Réconciliation intercoréenne : Pyongyang annule une rencontre avec Séoul et avertit Washington

Corée du Nord Etats-Unis
Sommet intercoréen le mois dernier à Panmunjom. D. R.

Par Sadek S. – La Corée du Nord a menacé ce matin d’annuler le sommet prévu le mois prochain entre Kim Jong-un et Donald Trump si Washington essayait de la contraindre à renoncer unilatéralement à son arsenal nucléaire. Si l’Administration du président américain «nous met au pied du mur et exige unilatéralement que nous renoncions à l’arme nucléaire, nous n’aurions plus d’intérêt pour des discussions et nous devrions reconsidérer la question de savoir s’il faut accepter le sommet à venir entre la Corée du Nord et les Etats-Unis», a déclaré le ministre adjoint des Affaires étrangères, Kim Kye Gwan, cité par l’agence officielle KCNA.

Washington demande «la dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible» de la Corée du Nord. Lors d’un sommet intercoréen rarissime le mois dernier à Panmunjom, village de la Zone démilitarisée (DMZ) qui divise la péninsule, M. Kim et le président sud-coréen Moon Jae-in ont réaffirmé leur engagement pour la «dénucléarisation totale» de la péninsule.

Mais cette formule est sujette à interprétation et le Nord n’a toujours pas rendu publiques les concessions éventuelles qu’il propose. «Nous avons déjà exprimé notre disposition à établir une péninsule coréenne dénucléarisée et déclaré maintes fois que les Etats-Unis doivent mettre un terme à leur politique hostile envers la Corée du Nord et à leurs menaces nucléaires comme conditions préalables», a dit le ministre adjoint. Par le passé, Pyongyang a exigé le retrait des troupes américaines déployées au Sud pour protéger Séoul de son voisin, de même que la fin du parapluie nucléaire américain sur son allié.

Dans la foulée, la Corée du Nord a décidé d’annuler sa participation à des pourparlers intercoréens de haut niveau prévus dans la journée. Pyongyang avait qualifié dans la matinée de «provocation» la tenue de nouvelles manœuvres militaires américano-sud-coréennes. De son côté, le ministère sud-coréen de l’Unification a jugé «regrettable» cette décision unilatérale, la jugeant contraire à l’esprit de la Déclaration de Panmunjom, signée le 27 avril par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président sud-coréen Moon Jae-in.

Les deux parties avaient prévu de se rencontrer ce matin dans le village frontalier de Panmunjom pour mettre en œuvre ladite déclaration. Mais l’agence officielle de la Corée du Nord, KCNA, a vivement dénoncé la tenue des exercices aériens américano-sud-coréens Max Thunder 2018, accusant Washington et Séoul de «jouer avec le feu». Washington ferait bien de réfléchir au sort du prochain sommet prévu le 12 juin à Singapour entre Kim Jong-un et le président américain Donald Trump, a-t-elle averti.

Peu après cette annonce, le Département d’Etat américain a indiqué qu’il continuait de préparer le sommet de Singapour et qu’il n’avait pas été informé par Pyongyang ou Séoul d’un quelconque changement. Selon KCNA, les exercices Max Thunder, qui mobilisent plus de 100 appareils de combat du 11 au 25 mai, dont des bombardiers stratégiques B-52 et des avions de chasse furtifs F-22 Raptor, visent à lancer des frappes préventives sur la Corée du Nord et à prendre le contrôle de l’espace aérien. Le ministère sud-coréen de la Défense a indiqué dans un communiqué que ces exercices se dérouleraient comme prévu et qu’ils étaient destinés à améliorer les capacités des pilotes et non à préparer une attaque.

S. S.

Comment (3)

    HOUMTY
    16 mai 2018 - 17 h 08 min

    SALAM L’KHAWA… Ca s’appel de l’amateurisme, ou bien vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, je fait allusion aux fanfaronnades de Mr trump , amateur en géopolitique , il voyait même le prix nobel a l’horizon… taz et re taz , a lui seul il a demanteler le peux de crédibilité des usa…. retour des décennie en arriere… VIVE BLADI D’ZAÏR….




    8



    0
    Felfel Har
    16 mai 2018 - 15 h 46 min

    Dénucléariser le nord sans démilitariser le sud est juste une ineptie, une chimère. Les USA de Trump n’ont aucune parole, ils ne sont pas crédibles, et ne lui font confiance que les imbéciles. S’ils veulent la paix dans toute la péninsule et au-delà, dans la région et le monde entier, ils doivent encourager et faciliter le rapprochement entre les deux Corées, comme ils l’ont fait pour l’Allemagne, et retirer leurs boys avec armes et bagages. Dans la tête de Trump, l’ouverture de Kim Jong Un est un signe de faiblesse et il s’attend, à tort, à une reddition totale et inconditionnelle. Quelle arrogance! La Russie et la Chine devraient se tenir aux côtés de la Corée du Nord pour chasser les Gi’s de leur jardin. Quant à la Corée du Sud, c’est le moment pour ses dirigeants s’ils sont sincères à propos de la réunification avec leurs frères du nord. Ils doivent choisir maintenant.




    18



    1
    F**k donald
    16 mai 2018 - 12 h 27 min

    la corée du nord devrait savoir qu’aprés la dénucléarisation …la corée subira ce que subissent justement des pays en voie de développement qui n’ont pas réussi leurs programmes nucléaire …
    je pense que Kim Jong Un est trop intélligent , en voyant l’idiot donald et le démon netanyahoud faire ce qu’ils sont entrain de faire à gaza , cela m’étonnerait fort que Kim renonce à ses tétes nucléaires !!! ?




    12



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.