Ces barons énigmatiques qui détiennent jusqu’à 10 000 milliards de dinars

argent président Tebboune
La masse détenue par les barons du marché parallèle est estimée entre 6 000 et 10 000 milliards de dinars. PPAgency

Par Nabil D. – Le président Tebboune a estimé la masse détenue par les barons du marché parallèle entre 6 000 et 10 000 milliards de dinars. Un argent qui circule en marge des circuits officiels et qui gangrène l’économie nationale. Pourtant, jamais l’identité des détenteurs de cette fortune n’a été révélée au grand public et jamais elle n’a été inquiétée. Qui se cache derrière cette omnipotente sphère parallèle qui vend et achète la devise au pied du tribunal d’Alger et à quelques encablures à peine du Palais du gouvernement, comme un pied-de-nez à l’Etat ?

«Autant les hommes d’affaires qui ont profité de la gouvernance hasardeuse de Bouteflika sont jetés en pâture à la vindicte populaire, condamnés à de très lourdes peines par les tribunaux, malmenés du matin au soir dans les médias lourds et dépossédés de leurs biens mal acquis, autant les milliardaires qui comptent leur argent à la pesée à l’intérieur de sous-sols bunkérisés et de coffres-forts géants continuent de fructifier leur business et de dominer le marché noir en toute quiétude», s’étonne une source spécialisée dans le secteur financier.

«Au lieu de sévir contre cette mafia comme il le fait avec les hommes d’affaires, l’Etat lui tend la main et la supplie presque de réinjecter dans le circuit officiel les sommes monumentales qu’elle détient», tacle cette source qui ajoute que «le gouvernement a été jusqu’à multiplier les banques islamiques pour inciter ces nababs à y déposer leurs sacs remplis de billets en leur offrant toutes les garanties possibles et imaginables». «Par cette démarche infructueuse, l’Etat identifie, en réalité, les barons qui sont donc des islamistes et, parfois même, des terroristes repentis qui ont investi l’argent des rançons et du racket durant la décennie noire», peste notre source.

A ceux qui suggèrent de remplacer les grosses coupures actuelles par des billets différents, le président de la République a répondu qu’une telle solution serait «obsolète» car ces caïds paieraient des citoyens lambda pour faire de longues queues devant les banques, craignant ainsi que cela crée un grand désordre sans que cela mette fin à ce monopole.

Abderrahmane Mebtoul met constamment en garde contre la détérioration du dinar algérien et l’absence d’un système financier efficace, pointant «des banques déstructurées qui croulent sous le poids des créances douteuses», une «majorité d’entreprises publiques structurellement déficitaires, avec des comptabilités défectueuses» et «une Bourse d’Alger en léthargie». L’expert financier relève que «dans une conjoncture politique et économique instable, où même un ex-chef de gouvernement reconnaît avoir utilisé le marché parallèle pour écouler ses lingots d’or, il est illusoire de canaliser l’épargne de cette sphère où le taux d’intérêt ou le taux de profit est de loin inférieur aux actes spéculatifs qui peuvent procurer un gain monétaire largement supérieur et sans risques».

«Dans ce cadre, poursuit-il, après un tapage publicitaire de plusieurs mois, le ministre des Finances doit informer l’opinion publique sur le montant de l’épargne via la finance islamique à travers les nombreux guichets de certaines banques publiques installées au niveau du territoire national», «cerner les causes essentielles de la distorsion entre la valeur officielle du dinar et celle du marché» et «s’attaquer à l’essence du mal et non aux apparences».

N. D.

Comment (38)

    arabica
    9 avril 2021 - 0 h 24 min

    Il y a même des mioches qui roulent en Bmw, d’autres laissant éclater une richesse mal acquise
    il faut les arrêter et chercher d’où tiennent ils tout cela (mine ana laka hadha)

    HEXA...GONE !
    7 avril 2021 - 13 h 25 min

    C’est ce qui se passe dans quelques pays Europeens, des systèmes corrompus qui bouffent de l’argent du traffic de CANNABIS de sa majesté (politiques, medias…) !
    C’est pourquoi personne n’ose condamner ou juste le dire à haute voix , on etouffe vite l’affaire !
    Le Grand pays colonisateur est devenu un simple DEALER en somme !
    Quel policier…oserait s’aventurer dans ces zônes de Non-droit, dont les premières victimes sont les jeunes recrues et les honnêtes citoyens résignés : Après on accuse l’Islamisme qui n’est qu’une couverture !

    Evitons la catastrophe !
    7 avril 2021 - 12 h 40 min

    Il y a UNE solution pas mille:
    1. Changer les billets de banque par de nouveaux
    2. Ouvrir des comptes CCP / Carte bancaire à toutes les personnes qui se pointeraient pour échanger l’argent.
    2. Mettre un plafond de retrait en liquide par jour.
    3. Interdire le paiement en liquide de + 50.000 DA
    Nul n’est au dessus des lois.
    Mais faire cela suppose des hommes compétents, patriotes et propres.

    CAFTAN ALGÉRIEN
    7 avril 2021 - 12 h 03 min

    Permettez -moi de compléter quelques commentaires:

    En plus du marché informel qu’ils dominent, en plus des pillages des citoyens et des caisses durant les années 90…Les islamistes ont pu accumuler une fortune à travers,
    a- les aides financières de l’étranger.
    b- Les mosquées
    c- La cocotte civile de Bouteflika qui a transformé les intégristes en Milliardaires
    d- Les islamistes géraient aussi les Communes /Dairas et, ils se sont bien partagés les lots de terrains et les logements…Ils se sont bien servis au nom d’Allah !! Ce n’est un secret pour personne !!

      Anonyme
      7 avril 2021 - 12 h 37 min

      Ils étaient aussi de bons vendeurs de la drogue durant cette période noire.
      Le maroc était le fournisseur.

      1.2.3
      7 avril 2021 - 17 h 56 min

      J’aime bien comment tu écris toi !
      Prenons soins de ne pas nous diviser SURTOUT, car l’ogre et son suppôt ne rêvent et ne bossent que pour celà !

    karimdz
    7 avril 2021 - 10 h 06 min

    Il est clair que la solution pour mettre fin au marché parallèle et récupérer des dizaines de milliards de dollars dont notre économie a bien besoin, aurait été de changer de monnaie. Je regrette que le Présidente Tebboune n ai pas opté pour cette solution.

    Toutefois, je peux comprendre le Chef de l Etat, qui ne veut pas heurter le peuple algérien dans une décision aussi radicale. Nous venons de changer de régime, et le Président Tebboune veut rétablir la confiance entre le peuple et les institutions.

    Il faut donc mettre en place tout un pannel de mesures incitatives parallèlement à une campagne de sensibilisation, pour ne pas dire de patriotisme, pour remettre dans le circuit ces milliards qui demeurent en jachère.

    Enfin, cet argent n est pas seulement aux mains des barons, mais aussi de citoyens algériens qui n avaient pas confiance dans le précédent régime, ou qui par coutume avaient l habitude de thésauriser.

    EL MAHBOUL
    6 avril 2021 - 23 h 38 min

    Et on vient de nous annoncer que la CNR est en difficulté pour payer les pauvres retraités pour ce mois d’avril
    Alors que c’est connu que ceux qui ont mis en faillite cette caisse c’est les « grands » commis de l’état ministres élus et bien d’autres crocodiles qui ont mis la CNR en faillite et touchent des pensions faramineuses sans avoir rendu le moindre service au pays
    Il faut que cette injustice cesse

      Anonyme
      7 avril 2021 - 14 h 51 min

      Y compris la MIP DE LA SONATRACH QUI PUREMENT ET SIMPLEMENT DÉCIDÉ DE NE PLUS VERSER LE COMPLEMENT E RETRAITE POUR LES TRAVAILLEURS DES EX INSTITUTS DE BOUMRDES, ET CE DEPUIS 2012, ET POURTANT CES TRAVAILLEURS ONT BIEN COTISÉ TOT AU LONG DE LEUR CARRIÈRE. ET ÇA CE N’EST PAS UNE HAGRA UN VOL . AU MOINS QUE CETTE MUTUELLE GÉRÉE PAR DES VOLEURS AIT LE COURAGEDE REMBOURSER CE QUE CES TRAVAILLEURS ONT COTISÉ , ET DIRE QU’ON EST DANS DANS UN PAYS DE DROIT, LES RESPONSABLES VO VIDENT LES CAISSES DE L’ETAT ET DÉTOURNENT LES COMPLIMENTS DE RETRAITE DES EX SALARIÉS DE L’ETAT. LE CITOYEN NE PEUT FAIRE CONFIANCE DANSLES INSTITITIONS D’ UN PAREIL PAYS.

    Il y a bien pire !
    6 avril 2021 - 21 h 55 min

    Il faut également voir les comptes en banques des voleurs et de vendus ce trouvant en France et ailleurs dont le montant est terriblement bien plus élevés, à qui on ne demande jamais la provenance, et si j’y ajoute les biens mal acquis…

    DYHIA-DZ
    6 avril 2021 - 21 h 33 min

    Le marché informel appartient aux islamiste depuis 30 ans.
    Ce que beaucoup d’Algériens ne savent pas est le fait que les islamistes avaient dévalisé tous les bureaux de poste durant la décennie noire…Sans oublier les rançons qu’ils demandaient aux pauvres et aux riches, pour soutenir leur sale guerre… Il y’a eu un cumule des billets sous le kamiss afghan.

    Brahms
    6 avril 2021 - 21 h 05 min

    Recyclage de l’argent sale ?

    Le système financier est inadapté. Comment voulez vous achetez une villa à 30 000 000 de dinars avec un salaire à 35 000 dinars par mois ou même 80 000 dinars. C’est impossible. Donc forcément, les citoyens sont dans l’illicite toute l’année.

    Une voiture c’est la même chose. Un célibataire avec 30 000 dinars par mois n’arrive pas à s’en sortir donc imaginez avec une famille à nourrir.

    Anonyme
    6 avril 2021 - 18 h 13 min

    C’est du khorti tout ça. Cela fait 30 ans qu’on parle d’interdire le payement des fortes sommes en espèces. Aucun ministre ou président n’a réussi à l’imposer pourquoi?? Ces milliers de milliards ont été blanchis en toute connaissance de cause. Pourquoi la Tunisie limite les paiements en espèces à 5000dt et le Maroc à 5000 dirhams et pas nous??

    LA CORRUPTIONS.
    6 avril 2021 - 17 h 57 min

    Il se dit depuis longtemps.
    Que les drogues qui proviennent du Maroc pour l’Algérie.
    Ces réseaux d’acheminement, de dispatchement vers les régions, de distributions aux chefs de quartier, puis aux vendeurs de rues est détenus par des maroukis naturalisés et des clandestins qui surveillent tout le bon fonctionnement.
    Les milliards de dinars générer par les ventes de ces drogues.
    Les Maroukis chefs de réseaux en Algérie même achètent toutes les devises étrangères.
    Ils graissent généreusement des responsables politiques, qui eux donnent l’ordre de ne leurs causés aucun problème et de veiller à leur sécurité.
    Puis les devises vont alimentée les comptes bancaires du roitelet 666.
    Et avec ces devises il achète des hôtel et pavillons de luxe un peu partout dans le monde.
    Et paye des médias des terroristes pour nuire à la stabilité de l’Algérie en visant une FITNA nationale en Algérie.
    C’est aussi simple et élémentaire que cela.
    Et j’ajouterai que les maroukis ont même investi énormément dans l’audiovisuel nationale algériens.
    Sans parler au niveau politique et et et et .
    La CORRUPTIONS en Algérie marche très très très bien.
    Les maroukis les Sions, et tout les pays le savent bien.

    veronese21
    6 avril 2021 - 16 h 00 min

    en lisant les commentaires des lecteurs, je trouve que tout a été dit ou presque. Du coup je n’ai qu’une seule chose à rajouter: L’informel c’est l’Etat dans l’Etat avec la complicité des gens de l’Etat. Sans volonté politique réelle, viendra un jour où l’Etat Informel de l’informel sera plus puissant que l’Etat, et là malheur à notre Pays!!!!

      Anonyme
      6 avril 2021 - 17 h 34 min

      C’est déjà le cas, malheureusement

    Anonyme
    6 avril 2021 - 15 h 45 min

    Algeria First…c est notre nouveau Slogan pour 2021….des le mois de juin apres les legislatives et c est au nouveau parlement avec ses nouveaux elus dont la moyenne d age ne doit pas depasser les 50 ans et avec l esperance qu il y aurait au moins la moitie d elues femmes…Et c est a ce moment la qu on peut avancer vers le changement radical effectif de l Algerie avec l emergence de la deuxieme republique du 21 eme siecle…Un regime presidentiel fort,une democratie totale avec separation des pouvoirs une justice totalement independante,une cour constitutionnelle qui arbitrera entre le pouvoir legislatif et le pouvoir executif…Ya Rabbi ..ya Rahman Errahimin..faites que ce reve des Algeriens soit exauce..Et pour etre exauce c est avant tout au peuple de le vouloir et de le decider…la souverainete du peuple est indiscutable….et notre pouvoir ce sont les urnes et les prochaines elections….Il faut aller en masse voter pour sauver le pays et imposer le changement radical…..Notre force est notre union et nos bulletins de vote…et surtout aux jeunes elites de s investir pour prendre la releve et l imposer….

      Si MOUH
      6 avril 2021 - 21 h 22 min

      Je suis tout à fait d’accord avec vous. Il faut aller voter si nous voulons que les choses changent.
      Car le boycott est l’arme des faibles qui n’ont rien à proposer et qui veulent tout saper pour qu’aucun changement n’ait lieu.
      Le peuple « sincère » qui demande que le pouvoir lui soit restitué est le premier concerné par les législatives. Car s’il ne va pas aux urnes il aura perdu la chance de sa vie pour espérer redresser le pays.
      Mon conseil : que tous les gens influents (instruits, sages, diplômés ou pas, cadres etc…) s’engagent à expliquer aux gens que le vote est un DROIT et un DEVOIR. Si nous ne voulons pas faire notre devoir alors arrachons au moins notre droit. Si nous sommes incapables d’arracher ce droit alors nous n’avons pas la possibilité de parler de l’Algérie. Nous serons inaudibles et inconnus au bataillon.
      Le train Algérie s’est élancé à vive allure et ne s’arrêtera qu’à la gare finale qui est l’Algérie nouvelle à laquelle nous aspirons et pour laquelle nous devons travailler.
      PEUPLE Algérien c’est une occasion en OR qui s’offre à toi pour balayer les députés corrompus et les adeptes de la chkara. C’est au peuple d’élire celles et ceux en qui il fait confiance.
      Enfin, chaque citoyen est libre d’aller surveiller les urnes du début du scrutin jusqu’au dépouillement final. De cette manière nous ne dirons plus jamais que le scrutin est entaché de fraude. Si nous laissons faire, la issaba fera pire qu’avant. Alors vigilance, vigilance, vigilance !!!

    Quels Islamistes ?
    6 avril 2021 - 15 h 35 min

    On peut REVER que les notres sont Différents.,,mais NON
    Il y a 2 Types d’Islamistes:
    – Ceux qui veulent le Pouvoir et l’Argent prêt a toutes les manoeuvres et mensonges
    – Ceux qui obtiennent le Pouvoir et l’Argent prêts a tout pour le Garder…
    ….La RELIGION est juste un MOYEN
    Ils vendent la PURETE mais beaucoup de leurs CHEFS sont CORROMPUS ou se VENDENT au plus Offrants…Qatar, EAU, Arabie Saoudite, Turquie …ect.
    Il n’y a qu’a voir les plus gros Trafiquants, soit-disant “Commerçants ” Grossistes qui étranglent leurs Populations …pour plus d’Argent.
    Pour les PEUPLES ils signent la FIN DE LA PARENTHESE DEMOCRATIQUE..
    Il n’y a pas de CITOYENS avec Eux il y a des FIDÈLES Obéissants et Soumise ou des Kouffars qui contestent leur pouvoir..
    On a Vu les DESASTRES qu’ils Produisent
    – Ceux de Tunisie qui bloquent ce Pays
    – Ceux de la LYBIE a feu et a sang ?
    – Ceux de SYRIE detruite avec DAESH et leurs Amis..
    – Ceux de la TURQUIE Laïque..avec l’AUTOCRATE, Sultan Erdogan en Chef de CLAN qui emprisonne les gens par Centaines…et manipule les Autres..
    – Ceux du MAROC qui font la promotion du Canabis, de la prostitution et de la pedophilie pour le plus grand bonheur des Touristes pervers..avec la Benediction des “investisseurs” Maffieux du QATAR..et les Emirs de DuBAI ?

    Wahid Mokhtar
    6 avril 2021 - 15 h 25 min

    Min Ayana Laka hada ??

    La réponse du Pt Tebboune est inacceptable !

    Au milieu des années  »80 » une question avait été posée mais jamais la réponse n’a été trouvée : Min Ayna Laka hadha ?

    Aujourd’hui, tout le monde est d’accord pour changer la monnaie (billets et pièces) et si les fameux barons désignent des personnes pour faire de longues chaines devant les banques … Il suffit à l’entrée de ces banques qu’un agent, s’il le faut des policiers, pour poser à ces  »chaînards » cette question et s’ils n’ont pas de justificatifs les mettre dans un fourgon et direct ..Tazoult » , ,

    abou boudugoufr
    6 avril 2021 - 14 h 53 min

    Les sommes annoncés sont faramineuses ! Il est clair que les islamistes ne sont pas les seuls impliqués dans ce braquage du siècle de l’économie algérienne…. la hissaba de la momie bouteflika et ses satellites ont mis le pays à genoux littéralement !
    Je propose qu’on traque ( filatures, écoute téléphoniques et surveillance internet…) les individus s’adonnant aux changes de monnaies en ciblant tout ces lieux connus de tous les algériens et ce à travers tout le pays
    Ça durera certainement de nombreuses années pour monter des dossiers solides contre ces criminels mais nous ne pouvons en faire l’économie !

    pourquoi l'algérie ne change pas de billets?
    6 avril 2021 - 13 h 55 min

    profitant que les frontières soient fermées et donc impossibilité de faire rentrer les dinars à l’étranger, qu’attend l’alhgérie pour changer les billets de banques? le gain que l’algérie va réaliser suffira à lui seul à combler le déficit de la sécu! bien entendu, les algériens qui vont aux banques pour échanger leur argent devront justifier la provenance de leur argent à partir d’une certaine limite. voyons un peu ce que va gagner l’algérie déjà sur le plan économique:
    1 récupération de l’argent détourné. l’argent qui n’a jamais été déclaré au fisc et l’argent volé.
    2 connaitre les fortunes de l’algérie donc justificatif de l’origine de cet argent pour les uns mais aussi ils devront payer l’impôt sur la fortune.
    3 annuler complètement l’inflation et donc améliorer le pouvoir d’achat des algériens.
    sur le plan sécuritaire, l’algérie rendra les terroristes sans un sou, et les pays qui leur déversent des dinars n’auront que du papier.
    tous les algériens sont d’accord pour un changement de billets et l’économie algérienne sera assainie d’une manière durable, au moins sur dix ans!

      Anonyme
      6 avril 2021 - 14 h 25 min

      Ils sont capable de produire plus de ces billets pour masquer leur incompetence mais pas les changer. Ils risquent de se demasquer les uns les autres.

    Anonyme
    6 avril 2021 - 13 h 53 min

    Tebboune le visionaire , il est un véritable salut pour le pays …
    Une Algérie nouvelle voit le jour rien à voir avec le gang des bouteflika !!!

      Anonyme
      6 avril 2021 - 14 h 22 min

      Pour l’instant on a pas encore rien récupéré des sous volés…

    Mohamed Beneddine
    6 avril 2021 - 13 h 10 min

    La ou j’habite a Beni-Saf, le baron de change et un islamiste Maloki avec des papiers Algeriens, et une grande barbe, le mec a une boucherie sans viande et toute la journée il ne fait que du change..
    Cela va durer encore combien de temps

    Anonyme3.
    6 avril 2021 - 13 h 02 min

    La seule solution c’est de changer lès billets et mettre en prison tout ceux qui possèdent dans leurs caves des milliards de centimes non déclaré ,il faut nettoyer le pays de cette mafia de la drogue et de l’informel.

    Zimo
    6 avril 2021 - 13 h 02 min

    Foutage de gueule dans un pays ou personne ne prends ses responsabilités. Qui n’a jamais eu recours au marché parallèle lorsqu’il devait se rendre à l’étranger ? Dans notre pays le seul moyen de se procurer de la devise c’est la piteuse allocation touristique qui ne suffit même pas à réserver une nuit d’hôtel à Amsterdam.
    Le marché parallèle répond à une demande structurelle créée de fait par le pouvoir public. La seule façon d’éradiquer le marché parallèle est la libre convertibilité du dinar, mais vu l’économie en carton que nous avons aucun dirigeant n’assumera cette décision. Le prisme d’un destin argentin leur fait trop peur.

    Ayweel
    6 avril 2021 - 11 h 58 min

    14 siècles après, l’islam reste le meilleur outil pour se faire fortune en argent liquide et en quadruple de chair fraîche et juvénile. Un état qui se considère comme état et à quelques mètres de son commissariat principal et son tribunal national tout un marché noir de l’argent sale dérobé au peuple. Comme à l’époque de piraterie turcs, des janissaires protecteurs des bandis de mer et terre. La question qui se pose c’est qui sont ces bandits du square???????? Des novembristes badisste arabistes ou islamostes saoudistes turkustes ou kataristes [email protected]!!

    Anonyme
    6 avril 2021 - 11 h 30 min

    Ce n est pas de simples citoyens qui détiennent ces sommes faramineuses c est des états ou des organisations qui accumulent cet argent pour déstabiliser le pays…
    Rappelez vous vers la fin des années 1980 ,on pouvait changer légalement des dinars contre de la monnaie espagnole dans une banque en Espagne bien sûr à des taux désavantageux,cela m avait surpris car c était toujours interdit en Algérie
    quelques années plus tard nous avons eu la décennie noire avec des infiltrations de mercenaires recrutés pour aider les fisistes à l assassinat d algériens et à brûler le pays…
    Donc cette accumulation de masse monétaire aux mains de quelques uns n est pas anodine,il faut crever l abcès !!!!

    Kahina-DZ
    6 avril 2021 - 9 h 44 min

    Concernant le titre: Les barons de la lingerie feminine, les islamistes, détiennent le record depuis les années 90.
    Concernant Facebook: Il vaut mieux éviter tous ces moyens de communication à haut risque.

      BaronsIslamistes
      6 avril 2021 - 12 h 17 min

      Le mendjel n’a jamais inquiété les islamistes qui détiennent le monopole de du secreur alimentaire et matériaux de construction.Leur commerce engrange des milliards de DA sans qu’aucun centime n’atterrit dans les coffres du trésor.L’économie informelle ,c’est eux qui l’encourage et font tout pour maintenir le statut
      quo,l’import-import etc. Teboune devrait voir de ce coté-là à moins que ce ne soit pas Hallal de jeter un coup d’oeil sur les méfaits des islamistes.
      De plus Teboune a déclaré que dans une certaine wilaya qu’il n’a pas nommée,chaque citoyen détient pas moins de 400 quintaux (oui 400 quintaux )de semoule et farine qu’il jettera par la suite.Waoo,une famille de 4 personnes détiendrait 400X4 quintaux soit 1600 quintaux,soit 160000=160 Tonnes.Sans commentaires!!

        Anonyme
        6 avril 2021 - 14 h 21 min

        Les barons islamistes ne sont qu’une partie des barons…

          Anonyme
          10 avril 2021 - 4 h 04 min

          Faire, comme la Suède, la baguette ou le café au comptoir… paiement uniquement par carte bancaire ou postal. Le cash exclu… dans certaines chaînes de magasins. Détermine le train de vie financier de chacun. Établi l’origine des fonds. Mesure les retraits du cash. Avec carte bancaire rechargeable pour les personnes sans emploi.
          La Suède n’est pas un État policier… il faut être transparent, honnête, quoi !!! Fin de la magouille.

          Faire, comme l’Inde, changer la monnaie. Sans avis. Distribution de € 300.- par adulte, et. €100.- par enfant. Pour le surplus, études du cas par cas, origine des fonds, avec situation immobilière propriétaire ou locataire, situation fiscale sur 10 ans. Voir 20 ans pour les gros montants.

          Si les autres peuvent le faire, alors pourquoi pas nous.
          C’est une question de volonté politique.

    Belveder
    6 avril 2021 - 8 h 59 min

    A partir du Moment ou en Algerie on »Pése » L argent on ne le Compte pas …tout est dit

    Anonyme
    6 avril 2021 - 8 h 48 min

    Qu´on ne veuille pas changer les billets (crasseux par ailleurs!), je trouve cela douteux.
    Le problème de l´argent qui circule dans l´informel serait en grande partie résolu si on le faisait.
    Une partie de l´agent qu´on changerait se ferait cash jusqu´à un seuil de 100 à 200 000 DA par exemple, le reste sera versé dans un compte que tout le monde devrait ouvrir.
    Mais pour cela nos banques archaiques ne sont pas pretes, une des raisons pour laquelle, les gros détenteurs d´argent préfèrent mettre leur argent dans le matelas que de le confier à une banque qui ne dispose meme pas d´assez de liquidités!
    Le jour où les banquiers comprendront qu´ils ont des services à offrir et que le client sera recu avec le sourire, les choses changeront.
    Je ne comprends pas aussi pourquoi on ménage les commercants qui vendent sans factures. Où est l´autorité de l´état et la citoyenneté des clients!? Une facture, cela s´exige!
    À cause de l´absence de l´état, fi dzaier ga3 wallaw barbouètes!

    Anonyme
    6 avril 2021 - 8 h 39 min

    De qui se moque-t-on?? Bouteflika aussi nous a fait le coup des dénonciations. Quand on est président on agit. On donne tous les pouvoirs à une dizaine de juges qu’on protégera avec des forces d’élite. On a qu’à faire comme les italiens avec l’opération « mains propres ». Commençons par le fisc qui va vérifié la provenance d’argent suspect. Prenez la liste des villas de luxe d’Algérie et demandons aux propriétaires de justifier la provenance de l’argent. Quand on veut on peut.

      Anonyme
      6 avril 2021 - 10 h 14 min

      Exact, ce que vous écrivez!
      Il faut que l´état recouvre son autorité à tout prix!
      On ne respecte et croit qu´un état fort!
      Courir derrière les petits voleurs d´oeufs et préserver les grands bandits de l´informel, c est inadmissible!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.