Un documentaire de la chaîne France 5 déterre le complot de la «Bleuite»

Guerre Bleuïte
Le réalisateur du documentaire natif d'Algérie Jean-Paul Mari. D. R.

Par R. Mahmoudi – La chaîne de télévision publique France 5 diffusera dimanche 13 mai un documentaire inédit consacré à l’un des épisodes les plus tragiques de la Guerre de libération nationale, à savoir le complot dit de la «Bleuite», fomenté par les services d’action psychologique française à l’effet de déstabiliser les rangs de l’ALN à un moment crucial de la lutte armée contre l’occupant.

Intitulé : «La Bleuite, l’autre guerre d’Algérie», le documentaire de 52 minutes est réalisé par le cinéaste et écrivain Jean-Paul Mari, un natif d’Algérie. Selon une brève présentation du quotidien parisien Le Monde, le documentaire évoquera ces événements avec des témoins encore vivants, dont Rémy Madaoui qui raconte les sévices qu’il dit avoir subis dans les maquis de l’ALN par ses frères d’armes.

Connues sous le nom de la «Bleuite», en rapport avec la tenue portée par les agents infiltrés, ces purges étaient la conséquence d’une vaste campagne d’intoxication menée par le service de l’action psychologique de l’armée française, conduite par le capitaine Alain Léger, qui a mobilisé une armada d’officiers et d’énormes moyens pour ces opérations. Cette stratégie, qui érigea l’intoxication et la torture en système, sera généralisée et pratiquée à grande échelle. Les états-majors français avaient, dès le début de 1957, essayé d’exploiter l’étiolement des relations entre la direction du FLN/ALN, installé en Tunisie avec les maquis de l’intérieur.

L’opération a été tentée dans la Wilaya IV, puis la Wilaya III où les résultats s’avéreront au-delà de toute espérance pour les promoteurs de cette conspiration. Le chef de la Wilaya III («Amirouche le terrible», selon l’expression usitée dans le documentaire de France 5) se distinguera par une fermeté sans faille contre les tentatives de noyautage de la Révolution.

S’il est établi que c’est au niveau de cette Wilaya (la Kabylie) que les dégâts furent les plus importants, le documentaire avance le chiffre peu crédible, voire fantaisiste de 4 000 morts. Or, les témoignages et les ouvrages les plus sérieux estiment le nombre de victimes de la «Bleuïte» entre 350 et 400.

R. M.

Comment (24)

    Ali
    14 mai 2018 - 11 h 51 min

    Une pensée à tout les moudjahiddines innocents injustement accusés et tués pendant la bleuite. C’est la pire des situations être tué par tes propres frères d’armes




    5



    0
    HOUMTY
    13 mai 2018 - 21 h 05 min

    SALAM L’KHAWA… j’ai regarder l’émission que dire, ça ma choqué même le mot  » machiavelique  » n’est pas assez fort, c’est de la manipulation diabolique , le terme divisé pour mieux régner c’est du « pipi de chat » mon pére ( ALLAH irahmou ) m’on a vaguement parlé de ce capitaine leger ( qu’il aille en enfer ). c’est là qu’on vois comment l’occident avec les divers chaines d’information continue genre bfm , comment ils nous matraquent et nous inondes d’infos toxiques.. l’ALGERIE pour avoir sont indépendence a souffet a toute les niveau… ALLAH yarhém echouhada et protége la mére patrie l’ ALGERIE.




    29



    2
    Felfel Har
    13 mai 2018 - 11 h 59 min

    Il semblerait que le capitaine Léger a fait des émules qui s’emploient à manipuler l’opinion publique pour déstabiliser l’Algérie. Rien alors de plus allèchant à se mettre sous la dent que de déterrer des cadavres pour salir un héros national! Que les nostalgiques de l’Algérie française le fassent, celà se comprend, ils ressentent encore le coup de pied aux f… qu’ils ont reçu en 1962. Mais que de prétendus nationalistes algériens abondent dans le sens de l’OAS dans cette diabolisation du colonel Amirouche, c’est un outrage et je pèse mes mots. Il y a ceux qui voyaient la Révolution comme un moyen d’assouvir leur soif de pouvoir et ceux qui rêvaient d’un idéal de liberté, de justice, de progrés, de paix. Amirouche faisait partie de ces derniers qui , malgré les vicissitudes, nous ont donné notre indépendance, alors que les premiers ont profité du départ du colon pour le remplacer.




    12



    4
    hakim
    13 mai 2018 - 8 h 39 min

    Ahcene mahiouz, Rachid adjaoud, les responsables du comité d’épuration installé par Amirouche, dans cette affaire que le capitaine Paul léger a surmédiatisé pour vanter ses mérite, parlent de torture et de liquidation physique, après que Amirouche a constaté des arrestations massives dans ses rangs, des attaques sur lui à chaque déplacement on a pas besoin d’être intelligent pour comprendre « l’infiltration ».




    5



    68
    TOLGA - ZAÂTCHA
    13 mai 2018 - 8 h 23 min

    EST-CE QUE CE JEAN PAUL MARI, pieds-noir franco-espagnol PEUT-IL A SON TOUR S’IL EN A LE « courage » DES GRENOUILLES FRANÇAISES….. les froggies…… DE NOUS PARLER DE LA – BLEUITE – FRANÇAISE QUI A VENDU A LA GESTAPPO ALLEMANDE LE VALEUREUX HÉROS DE LA RÉSISTANCE FRANÇAISE : JEAN MOULIN !!!
    ALLEZ CHICHE… Monsieur MARTI !!! JE VOUS METS AU DÉFI DE LE FAIRE. JE POURRAI MÊME VOUS DONNER LE NOM, EH OUI ! DE LA PERSONNE QUI A VENDU CE HÉROS FRANÇAIS DANS L’AVION QUI RAMENAIT JEAN MOULIN AU CHEF DE LA GESTAPO DE LYON OÙ IL FUT TORTURÉ A MORT ET ENSUITE ASSASSINÉ……. DANS LES LOCAUX DE LA GESTAPO.
    CELUI QUI L’A VENDU N’EST NI DE CONFESSION MUSULMANE NI ENCORE MOINS DE CONFESSION CHRÉTIENNE…… JE SAIS QUE VOUS M’AVEZ-VOUS BIEN COMPRIS. J’EN SUIS SÛR ET CERTAIN !!!
    C’EST POUR CELA, QUE LES FRANÇAIS SONT TRÈS FORTS DANS LA BLEUITE QU’ILS ONT PARFAITEMENT APPLIQUÉE EN ALGÉRIE……




    33



    2
    Ammar
    13 mai 2018 - 7 h 05 min

    En commémoration du 08 Mai 1945 SONATRACH a lancé la réalisation d’une usine de pétrochimie avec TOTAL pour plus 1,4 MILLIARS de Dollars




    6



    13
    Lézard !
    13 mai 2018 - 5 h 35 min

    Retenez bien cette parole de ce « Léger » là : « « Je pense personnellement que si l’ennemi a des dispositions particulières pour se détruire lui-même, bien coupable serait celui qui n’en profiterait pas. »
    C’était la Guerre, il s’en foutait pas mal d’avoir affaire à un adversaire que sa France détruisait, disloquait, éparpillait, spoliait, privait du savoir depuis plus d’un siècle, lisez sa biographie… Ce fut un amusement pour lui, aux compatriotes lucides de bien digérer cette cruelle leçon là, je considère ce documentaire dans son côté pédagogique, l’intention de ses auteurs importe peu. Il avait profité de nos contradictions et de nos handicaps de l’époque, sadiquement, sans état d’âme, les nôtres n’étaient pas construits selon l’image coranique de « El bouniane el marsousse, yechouddou ba3dhahou ba3dh », et au présent, tant que subsistera la plus infime des lézardes, les Léger s’y glisseront.




    7



    6
    CHAOUI-BAHBOUH
    13 mai 2018 - 4 h 21 min

    La meute de chiens aboyantes, est de retour, l’Algérie est leur restée comme un OS à travers la gorge, ces nostalgique, ne font que remuer la plaie avec un stylo usé de son encre, depuis 1962, mais, ils ne trouvent rien de saisissant pour éclairer leur lecteur et téléspectateurs, que la perte d’Algérie est une catastrophe, puisque ce pays est un rebelle né, donc et contrairement au Maroc la fille soumise et acceptante de leurs désires et démarches avec la fameuse citation, « OUAKHA YA SIDI, OUAKHA YA LALA », cette citation de soumission est inexistante en Algérie donc peine perdue, depuis les fausses accusations de transfère d’Armes au Front Polisario par l’Iran, via Le Hezbollah Libanais et sans la moindre preuve, nous assistons à une compagne Marocaine dirigée par le Roitelet Makhnez qu(il soit, Jeune Afrique s’est toujours dans la pages des négriers écrivains suivi les Intellectuels Français et leurs plus grande part des journalistes, qui aimes les grandes vacances et la chaire Marocaine gratis, travestissent la vérité à qui veut les entendre critiquer l’Algérie, ils ne disent mots sur les Palestiniens assassinés par les Sionistes, les résiduaires des champs Nazis, ni parler de holocauste que subit le Glorieux peuple du YÉMEN, ni les politiciens Français et Occidentaux, qui allument les feux ici et là, pour fructifier leur ventes d’armes et assurer une meilleur vie à leurs citoyens entachées de Sang des innocents, les peuples Occidentaux mangent le pain noir entaché de sang des innocents de part le monde !!!
    Cordialement: Un Algérien de Paris BD St-Michel Paris 5.




    7



    7
      Monsieur X
      13 mai 2018 - 7 h 53 min

      « Un algérien de Paris…. » et sans complexe ?
      Avec toutes les critiques formulées cela semble bizarre!




      9



      0
    Mme CH
    12 mai 2018 - 21 h 17 min

    Il faut tirer les leçons du passé comme eux le font, car l’histoire se répète…!! La roue tourne..!!
    Le capitaine P.A.Léger, « l’homme des services français, adjoint du célèbre colonel Godard et patron du GRE, le Groupe de Renseignements et d’Exploitation a réussi son opération, frapper le FLN de l’intérieur, en utilisant des Algériens, ses bleus. Objectif: infiltrer le FLN, le noyauter, le détruire de l’intérieur. Il est convaincu que la lutte doit être menée avec le concours des musulmans, notamment des anciens du FLN, qu’il a retournés. »…ça,ne vous rappelle rien..??? Ils utilisent les mêmes méthodes actuellement, pour semer le chaos et la désolation dans les pays arabo-musulmans..!
    Infiltrer, noyauter et détruire de l’intérieur: retenez ces quatre mots..!Avis aux concernés..!

    Toutefois, on se demande pourquoi France 5 a mis ce dossier sur la table maintenant…! Devinez…! Je suis sûre que les services ennemis mènent la même opération à l’heure qu’il est, pour déstabiliser l’Algérie et les Algériens et détruire le pays de l’intérieur…..avec la connivence des pions, des fous, des New-Harkis..et des maillons faibles de la chaîne humaine..nourris au fromage puant des Pays des Trois Nord..! Soyons vigilants..! Allah yjib El Khir..!




    17



    84
    Anonyme
    12 mai 2018 - 20 h 55 min

    Tout finira par ressortir ! les sanguinaires et les égorgeurs ne pourraient être transformés en combattants de la liberté qui seraient tous au Paradis. Les algériens finiront par connaître la vérité sur cette guerre et elle très très loin de celle qu’on tente d’imposer en Algérie et ce depuis 1962.




    13



    5
    Anonyme
    12 mai 2018 - 20 h 47 min

    350 et 400 ! dites vous ! 400 étudiants indigènes assassinés par un vulgure mec qui sait à peine écrire son nom !




    12



    12
    asyar
    12 mai 2018 - 19 h 48 min

    Il faut juste se dire que l’ennemi d’hier le restera…




    20



    3
    Samy
    12 mai 2018 - 18 h 52 min

    Le complot dit de la bleuïte a été fomenté par le capitaine Lucien Léger du 11°bataillon de choc des services secrets de l’armée français.Lire à ce propos « La guerre d’Algérie » du journaliste Yves Courrière qui décrit de façon précise cet épisode de la guerre de libération dans la wilaya 3.Le diabolique Lucien Léger a monté ce stratagème pour tenter de détruire l’une des wilayas les plus actives qui a donné tant de fils à retordre à l’armée coloniale française.C’est pour se venger du succès de l’opération « l’oiseau bleu » qui vu les Français armer quelques 1500 hommes qui ont ensuite rejoints les maquis de cette wilaya en 1956.Les deux principaux acteurs de cette grande victoire morts en héros et dont les statues trônent à présent sur la place principale d’Azazga théâtre de ces faits incontestablement glorieux.




    32



    2
    sourire kabyle
    12 mai 2018 - 17 h 30 min

    Malheureusement c’est la triste réalité d’un coté sombre et reconnu de notre révolution, la saignée était plus profonde en wilaya III (Kabylie) que cette lame nommée « bleuite » a fait plus de dégâts. Certains compagnons du colonel Amirouche ont confirmé ces purges, mais reste les chiffres à prendre avec des pincettes.

    « La révolution ne commet pas d’injustices, elle fait des erreurs. Pour éliminer la gangrène, il faut couper jusqu’à la chair fraîche. »
    Colonel Amirouche Aït Hamouda. 1959




    18



    1
      Anonyme
      12 mai 2018 - 20 h 51 min

      Vous parlez de 4000 morts mais combien d’autres avaient réussi à s’enfuir et se jeter dans les bras du colonialisme comme harkis ? !! Des dizaines de milliers ! tous n’avaient aucune autre possibilité de survivre à la tyrannie de ce grand « grand  » colonel. Dans un pays qui se respecte, on ne devrait même pas avoir le droit de prononcer son nom !




      10



      18
        Anonyme
        13 mai 2018 - 5 h 54 min

        @Anonyme 12 mai 2018 – 20 h 51 min,le colonel Aït Hamouda Amirouche est malheureusement tombé dans le piège que lui a tendu le diabolique capitaine Léger.Mais qui pouvait ne pas tomber dans ce piège minutieusement préparé par un spécialiste de la manipulation qui a déjà exercé ses « talents » en Indochine?Mais quoi qu’on dises,le colonel Amirouche restera un grand homme qui a donné sa vie pour l’indépendance de notre pays. »Les sages la pensent,les braves la font et les s… en profitent ».Devinez de quoi il s’agit?




        6



        4
    Selecto
    12 mai 2018 - 17 h 29 min

    C’est pour quand une enquête sur la brigade canine du capitaine Léger, des chiens dressés pour achever les prisonniers en s’attaquant à leurs organes génitaux au point que ces chiens en demandaient sans cesse la chaire humaine pour se nourrir et le capitaine Léger ne les privait pas.
    Ces chiens ont été utilisés à grande échelle lors de la bataille d’Alger d’où le grand nombre de disparus à ce jour qui se s’élevait à plus 4000 prisonniers.
    Après la fin de la bataille d’Alger cette brigade canine à été transférée à l’est de l’Algérie où la guerre faisait rage.




    23



    3
    zad
    12 mai 2018 - 17 h 02 min

    ils veulent salir l’ALN après avoir essayé le coup avec l’ANP….pourquoi en ce 8 Mai ne font-ils pas un docu dur les massacre de cette vielle …?. Allah yarhmek ya Si 3miroch




    35



    5
      Anonyme
      13 mai 2018 - 6 h 01 min

      ce sont juste les choses qui se remettent en place doucement mais surement et ce malgré les lois et les menaces et les manipulations du FLN et sa vorace clientèle qui a transformé l’Algérie en vache à lait.




      13



      3
    Karamazov
    12 mai 2018 - 16 h 58 min

    On a qu’à dégainer notre comploïte et on les met K.O !




    19



    3
    RAYES EL BAHRIYA
    12 mai 2018 - 15 h 43 min

    TOUJOURS LE PARTIE PRIS.
    POURQUOI C’EST EUX QUI NOUS APPRENNENT L’ART DE LA TRAHISON PAR HARKIS INTERPOSÉS.
    ILS NE PRENNENT JAMAIS LES OPINIONS ET LES MEMOIRS DE NOS MOUJAHIDINES , NOS VALEUREUX MAQUISQRDS.
    JE ME MÉFIE DES CETTE FRANCE REVANCHARD ,
    LA GUERRE D’ALGÉRIE LEUR RESTE COMME UN OS EN TRAVERS DANS LA GORGE.




    26



    3
    Soprano
    12 mai 2018 - 15 h 23 min

    Avant de dire que le chiffre est fantaisiste avez vous faut des recherches sérieuse ?
    J’ai personnellement connu l’adjoint du colonel amirouche …le commandant sadek
    Il s’avere que le chiffre est plus proche de 6000 …amirouche grand homme certe à commis ici un grand carnage
    Les secrets de la revolition n’est pas prête d’êtres un jour connue
    Mes salutations




    14



    9
      Rayah
      14 mai 2018 - 19 h 16 min

      6000 innocents, pour la plupart des etudiants qui voulaient joindre l’ALN dans leur region. Je me demande comment cet individu  » grand grand homme’ a pu trouver le temps d’engager l’armee colonialiste.




      1



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.