Claude Mangin-Asfari suspend sa grève de la faim

Maroc Mangin
Claude Mangin-Asfari. D. R.

La militante française Claude Mangin-Asfari a suspendu, jeudi, sa grève de la faim, entamée il y a 30 jours, se disant «confiante» en la parole de la représentation nationale et du gouvernement français.

«Confiante en la parole de la représentation nationale et en celle du gouvernement, je déclare en ce jour jeudi 17 mai 2018 ( ) que je suspends ma grève de la faim», a-t-elle annoncé au cours d’une conférence de presse organisée à la mairie d’Ivry-sur-Seine. «Je sais qu’avec moi vous resterez tous très vigilants pour que cette parole soit tenue», a-t-elle ajouté, rappelant que lors de son intervention à l’Assemblée nationale française, le député Jean-Paul Lecoq l’a appelée à ce qu’elle suspende son mouvement «jusqu’à ce que les négociations en cours aboutissent».

La militante française pour la cause sahraouie est entrée en grève de la faim illimitée le 18 avril pour protester contre son empêchement, la veille, par les autorités marocaines de rendre visite à son époux, le militant sahraoui Naâma Asfari, et son expulsion pour la quatrième fois en deux ans,  rappelle-t-on.

«Effectivement, j’ai été entendue», a-t-elle dit, tenant pour preuve les courriers reçus des autorités françaises, les négociations en cours «qui m’ont été rapportées par le sous-directeur Maghreb».

Mardi, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, interpellé à l’Assemblée nationale française par le député Lecoq, avait indiqué que la France a demandé au Maroc de laisser Claude Mangin de rendre visite à son mari. «Des démarches ont été effectuées auprès des autorités marocaines afin de les sensibiliser sur le cas de Mme (Claude) Mangin et de solliciter immédiatement la possibilité pour elle de se rendre au Maroc pour simplement rendre visite à son mari», a-t-il dit, soulignant que le président Emmanuel Macron et le Premier ministre, Edouard Philippe, suivent de «très près » sa grève de la faim et sont «régulièrement tenus informés» de sa situation.

Claude Mangin-Asfari, qui a remercié tous ceux qui l’ont soutenue et se sont solidarisés avec elle durant sa grève de la faim, dans laquelle elle s’est lancée «avec détermination, convaincue (qu’elle serait) entendue».

R. I.

Comment (3)

    Moh
    17 mai 2018 - 20 h 45 min

    « … la possibilité pour elle de se rendre au Maroc pour simplement rendre visite à son mari» cela veut dire rendre visite mais sans militantisme.

    19
    3
    BabElOuedAchouhadas
    17 mai 2018 - 15 h 02 min

    Merci a cette dame qui est en train de contribuer a sa maniere a l’internationalisation du dossier de colonisation du Sahara Occidental dite derniere colonie africaine en la 2eme colonie apres la Palestine dans la Region MENA en ce 21eme Siecle, .

    50
    21
      Mme CH
      17 mai 2018 - 23 h 03 min

      Je salue le courage et la détermination de cette femme..! Elle a tenu tête à la machine infernale du Makhzen et de FaFa qui le soutient…!
      Un autre combat l’attend, cette fois-ci, pour la libération de son mari qui j’espère se porte bien dans la prison des sanguinaires…!! Bravo Madame…!

      2
      9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.