Le Conseil des ministres se réunit enfin ce mardi : le Président va-t-il trancher ?

Bouteflika Conseil
Que décidera Bouteflika à l'issue de ce Conseil ? New Press

Par R. Mahmoudi – Après deux reports en moins de deux semaines, le chef de l’Etat présidera, enfin, ce mardi, un Conseil des ministres, indiquent des sources concordantes. Ce Conseil devrait examiner le très controversé avant-projet de loi de finances complémentaire et statuer, notamment, sur les taxes relatives à l’établissement des documents biométriques.

Programmé initialement pour jeudi dernier, le Conseil des ministres a été une nouvelle fois reporté en raison, dit-on, du déplacement collectif des membres du gouvernement pour assister à l’enterrement de la mère du président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci.

Tout porte à croire que le président de la République va peser, lors de cette réunion, dans le sens d’une révision à la baisse ou carrément de la suppression de ces nouvelles taxes dont l’annonce a donné lieu à une vague de protestations sans précédent sur les réseaux sociaux qui commençait à prendre de l’ampleur. Il faut rappeler que le Président avait déjà rejeté l’avant-projet en question dans sa première mouture, en rejetant notamment certaines dispositions inhérentes au mode de gestion des concessions agricoles.

Le maintien des nouvelles taxes imposées pour le retrait de certains documents administratifs avait mis le gouvernement dans une situation d’embarras, astreignant le ministre de l’Intérieur notamment à se fourvoyer dans un plaidoyer jugé plutôt maladroit. Pour justifier cette mesure, Noureddine Bedoui avait déclaré que le retrait de certaines pièces d’identité en Algérie était moins coûteux que dans certains pays, comme la France.

Ce Conseil est programmé au lendemain du vote à l’APN du projet de loi organique relative aux lois de finances qui a lieu ce mercredi.

R. M. 

Comment (13)

    Anonyme
    4 juin 2018 - 20 h 30 min

    Et si la mère d’un officiel meurt demain ( qu’à Dieu ne plaise !).




    2



    0
    elhadj
    4 juin 2018 - 16 h 36 min

    enfin,un mirage annonce pour la nuit du kadr et tant attendu qui révélera soit une bonne nouvelle légitimement attendue par l ensemble du peuple quant a la suppression de la mesure inappropriée et improductive tendant a faire payer par des taxes excessivement élevées ,impopulaires et inacceptables des prestations administratives de service soit alors a entériner cette mesure qui ne manquera de générer d imprévisibles conséquences sociales.l exemple nous est donne par ce qui est arrive en Jordanie d ou l intérêt de veiller a la stabilité et la paix du paix et ne pas titiller une fois de plus la patience largement contenue des citoyens a l approche d un scrutin déterminant pour l avenir du pays..




    2



    0
    hrire
    4 juin 2018 - 16 h 00 min

    Il a déjà tranche et les révisions a la hausse sont déjà la et vont etre enterrinees.Un simple passe obligatoire pour passer la chambre des larbins




    6



    0
    Anonyme
    4 juin 2018 - 15 h 24 min

    regardez l’infinie tristesse dans le regard du président et vous comprendrez tout……




    8



    1
    Abou Stroff
    4 juin 2018 - 13 h 44 min

    le Président va-t-il trancher ? s’interroge R. M..
    que notre bienaimé fakhamatouhou national tranche ou ne tranche pas, la question qui me parait essentielle et qui passe avant cette histoire de « tranchage » est la suivante:
    sommes nous dans une république dotée d’institutions bien définies où les citoyens participent à la vie politique (à travers, entre autres les députés qu’ils élisent) ou vivons nous dans une monarchie où le monarque a droit de vie ou de mort sur chacun de ses sujets?
    PS: il me parait tout à fait incongru de demander à un homme aussi diminué que notre bienaimé fakhamatouhou national de trancher sur quoi que ce soit. mais comme le ridicule ne tue point, nos augustes dirigeants peuvent se ridiculiser sans sourciller.




    17



    0
    Vangelis
    4 juin 2018 - 12 h 53 min

    Pauvre fakhamatouhoum est-il capable de trancher ? Il ne faut même pas se poser la question tant il est en piteux état.

    L’entourage incluant tout ce beau monde du régime jouent avec un homme diminué en le présentant comme capable faire ceci et cela alors qu’il n’en est rien au vu de ses maladies et de son age avancé.

    Et s’ils le laissaient en paix, terminer ses jours et foutre du même coup la paix aux algériens qui se font balader, flouer et ridiculisés ?




    18



    0
    révolté
    4 juin 2018 - 8 h 51 min

    Encore un montage truqué suite à la vidéo de layla hadda.Roh ya bladi roh.




    16



    3
    révolté
    4 juin 2018 - 8 h 37 min

    Report du conseil des ministres a cause du départ massif des ministres pour assister aux funérailles de la mère du président du conseil constitutionnel !!!!!!!!! dans quelle république sommes nous et ou est la pérennité de l’état. comment voulez vous que les étrangers vous respectent et tiennent compte de votre avis ou de votre protestation .heureux les martyres qui n’ont rien vu.




    19



    3
    Zaatar
    4 juin 2018 - 7 h 33 min

    La honte. Dans les pays qui se respectent, il y a un conseil des ministres presque tous les deux trois mois et dans certains cas tous les quinze jours. Chez nous c’est une fois par hasard, quand il n y a pas de vent, qu’il fait doux, que le soleil n’est pas trop tapant, qu’il ne pleut pas, qu’il n y a pas trop d’humidité dans l’air et pour accompagner le tout il faut que toute la route soit dégagée pour mener le président de sa résidence vers le lieu de la tenue du conseil des ministres avec les conséquences que tout le monde connait… ma foi, autant ne plus en faire et comme cela tout le monde sera content. Le président pourra toujours présider de sa résidence et les Algérois n’auront pas à subir les affres de la circulation…même si c’est leur quotidien.




    19



    2
      Séhab
      4 juin 2018 - 8 h 33 min

      mais non Cher compatriote c’est un fois par semaine
      et pas tout les quinze jours encore moins tout les trois mois!! en général c’est le mardi ou le mercredi de chaque
      semaine! mais en Algérie on fait pas comme les autres pour cause de maladie de la constitution?

      aller constitutionnellement votre!




      20



      2
    Rascasse
    4 juin 2018 - 7 h 03 min

    La magie du cabinet noir algérien : faire admettre au peuple qu’une nation peut ne pas avoir de président qui s’adresse à elle, ce cabinet noir pour arriver à ce dogme s’appuit sur les enfants de ce pays nés en post indépendance qui après avoir accepter de vénérer plus âgé que soit par respect au créateur , acceptent maintenant de tolérer la soumission par avidité et désir d’être près de la mamelle , ce qui ne savent pas c’est que nos enfants sont en danger et leurs enfants aussi , l’histoire de la cocaine n’est qu’une fuite minime du lobby mondiale mliltaro petrolo cocaïno financier dont l’algerie vient de boucler la boucle , jeunes patriotes cesser de vénérer cette caste de grabataires elle n’apportera rien au pays comme d’ailleurs elle n’a rien rapporter ni au mouvement de libération ni a la révolution : cette caste a juste volé le fruit des hommes et femmes braves, jeunes patriotes il est temps de choisir pacifiquement entre le changement ou la poursuite de la descente aux enfers




    23



    3
    Geronimo
    4 juin 2018 - 6 h 00 min

    L’Algérie a été trop conciliante vis à vis des pays limitrophes et particulièrement la Tunisie. Cette nouvelle taxe de 14 000 DA appliquée aux transporteurs algériens qui se rendent en Tunisie est injuste. Appliquer la réciprocité ne réglera pas le problème, les Algériens qui partent en Tunisie étant beaucoup plus nombreux que les Tunisiens qui viennent en Algérie. La seule solution est le boycott total de ce pays pendant au moins une année pour faire sentir à ce pays ingrat l’importance de l’Algérie pour leur économie. Mais pour cela, il faudrait que les Algériens se solidarisent, en véritable patriote, pour mener à terme cette action. Quant aux ressortissants illégaux des pays aud de notre pays, il faut les renvoyer vers leur pays d’origine sans état d’âme.Il faut appliquer la doctrine Trump « Algeria first », et c’est tout. Nous avons nos propres problèmes et n’avons pas besoin d’en rajouter d’autres. Nous avons assez aidé ces pays en effaçant leurs dettes, au détriment des besoins de nos propres citoyens.




    16



    3
    Far-West-Republic
    4 juin 2018 - 4 h 41 min

    Enfin ! la tenue du conseil des sinistres,et mot d’ordre voir comment sinistrés un peu plus les sinistrés citoyens,certainement de nommé des nouveaux Exxon-Kaddour et des Autoghoul,et encore Mosquée Bouzaouia




    22



    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.