Benyounès répond à Ould-Abbès : «Vous êtes un personnage aux abois !»

Benyounès Ould-Abbès
Le président du Mouvement populaire algérien, Amara Benyounès. New Press

Par Hani Abdi – Le président du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounès, a répondu aux propos insultants de Djamel Ould-Abbès, qui l’a qualifié d’«aghioul» (âne en kabyle). Dans un communiqué rendu public cet après-midi, le président du MPA a dénoncé ces propos en précisant qu’il fait bien la différence entre Djamel Ould-Abbès et les autres cadres et militants du parti. «Dans une déclaration aussi irresponsable qu’insultante, venant d’un personnage aussi zélé qu’un néophyte, car n’ayant jamais été un soutien historique du président de la République, le sieur Djamel Ould-Abbès a cru bon de répondre au président du MPA en le traitant d’ignorant», écrit le parti d’Amara Benyounès.

Le MPA a précisé que son président avait, lors d’une réunion du conseil national, réitéré les positions du parti sur la fonction présidentielle. «En effet, nous considérons que le président de la République est au-dessus des partis politiques et qu’il est le président de tous les Algériens, a fortiori lorsqu’il s’agit du président Abdelaziz Bouteflika qui a choisi lui-même de se présenter en tant que candidat indépendant durant ses mandats. Ce que semble ignorer le sieur Ould-Abbès», a affirmé le MPA.

Précisant qu’Amara Benyounès n’a pas cité le FLN et encore moins son secrétaire général, le MPA a assuré que, «malgré cette agression gratuite, folklorique et infâmante venant d’un personnage aux abois», il fait le distinguo entre «ce SG et l’ensemble des cadres et militants du FLN auxquels nous réitérons notre respect et notre amitié».

Le secrétaire général du FLN, Djamel Ould-Abbès, faut-il le rappeler, a traité Amara Benyounès d’aghioul (âne en kabyle). Intervenant lors d’une réunion partisane, le SG du FLN n’a pas trouvé quoi répondre à Amara Benyounès, qui a déclaré que le président Bouteflika n’est pas la propriété du FLN, que de le qualifier d’âne qui «ne sait rien». Pour ce faire, il cite deux versets coraniques qui parlent des ignorants et de ceux qui savent, affirmant que lui et le FLN savent, contrairement à Benyounès qu’il assimile donc à un âne. Djamel Ould-Abbès a demandé aux cadres du FLN de traduire en français ces deux versets, attaquant ainsi frontalement le président du MPA, qui est pourtant l’un des soutiens zélés du chef de l’Etat.

Que se passe-t-il entre le FLN et le MPA ? Pourquoi Djamel Ould-Abbès verse-t-il dans l’invective pour répondre à un chef de parti considéré comme allié politique, en ce sens que le FLN et le MPA soutiennent le président Bouteflika ? Ould-Abbès n’est pas à son premier dérapage verbal. Depuis son arrivée à la tête du FLN, il multiplie les propos les plus saugrenus, en attaquant même des pays et des capitales étrangères. C’est lui qui a considéré l’Algérie comme mieux développée que les pays scandinaves.

Djamel Ould-Abbès, qui est contesté au sein du FLN, mène depuis quelques mois une campagne tambours battants pour un 5e mandat au profit du chef de l’Etat qu’il considère comme un candidat «naturel» de sa formation politique. Djamel Ould-Abbès insiste beaucoup sur l’appartenance du président Bouteflika au FLN, assurant qu’il n’y aura pas un autre président de la République en 2019 issu d’une autre formation politique.

Ses propos insultants envers Amara Benyounès risquent ainsi de créer une polémique et d’aggraver les fissures au sein de l’Alliance présidentielle, censée mener la campagne pour «la continuité» en rangs serrés.

H. A.

Comment (13)

    SENJAK
    9 mai 2018 - 20 h 51 min

    Monsieur Benyounès:
    En tant qu’algérien, je suis sidéré par les propos choquants déversés, à votre encontre, par l’innommable qui n’est pas à sa première honteuse sortie. Je considère cette insulte comme faite à l’ensemble du peuple algérien.
    Soyez assuré de notre soutien contre cet énergumène sans foi ni loi.L’Algérie doit se débarrasser au plus vite de ce charognard, doublé d’un menteur, sur son histoire et ses supposés diplômes.
    Mais le verdict de l’Histoire est impitoyable… le peuple tout entier annoncera bientôt la sentence finale.




    0



    0
    HOUMTY
    9 mai 2018 - 13 h 54 min

    SALAM L’KAWA… pour moi Mr ould-abbés n’as ni la carrure d’un homme politique et ni la carrure d’un chef de partie, il ne sais pas s’exprimer , il fait tout le temp des boulettes, il ne tourne pas ca langue 7 fois dans ca bouche avant de l’ouvrir , c’est comme l’avion de BOUFARIK avec les 57 mort (rahimahou ALLAH) il aurait du s’abstenir de dire qu’il y’avait des SAHRAOUIS… ce monsieur me rappel l’un des deux vieux du muppet show, sur le balcan.. Mr ould-abbes allée postulé chez UNO de bab ezzouar il recherche un vendeur de légume.




    1



    0
    fatigué
    9 mai 2018 - 5 h 34 min

    ok, admettons…..donc pour arriver à soutenir une these il faut au moins 7 années d’études….ok ? 1964 moins 7 = 1957…quand a t il eu le temps de faire ses études secondaires ? de passer son bac ? de monter au maquis ? de se faire arrêter , d’Être jugé ? d’être condamné à mort ?




    28



    1
    highlander
    9 mai 2018 - 5 h 25 min

    Ces loups perfides ,parasites ,prédateurs ….ne se mangeront jamais entre eux.




    13



    0
    fatigué
    9 mai 2018 - 5 h 21 min

    pour moi amara benyounes est aussi insultant que ould abbes……..ne nous a t il pas dit  » ina3el boukoum » ? ce qui, entre nous, est plus grave que « aghioul ».




    12



    1
    awrassi
    9 mai 2018 - 4 h 46 min

    Quelqu’un peut-il essayer de m’expliquer ce qui distingue le FLN du MPA ou du RND ? Mon sens de la dialectique me fait défaut ce matin …




    14



    0
    Neva
    9 mai 2018 - 4 h 09 min

    Est – ce cela la liberté d’expression en Algérie?!? de ce niveau la non merci je n’en veux pas.




    15



    0
    Anti khafafich
    9 mai 2018 - 3 h 35 min

    N en déplaise aux agh…. mokokos, Ould Abbas a bel et bien étudié en Allemagne et a soutenu sa thèse a l université de Leipzig en 1964. J ai fait ma recherche et voilà ce que j ai trouve :
    Untersuchungen zur Detailerkennbarkeit bei Röntgenaufnahmen mit den Kleingeräten D 36 und D 300.
    Djamel. Ould-Abbas




    4



    15
      RezkideBelcourt
      9 mai 2018 - 5 h 34 min

      J’ai fait la recherche de ton texte et sa traduction voila ce que ça donne:
      Examens de la reconnaissance des détails dans les images radiographiques avec les petits appareils D 36 et D 300.
      La question se pose, est il médecin, radiologue, ou juste un opérateur en salle de radiologie????




      18



      1
        anti khafafich
        9 mai 2018 - 12 h 15 min

        il a été envoyé par le FLN comme tant d’autres, la guerre n’est pas que par les armes tu sais.




        1



        2
        anti khafafich
        9 mai 2018 - 12 h 23 min

        radiologie et alors ? l’ingénieur ne fait que calculer les charges et les armatures, il ne fait pas aussi la lecture des plans d’architectes de topographie ou de profil géotechnique, c’est quoi ce raisonnement ??? je te rappelle qu’il a soutenu sa thèse en 64 (tu n’a peut être pas été née encore a cette année là). n’est ce pas la radiologie qui a été à l’origine du scanner actuel ? qui a développé le scanner et la radio, un musicien, un peintre ou un jongleur dans les cirques ? je te rappelle aussi qu’a cette université est passé Nietzsche. Et puis finalement je répond aux mensonge a l’effet qu’il n’a pas fait ses études en Allemagne. je n’ai pas de liens ou de sympathie pour cette personnalité politique mais je n’aime les menteurs point barre




        1



        2
      Anonyme
      9 mai 2018 - 5 h 35 min

      Il faut choisir entre une carrière d’étudiant à Leipzig et une carrière de fidai condamné à mort en Algérie je suggère de faire une autre recherche pour nous dire si sa condamnation à mort n’est pas falsifiée




      16



      3
    Anonyme
    8 mai 2018 - 22 h 15 min

    Décidément, le chameau qui ne voit pas sa bosse,qui traite les autres de
    « aghioul », et qui a rêvé un jour qu’il a étudié sa médecine à Mùnich aux côtes de Angela Merkel est en plein dégénérescence. Son lexis se rétrécit comme une peau de chagrin,il ment, il devient agressif, il rue, pressé de bourrer les urnes,hi han!
    Quoique docile, et gaga sur les bords, le chameau devient très agressif lorsque il s’agit de témoigner son adoration à son maître.




    23



    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.