Contribution d’Al-Hanif – L’obsession algérienne de l’abominable Beau !

obsession
Nicolas Beau. D. R.

Par Al-Hanif – En décidant d’intervenir militairement au Mali, la France avait remporté une victoire facile et prévisible contre des centaines de djihadistes qui avaient fait leurs emplettes dans le supermarché à ciel ouvert qu’était devenue la Libye. Son enlisement était prédictible, dans la géographie du Sahel où trafics en tous genres, délitement des Etats et poussée islamiste allaient vite renvoyer les envolées lyriques du président Hollande sur «le plus beau jour de sa vie» au principe de réalité.

Le président français pensait avoir gagné sa guerre expresse contre le terrorisme et contribué à faire aimer la présence militaire de ses troupes dans le style «mission accomplie» des néoconservateurs américains.

Papa Hollande l’Africain au cirage noir pensait faire oublier Flamby, le Président qui n’avait jamais pu se glisser dans l’habit présidentiel. Pour un temps seulement. L’armée française est de retour, clamait-il avec une classe politique unanime et nostalgique d’une puissance ancienne. Et de dérouler la mythologie du bon et du mauvais. Ce dernier, sans surprise était réduit à sa condition d’islamiste du Nord et de barbare allergique aux sirènes de la démocratie.

Faites passer la niveleuse pour gommer toutes les aspérités. Torses bombés et cocarde en avant.

Dans le même temps, l’intervention militaire accouchait d’une présence militaire française encore en place et d’une coalition militaire le G5, tout en remettant en selle des vieux partenaires de la Françafrique tels que Paul Biya du Cameroun et Idriss Déby du Tchad, vieux, très vieux chevaux qui font tourner le manège de la démocratie d’opérette depuis des lustres.

Rien n’est réglé et la menace au Sahel est plus prégnante que jamais.

L’ami Beau lui, n’a qu’une obsession : l’Algérie ! Il ne s’intéresse au continent noir que pour fustiger l’Algérie et lui prêter les plus noirs desseins. L’inventeur de la formule «révolution de Jasmin», qu’il rêvait de voir s’étendre au Maghreb, fait mine de s’en prendre à la Françafrique en citant à profusion l’universitaire Bertrand Badie, l’inventeur du concept de «précarocratie» que pour mettre dans sa ligne de mire l’Algérie. Il parlera d’extrême indulgence de la communauté internationale envers ce pays et prétendra se faire truchement d’une opposition ramassée dans les poubelles de l’histoire et la virtualité des réseaux sociaux. Le calcul, pour ces professionnels du désordre, est simple. Un Algérien connecté est un Algérien que l’on peut influencer à travers le prisme particulier d’une information hiérarchisée et manipulée.

Il parlera de double jeu algérien, lui expert de la dissimulation, et prendra en exemple la réticence algérienne à rejoindre le G5. Il passera sous silence la doctrine militaire de ce pays à ne jamais intervenir en dehors de ses frontières. Il pense son discours dominant quand il n’est que babillage impuissant.

Sa cible, plus que jamais, reste l’appareil sécuritaire qui permet à Alger d ‘être de facto puissance régionale et en capacité de défendre ses frontières terrestres, aériennes et maritimes. Sans tutelle étrangère !

En s’attaquant à l’épine dorsale du pays, il vise faux et mal, car si consensus il y a, il est autour de notre capacité sécuritaire autonome et du cordon ombilical qui relie chaque Algérien à son Armée nationale populaire.

Ce qui l’inquiète encore plus, en affidé du Makhzen, c’est que la lecture des événements par l’Algérie est partagée par les stratèges américains du Pentagone qui s’inquiètent de l’apparition au Sahel d’un «second Afghanistan» et font de l’Algérie un partenaire incontournable qui reste soucieux de son indépendance opérationnelle.

La déstabilisation de Sonatrach, société étatique faut-il le rappeler, devient dès lors un mantra pour ces ennemis de l’Algérie. Lui créer des problèmes à l’interne pour l’empêcher de s’employer sur les gisements du bassin de Touadeni (à cheval entre la Mauritanie, l’Algérie et le Mali) et créer une zone d’instabilité relèvent du plan de déstabilisation. L’instabilité chronique dans la région remet en question le tracé des pipelines et une politique néocoloniale, visant à privilégier les sociétés étrangères, neutralise la profondeur stratégique de Sonatrach et ses projets de forage et de développement.

L’autre arme de déstabilisation est la drogue. Et le Maroc tient un rôle pivot dans les malheurs de la région. Avec 9 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 11% de son PIB, il reste le principal fournisseur de haschisch et le financier occulte des groupes terroristes.

Sous le vernis de la modernité, les réseaux sociaux recyclent l’attelage hétéroclite qui s’en prend à l’Algérie, et c’est pour cela que l’interactivité doit être de notre côté pour mener une vraie guerre préventive et démasquer tous les Beau de ce monde.

A Beau mentir qui vient de loin !

A.-H.

Comment (24)

    Anonyme
    30 avril 2018 - 11 h 44 min

    Il faut donc lire la réponse de Nicolas Beau à cette contribution en ce 30 avril sur le site de Mondafrique. Il est édifiant de découvrir Nicolas Beau réfuter ce dont El-Hanif l’accuse puisque grosso modo ils partagent le même avis ! Mais là où Nicolas Beau nous montre son approximation de la réalité algérienne, c’est quand il traite le site d’Algérie patriotique de  » proche des anciens du défunt DRS (services secrets algériens) du général Toufik  » pour confirmer sa dernière spéculation où il impliquait le général Nezzar dans un soutien à Ouyahia pour les prochaines présidentielles.
    N’est-ce pas Beau lui même qui est en service commandé pour sonder les dispositions du général Nezzar à un éventuel scénario qui contrecarrerait un cinquième mandat ? En tout cas, le style assez conciliant de cette réponse de Nicolas Beau nous laisse entrevoir qu’il pense toujours que Nezzar, malgré le démenti cinglant de ce dernier, peut encore se rallier à cette option qu’on concocte, je suppose, à Paris !

    BEKADDOUR MOHAMMED
    29 avril 2018 - 17 h 34 min

    On fait une collecte pour lui payer la procédure permettant de changer de nom : Faisons ce beau geste !

    2
    1
    Anonyme
    28 avril 2018 - 19 h 40 min

    c’est l’un des plus pitoyables des etres qui n’arrivent plus à se situer dans la société ou ils vivent. en vérité c’est une commère dans le sens le plus large. bref, il ne mérité pas d’etre retenu en mémoire. à oublier !

    10
    4
    citoyen algerien
    28 avril 2018 - 17 h 09 min

    ce type n’est qu’un chien de garde, qui est au service devinez pour qui?, je ne l’ai jamais vu sur un plateau de télé française ou francophone, ses analyses peuvent compter pour du beurre.
    Il n’aime pas l’Algérie, tant pis pour lui

    8
    3
    الهوارية
    28 avril 2018 - 15 h 57 min

    Le Cor beau fait une fixette sur l’Algérie, c’est un coincé du cul, obsessionnel, il cherche à faire le Buzz pour gagner plus de tunes…

    23
    19
    H-B
    28 avril 2018 - 11 h 20 min

    @Salah
    Sauf que si le peuple voulait le départ de ce que vous appelez indûment  » le pouvoir » , il serait tombé depuis belle lurette. Nul ne peut contester le lien indéfectible qui unit le peuple à son président et cela s’est encore vérifié récemment pour la énième fois. Cela fait partie des innombrables évidences qui enragent ce canard « Beau » et les innombrables autres détracteurs de l’Algérie. Il n y a pas pire aveugle que celui qui ne veut rien voir. Le peuple ne donnera jamais du grain à moudre à la propagande de ses ennemis et à leur subversion d’éternelles prédictions du soulèvement, chaos dans notre pays.Malheureusement pour eux et heureusement pour nous, notre pays s’est fait une philosophie et est vacciné ad vitam aeternam et cela tout le monde le sait, dixit Messahel.

    40
    40
    Mazouzi
    28 avril 2018 - 11 h 03 min

    Dans ce cas de figure la beauté a perdue de son lustre depuis longtemps…

    14
    6
    Mala
    28 avril 2018 - 8 h 20 min

    Toutes ces réponses me redonnent du baume au cœur. Vive les algériens (nes).

    43
    7
    IMAZIREN
    28 avril 2018 - 7 h 28 min

    La laideur a ceci de plus que la beauté, c’est qu’elle dure. « traité du beau »

    11
    10
      Ahaddad
      28 avril 2018 - 9 h 38 min

      et il n’est pas bo

      8
      6
    Jean-Boucane
    28 avril 2018 - 6 h 10 min

    C’ est un comique, il pense connaitre l’Algerie assis dans son salon parisien… comment le prendre au serieux? Par exemple, il avait annonce la retraite de Gaid Salah il y a 2 ans! Il avait annonce la candidature de Said Bouteflika pour la presidentiel en 2014, etc… laissez le avec ses amis les marocains mais l’ Algerie c’ est un autre level pour toi!

    19
    7
    Anonyme
    27 avril 2018 - 19 h 54 min

    pinocchio, plus il ment plus son nez s’allonge

    28
    9
    Mme CH
    27 avril 2018 - 19 h 28 min

    « Beau »…!!! Quelle laideur…!! La laideur de l’esprit et plus grave que la laideur physique, car elle produit un dégoût, une répugnance et un écœurement sans fin..!! Cet « abominable Beau » (un Beau jeu de mots) ne cesse pas de déverser son venin et ses mensonges sur l’Algérie et les algériens. D’ailleurs, il a été condamné lui et son torchon à plusieurs reprises pour diffamation…!! Ce petit bonhomme a sûrement un BeauBeau à la tête il doit se soigner avant que ça ne devienne irréversible…!!
    Ils veulent embourber l’Algérie dans le marécage du Sahel, comme ça ils continueront de dépouiller les richesses de ces pays au frais de la princesse, ensuite ils nous chantent la symphonie des droits des migrants composée par les voyous et leurs caniches..!!

    Selon Boubacar Boris Diop (écrivain sénégalais): ….Vu de Paris, nous avons l’impression que l’opération Serval a été un véritable triomphe, caractérisé notamment par la célèbre visite de François Hollande à Tombouctou et cette phrase, « c’est le jour le plus important de ma carrière politique ».
    Vu du Mali, les problèmes sont toujours là. Certes, les Maliens ont agité des drapeaux tricolores et ont accueilli les soldats français en libérateurs, mais on se rend compte, notamment avec le cas de Kidal, que cette intervention dont le prétexte était la restauration de l’intégrité du Mali, a en fait déclenché une nouvelle partition car Kidal est toujours une ville interdite aux troupes maliennes. Le pays a été divisé, tout comme la société malienne par un appui français…

    Il y a une phrase qui m’a beaucoup plu: la décolonisation à la française c’est « partir pour mieux rester », selon les termes d’Edgar Faure.Elle résume toute la situation.
    Mr Diop a dit: « Le fait colonial a un début et une fin et cette fin doit être aujourd’hui acceptée »… Vous avez raison Mr, mais la fin n’est pas encore pour demain…!!!

    Quand le Truand et la Brute s’associent, ce sont les Bons qui payent la sauce…..mais plus pour longtemps Inchaallah..!!

    28
    72
    selma
    27 avril 2018 - 18 h 38 min

    Tout-à-fait d’accord avec l’auteur, néanmoins la question qui me taraude est ; comment et qui inonde le pays de quintaux, voire de tonnes de cochonneries marocaines ? la justice devrait être impitoyable avec ceux qui sont en train de détruire notre jeunesse , et par ricochet notre société. La peine de mort est indispensable pour mettre fin à ce fléau ravageur. Wahabisme et drogue constituent aujourd’hui les plaies de l’Algérie et il est grand temps d’incinérer leurs pourvoyeurs

    33
    6
    UMERI
    27 avril 2018 - 18 h 26 min

    En réalité, il n’a de beau que le nom, si on regarde sa tronche, il doit faire peur aux enfants!! En vérité, ils sont jaloux de la stabilité du pays en matière de sécurité. Beau et ses complices voudraient voir l’Algérie en flammes et son armée embourbée dans des conflits, hors de ses frontières. Le Niet affiché de participer au G5 passe mal. Ce sont des oiseaux de mauvaise augure, qui ne sont pas encore rassasié du sang des africains et des arabes. Les massacres de civils au Yémen, Libye,Syrie, Irak et algérie, lors de la décennie noire, ne leur suffisent pas. Qu’ils aillent en enfer, nous n’avons besoin de personne, nos difficultés nous les surmonterons, inch’Allah, dans un proche a venir.

    33
    7
    NOUR EDDINE
    27 avril 2018 - 17 h 54 min

    Je me porte volontaire pour lui arranger le portrait. Comme ça, les gens l’appelleront, PAS BEAU……

    35
    49
    Anonyme
    27 avril 2018 - 17 h 03 min

    Il faut pas oublier, que Beau, qu’il EMARGE au Makhzen et ce depuis des lustres …

    38
    9
    Felfel Har
    27 avril 2018 - 15 h 46 min

    Pourquoi sommes-nous si étonnés de l’attitude de cette vermine qui rampe aux pieds du Babouin? Beau ne sait « faire que le beau », comme les chiens qui cherchent à plaire à leur maître pour une petite gâterie. Ce gâteux, aux yeux globuleux du parfait prédateur, à la bave dégoulinante des envieux, n’a rien d’autre à faire valoir pour se faire remarquer. Il se dit journaliste, un peu prétentieux et ambitieux, mais il se pare du costume du parfait manipulateur d’information et du minable propagandiste aux profits de causes perdues puisque, à l’heure de l’internet, toute Fake news est vite dévoilée. Appelons-le plumitif car il ne respecte aucun des canons du journalisme comme le devoir d’informer et de révéler la vérité! Sa connivence avec le roi me rappelle ce film « Affreux, sales et méchants ».

    49
    8
    Anonyme
    27 avril 2018 - 15 h 19 min

    Le cas Beau relève de la psychopathologie. Il doit en plus pas mal forcer sur la bibine, c’est mauvais cela altère les cellules du cerveau.

    38
    6
    salah
    27 avril 2018 - 14 h 40 min

    Entre le peuple et le pouvoir c’est vrai ont les aime pas et nous serons contre eux jusqu’à qu’ ils dégagent une fois pour toutes!!
    MAIS ENTRE LE PEUPLE ET SON ARMEE L’ANP C’EST JUSQU’A LA MORT C’EST NOTRE FIERTE NOS HEROS!! CELUI QUI TOUCHE A NOTRE ANP TROUVERa SON PEUPLE sur son CHEMIN
    ALLAH BENISSE L’ANP. ALLAH accueille DANS SON VASTE PARADIS NOS BRAVES HEROS CHOUHADA ALLAH YERHAMKOM

    60
    26
    Rais
    27 avril 2018 - 13 h 25 min

    Tres Beau article.. 🙂

    Thank you!

    60
    13
    Anonyme
    27 avril 2018 - 13 h 17 min

    Et il s’appelle Beau!

    31
    11
    TOLGA - ZAÂTCHA
    27 avril 2018 - 13 h 14 min

    CE QUE TOUS CES GENS NE COMPRENNENT PAS OU FEIGNENT DE NE POINT COMPRENDRE C’EST QUE :
    – LE PEUPLE ALGÉRIEN A UNE ATTACHE VISCÉRALE ENVERS SON PAYS, SES CHOUHADAS ET SURTOUT ENVERS SON ARMÉE, COLONNE VERTÉBRALE DU PAYS.
    – LE PEUPLE ALGÉRIEN SAIT PERTINEMMENT QUE SON INDÉPENDANCE NE LUI A PAS ÉTÉ OCTROYÉE OU OFFERTE « gracieusement » COMME POUR CERTAINS ANCIENS PROTECTORATS QUI FONT, A PRÉSENT DANS LA LÈCHE POUR LA FRANCE….. LEUR MÈRE PATRIE PROTECTRICE. CAR SANS LA FRANCE, CES PAYS SERAIENT DÉJÀ TOMBÉS COMME DES MOUCHES ET PASSÉS AUX OUBLIETTES.
    DÈS LORS, QUE CET « affreux » pas beau… AURA « beau » ÉCRIRE TOUS LES PAPELARDS QU’IL VOUDRA, LUI ET TOUS LES AUTRES JOURNALEUX, ILS N’Y POURRONT RIEN !!! ABSOLUMENT RIEN FAIRE CONTRE L’ALGÉRIE ET SON PEUPLE QUI EST CONSCIENT DES ENJEUX ET DES TRAÎTRES A LA SOLDE DE LA FRANCE. ILS TROUVERONT EN FACE D’EUX UN PEUPLE UNI AVEC SON ARMÉE POUR DÉFENDRE FAROUCHEMENT ET FÉROCEMENT LEUR PAYS!! NI LA FRANCE, NI LE maroc, ENCORE MOINS LA TUNISIE ET LES AUTRES PAYS NE POURRONT FAIRE QUOI QUE CE SOIT…
    TAHYA AL DJAZAÏER ! TAHYA ECHOUHADAS EL ABRAR ! VIVE L’A.N.P. VIVE LE PEUPLE ALGÉRIEN !

    178
    22
    Anti khafafich الجزائري
    27 avril 2018 - 13 h 08 min

    A nous d utiliser les dernières avancées en matière de communication utilisant à la fois la psychologie et la technologie et ce, en privilégiant d abord les faibles d esprit parmi la population qui, se trouvant fortifiée après, s en chargera à défendre la patrie rien qu avec les réseaux. En parallèle, le département de la culture qui doit défendre tout ce qui est Algerien et NON nous ramener des chattahate du moyen orient et de nous saouler avec la culture orientale qui nous est étrangère. Ce département est la pierre angulaire de notre salut, voila pourquoi les MakhNazis nous attaquent sous cet angle!!!

    58
    51

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.