Le Front Polisario appelle le Conseil de sécurité à la relance des pourparlers

Conseil de sécurité pourparlers Sahara Occidental Maroc
Le Polisario a réitéré sa disponibilité à engager des négociations directes avec le Maroc. D. R.

Le Front Polisario a lancé, samedi, un appel au Conseil de sécurité, au Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, et à son Envoyé personnel, Horst Köhler, pour «organiser des négociations directes entre les parties du conflit sahraoui, le Maroc et le Sahara Occidental, et ce, dans les plus brefs délais possibles, conformément à la dernière résolution 2414», réitérant «son entière disponibilité à engager des pourparlers directs et sans conditions préalables avec Rabat devant permettre au peuple sahraoui d’exercer son droit à l’autodétermination».

Dans une lettre adressée par la représentation du Front Polisario aux Nations unies au président du Conseil de sécurité, dont la présidence tournante est assurée par l’ambassadeur et représentant permanent de la Fédération de Russie, Vassily Nebenzia, le front a réitéré «sa pleine disponibilité à engager des négociations directes, sans conditions préalables, avec le Maroc devant mener à l’exercice par le peuple sahraoui de son droit inaliénable d’autodétermination, conformément à la résolution 2414 du Conseil de sécurité adoptée le 27 avril dernier».

Le Front Polisario a considéré, dans sa lettre transmise au Conseil de sécurité, que «la résolution 2414 était un signal fort et une lueur d’espoir pour que le peuple sahraoui puisse voir le Conseil de sécurité assumer pleinement ses responsabilités dans le processus de la décolonisation du Sahara Occidental», dernière colonie en Afrique. De ce sillage, le Front Polisario a indiqué que «le renouvellement du mandat de la Mission des Nations unies pour le référendum au Sahara occidental (Minurso) pour une durée de six mois, dont la mission principale et fondamentale est celle de veiller à l’organisation d’un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui en coopération avec l’Union africaine, est en soi un point positif».

Le Front Polisario, qui a réitéré par la même occasion son engagement entier et permanent envers les résolutions prises par le Conseil de sécurité en rapport avec le Sahara occidental, y compris la résolution 2414 approuvée par le Conseil de sécurité le 27 avril 2018, a renouvelé sa disponibilité de coopérer pleinement avec les efforts du secrétaire général des Nations Unies et son envoyé personnel. «Le Front Polisario a réaffirmé sa volonté – comme l’avait exprimé officiellement le secrétaire général du Front, Ibrahim Ghali, à l’occasion des festivités de célébration du 45e anniversaire de la création du Front populaire de libération de la Seguia El Hamra et du Rio de Oro – pour entamer immédiatement avec le Maroc des négociations directes sans conditions préalables et de bonne foi, comme l’exige le Conseil de sécurité sous les auspices de l’envoyé personnel, visant à garantir le droit de notre peuple à l’autodétermination et à mettre fin à cette tragédie de longue date dans l’intérêt de la paix et de la sécurité dans la région», a souligné le Front Polisario dans sa lettre.

R. I.

Comment (5)

    Paris 75011
    4 juin 2018 - 12 h 33 min

    @Anonymous.
    Autre chose,le Site de la radio RFI abonde dans le même sens que le site de « Diplomatie France » . Ainsi ce site reprend une soit disant phrase de la délégué américaine sur le projet d’autonomie marocaine. Il écrit toute honte bue : « Les Etats-Unis ont ainsi discretement indiqué que le plan d’autonomie proposé par les Marocains pouvait être « une approche potentielle pour satisfaire les aspirations du peuple du Sahara occidental ». Outre le fait que cette phrase ne figure pas dans la résolution mais aussi la délégué américaine a bien cité la résolution qui dit «solution qui pourvoit à l’autodétermination du peuple sahraoui». Cette phrase le journal RFI ne le dit pas.
    La dernière phrase du site RFI est aussi incompréhensible que stupide: « Une proposition que rejette absolument le Front Polisario qui réclame la tenue d’un référendum pour l’indépendance ».
    La position du F.POLISARIO est le référendum autodétermination dont l’une des options est l’indépendance mais aussi d’autres options dont l’autonomie. Ce qu’a dit la déléguée américaine n’est pas en contradiction avec la position du F.POLISARIO puisque le but est la satisfaction du peuple sahraoui.
    Si on considère que la position marocaine martelée par Mimi6 est « Souveraineté marocaine et autonomie » et que la position des sahraouis est que toute solution doit être agrée par le peuple sahraoui, il ne fait pas l’ombre d’un doute que la résolution du conseil est proche de la thèse des sahraouis. Il est dit que toute solution doit pouvoir à l’autodétermination du peuple du Sahara occidental.
    (…)




    4



    0
    Paris 75011
    4 juin 2018 - 12 h 26 min

    @Anonymous.
    Les Médias propagandistes du Regime du makhnez ne sont pas les seuls à occulter le deuxième couplet qui est : « Solution qui pourvoit à l’autodétermination du peuple du sahara occidental ».
    Il y’a au moins un autre média lourd qui reflète la position de la France qui est le site «diplomatie France» qui occulte le deuxième couplet. la phrase est : « La résolution 2414 appelle à la mise en œuvre d’une solution politique juste, durable et mutuellement agréée par tous.»…

    En arriver à tronquer la phrase d’un projet de résolution voté au conseil de sécurité: la France est tombée très bas. J’espère que les sahraouis l’exhiberont aux pays africains francophones; Eux qui ne jurent que par la France.




    4



    1
    Ziad ALAMI
    4 juin 2018 - 11 h 22 min

    Encore une fois je le dis et l’ecrit que l’indeprendance du Sahara occidental est au bout du fusil de son peuple tout comme pour le peuple Palestinien et ce, pour la simple raison que ni le M6, ni Natanyahou ne quitteront de plein gre les territoires qu’ils colonisent (le Sahara Occidental et la Palestine) du moment qu’ils sont en train de jouer leurs tetes sur ces deux dossiers.




    4



    2
    Anonymous
    4 juin 2018 - 11 h 14 min

    Les médias du Regime MakhNazi pavoisent du fait que le Conseil de sécurité dans sa derniere résolution sur le Sahara occidental a appelé le Front Polisario à ne rien entreprendre dans la zone tampon qui viserait à remettre en cause son statut tel qu’établi par l’accord de cessez-le-feu conclu en1991 sous l’égide des Nations unies. Mais ils occultent que l’instance onusienne a également demandé aux parties en conflit, c’est-à-dire le Maroc et le Polisario, de «rejoindre sans pré-conditions et de bonne foi» la table des négociations en vue de «parvenir à une solution politique réaliste, juste, durable et mutuellement acceptable qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental».

    Pour qui sait vers quoi a tendu le grenouillage diplomatique du Maroc et de ses alliés dans les couloirs onusiens, l’évacuation par les médias du Makhzen de ce passage de la résolution du Conseil de sécurité n’a rien de surprenant. Ils ont fait l’impasse sur l’appel au retour à la table des négociations parce qu’ils savent qu’il est adressé en premier lieu au Maroc dont les préalables sont causes que le processus des négociations est suspendu et que ce retour ne se fera pas aux conditions du royaume qui sont qu’il n’accepte aucune solution au conflit autre que le statut d’autonomie dans le cadre marocain pour le Sahara occidental et que l’Algérie et non le Front Polisario soit désignée comme la partie prenante à ce conflit.
    Tout le forcing combiné effectué par les machines diplomatiques marocaine et française s’est avéré vain dans la tentative de donner un autre format au processus de négociations que celui dont les rounds n’ont rien donné. Même s’il a recommandé aux Etats voisins de s’impliquer encore plus fortement dans l’aide aux parties en conflit pour la recherche d’une solution mutuellement acceptable, le Conseil de sécurité s’en est tenu à réitérer qu’il veut une reprise des négociations directes entre le Maroc et le Polisario sans donner suite à la tapageuse demande du Makhzen d’une implication de l’Algérie dans celles-ci.

    Il peut paraître que globalement cette énième résolution du Conseil de sécurité ne répond pas aux attentes qui sont celles de tous ceux que l’éternisation du conflit du Sahara occidental préoccupe et interpelle. Contrairement aux précédents, pourtant, elle a signifié que les Nations unies sont déterminées à mettre fin au statu quo qui prévaut en l’absence d’une solution négociée et qu’elles ont en quelque sorte banalisé par leur immobilisme sur le dossier du Sahara occidental. Ce message onusien, il appartient maintenant à l’envoyé spécial pour le Sahara occidental, l’ex-président allemand Horst Köhler, de le traduire en acte dans sa mission qui est de faire revenir et rapidement les parties prenantes au conflit à la table des négociations. S’il a mission ardue ce n’est pas du côté du Polisario qui réaffirme en chaque circonstance sa disponibilité à revenir à la table des négociations dans les formes prescrites par les Nations unies.




    5



    2
    Watani Watani
    3 juin 2018 - 21 h 11 min

    Salam Lkhawa, j’espère que Israël d’Afrique ne vas couper les relations diplomatiques avec la Russie?




    10



    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.