Césarée actuelle Cherchell.Ce nom est resté synonyme de déshonneur dans la mémoire populaire algérienne(el bokhçe) jusqu’à ce jour.

    1
    1
    Nasser
    25 avril 2018 - 9 h 23 min

    Il s’agit d’une décadence culturelle où l’école n’a pas joué son rôle depuis le Président Bendjedid jusqu’à nos jours ! Il a fallu la nomination de Nouria Benghebrit (Ministre de l’éducation en 2014) avec pour mission de réformer l’école pour voir les islamo-salafistes «sortir et aiguiser leurs couteaux» pour crier au «complot contre l’Islam» et tenter pour la destituer (ils ont échoué ; elle y est encore, mais ils tentent toujours)…
    Ce qui est arrivé à Ain Temouchent, dans ce village d’el Mellah, n’est qu’un aspect des dégâts, surtout moraux et culturels, causés par l’intégrisme islamiste surtout durant la « décennie noire »: Il y avait aussi « mairie islamique », « toilettes islamiques », etc. des choses que la raison humaine n’admet pas !
    Voilà donc où mène l’ignorance wahhabo-salafiste !! Jusqu’à interdire un film voulant montrer le massacre du 8 mai 45 de la France coloniale!…
    Une indépendance de l’Algérie que les intégristes s’emploient à faire renier car, disent-ils dans leur propagande, «elle n’est pas déclenchée au ‘Nom de Dieu’, mais au nom d’un ‘peuple et de la terre »».
    Ils s’emploient aussi à dénier le qualificatif de « martyr » aux morts pour l’Algérie… surtout aux femmes ?!
    Ils tentent avec force aussi de récupérer cette révolution au nom de Benbadis (fondateur en 1931 de «l’association des oulémas musulmans algériens» qui a refusé de s’associer à la révolution, sauf une petite poignée à titre individuel)…. Le drapeau n’est qu’un prétexte et les exécutants de la chair à canon ignares!… Les manipulations et l’endoctrinement par la religion sévissent encore!

    Slam
    24 avril 2018 - 11 h 41 min

    La déchéance culturelle dans toute sa splendeur.
    Heureusement que ces énergumènes n’habitaient pas la casbah au moment du tournage de La bataille d’Alger. Le cinéma est un art. Ces gens ne le savent pas en 2018. A qui la faute ??
    Et puis après tout, l’art, le cinéma, la culture… c’est occidental n’est ce pas? on peut s’en passer.
    Pauvre peuple.

    Anonyme
    23 avril 2018 - 9 h 06 min

    les harkis ne sont pas toujours ceux que l on croit

    Kaci
    19 avril 2018 - 16 h 31 min

    heureusement qu’il reste des personnes avec du NIF. Attention ne laissez pas porter atteinte à la mémoire de nos Martyrs et l’honneur des algériens dignes. A BAS LES NEO-HARKIS infiltrés.S’ils veulent tourner leur film avec le drapeau français colonial qu’ils aillent le faire en France.

    3
    6
      Slam
      24 avril 2018 - 22 h 02 min

      Oui Monsieur ! Ne tournons que des films avec des drapeaux algériens ou carrément sans drapeaux. Un nouveau genre cinematographique: le cinéma des abrutis.

      3
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.