Pourquoi Benjamin Stora dérange les nostalgiques de l’Algérie française

Stora et les nostalgiques de l'Algérie française
Benjamin Stora. D. R.

Par R. Mahmoudi – L’historien français et spécialiste de l’Algérie, Benjamin Stora, est l’objet depuis quelque temps d’attaques de plus en plus violentes des groupuscules d’extrême-droite, nostalgiques de l’Algérie française, qui lui reprochent notamment ses positions par rapport à l’histoire coloniale de la France en Algérie et sa dénonciation courageuse et rare, dans le microcosme intellectuel de l’Hexagone, des crimes commis par l’armée française durant la période d’occupation. Stora est, en effet, un des rares historiens français à s’affranchir du monolithisme de la censure officielle concernant la guerre d’Algérie, en essayant d’être objectif et en s’appuyant sur des sources et des témoignages algériens.

Ainsi, le collectif extrémiste «Non pour le 19 Mars» vient de lancer une campagne de dénigrement sans précédent contre l’historien et cherche même à perturber un colloque internationale prévu à Marseille, le 31 mai prochain, consacré à l’œuvre «scientifique et militante» de Benjamin Stora, qui sera organisé sous le parrainage du président Emmanuel Macron. Une initiative qui met cette organisation néocolonialiste en alerte. «Les Français d’Algérie se doivent de donner leur opinion sur ce prochain colloque international», écrit son président, Hervé Cuesta, dans une sorte d’appel à la mobilisation diffusé par le site Riposte laïque, porte-voix de l’extrême-droite française.

«Nous avons bien compris, poursuit-il, que cette célébration était organisée à la gloire d’un historien qui ne fait pas l’unanimité, et c’est peu de le dire. Nous considérons que les concours apportés par le journal l’Humanité, Le Monde et divers de ses collègues, de la même unité de pensée, sans autre contradicteur, ne donnent pas une sincérité complète à l’hommage rendu». Il classe Stora et son œuvre dans la catégorie fourre-tout du politiquement correct, pour avoir osé soutenir que «la France a commis des crimes contre l’humanité en Algérie».

Hervé Cuesta est surtout déstabilisé par la présence d’«une autorité algérienne» à ce colloque, qu’il considère comme un signe de «reconnaissance à l’engagement partisan de cet historien». Et sur un ton menaçant à peine voilé, le président du collectif extrémiste lancera, sous forme d’interrogations : «Les organisateurs de cet hommage n’ont-ils pas peur de jouer avec le feu ? En agissant ainsi, ne deviennent-ils pas des pyromanes, sans s’inquiéter des risques potentiels futurs ? Pour qui va passer, notre pays la France, qui s’abaisse à ce point devant un ancien ennemi, le FLN, qui a ensanglanté des départements français et la Métropole, de 1954 à 1962 ?»

Enfin, il donne les noms de tous les invités du colloque et invite indirectement les journalistes à les lyncher.

R. M.

Comment (20)

    Mme CH
    10 mai 2018 - 20 h 02 min

    Hé, Mr Hervé Cuesta, vous n’aimez qu’un seul son de cloche hein, le votre….La liberté d’expression roule à sens unique chez-vous..!!! Laissez cet historien qui est plus crédible que d’autres, s’exprimer sur la base de vérités historiques archivées…ou vous ne voulez entendre et/ou raconter que votre histoire…???
    Ensuite les corneilles noires et leurs sbires d’ici et de là-bas, viennent nous chanter le refrain du rapprochement, de l’amitié et toute la chanson de blablation pour nous endormir…!!!

    Au fait, arrêtez de pleurnicher, il n’y a plus de kleenex comme il n’y a plus de français d’Algérie…! Il y avait des français d’Algérie quand l’Algérie était appelée française par le colonisateur barbare, maintenant que l’Algérie est algérienne, alors effacez l’ardoise et jeter le chiffon dans la poubelle…!! Vos origines sont françaises, maltaises, espagnoles, portugaises..etc…alors vous devriez être fiers de retrouver vos vraies origines et oubliez l’Algérie qui est sur une autre plaque tectonique…Le sol où vous êtes nés ne vous appartient pas, il a été volé puis restitué à ses propriétaires… Dites-moi si un voleur entre par effraction dans votre maison puis s’installe tranquillement, est-ce qu’il devient le propriétaire de la maison..?? Et si la femme du voleur était enceinte puis accouche, est- ce que le bébé qui va grandir pourra hériter de cette maison et dira que c’est la mienne… ??? C’est Fou…mais enfin lâchez nous les baskets..!!

    Cet Hervé est sûrement un sympathisant de l’OAS si ce n’est pas……!!!




    8



    6
    Nasser
    10 mai 2018 - 13 h 25 min

    Il n’y a pas que les nostalgiques de l’Algérie française qui fustigent et attaquent Benjamin Stora !
    Il y a aussi le MAK et/ou sa nébuleuse tel Abdennour Abdesselam dans sa lettre ouverte (2014), en retard de quelques dizaines d’années, par laquelle il a contesté à l’historien sa vision du mouvement national algérien.
    Puisque M. Abdesselam « conteste à l’historien sa vision du mouvement national algérien», on attend toujours qu’il nous donne par des publications (des livres) « Sa » vision de l’histoire de notre mouvement national ! On jugera ensuite.
    Il dit n’être pas Makiste «au sens que cela s’active en Kabylie ou ailleurs », mais d’après « L’EXPRESSION » du Samedi 08 Septembre 2001, M. Abdenour Abdeslam dit : «l´un des objectifs du MAK est l´instauration d´une école tournée, vers la modernité et le progrès…» en achevant son intervention, ainsi «L´autonomie est un droit consacré par la charte de l´ONU. Nous allons, ainsi, actionner ce que le droit international met à notre disposition…» … Oui ! Il y a une différence !!
    Benjamin Stora ne connait pas Abdenour Abdeslam, ne lui répond pas ! Ce dernier ne semble pas avoir lu tous ses livres.
    Les « nostalgiques » et les anti-Stora ne sont pas toujours là où l’on croit les trouver ……..




    18



    13
    Anonyme
    10 mai 2018 - 11 h 00 min

    Ils rêvent de revenir en Algérie depuis que la France c’est faite coloniser par les US-Israël. Mais avant ils leurs faut effacer de notre mémoire le passé scandaleux de la France en Algérie. Qu’ils ne retentent pas une nouvelle colonisation car nous sommes déja vaccinés et nous connaissons tout vos magouilles !!!!!




    24



    11
      Nasser
      10 mai 2018 - 18 h 34 min

      Ils ne rêvent de rien du tout! S’ils ne sont pas déjà morts, ils ont tous plus de 80 ans en 2018!




      5



      2
        Mme CH
        10 mai 2018 - 23 h 37 min

        Ya Hassrah, le chant des corneilles noires ne s’arrêtent pas, surtout qu’il y a des débiles assoiffés de pouvoir et d’argent pour les écouter surtout lorsqu’il y a des élections..! Ils ont préparé leurs chérubins qui ont créé à leur tour des associations d’enfants de pieds noirs..!! Hé oui, ils les ont contaminés par le gêne noir…!! A ce qu’il paraît, c’est héréditaire…!!!




        2



        5
    Anonyme
    10 mai 2018 - 9 h 09 min

    Pourquoi ne pas organiser ce colloque en Algérie. Ce n’est pas les belles salles qui manquent et beaucoup de gens seraient heureux d’y assister. A tel point qu’il serait certainement nécessaire de tenir un colloque dans chaque grande ville algérienne. Nous n’avons pas, nous, peur de la vérité et avons soif d’informations notamment sur les événements du 8 mai 1945 dont nous venons de fêter l’anniversaire. Cela éviterait des heurts inutiles et sans grands intérêts avec ces nostalgiques d’un autre age qui n’ont toujours pas compris que la vérité fini toujours s’imposer à l’histoire. Une telle initiative pourrait être prise par le ministère de la culture (et non le ministère des anciens moudjahidines pour éviter toute interprétation partisane).




    17



    6
    Legitimus
    10 mai 2018 - 8 h 49 min

    Hervé…. QUOI ? CUESTA ! C’est un nom « français »…. ÇÀ ??? C’est plutôt : espagnol…. Olé ! Olé ! Et ça ose dire être « français » !!! Purée de nous zôtres…!!! C’est sûrement un ex-membre de l’oas du commando « delta » ! C’est à dire une mouche que l’on doit écraser… comme toutes les mouches ! Sans recourir au Flitox. Mais uniquement avec la semelle de la chaussure. Sans plus.
    Mais QUI EST réellement Ben Yamine Store ? Là est TOUTE la question……
    Ce Cuesta + B.Y.S. = DEUX potentiels ENNEMIS de l’ALGÉRIE en plus des ennemis de l’intérieur et les mococos qui veulent devenir « algériens »….. BESSIF !?




    27



    24
      Anonyme
      10 mai 2018 - 10 h 10 min

      Tres peu d’entre eux sont franco français. La plupart sont enfants d’immigré espagnol ou italien…




      26



      7
    kazarius
    10 mai 2018 - 7 h 43 min

    le crédibilité de Benjamin Stora est sans appel , sans parler qu’il soit très apprécié par les algériens pour son objectivité .
    il est clair qu’avec le temps il est devenu une référence incontournable des questions sur l’histoire de la guerre d’algérie .
    maintenant , s’agissant des deux ou trois groupuscules d’extrême droite ….ils ne valent pas grand chose en France , ni hier ..et encore moins aujourd’hui .




    45



    3
      AÏT Chaalal
      10 mai 2018 - 11 h 02 min

      Je pense que les populistes français de l’extrême droite ne digèrent pas la part de la vérité historique de la guerre d’Algérie Benjamin Stora l’expose dans ces ouvrages académique , il ya une chose très important aussi à savoir. B. Stora est issu dans une famille de confession juive de constantine et certains populistes français porte la haine envers cette communauté de juives d’Algérie. Les juives d’Algérie en France sont en grand majorité des intellectuels , écrivains, médecins, hommes d’affaires, politiciens..etc..ce n’est pas le cas des juives originaires de la Tunisie et de Maroc.




      23



      7
        AÏT MOKRANE L'Houcine
        11 mai 2018 - 9 h 39 min

        Vous écrivez, je vous cite : « …..il ya une chose très important aussi à savoir. B. Stora est issu dans une famille de confession juive de Constantine et certains populistes français porte la haine envers cette communauté de juifs d’Algérie….. ». C’est bien et je suis tout à fait d’accord avec vous. Cependant, une remarque s’impose après tout votre développement.
        Vous ne parlez pas de la haine tenace que porte cette même population juive en France contre leurs anciens compatriotes Algériens en France même. Vous n’ignorez pas que la communauté la plus virulente à l’encontre des Algériens vivant en France sont justement ces mêmes juifs d’Algérie qui vouent une HAINE tenace envers nos compatriotes. Et j’en veux pour preuve plus qu’évidente – la HAINE VISCERALE – que voue chaque jour que dieu fait Eric ZEMOUR aux Algériens, aux Arabes et aux Musulmans. N’est-ce pas vrai ? Ou encore, TIMSIT qui sort des sketchs contre les Arabes. ATTALI qui est lui aussi de Constantine. Ou GHENASSIA alias « Enrico Macias ». Et tant d’autres encore….. Dois-je continuer ? STORA a été décoré Docteur Honoris Causa par l’Université Hébraïque de Tel-Aviv au même titre que le fût Dany le Rouge alias Daniel COHEN BENDIT etc… etc…
        Le seul d’entre eux qui mérite TOUT LE RESPECT a été et le sera TOUJOURS c’est l’enfant de la Casbah d’Alger, le regretté feu Roger HANNINE et LABANE le TOLGUI fils du CLOS SALEMBIER et qui fût condamné à mort parce qu’il était Moudjahid. Les autres, je n’en connais pas beaucoup qui seraient du côté de leur Mère Patrie l’Algérie plutôt que d’être comme ils le sont TOUS pour Israel…..




        5



        2
    الهوارية
    10 mai 2018 - 7 h 32 min

    Parce que Benjamin Stora est algérien et n’a jamais traversé l’autre rive avec le cœur plein de haine et vengeance, il reste très sensible à son pays natal, parce qu’il sait pertinemment pourquoi les algériens ont combattu la France parce qu’ils en ont marre de continuer de vivre dans leur propre pays comme des esclaves sans mettre en valeur leurs propres culture et ethnies berbère arabe turque mixée à leur algérieniaté et soumise à la colonisation qui l’a déformé et oppressé pour enfin des indigènes sauvage.
    Non, la Fafa Veut la soumission à et l’obéissance son idéologie coloniale de domination territoriale et psychologique. le peuple algérien devait vivre sous le joug colonial et se taire.
    Maintenant les écrivains pieds noirs n’ont plus le droit d’apporter leurs témoignages véridiques faute de quoi, ils subissent des attaques virulentes et leurs retraits sur la sphère médiatique du lobby sioniste. Parce qu’en France, il n’existe pas encore des Médias français de France.
    Monsieur Stora, mon père t’aimait bien, il lisait tes livres, il les commandait chez son libraire Castela et se faisait le plaisir de raconter tes histoire des livres le dimanche dans le Café de Saint Sernin ( Kahwet Sinsirna ) comme les émigrés algériens aimaient la surnommer. sur la terrasse papa lisait tes livres aux émigrés les dimanches de 10 heures à 15 heures et venait toujours en retard pour manger à la maison… Il faut que tu le saches Benjamin!




    35



    9
    Amine
    10 mai 2018 - 6 h 35 min

    La France, s’meut pour le moindre souvenir de l’occupation allemande, au regard de l’ampleur de la violence qui a caractérisé cette occupation, à coup de déportations, de torture et supplices de tout genre. Mais, cette France, peut se montrer odieuse, insensible, indifférente et cruelle quand il s’agit des souffrances des autres.

    L’occupation française de l’Algérie pendant 132ans, est considérée encore par la France officielle, comme disait un certain Nicolas Sarkozy, comme une mission civilisatrice du monde sauvage que nous fûmes, or la réalité c’est que cette occupation, s’est inspirée des méthodes nazis, en déportatant des algériens vers d’autres contrées de son empire coloniales, comme la Nouvelle Calédonie où les traces de cette souffrance de descendants de déportés algériens est encore visible.

    La France s’est réconciliée avec le monstre allemand d’hier avec un certain romantisme, et cette marche main dans la main entre le président Mettirand et le chancelier Elmont Kohl, en est l’ullistration de cette capacité chez l’homme de pouvoir transcender le tragique, pour se réconcilier avec son humanité. Or avec l’Algérie, ce même Mettirand est resté intraitable à l’endroit de l’Algérie avec une condescendance qui en dit long, sur cette duplicité dans le traitement des souffrances et la hiérarchisation des douleurs.

    La tragédie algérienne, est vue par la France et la majorité des français avec indiffrene et mépris, exception faite, quelques noyaux de réflexions ou simples citoyens justes, très minoritaires, qui croient en la justice de la cause algérienne.
    La France est malade de sa propre histoire, et on le voit aujourd’hui avec son rapport à la Nouvelle Calédonie, donc, à elle de trouver le traitement idoine, à cette maladie chronique, pour qu’en fin, les peuples d’aujourd’hui puissent, aspirer à un avenir meilleur.

    Ce traitement existe, et ça s’appelle : reconnaître la vérité. En reniant la vérité coloniale avec ces périodes tragiques, c’est laisser les enfants d’aujourd’hui dans la prison du mensonge.




    47



    5
      AÏT Chaalal
      10 mai 2018 - 15 h 07 min

      Yaatik Assaha Amine..Moi même durant un de mes déplacements en Nouvelle-Zélande, j’ai eu l’opportunité de faire un bref séjours en Nouvelle-Calédonie et j’ai constaté la douleur des descendants Algériens qui ont souffert énormément de l’injustice de l’appareil coloniale .jusqu’à aujourd’hui une très grande partie des descendants Algériens veulent acquérir la nationalité algérienne pour crée les liens affectifs le plus naturellement possible avec leur mère parti l’Algérie.




      13



      4
    salam
    10 mai 2018 - 6 h 30 min

    la vérité derange.




    30



    4
    Anonyme
    10 mai 2018 - 6 h 11 min

    J’ai lu son article, c’est clairement un appel public au lynchage des participants. Il les nomme d’une facon vraiment très particulière : les historiens de la sphère islamo-gauchistes (Omar Carlier, Alain Ruscio, Gilles Manceron, Catherine Coquery-Vidrvitch, Sylvie Thenault), les associations groupuscules gauchistes pro FLN. Ce Hervé Cuesta est un incendiaire.




    29



    3
    Anonyme
    10 mai 2018 - 5 h 40 min

    Vous n’avez pas compris ce qui se passe dans ce pays depuis l’arrivée au pouvoir de Mitterrand et l’accélération de la chose depuis février 2007 (loi de reconnaissance des bienfaits de la colonisation à l’assemblée nationale ayant débouché sur les émeutes de novembre 2005)? C’est la mise à l’écart progressive de tous ceux qui se rattachaient à la résistance française et aux mouvements de combats contre le colonialisme, c’est le retour de plus en plus visible en France des partisans de Vichy et de leurs mômes colonialistes. Regardez la mise à l’écart de toutes les personnalités politiques mais surtout universitaires. Ne serait-ce que le cas de Riz-Lacroix et ses recherches sur Vichy et la Synarchie… Benjamin Stora est détesté dans le milieu de ces illuminés colonialistes. Ils oublient que l’Algérie n’a jamais eu vocation à être autre chose qu’algérienne.




    40



    4
      Anonyme
      10 mai 2018 - 15 h 46 min

      Malheureusement c’est bien la France qui a regroupé les algériens car les harkis ont massacrés ma famille et nos valeureux chouadas ! mais bon dans ce malheur l’algérie et soudé et unis derrière son président .




      5



      8
    Djeha Dz.
    10 mai 2018 - 5 h 26 min

    • Pourquoi Benjamin Stora dérange les nostalgiques de l’Algérie française

    – Par ce que coupables de crimes contre l’humanité.

    Mais ce ne sera pas le négationnisme qui est désormais leur mot d’ordre qui changera la vérité de leurs actes ignobles, commis aussi bien par l’armée coloniale et ses généraux sanguinaires que par des colons constitués pour la plupart d’ indésirables dans leurs pays d’origines .




    34



    3
    Nasser
    10 mai 2018 - 4 h 31 min

    au même titre que ces français et françaises qui se sont engagés militairement et politiquement pour une Algérie indépendante, l’ historien Benjamin Stora est un homme crédible, respecté et respectable ses travaux sur la colonisation et la guerre d’indépendance notamment grâce aux témoignages de nos moudjahidines et moudjahoudas nous ont fait prendre conscience de la brutalité, la pauvreté la misère, l’ humiliations qu’ ont vécus nos pères et mères, nos frères et soeurs durant ces 132 années.Nul doute que sa contribution à l’ histoire peu glorieuse de la France coloniale en Algérie, il suscite des haines notament venant des nostalgiques de l’ Algérie française.




    55



    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.