Rached Ghannouchi propose une médiation entre l’Algérie et le Maroc

Ghannouchi médiation Algérie Maroc
Rached Ghannouchi. New Press

Par R. Mahmoudi – Le site britannique Middle East Eye révèle que le leader du parti islamiste tunisien Ennahda, Rached Ghannouchi, aurait contacté il y a quelques jours le Premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia, et le chef du gouvernement marocain, Saâdeddine El-Othmani, pour leur proposer ses bons offices, afin, dit-il, d’«atténuer les tensions» entre l’Algérie et le Maroc. Mais cette source n’indique pas à quel titre le leader islamiste tunisien fait cette proposition : l’a-t-il fait au nom de son mouvement ou de l’Etat tunisien, dont il semble représenter, depuis quelque temps, une sorte de diplomatie parallèle ?

Selon Middle East Eye, le chef du gouvernement marocain, Saâdeddine El-Othmani, a démenti avoir reçu toute communication de Rached Ghannouchi. De son côté, Ahmed Ouyahia aurait décliné l’offre, en répondant à son interlocuteur tunisien qu’il ne voyait tout simplement pas «la nécessité d’une quelconque médiation», puisque c’est «au Maroc de cesser sa campagne médiatique ciblant l’Algérie». Allant dans le même sens, une source diplomatique algérienne a expliqué que cette proposition «a peu de chances d’aboutir, car la décision concernant la crise actuelle entre Rabat et Alger dépend complètement du Palais royal».

Ghannouchi semble avoir été motivé dans sa démarche par de précédentes expériences, lorsqu’il a été reçu par le président Bouteflika à Alger, puis par Ahmed Ouyahia lui-même, dans le cadre des efforts diplomatiques entrepris tous azimuts auprès des protagonistes de la crise libyenne.

Ce nouveau rôle que se donne Rached Ghannouchi survient au lendemain de la victoire de son mouvement aux dernières élections municipales, qui lui permet de revenir peu à peu aux commandes du pays, après sa débâcle aux élections législatives de décembre 2017. Lors de la campagne électorale, il avait promis de reconquérir le pouvoir par la base, tout en continuant à composer avec le parti majoritaire, Nidaa Tounes.

Quelques semaines plus tôt, Ghannouchi avait été reçu en chef d’Etat à Bruxelles par la Haute Représentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, Federica Mogherini. Ce qui a été perçu par nombre d’observateurs internationaux de l’Union européenne comme un encouragement fort pour l’accession – ou le maintien – des Frères musulmans au pouvoir dans la région arabe.

R. M.

Comment (31)

    Anonyme
    10 mai 2018 - 22 h 19 min

    Trouve une médiation en Tunisie avec les tunisiens leur gouvernement et toi pour commencer à régler vos problèmes sociaux et votre crise et vos émeutes et le retour de tes freres que tu as envoyé en Lybie Syrie Irak que tu soutien et protège avnt de vouloir t occuper des relations algériennes avec un autre pays tiers ; vous avez trop pris la confiance ; avant vs n oseriez même pas parlé des sujets algériens et de sujets fâcheux nous concerne que nous et ce pays qui comme notre PM vient de dire ne cesse de dénigré et provoquer l Algérie par ses medias et ses politiques et son propre Roi et vs c est pareil avec Sarko et votre ministre en Italie et l Otan et bientôt tes terroristes de retours chez vous ; quelque part c est notre faute ; trop tendre avec vous . Enfin hadi mrendi crapule que tu es ; pkoi tu n as pas critiqué ou même parlé qd le Maroc a arraché notre drapeau nationale un 1er novembre 2013 ( 1 er nov 1954) en sachant que le bouriouf qui l a arraché ne connaît même pas sa date de naissance ; Oui c est le Roi qui l a arraché notre drapeau algérien a l ambassade a Casa par ce bouc émissaire , pauvre type manipulé . Win count hen ta ; donc c’est pas ds aujour dhui les provocations du Maroc ctre notre pays mais cette crapule nous l avons jamais entendu qd l Algérie prenait des coups en Tunisie comme au Maroc gratuitement sans raisons et mensongers de plus . Décidément l Algérie n a pas choisi ses voisins entre des dealers terroristes et des terroristes tunisiens ; on a vraiment pas de chance nous les algériens; vous voyez c est facile de parlez comme ca nous aussi on sait le faire mais par compte on ment pas… c’est une vérité tunisiens et marocains vous avez terrorisé le monde occidental et le reste avec votre terrorisme aveugle revendiquant l EI daech ; voila ce que l histoire retiendra de ses gentils marocains et tunisiens et c est indélébile .




    7



    3
    Amazigh DZ
    10 mai 2018 - 14 h 18 min

    ce salafiste disciple de l’axe wahabbo-sioniste qu’il commence la médiation et le réconciliation entre son peuple tunisien.
    en ce qui concerne les relations Algéro-mokoko ce ghannouchi devrait dire au makhnez d’arréter ces multiples provocations et agressions en demandant des excuses officielles envers l’Algérie et son peuple.
    ensuite on verras !!




    21



    10
    Mazouzi
    10 mai 2018 - 12 h 38 min

    Cette saloperie prépare la braise « ma khass li 3amya gheïr el khôl ». Ce vil personnage qui est dans son rôle d’agent de puissance étrangère comme fût ses compères Abassi Madani et feu Tourabi veut devenir le faiseur de paix alors que…son travail, consiste à préparer la braise pour que le feu prenne mieux. Que cette pourriture aille au diable inchallah.




    21



    12
    Algérienne
    10 mai 2018 - 12 h 37 min

    Ni Ghannouchi, ni Al maroki, ni
    Al masri, ni Al Qatari et ni Assā3oudi. Ce sont tous des pions de l’Empire du mal sioniste, dont la mission a lamentablement échouée chez nous, au prix de 25 000 victimes,tombées dans les années 90. Si ce sinistre Ghannouchi est amnésique, le peuple Algérien est plus éveillé que jamais, et aux aguets grâce à s grande armée.
    Tahya Aldjazaïr bled El Ahhar.




    30



    10
    Nasser
    10 mai 2018 - 12 h 27 min

    Quel idiot! L’Algérie n’a pas de problème avec le Maroc, c’est ce dernier qui a un problème avec ses frontières, avec le Polisario, avec sa politique extérieure et aussi avec son peuple!




    25



    14
    Moskosdz
    10 mai 2018 - 11 h 40 min

    à la place de Ghennouchi,je demanderai plutôt au Maroc de s’excuser auprès de l’Algérie pour ses trahissons successives.




    27



    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.