Utilisation du symbole du Parlement européen : Saïd Bouhadja dénonce

APN Bouhadja
Saïd Bouhadja, président de l’APN. New Press

Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Saïd Bouhadja, a dénoncé, lundi, «l’utilisation du symbole que représente le Parlement européen en tribune pour déverser des diatribes haineuses contre l’Algérie et ses institutions», estimant qu’il s’agit là d’une «transgression des règles de la morale et des convenances diplomatiques et politiques».

S’exprimant au terme de la séance de vote du projet de loi relatif à la justice militaire et du projet de loi organique relatif aux lois de finances, le président de l’APN a déclaré : «Nous dénonçons fermement l’utilisation du symbole que représente le Parlement européen en tribune pour déverser des diatribes haineuses contre l’Algérie et ses institutions et considérons que c’est là un fait très grave qui transgresse les règles de la morale et des convenances diplomatiques et politiques.»

«Cette entorse et les calomnies et falsifications venimeuses qui l’ont accompagné à l’encontre de notre pays et symboles de nos institutions ne sauront entamer en rien la détermination du peuple algérien qui appréhende les faits avec lucidité et témoigne souverainement, à chaque fois, sa reconnaissance au président de la République pour les réalisations concrétisées, et qui se concrétisent toujours sous la direction éclairée», a soutenu le président de la Chambre basse du Parlement.

Soulignant que «la démocratie pluraliste et la liberté d’expression sont aujourd’hui une réalité palpable et que la divergence d’opinions est souhaitable et même louable dans le cadre de l’échange pacifique», Bouhadja a estimé que «ce qui est à bannir, ce sont les attitudes négatives qui font dans la discréditation, l’anéantissement et l’accusation pour porter atteinte à l’honneur des institutions, à leur tête la plus prestigieuse institution constitutionnelle du pays».

Il a rappelé, à ce propos, que «le choix démocratique est un principe ancré dans notre pays et (que) les élections sont la seule voie vers la légitimité», ajoutant que «l’accès au pouvoir intervient aux échéances prévues dans la Constitution et par la souveraineté du peuple, dépositaire du pouvoir qu’il confère par le biais de l’élection».

Le président de l’APN a affirmé que «la préservation des acquis réalisés dans divers domaines grâce aux réformes initiées par le président de la République nous appelle tous, en tant qu’individus, groupes, institutions, acteurs politiques et élites intellectuelles et médiatiques, à dépasser les calculs étroits et à faire sienne la culture de l’Etat et de l’esprit positif qui fait prévaloir l’intérêt suprême sur toutes les autres considérations», a-t-il ajouté.

Par ailleurs, et concernant l’installation des groupes parlementaires d’amitié, Bouhadja a indiqué qu’au terme de la 8e législature : «Nous avons jugé opportun de procéder à cette installation lors de cette séance en attendant l’accomplissement des procédures protocolaires», faisant savoir que la constitution de ces groupes «a eu lieu en concertation avec les groupes parlementaires et formations politiques au sein de l’Assemblée».

Par la même occasion, Bouhadja a félicité le député Djamel Bouras pour son élection en tant que vice-président du Parlement panafricain, estimant que cette élection «est une victoire pour la diplomatie parlementaire algérienne et une confirmation de la place de l’Algérie au sein des instances régionales et internationales».

R. N.

Comment (10)

    Hakikatoune
    5 juin 2018 - 13 h 27 min

    Ya …Saïd Bouhadja , président de l’APN, cette boîte de résonance, vous êtes toujours (vous et vos collègues au pouvoir) en train de dénoncer … de dénoncer …sans arrêt ! Mais …auprès de quelle instance internationale vous vous plaignez ? A qu’elle instance internationale vous pouvez vous plaindre ? Quelle est l’instance internationale qui peut bien vous entendre et vous donner raison ? Plus aucune.

    Il y quelques temps c’était la ligue arabe et la Conférence Islamique qui pouvaient à la limite vous entendre et se mettre de votre côté. Mais ces instances ne peuvent plus venir à votre secours en invoquant les incantations comme … » le peuple frère arabe  » … » l’Algérie, le pays de 1 million et un demi de martyrs » … etc… etc… Même ces slogans racoleurs, ils ne peuvent même plus les utiliser car les pays arabes ont choisi un autre camp ! Pardon de le dire, mais l’Algérie est de moins en moins audible, crédible et sa situation politique et institutionnelle tourne au ridicule, il n’y a pas d’autres mots !




    17



    2
      Prédator.DZ
      6 juin 2018 - 7 h 53 min

      Si vous croyez que l’Algérie a été, à un moment ou un autre de son histoire, soutenue par les pays « arabes frères » ou l’OCI comme vous le soutenez, c’est que vous êtes en décalage grave avec la réalité. Ces Pays et organisations ont toujours agi de sorte à maintenir l’Algérie dans le statut de redevable (pour je ne sais quelle supposée dette) et surtout un Pays à qui on donne le titre d’Arabe, sans le laisser entrer dans le club fermé des purs. Du coup on se retrouve à hanter les couloirs de cette organisation où nous frappons à des portes qui ne nous seront jamais ouvertes.




      4



      0
        Hakikatoune
        6 juin 2018 - 14 h 10 min

        Cher @Prédator.DZ , je ne suis pas en décalage ! Je connais mon pays en profondeur puisque je suis né bien avant le déclenchement de la guerre de libération de 54 , et je sais que le mouvement national a été soutenu par les pays arabe du golf pour que l’Algérie à l’indépendance devienne un pays arabo-musulman exclusivement ! Et même jusqu’avant septembre 2001 et la chute des tours américaines, les pays arabes soutenaient encore l’Algérie qu’ils considéraient comme un pays arabo-musulman « frère et ami »‘ ! Ce n’est que depuis quelques années que les pays arabes du golf, la Conférence Islamique et la Ligue Arabe ont changé de géopolitique pour se ranger d’une manière ouverte avec les USA, l’OTAN et Israël ! L’Algérie est alors devenu le dernier de leurs soucis ! Voilà mon frère !




        1



        0
    Abou Stroff
    5 juin 2018 - 12 h 43 min

    «Nous dénonçons fermement l’utilisation du symbole que représente le Parlement européen en tribune pour déverser des diatribes haineuses contre l’Algérie et ses institutions et considérons que c’est là un fait très grave qui transgresse les règles de la morale et des convenances diplomatiques et politiques.» dixit le président de l’apn.
    j’espère que bouhadja aurait assez de nif pour ne pas aller se soigner dans l’un des pays de l’union européenne s’il se mettait à tousser de travers.
    PS: ce bouhadja doit avoir plus de 80 ans! que peut apporter à une algérie dévastée par lui et ses semblables?




    15



    2
    lhadi
    5 juin 2018 - 11 h 55 min

    Pour déterminer ce qu’est le bonheur, Aristote part de la fonction propre de l’homme. De même qu’il y a une fonction propre aux joueurs de flûte, qui est de jouer de la flûte, ou au sculpteur, qui est de sculpter, il doit y avoir une fonction propre de l’homme en tant que tel. De même, le fait que chaque partie du corps humain ou organe a sa fonction propre nous entraine à penser qu’il doit y avoir une fonction propre de l’homme comme tout. Cette fonction doit être absolument propre à l’homme. Ce ne peut donc être la vie végétative -nutrition ou croissance -, activité que nous partageons avec les plaisirs. Ce ne peut donc être non plus la vie sensitive, car nous la partageons avec les animaux. Or, il y a en l’homme une faculté qui lui est propre, à savoir la raison. Cet élément rationnel en l’homme comprend deux parties : »La première ne fait qu’obéir aux ordres de la raison, la seconde seule a faculté délibératrice », et seule la partie active doit être considérée ici.

    La fonction propre de l’homme est alors l’activité conforme à la raison, l’activité de l’âme, et le bonheur consiste dans l’accomplissement ou l’excellence de cette activité :  » Si (…) nous posons que la fonction de l’homme consiste (…) dans une activité de l’âme et dans des actions participant de la raison ; si, de plus, la vocation de l’homme accompli est de réaliser cette tâche pleine de noblesse, la valeur de la tâche tenant à la vertu à laquelle elle s’apparente ; alors, s’il en est ainsi, le bien propre à l’homme consiste à une activité de l’âme conformément à la vertu, et , si ces vertus sont multiples, conformément à la plus haute et à la plus parfaite.  » (ibid., livre1, chapitre7.)

    Le bonheur étant une activité conforme à la vertu, il faut déterminer ce qu’est la vertu.

    Aristote distingue les vertus de discernement – ou intellectuelles – et les vertus de caractère – ou morales. La sagesse théorique, la sagesse pratique, l’intelligence sont des vertus de discernement ; la générosité et la tempérance sont des vertus morales.

    La vertu de discernement vient en grande partie de l’instruction, et nécessite de l’expérience et du temps. La vertu morale vient de l’habitude. Ainsi, aucune vertu morale n’est mise en nous par la nature. La vertu est disposition acquise par l’habitude. « Nous n’acquérons (…) les vertus que par l’exercice, et il en est de même des autres arts. (…) C’est en bâtissant qu’on devient bâtisseurs, en jouant de la cithare qu’on devient cithariste ; de même, c’est en accomplissant des actes justes qu’on devient juste, des actes modérés qu’on devient modéré, des actes courageux qu’on devient courageux. » (ibid., livre 2, chapitre1.).

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    3



    2
    Prédator.DZ
    5 juin 2018 - 7 h 41 min

    Une simple question à l’ambassadeur de l’UE : Si cette journaliste, ou une autre, avait utilisé l’enceinte et le symbole de l’UE pour dénoncer, même gentiment, les crimes Israéliens contre les palestiniens, quelle aurait été leur réaction? s’il y a un (une) journaliste assez téméraire pour le faire, il rendrait un fier service à son pays l’Algérie.




    5



    4
      Anonyme
      5 juin 2018 - 16 h 29 min

      Tu as bien raison. On ne sait pas comment l’UE aurait réagi dans le cas que tu soulèves.
      Ceci dit, il n’en demeure pas moins que, même dans le cas de cette journaliste algérienne, qui a dénoncé ce qu’elle pense être des crimes commis à l’encontre de l’Algérie, l’UE, non plus, n’avait pas réagi. Ce sont plutôt ceux qui se sont personnellement, directement et nommément attaqués qui ont mis une terrible pression sur l’appareil diplomatique de l’État algérien, pour faire un tintamarre improductif et inutile.
      Résultat : C’est ce qui a permis à cette vidéo de devenir virale sur l’ensemble des réseaux de la toile et beaucoup de médias en ont parlé !
      Cette affaire est maintenant connue à travers le monde entier. Et les griefs adressées par cette journaliste, à Bouteflika et à son frère, aussi.




      5



      0
    awrassi
    5 juin 2018 - 6 h 46 min

    « Il a rappelé, à ce propos, que «le choix démocratique est un principe ancré dans notre pays et (que) les élections sont la seule voie vers la légitimité ».
    Traduction : seule le vote peut changer la donne politique. Tel était le seul but de la sortie médiatique du président de l’APN.
    Or, notre Prophète même ne gagnerait pas d’élections dans ces pays dits « démocrates » où il est si facile de les truquer. Quand on ne force pas le peuple à choisir entre le mal et son moindre …
    Seul des militaires patriotes peuvent nous sauver. Par le biais d’une dictature populaire sans limite et sans retenue envers tous ceux qui spolient et volent et violent leurs compatriotes ! Voilà mon voeu …




    58



    8
    Anonyme
    5 juin 2018 - 5 h 22 min

    L Algerie ne peut obeir qu a ses interets et celles du peuple Algerien.Notre pays est ouvert a toute forme de cooperation gagnant/gagnant,…Pour gouverner un Etat, il n y a pas d amis,il n y a que des interets….L Algerie voit juste et ne se pliera devant aucune pression..politique ou economique




    23



    6
    HOUMTY
    5 juin 2018 - 3 h 49 min

    SALAM L’KHAWA…. Ne donnez pas trop de crédit aux institustion européenne ni a la BCE tous ça c’est du H’Wa… du vent, tous les pays de cette pseudo-union européenne tirrent la couverture vers eux, surtout depuis qu’ils ont intégré certain pays de l’encien bloc de l’est…. je vous l’ai déja dit dans 5 maximum l’union européenne va imploser, car tout est artificielle, la mésentente et la discorde résume cette pseudo union. c’est la chine qui dominera le monde militairement et commercialement… Moi, ce qui m’importe c’est que vive LA MÉRE PATRIE L’ALGERIE…et son A.N.P




    12



    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.