Quarante mosquées sous contrôle salafiste défient les autorités religieuses

Aid Mosquées
Les salafistes auront-ils le dernier mot ? New Press

Par R. Mahmoudi – C’est l’alerte que vient de lancer le secrétaire général du Haut Conseil islamique (HCI), l’islamologue Boumediene Bouzid. Selon lui, il y a de vraies craintes que dans quarante mosquées contrôlées par le courant extrémiste au niveau de la seule capitale, la prière de l’Aïd El-Fitr soit annulée si elle coïncide avec la journée de vendredi. Les imams de ces mosquées hors contrôle se référent aux recommandations du rite hanbalite en la matière, défiant ainsi très ouvertement l’autorité du ministère des Affaires religieuses, qui, lui, recommande l’accomplissement de cette prière, suivant le rite malékite en vigueur en Algérie.

Le secrétaire général du HCI avoue, au passage, que ces courants salafistes continuent à parasiter sérieusement les instances officielles de l’Etat algérien, notamment en matière de fatwas. Il appelle les autorités concernées à intervenir pour empêcher cette dangereuse incursion des salafistes dans la gestion du culte en Algérie.

Réagissant à cette offensive inédite, le ministère des Affaires religieuses a adressé une instruction ferme à toutes les directions de wilayas, leur enjoignant de respecter la règle, à savoir que la prière de l’Aïd sera tenue quelles que soient les circonstances, tout en fixant l’heure de la prière à 7 heures du matin. Dans cette instruction, le ministère rappelle que le rite malékite impose le maintien de la prière de l’Aïd, quand bien même celle-ci tomberait un vendredi.

Ce nouveau bras de fer lancé par les groupes salafistes en Algérie fait écho aux attaques récurrentes et frénétiques menées par le porte-voix de la secte salafiste dite madkhaliste, Mohamed Ali Ferkous, excommuniant dans une pseudo-fatwa le courant traditionnaliste algérien, mettant en cause aussi les autorités en charge des Affaires religieuses en Algérie, et le ministre Mohamed Aïssa en personne.

R. M.

Comment (17)

    neva
    13 juin 2018 - 10 h 25 min

    Dieu merci qu’il n’existe qu’UN SEUL CORAN et la sunna du prophète Mohammed Salla Allahou Alaihi wa Sallam, le reste n’est que l’oeuvre de ces hommes égares, qui appliquaient ce qui leur a été dicté par ’’d’autres’’, se servant d’eux comme des épouvantails pour faire peur aux oiseaux et à l’espèce humaine.
    On est plus au temps de la jahiliya, et pourtant, dans des grottes,vous vivez avec  »vos enfants et vos harems’, pendant que vos maîtres sous les cameras, en toute liberté ne circulent qu’avec des 4X4, costumés, cravatés, dans les plus grandes capitales du monde, munis de leur phone satellitaire.
    Grace à dieu, à notre ANP, à nos patriotes algériennes et algériens, sachez que l’Algérie est sortie de la décennie noire, vaccinée, avertie et plus forte qu’avant.




    3



    0
    Anonyme
    13 juin 2018 - 2 h 55 min

    Étonnant de constater que le portrait de Bouteflika en chèche touareg exhibé par ces pseudo religieux en plein cérémonie de Leît Al- Qadr, à
    la grande mosquée d’Alger n’ait pas attiré votre attention. Un excès de zèle ridicule, qui ne peut laisser indifférent toute personne dotée de bon sens. On aura tout vu avec ces d’autorités religieuse. De la propagande en plein cérémonie religieuse dans une mosquée ?!!!




    2



    0
    Anonyme
    13 juin 2018 - 2 h 46 min

    « Mohamed Ali Ferkous, excommuniant dans une pseudo-fatwa le courant traditionaliste » ?mais il a excommunié même ses parents … comme le sont ces salafistes qui sont suivis par des brebis ???




    2



    0
    Anonyme
    13 juin 2018 - 0 h 10 min

    Pour pallier à l’absence du chef de l’État lors de la célébration de la soirée de Leïlet El-Qadr à la grande mosquée d’Alger, ces mêmes autorités religieuses ont défrayé toute chronique en poussant le zèle ridicule jusqu’à installer un grand portrait de fakhamatouhou parmi les invités, entre Ouyahia, Saïd Bouhadja, président de l’APN,et Abdelkader Bensalah,président du conseil de la nation.
    Que pouvons nous attendre de la part de gens qui cultivent le culte de la personnalité, qui font mille courbettes à un portrait, et qui sont prêts à se prosterner devant lui. Un rite bassement ridicule, qui rappelle étrangement un autre âge.
    Ceci pour vous dire,que les uns et les autres ont signé un pacte qui oeuvre à la destruction totale de ce pays.




    3



    0
    Silence On Tue !
    12 juin 2018 - 21 h 51 min

    Une chose est sûre : Tout ça, cette constante mise en discussion de la religion tue la religion, il n’y a plus rien de la foi et du spirituel, c’est devenu un cinéma, il faut vraiment être déconnecté pour continuer à fréquenter les mosquées, nous sommes peut-être pas loin du fameux signe de la fin du monde où le Coran sera enlevé, à cette allure les coeurs vont se lasser et s’éteindre ! Silence on tourne… Vers le pire ! Hélas !




    2



    0
    mangas
    12 juin 2018 - 15 h 00 min

    Réponse à clair-obscur : C’est terminé la traversée.L’Europe est pleine elle renvoi.
    Bon quand je lis « l’autorité religieuse » je sais qu’on ne s’en sortira jamais.
    Un peuple abruti par la religion à longueur de journée (sous les applaudissements de l’occident) ne peut mener qu’au chaos.
    Toutes ces mosquées, ces voiles…faits pour éduquer, calmer, faire réfléchir, motiver sur le travail pour la communauté (confucius)…a abouti à l’effet contraire, car lorsque le fond des gens est mauvais il l’est pour de bon.
    Ce n’est pas la faute à l’Islam, à makhnez ou faffa , mais c’est notre esprit qui est pillard, qui aime l’éphémère, le gain facile .
    Même si le FMI nous fait cadeau de 500 MDS, on en sera au même point en 5 ans.
    Il ne s’agit pas de d’acheter du clef en mains, de construire des barrages, des routes, des bâtiments…il faut aussi assurer leur pérennité.
    Est -il si difficile d’obliger des travailleurs dans l’agroalimentaire de mettre des gants? d’avoir un laboratoire de contrôle des fruits et légumes par wilaya?
    Opérer à des prélèvements surprise du sol, de la floraison, du produit, de la nature des engrais et pesticides…et punir sévèrement en cas de fraude ou de corruption. Et ne pas pardonner pour la paix sociale comme aux tueurs.
    Encore une fois, de grâce : Evitez de demander conseil à Faffa (études…) avant de faire un projet. Exemple pour planter des arbres dans le désert, traitez avec d’autres pays, car bien que Faffa est compétente, ce qu’elle nous refourgue à nous, toujours avec les tapes dans le dos de nos complexés, c’est des variétés qui plus tard seront un fiasco!
    Telle une chauve souris qui revient chaque nuit sucer la même vache, à la même blessure, et se gaver de sang, faffa finira par nous asservir pire que pendant la colonisation, tout comme elle a mis le collier au makhnez.




    18



    7
    Anonyme
    12 juin 2018 - 14 h 21 min

    Interdire et dissoudre tous ces partis religieux salafiste hanbalite ou que sais-je ….. MAK et cie toutes ces m… les dissoudre et les interdire.
    Ne pas les autoriser !




    15



    1
    Clair-Obscur
    12 juin 2018 - 11 h 59 min

    Je fais depuis quelques temps un rêve éveillé profondément angoissant. Je me vois en futur réfugié traversant la méditerrané… Moi qui ai résisté à la tentation de le faire lors de la décennie noire. J’étais jeune, mes enfants étaient petits et j’avais confiance en mon pays… Horrible !




    33



    0
      kenza
      13 juin 2018 - 1 h 08 min

      Pareil pour moi. Aux pires heures de la décennie noire, je n’ai jamais pensé à quitter le pays. Au contraire, à mon humble niveau je pensais qu’il fallait rester et résister à ces barbares. Par exemple, ne pas porter le foulard c’était pour moi une forme de résistance….
      En fait, tant que j’avais de l’espoir je pouvais résister. Mais aujourd’hui, peut-être parce que j’ai perdu tout espoir, je dois dire que je résiste de moins en moins à la tentation de partir; même si, comme dit le poète, partir, c’est mourir un peu….




      1



      0
      neva
      13 juin 2018 - 6 h 53 min

      Clair-Obscur
      12 juin 2018 – 11 h 59 min
      Ce n est point un rêve mais un cauchemar.




      2



      0
    Felfel Har
    12 juin 2018 - 11 h 39 min

    Deux images, deux moments d’actualité: 1- Des médecins résidents manifestent pacifiquement, on donne l’ordre de les tabasser pour les mâter. 2- Des imams salafistes appellent à la désobéissance aux lois de la république, des islamistes défient l’ordre républicain, les institutions officielles se mettent aux abonnés absents. Silence radio! Y a-t-il quelqu’un aux commandes? Cherchez l’erreur! Et pourtant ce ne sont pas nos médecins qui menacent la stabilité du pays en exécutant une feuille de route fignolée dans des officines étrangères pour semer désordre et discorde. Le pays doit comprendre que le danger vient plus des seconds que des premiers. Que l’on ne se trompe pas d’ennemis!




    39



    40
      Ippo93
      12 juin 2018 - 16 h 12 min

      C’est quoi ? Faudrait que la police rentre dans la mosquée pour les tabasser ?
      Tu compares 2 situations differentes




      1



      13
        Felfel Har
        13 juin 2018 - 10 h 17 min

        As-tu réellement compris le sens (« el ma3na ») de mon propos? Quelque chose me dit que ton interprétation est volontairement déformée pour servir une idéologie importée. Ni moi, ni la science ne peuvent alors t’éclairer, tant que les oeillères qu’on t’a placées sont maintenues,Allah ghalleb! Ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit! Salutations! Khamen ou mayyez, tefham!




        2



        0
    awrassi
    12 juin 2018 - 9 h 27 min

    L’anarchie et le désordre sont très profitables; mais ce n’est jamais le peuple qui en profite !




    23



    0
    Kenza
    12 juin 2018 - 8 h 52 min

    Il ont laissé faire Ali Belhadj dans les années 80; résultat: 200.000 morts. Aujourd’hui ils laissent faire ce Ferkous….
    Et la question que je me pose: Faut-il avoir peur de ces islamistes à la solde des wahabo-sionistes ou des autorités qui les laissent faire?




    42



    4
    Républicain
    12 juin 2018 - 8 h 07 min

    Un Etat faible présidé par un Président malade, inaudible et qui ne pilote plus rien. Comment une quarantaine d’intégristes peuvent-ils bafouer les lois de la République et nos traditions Malékites? Dans la situation actuelle, le pays est en danger par une vacance du pouvoir, des démocrates / des Républicains inaudibles mais une extrême gauche, des intégristes islamiques et des fascistes régionalistes minoritaires mais qui portent de la voix et omniprésents sur le terrain alors que notre Président est une absence totale. Appel de secours au Peuple Algérien en danger au risque d’aller vers une catastrophe.




    33



    2
    Séhab
    12 juin 2018 - 7 h 28 min

    Y a-t-il un pilote dans l’avion ?

    pauvre Algérie mon cher pays qui part à la dérive par manque d’autorités

    il y a péril en la demeure Danger grave et imminent!!!!




    35



    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.