Accord de paix au Mali : le bataillon mixte du MOC mis en place à Tombouctou

Mali MOC
Une patrouille mixte du MOC. D. R.

Le Mécanisme opérationnel de coordination (MOC) a démarré jeudi à Tombouctou, dans le centre du Mali, avec l’installation d’une patrouille mixte, volet prévu dans l’accord de paix et de réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, a indiqué la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (Minusma).

Les patrouilles mixtes du MOC seront effectuées par les forces armées maliennes, la Coordination des mouvements de l’entente et la coordination des mouvements de l’Azawad (CMA). Elles doivent œuvrer ensemble pour l’instauration d’un environnement sécurisé dans la région.

«Les premiers éléments du mécanisme opérationnel de Tombouctou sont, dans un premier temps, sécurisés dans leur camp par la Minusma et auront en charge leur propre sécurité au fur et à mesure. Ils feront également des patrouilles», a déclaré le commandant de la force de la Minusma, le général belge, Jean-Paul Deconinck, au cours d’une conférence de presse.

Ils sont répartis entre les trois parties signataires de l’accord, à savoir la CMA avec 17 éléments, la Coordination des mouvements de l’entente avec 17 hommes et le gouvernement malien avec 17 soldats de l’armée régulière. Le Mécanisme opérationnel de coordination est prévu pour sécuriser les autorités intérimaires, autre disposition de l’accord. Le MOC, comme on l’appelle en abrégé, est une étape clé dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation.

La cérémonie d’installation du MOC s’est déroulée en présence du gouverneur de la région, du président du Conseil régional du commandant de zone et du chef de bureau de la Minusma. Les premières patrouilles mixtes ont été lancées en mars 2017 à Gao, plus grande ville du nord du pays, prélude d’une armée unifiée. L’idée est de partir vers une armée réunifiée dont l’ossature reste les hommes des trois parties signataires de l’accord.

L’accord de paix et de réconciliation au Mali, signé dans une première étape en mai 2015 et dans une deuxième phase en juin de la même année, par toutes les parties maliennes à Bamako, avait été conclu après cinq rounds de dialogue, engagé en juillet 2014 sous la conduite d’une médiation internationale, dont l’Algérie est chef de file.

R. I.

Comment (5)

    LE NUMIDE
    26 mai 2018 - 0 h 49 min

    toute solution en Afrique du Nord et au Sahel passe par les thèses et la justesse de la Diplomatie algerienne Bouteflikienne.. Les nations du monde , les Puissances tutélaires d’Orient et d’Occident ainsi que l’Organisation de l’ONU doivent bien s’y résoudre un jour , sans perdre de temps et reconnaitre cette évidence ; s’ils veulent vraiment la paix universelle .. il n’y a aucune honte pour eux à travailler en Synergie dans le cadre de la Vision diplomatique et stratégique algérienne de cette partie du monde et même à l’echelle afro-asiatique

    4
    8
      Anonyme
      26 mai 2018 - 10 h 31 min

      Il aurait été nécessaire de rappeler, encore une fois, les thèses et la justesse de la Diplomatie algérienne Bouteflikienne ainsi que la Vision diplomatique et stratégique algérienne de cette partie du monde et même à l’échelle afro-asiatique. Et nous expliquer pourquoi nous sommes tenus à l’écart par les puissances tutélaires.

      4
      3
        LE NUMIDE
        27 mai 2018 - 6 h 41 min

        @anonyme : 1- la vision diplomatique algérienne en Afrique et dans le monde afro-asiatique et le tiers monde , ne date pas d’aujourd’hui et a une constance tant dans les approches historiques , pragmatiques , programmatiques que dans les instruments diplomatiques .. elle date du GPRA , et porte essentiellement l’expérience révolutionnaire du CNRA et aussi l’empreinte Fanonienne .. son expression et sa contribution les plus notoires ont été révélées à la Conférence de Bandong ( sous la conduite de Ait Ahmed) puis sous la présidence de Boumediene où la diplomatie a été conduite par l’actuelle président Bouteflika qui l’exerce encore actuellment comme chef d’Etat … cette vison porte brièvement sur quelques jalons essentiels pour réduire les inégalités, les conflits et les injustices dans le monde et construire un ordre mondial qui soit fiable et multipolaire et qui aspire à la paix universelle .. Voici les concepts clés de la Vision diplomatique algérienne : DECOLONISATION , AUTODETERMINATION , NON ALIGNEMENT , NON INGERENCE , DIALOGUE , RESPECT EQUITABLE DU DROIT INTERNATIONNAL .. les pires ennemis de ces concepts universels proposés par la Révolution algérienne et conduits par la diplomatie algérienne sont les tenants et les exécutants actuels de l’ORDRE SEMITIQUE IMPERIAL MONDIAL , CRIMINEL , RACISTE ,DOMINATEUR , INHUMAIN ET CANNIBALE conduit par Israël et l’Arabie saoudite et exécuté par la puissance militaire, oligarchique et diplomatique et par les sanctions économiques des USA et des anciennes puissances colonialistes européennes la France et l’Angleterre … au détriment des nations et des peuples libres

    226
    25 mai 2018 - 20 h 55 min

    Un bon debut.Vers la creation d’une Armee Malienne Republicaine.

    6
    4
    Selecto Charba
    25 mai 2018 - 17 h 56 min

    Il faut virer les français du Mali.
    Donc bon début.

    12
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.