Un officier de l’Armée sahraouie révèle un plan marocain de trafic de drogue

ALS Armée
L'Armée de libération sahraouie mène un combat sans merci aux narcotrafiquants marocains. D. R.

Les forces de l’Armée de libération populaire sahraouie (ALPS) mènent, au quotidien, des batailles contre «un plan marocain méthodique» de trafic de drogue et de stupéfiants dont les recettes constituent la principale source du Trésor public marocain.

Dans un entretien accordé à l’Agence de presse indépendante mauritanienne Al-Akhbar et repris par l’APS, publié ce dimanche, le commandant de la IIe Région militaire de l’Armée sahraouie, Sidi Oukal, a fait savoir que «des batailles quotidiennes sont menées par les forces du Polisario» contre ce qu’il avait qualifié de «plan marocain méthodique visant le trafic de stupéfiants à travers la ceinture des sables».

A cet égard, il a relevé «la formation par le Polisario d’unités pluridisciplinaires spécialisées, réparties tout au long de la ceinture pour contrecarrer cette contrebande». «Les unités chargées de la lutte contre la drogue ont procédé, dernièrement, à la saisie de plusieurs quantités de drogues et à l’arrestation de nombreux contrebandiers chargés de son transport, dont une bande composée de 19 individus, toujours en détention à Tifariti», a révélé le responsable militaire sahraoui.

Les territoires soumis à l’autorité de l’Etat sahraoui sont parmi les territoires les plus sécurisés dans la région, où sévissent les phénomènes du terrorisme et du crime organisé, a ajouté le chef militaire sahraoui, pour qui le mérite revient aux efforts et à l’intérêt qu’accorde l’Armée sahraouie à la sécurité de la région.

Le commandant de la IIe Région militaire au sein de l’Armée sahraouie a indiqué que «la volonté du Maroc à exporter les stupéfiants est à l’origine de la recrudescence des opérations de contrebande», accusant le Maroc de viser, à travers le trafic de drogue, la destruction des deux peuples, mauritanien et sahraoui, et de tirer profit des recettes générées «considérées comme principale source du Trésor public marocain».

Pour le chef militaire sahraoui, le principal conflit du Front Polisario l’oppose à l’Armée royale du Maroc, mais l’Etat sahraoui, en tant que membre de l’Union africaine (UA), exerce son autorité sur une partie de son territoire, assume ses responsabilités en matière de garantie de la sécurité de la région et celle des pays voisins, et consacre, de ce fait, l’effort indispensable à la guerre contre le crime organisé, a assuré Oukal.

R. I.

Comment (10)

    Anonyme
    27 mai 2018 - 19 h 19 min

    Il va falloir une sorte de G5 de la région contre la drogue du Maroc.




    20



    7
    Moskosdz
    27 mai 2018 - 17 h 57 min

    Réputé à l’échelle mondiale pour son trafic de drogue,mais comme le Maroc a l’art de se faire passer en victime,il nous sort parfois la meilleure blague en accusant lui même le Polisario et l’Algérie de trafic de drogue.




    26



    8
    Med Benhamou
    27 mai 2018 - 16 h 20 min

    Il faut savoir que le Haschich est vital pour la survie du Régime sur le plan économique mais aussi et surtout pour son rôle de maintien du peuple marocain dans son euphorie de bien être grâce a la consommation abusive de ce Haschich.




    22



    4
    Les Égarés..Kif Kif Momo
    27 mai 2018 - 16 h 11 min

    Y’a le Roi..Le Ministre de la Drogue..Le Ministre de la Défonce….et puis c’est tout.




    22



    6
    Ahmed ADDOU
    27 mai 2018 - 16 h 10 min

    Je demande aux patriotes algériens d’avoir un peu plus de respect pour M6 et pour son génie qui lui a permis de faire du Maroc :
    1/- le 1er producteur et exportateur mondial du Haschich soit un marché de plus de 23 milliards de dollars/an ,
    2/- le 1er exportateur mondial de la prostitution grâce au 800.000 prostituées marocaines qui exercent en dehors du Maroc et envoient a leurs familles pas moins de 5 Milliards de dollars chaque année.
    3/- le pays le plus endetté dans la Région MENA après le Liban dont le pays a connu deux guerres dévastatrices en moins de 20 ans,
    4/- le 1er pays en matuete de mendicité dans la Région MENA avec ses 195.000 mendiants marocains alors qu’on note 41.000 mendiants en Égypte et 11.000 mendiants en Algérie.




    21



    9
    Vangelis
    27 mai 2018 - 15 h 56 min

    L’information bon sang de bon sang, il n’y a que cela qui paye.

    Les Sahraouis qui arrêtent ces trafiquants doivent, à chaque fois, convoquer des journalistes pour voir les quantités saisies et écouter les trafiquants qui doivent se déclarer de quel pays et par qui ils sont mandatés pour ce trafic. Et s’il n’y a pas assez de journalistes ou que l’information n’est pas relayée, des photos, des films et des bandes sonores doivent être utilisées et expédiés aux sièges de ces journaux surtout occidentaux. Il y aura bien un qui va en parler afin d’amplifier les  » nouvelles « , non ?




    50



    9
      Felfel Har
      27 mai 2018 - 16 h 34 min

      Entièrement d’accord, car de nos jours, une guerre se gagne aussi par des images. Une vidéo montrant tous ces trafiquants avec leur « came » et diffusée sur les réseaux sociaux, fait plus d’effets que des bombes. « Seeing is believing » (voir, c’est croire) disent les américains pour convaincre l’opinion publique. Salutations!




      21



      2
      le Terroir
      27 mai 2018 - 16 h 59 min

      C’est juste Monsieur Vangelis et bravo au POLISARIO.




      18



      4
    M'hamed HAMROUCH
    27 mai 2018 - 15 h 54 min

    Pour faire DEGAGER la féodale prédatrice famille alaouite alochtone il suffirait d’attaquer ses trois florissantes industries (Haschich, Tourisme sexuel et Prostitution exotique) qui représentent par moins de 54℅ du PIB du Régime MakhNazi.




    38



    11
    Ziad ALAMI
    27 mai 2018 - 15 h 36 min

    Rien d’étonnant quand on sait, selon une étude US, que le haschich marocain représente annuellement 23 Milliards de dollars soit environ 23℅ du PIB du Makhnez.




    43



    12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.