Le PDG de Sonatrach Ould-Kaddour présente la Stratégie SH2030 dans le Grand Sud

Stratégie SH2030 Grand Sud
Le PDG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould-Kaddour. New Press

Une délégation du groupe Sonatrach conduite par son président-directeur général, Abdelmoumen Ould-Kaddour, s’est déplacée jeudi au niveau des installations de l’entreprise à In Salah pour présenter la Stratégie SH2030 aux équipes opérant dans cette région, a indiqué jeudi un communiqué de Sonatrach. Une visite technique au projet «In Salah Gas» a également eu lieu afin de s’enquérir de l’objectif de ce dernier qui consiste à développer les quatre champs du sud du périmètre contractuel, en association avec BP et Statoil, à savoir Gour Mahmoud, Hassi Moumene, Garet El-Befinat et In Salah, et cela en vue de maintenir le plateau de production à un niveau annuel de 9 milliards m3 de gaz sec.

S’inscrivant directement dans l’enrichissement et le déploiement de la communication au sein de l’entreprise, et notamment avec les bases et sites éloignés, le conseiller auprès du PDG de Sonatrach, Fethi Arabi, a présenté le plan de développement et de transformation de l’entreprise, SH2030. «A l’horizon 2030, notre ambition est d’atteindre la 5e place mondiale des NOC en combinant nos réserves, notre production, nos capacités de raffinage et les volumes commercialisés», a-t-il dit, cité par le communiqué. Il a ainsi rappelé que la Stratégie SH2030 s’articule autour de 30 initiatives regroupées en 3 grandes familles, à savoir Sonatrach, direction communication et relations publiques.

Parmi ces 30 initiatives, le communiqué cite, entres autres, les initiatives de mise en œuvre de la stratégie pour développer la pétrochimie, le solaire ou les ressources non conventionnelles, l’amélioration des processus et d’évolutions organisationnelles, l’amélioration des processus RH, de business planning et de gestion de la performance, et des initiatives d’amélioration directe de la performance en forage ou en développement de la production.

A cette occasion, M. Ould-Kaddour a indiqué qu’«il est convaincu qu’il est primordial pour le top management de Sonatrach d’aller au contact de nos équipes là où elles se trouvent afin de leur expliquer les yeux dans les yeux ce que nous avons comme vision pour l’entreprise à l’horizon 2030». «C’est un effort de proximité et de communication interne que je crois fondamental pour la réussite de notre transformation, car c’est tous ensemble que nous réussirons», a-t-il estimé. M. Ould-Kaddour est revenu longuement sur le rôle sociétal dévoué à Sonatrach en déclarant qu’«il est primordial pour Sonatrach d’aller au contact de la société civile et jouer pleinement son rôle de société citoyenne».

R. E.

Comment (12)

    CHAOUI-BAHBOUH
    28 mai 2018 - 5 h 10 min

    J’ai lu sur un précédent article, sur A.P, que la carte biométrique est payante en France, cela est totalement faux, elle est gratuite pour les mineurs et pour les Adultes, mais par contre le passeport est payant 17 €, pour les mineurs et de 83 €, pour les adultes, d’une part et d’autre part, pourquoi tous ceux qui comparent l’Algérie à la France sont et resterons colonisé dans leurs âmes et esprits, cela prouve, que nous, n’arrivons pas à se libérer définitivement de cette sangsue, « Ver à ventouses qui vit dans les eaux stagnantes et qui se fixe à la peau pour aspirer le sang » depuis 1832 à ce jour et la France, nous a sucé tout ceux qui bénéfique pour elle et à sa cohorte de chômeurs et du RSA, au mépris envers notre peuple et sa jeunesse, il est temps de ne plus faire référence à ce colonialiste, plus le Monde se développe et plus, les anciennes puissances coloniales sont comme les SANGSUES où des Comment se débarrasser des puces et des tiques ? Comme c’est la cas de l’achat de cette ferraille de raffinerie, nous achetons que la ferraille, c’est une stupidité, qui nous ridiculise, et c’est un moyen aussi pour détourner les Algériens en ce mois sacré, tous les moyens sont bon pour l’évasion des milliards vers la France, ou l’Europe, l’Algérien où du moins ceux exportent des biens de consommations sont vraiment des imbéciles en puissances et l’Algérien consomme et heureuse comme un coq, qui ses pattes dans la Merde dans la ferme et il se permet de chanter, une chose de plus, les personnes, (Députés de l’APN), ils sont élus, en investissant des centaines de millions pour êtres élus à ce poste, puisque il résident tous sur Alger et aux environs d’Alger, car c’est eux qui négocient auprès des Ministres les Licences d’import et d’export, chaque licence représente des centaines de millions voir des milliards, avec des produits Chinois, et turques, chers compatriotes continuez d’applaudir comme les saltimbanques = « Familier. Comédien, professionnel du spectacle ». Où « (italien saltimbanco, de saltare, sauter, et banco, banc), nous voilà servis et de qu’elle manière S.V.P ! Cordialement : Un Algérien de Paris 5, la Huchette.

    Anonyme
    26 mai 2018 - 0 h 00 min

    Ould Kaddour est surmédiatisé,alors que le ministre de l’énergie observe un silence radio. Ould kaddour fait de l’ombre au ministre, au point de lui voler la vedette. Est ce de la promotion pour Ould Kaddour?
    Le PDG présente la stratégie SH2030 alors que les Algériens sont angoissés,et ne voient rien venir. Pourquoi ne pas nous expliquer ce qui est entrain de se passer maintenant, pour rassurer l’opinion publique, surtout à propos de l’achat de la raffinerie d’Augusta. Nous aurions aimé entendre l’avis du ministre de l’énergie à ce propos.
    Par ailleurs, pourquoi ne pas planifier sur les 5 années à venir d’abord, ceci permettrait des réajustements ou des rattrapages aux erreurs éventuellement occasionnées. Cette manière de procéder permettrait un gain d’économie en temps, et en coûts. Une fois la machine bien rodée sur le court terme, les projets sur le long terme seront plus aptes à être rentables en termes de fiabilité et en coûts.

    7
    1
    Anonyme
    25 mai 2018 - 22 h 37 min

    Diversion; il a raison Felfel Har ; dans ce cas Moi aussi j ai une stratégie YAPA 2060 à LOS AL OMOS en 2060 en Algérie le plan Manathan algerien des énergies solaires et nucléaires ect ect et on va faire meme mieux qu eux tt les occidentaux meme les USA ; eux ont marché sur la lune, nous nous irons sur le soleil mais la nuit pour pas se bruler ; tu peux donc tt nous raconter ya Baba Kaddour .En 2030 l espace de deux mandat présidentiel vs serez pt être plus aux manœuvres , ft comprendre que si.

    9
    1
    Argentroi
    25 mai 2018 - 10 h 38 min

    Allez, on reprend les mêmes sujets et on recommence pour casser du Sonatrach. La campagne d’astroturfing continue alors pour que les puissances de l’argent mettent la main sur Sonatrach en infléchissant sur les choix stratégiques de la RADP! Qui est le meilleur placé pour réfléchir à une stratégie énergétique pour l’Algérie si ce n’est ces centaines d’experts du secteur public dont la majorité est mue par le patriotisme contrairement aux businessman du secteur privé que le seul profit intéresse. C’est cela qu’on doit voir en premier, le reste ce n’est que de la manipulation à l’ère des fake news et de l’astroturfing auxquels on commence à s’y habituer et à déceler pour peu qu’on fasse attention.

    7
    4
    Anonyme
    25 mai 2018 - 9 h 28 min

    jusqu’à preuve du contraire, le pdg de sonatrach n’est pas un politique et sonatrach est une société sous tutelle du ministère de l’énergie.
    pourquoi ould kaddour, simple exécutant, jusqu’à preuve du contraire, se met il à parler politique à la place du ministre de l’énergie?
    moralité de l’histoire: il n’y en a aucune à part le fait que certains détenteurs de pouvoirs nous prennent pour des idiots sans se rendre compte qu’ils sont ridicules.
    PS: après avoir été condamné à plusieurs années de prison pour intelligence avec l’ennemi, ould kaddour a t il été blanchi par la justice (et donc accusé à tort) ou a t il simplement profité du fait qu’il est originaire d’un certain douar pour se retrouver à la tête de notre mamelle nationale?

    10
    4
    Chaoui Ou Zien
    25 mai 2018 - 3 h 22 min

    Alors au lieu du silence radio derriere le quel tu t’es retranche, explique nous une fois pour toute « les yeux dans les yeux » la logique derriere l’achat de la vieille rafinerie. Il est possible qu’ on ne soit pas aussi intelligent que toi et ton equipe.

    14
    10
    Anonyme
    25 mai 2018 - 3 h 17 min

    Diversion, pour détourner l’opinion publique de la très controversée acquisition de la raffinerie d’Augusta. On a sans doute progammé le retour du requin américain, non désiré au pays. À Augusta il sera loin des yeux, mais en plein coeur dans le management et les affaires.

    13
    8
    Anonyme
    25 mai 2018 - 1 h 47 min

    La mangeoire va durer jusqu’à 2030 . YA LATIF

    16
    10
    Anonyme
    25 mai 2018 - 1 h 36 min

    Wallah que vous êtes des clowns sans âme.
    Partez Partez Partez
    Vous avez l’intention de continuer à sucer le pétrole du peuple jusqu’en 2030. Que c’est démoralisant.

    15
    9
    Algérienne-Dz
    25 mai 2018 - 1 h 28 min

     »A l’horizon 2030, notre ambition est d’atteindre la 5e place mondiale des NOC en combinant nos réserves, notre production, nos capacités de raffinage et les volumes commercialisés» »

    Ce n’est pas avec la tartora de la Sicile que vous allez atteindre vos objectifs.
    Arrêtez de prendre les gens pour des imbéciles. Parlez nous de 2018, et, cessez de naviguer dans la 4eme dimension et ses projets virtuels.
    Laissez moi aller manger mon kalb-elouz pour oublier votre décadence professionnelle.

    19
    10
    Anonyme
    25 mai 2018 - 1 h 21 min

    «il est primordial pour Sonatrach d’aller au contact de la société civile et jouer pleinement son rôle de société citoyenne».

    Ils prennent les gens pour des idiots.
    Que va dire la société sonatrach aux citoyens. Une question qui coûte une zlabya !
    Sona-pillage dira : C’est par erreur de gestion que nous avons pillé l’argent du peuple.

    15
    9
    Felfel Har
    24 mai 2018 - 23 h 26 min

    De la poudre aux yeux pour faire oublier la raffinerie d’Augusta! Que sont devenus les plans de développement de SH et datant de la période antérieure aux réformes à la hussarde de Hamrouche et ses boys et deTemmar, notre lauréat raté au prix Nobel d’économie, qui a détruit le secteur public que le pays a patiemment mis en place au prix de mille sacrifices, depuis 1967 (année du 1er Plan Triennal)? On s’est débarrassé de la planification, organe et fonction pour laiser la place à ce que Bush père appelait « Voodoo economics », en parlant des réformes que Reagan appelait de ses voeux pour redynamiser le capitalisme qui donnait des signes de fatigue. Il est temps de revenir à la rationalité et la logique économique et peut-être même, au bon sens paysan! Le pays ne manque pas de compétences dans ce domaine, il faut simplement les mobiliser et leur faire confiance. Celà veut naturellement dire qu’il faut renvoyer les charlatans qui décident pour le pays, qui jouent son avenir à la roulette russe. Basta!

    22
    10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.