Le ministère des Affaires étrangères convoque l’ambassadeur de l’UE en Algérie

O'Rourke convocation MAE
L'ambassadeur de l'Union européenne en Algérie, John O'Rourke (au milieu). D. R.

L’ambassadeur de l’Union européenne à Alger, John O’Rourke, a été convoqué au siège du ministère des Affaires étrangères par le secrétaire général du ministère, Noureddine Ayadi, suite à la diffusion à Bruxelles d’une vidéo attentatoire aux symboles de l’Etat algérien, indique ce dimanche un communiqué de ce ministère.

Le haut responsable algérien a, à cette occasion, «relevé avec indignation et réprobation que l’enregistrement par la dénommée Mme Lefèvre, née Haddad, ressortissante belge d’origine algérienne, a été réalisé dans des installations officielles du Parlement européen, utilisant ainsi et détournant abusivement des symboles de l’Union européenne pour porter gravement atteinte à l’honneur et à la dignité des institutions de la République algérienne», souligne la même source.

Il a, en conséquence, exprimé «le vœu que l’Union européenne se démarque publiquement de cette manœuvre» et demandé que «des actions concrètes soient prises contre les agissements irresponsables de la contrevenante», note le communiqué.

Il convient de rappeler que «l’ambassadeur d’Algérie à Bruxelles a déjà eu à effectuer, sur instruction du ministère des Affaires étrangères, des démarches urgentes auprès des institutions compétentes de l’Union européenne», conclut le MAE.

R. N.

Comment (16)

    salah khiar
    4 juin 2018 - 8 h 11 min

    L’abominable spectacle donné depuis le parlement européen par la journaliste Levèvre, pue la subversion.C’est une nouvelle technique de déstabilisation d’un Pays, d’affaiblissement d’un pouvoir et de démoralisation des citoyens. Les Algériens sont conscients, avertis et ne sont pas facilement manipulables.




    1



    3
    DYHIA-DZ
    4 juin 2018 - 3 h 30 min

    N’oubliez pas de convoquer ceux qui ont permis à cette serveuse marocaine de représenter l’ENTV à Bruxelles.
    C’est ça la source du problème. Il faut s’attaquer à la racines du mal, les traitres internes.




    3



    6
    Anonyme
    3 juin 2018 - 22 h 04 min

    Toute cette Europe hypocrite était derrière.cette mocheté de fausse Algérienne qui ne fait pas honneur aux femmes Moudjahidates




    7



    8
    Anonyme
    3 juin 2018 - 20 h 53 min

    l’ambassadeur convoqué a dit sur son compte twitter ceci: »Nous avons souligné aux autorités algériennes que les journalistes accrédités auprès des institutions européennes ne parlent pas au noms des institutions mais en leur propre nom, en ligne avec les principes de liberté d’expression et liberté des médias »




    11



    2
      Mohamed Djamel
      5 juin 2018 - 8 h 59 min

      L’ambassadeur de l’UE à Alger fait semblant d’ignorer que nul ne peut se prévaloir de la liberté d’expression pour contrevenir à la loi du pays où réside cette ressortissante belge. Du point de vue de la loi pénale belge, la diffamation, la calomnie ou l’injure sont prohibées. Ces délits constituent, du point de vue légal, des infractions au droit au respect de la vie privée en ce qu’ils peuvent ternir la réputation ou attenter à l’honneur d’une personne. L’article 443 du code énonce en effet que « l’imputation méchante, à une personne, d’un fait précis qui est de nature à porter atteinte à l’honneur de cette personne ou à l’exposer au mépris public » est passible d’une peine allant jusqu’à un an d’emprisonnement et d’une amende. L’injure peut être, elle, définie comme le fait de divulguer un fait imprécis portant atteinte à l’honneur d’une autre personne. La peine prévue pour ce délit est un emprisonnement qui peut aller jusqu’à deux mois, comme l’indique l’article 448 de notre Code pénal belge. Par ailleurs, l’attitude du diplomate « européen » pourrait s’expliquer par la décision du gouvernement de suspendre temporairement l’importation de 851 produits. Peut-être que l’UE qui n’a pas sû faire face à Trump, s’oriente vers les pays du sud de la méditerrannée pour faire « diversion ».




      1



      2
    burnous
    3 juin 2018 - 20 h 08 min

    Si ceux qui nous salissent au pays et ailleurs savaient qu’ils craignaient quelque chose, l’auraient-ils fait?
    Mais comme on on aime encaisser…depuis le départ de Boumediene !

    Avant même chez eux les ennemis avaient la trouille de lui.
    Aujourd’hui même chez nous ils se permettent de nous rabaisser.




    16



    7
    Anonyme
    3 juin 2018 - 18 h 03 min

    he en quoi cette convocation peut-elle sanctionner une journaliste qui fait son métier elle fait un constat mais au lieu de prendre du recul a faire une analyse sur ses propos tout le monde l’accule c’est vraiment dommage




    19



    27
    Algerien
    3 juin 2018 - 17 h 30 min

    C’est le peuple qui protége l’Algerie
    Ne vous fatiguez pas vous avez aucune chance




    20



    8
    Algerien
    3 juin 2018 - 17 h 12 min

    IL faut déposer une plainte pour insulte au Président




    24



    17
    Algerien
    3 juin 2018 - 17 h 02 min

    Lhadi bien recu ton message codé
    I24 yahoo……d




    7



    2
    Algerien
    3 juin 2018 - 16 h 54 min

    Depuis cette vidéo je suis anti UE
    l’Union des Manipulations
    L’Union des Traficants
    L’Union des criminels anti démocratique
    L’Union des destabilisations Mondiale
    Elle vaut pas un clou cette Union




    20



    13
    Derdous
    3 juin 2018 - 16 h 29 min

    Une tempète dans un verre d’eau;comment demander des comptes a des états ou nous sommes dépendant;d’ailleurs la majorité de nos corrompus dirigeants y vivent




    24



    50
    Charba
    3 juin 2018 - 16 h 14 min

    Excellente initiative.
    Cette propagandiste sioniste doit être sanctionné pour son comportement.




    28



    19
    lhadi
    3 juin 2018 - 15 h 37 min

    Le Président de la république a perdu beaucoup de son énergie et de sa force. Il est fatigué, vieilli, victime d’un accident vasculaire et d’une certaine usure du pouvoir. Il est marqué par une certaine passivité.

    Comment peut-il, dans ces conditions, protéger l’Algérie de tout ce qui peut la diviser, l’isoler, la réduire ou la détourner de sa véritable identité ? Comment, dans ces moments difficiles, peut-il s’engager pleinement dans un combat vital pour l’avenir du pays : celui de la défense d’un humanisme consacré au nom des valeurs auxquelles le peuple algérien est attaché. Humanisme fondé sur une même exigence de justice et de sécurité, d’ordre et de tolérance, de liberté et de responsabilité. C.’est-à-dire une autorité de l’Etat qui puisse garantir la protection et le bien-être de l’ensemble de nos concitoyennes et concitoyens.

    A la lumière des maux qu’il endure, le peuple d’Algérie est soucieux pour la restauration d’un Etat républicain qui puisse mener ses véritables missions au service d’une politique économique et sociale à la fois plus juste et plus ambitieuse, plus dynamique et plus simple, plus ouverte et plus transparente.

    Le peuple algérien fonde l’espoir sur une autorité politique, respectueuse de la loi fondamentale de la république; une autorité qui ne se détourne pas de la seule tache qui mérite adhésion : celle qui consiste à encourager l’esprit d’initiative et d’innovation au sein de la société algérienne qui aspire à plus de dialogue, d’autonomie et de dynamisme.

    C’est dans cet esprit que nous devons nous affranchir de tout dogme idéologique et saisir, sans idée préconçue, les formidables opportunités que nous offre, dans tous les domaines, un monde qui n’a jamais paru ouvert, prometteur, même s’il n’a rien perdu en lui même de sa complexité.

    La responsabilité de toute nouvelle gouvernance est d’oeuvrer pour un Etat fort, une République solide, une Algérie moderne ; condition sine qua non pour une Algérie apte à entrée dans le troisième millénaire et d’y faire fructifier ses atouts. Ce troisième millénaire qui s’annonce porteur de bouleversements gigantesques, qui seront probablement la source d’autant de progrès et d’innovations que de drames, de crises, de conflits et d’instabilité.

    J’ai pleine confiance dans la capacité de la « génération Algérie » à relever les défis de tous ordres auxquels l’Algérie sera confrontée et dans son aptitude à jouer un rôle de premier plan dans l’évolution de la situation politique du pays et… du monde

    .Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    23



    25
    ChitaDZ le meilleur
    3 juin 2018 - 15 h 05 min

    De quoi se mêle cette satané femme ( Haddad) marié avec un français sioniste !!
    l’Algérie n’est pas un paillasson sur le quelle ont vomis sa haine contre notre président même si il
    est parfois fatiguer mais certainement plus éclairé que cette dernière
    le FLN à libérer l’Algérie de gens haineux comme vous madame lefèvre alors laissons les affaires algériennes
    aux mains des Algériens et gloire à nos Martyrs et vive le président Bouteflika !!




    38



    28
    raselkhit
    3 juin 2018 - 13 h 36 min

    C’est la moindre des choses .Restons dans le domaine de la diplomatie




    21



    11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.