Sahara Occidental : Brahim Ghali en visite de travail en Afrique du Sud

Ghali Afrique du Sud
Brahim Ghali, président de la RASD et secrétaire général du Front Polisario. New Press

Le président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a entamé une visite de travail en Afrique du Sud lors de laquelle il rencontrera son homologue sud-africain, Cyril Ramaphosa, des partis et des représentants de la société civile.

Selon l’Agence de presse sahraouie (SPS), le président de la RASD est accompagné du ministre des Affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Salek, du ministre de la Coopération, Buhali Siid, du secrétaire d’Etat à la Sécurité et à la Documentation, Brahim Ahmed Mahmoud, outre les conseillers à la Présidence, Mmes Soukeina Larbass Joumani et Aminetou Larbass Soueidatt et Abdati Abrika et le conseiller au ministère des Affaires étrangères, Malainine Lakhal.

A rappeler que l’Afrique du Sud est l’un des pays qui soutiennent la lutte du peuple sahraoui et son droit à l’autodétermination pour le recouvrement de son indépendance. L’ex-président sud-africain, Jacob Zuma, avait toujours exprimé le soutien de son pays à la lutte pacifique menée par le peuple sahraoui contre l’occupation marocaine, en vue de recouvrer sa liberté.

Pour sa part le vice-ministre sud-africain des Relations internationales et de la coopération, Luwellyn Landers, avait mis en avant, depuis quelques jours, l’engagement de son pays vis-à-vis du peuple sahraoui et sa lutte légitime pour son indépendance, affirmant que le continent africain «ne peut être libre tant que le peuple sahraoui frère est toujours occupé».

Landers a ajouté que son pays continuera à faire pression sur tous les membres de l’UA et la communauté internationale en vue d’accélérer le règlement de la cause sahraouie. La décision de la Haute Cour de justice d’Afrique du Sud, l’une des étapes phares de la question sahraouie, est considérée par le gouvernement sahraoui comme une victoire pour le peuple sahraoui et sa cause juste, et ce après que la Cour de justice eut prononcé la saisie d’une cargaison de phosphate en provenance du Sahara Occidental occupé illégalement.

Le tribunal avait statué que «cette cargaison est la propriété de la RASD, seule propriétaire légale de cette marchandise», soulignant que le Maroc «n’avait aucune propriété sur le phosphate sahraoui».

R. I.

Comment (2)

    Faradoc
    3 juin 2018 - 23 h 37 min

    l’Afrique ne sera totalement indépendante qu’avec l’indépendance totale du Sahara Occidental.

    9
    6
    Ziad ALAMI
    3 juin 2018 - 22 h 12 min

    Je continue à dire et à écrire que l’indépendance du Sahara occidental est au bout du fusil de son peuple et que tout le reste n’est que du bla bla bla et une perte de temps.

    10
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.